En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

06.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 4 min 14 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 3 heures 12 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 3 heures 45 min
pépites > Education
Faits religieux à l'école
Mobilisation de soutien envers l'instituteur de Malicornay, Matthieu Faucher, suspendu pour prosélytisme après avoir utilisé des textes de la Bible
il y a 5 heures 10 min
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 6 heures 42 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 7 heures 14 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 8 heures 11 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 8 heures 44 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 9 heures 27 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 10 heures 23 min
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 26 min 52 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 3 heures 31 min
pépites > Santé
Médicaments efficaces ?
La chloroquine, un traitement contre le paludisme, pourrait-elle être efficace contre le coronavirus ?
il y a 4 heures 32 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Coronavirus : le patient français décédé à Paris était un enseignant dans l'Oise
il y a 5 heures 43 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 7 heures 10 sec
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 7 heures 31 min
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 8 heures 19 min
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 9 heures 14 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 9 heures 31 min
décryptage > France
Question prioritaire

La sécurité, bien partie pour être la clé de 2022… et certains prennent une longueur d’avance

il y a 10 heures 36 min
© Capture d'écran / You tube
© Capture d'écran / You tube
Couvrez ce réac que je ne saurais voir

Attali, Finkielkraut et les antiracistes : qui sont les vrais réactionnaires ?

Publié le 23 octobre 2015
Contrairement à ce qu’on lit : Alain Finkielkraut est un intellectuel « de gauche » qui défend, tout comme Jacques Attali, notre idéal humaniste et uni-versaliste français, les vrais réactionnaires sont plutôt du côté des « anti-racistes ».
Nathalie Krikorian-Duronsoy est philosophe, analyste du discours politique et des idéologies. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Krikorian-Duronsoy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Krikorian-Duronsoy est philosophe, analyste du discours politique et des idéologies. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Contrairement à ce qu’on lit : Alain Finkielkraut est un intellectuel « de gauche » qui défend, tout comme Jacques Attali, notre idéal humaniste et uni-versaliste français, les vrais réactionnaires sont plutôt du côté des « anti-racistes ».

A l’inverse d’Alain Finkielkraut qui l’affirmait chez Guillaume Durand, je ne suis pas désespérée.[1] Mais on comprend qu’il puisse l’être : tel est le prix à payer, depuis la nuit des temps, par ceux qui sortent du consensus culturel de leur époque.

L’idéologie dominante, dont l’obsession journalistique et intellectuelle est le glissement à droite de la société française, produit une opposition factice entre deux lectures du monde. Celle représentée par Alain Finkielkraut, qui refuse de faire table rase des origines dix-huitièmiste, autant que du passé culturel, de la France d’avant 1968 et celle d’Attali, tournée vers l’avenir, d’un optimisme triomphant, qui s’appuie sur les progrès de la science et valorise la mondialisation de l’économie, qu’il voit comme l’avant garde du projet kantien de Paix Perpétuelle, étendant la démocratie française à l’échelle planétaire.

Ils sont légions, à vouloir faire passer ce qui oppose ces deux grands intellectuels français sous la grille d’un conflit droite/gauche. J’y vois, au contraire, un combat interne à ce qu’on appelait « la gauche » avant les années 1980. Ce dinosaure qui, par suite d’une inversion de ses valeurs, est en voie de disparition.

Du reste, les ennemis intellectuels d’Alain Finkielkraut, « gaucho-bobos », au Monde-Challenges-Libé-Obs et j’en passe,  journalistes tendance néo-caviar, voient en lui « l'incarnation suprême du néo-réactionnaire français », « l’intellectuel le plus à droite de France», mais ne soutiennent pas pour autant l’universalisme planétaire de Jacques Attali, qui les dérange, puisqu’il fait l’éloge d’une économie dont la finance est mondiale et fut appelée à la détestation, par leur candidat à la Présidence, François Hollande, qui, pour partie, se fit élire sur le thème populiste de la haine des riches.

Pour comprendre le conflit qui ronge désormais ceux qui se prétendent « de gauche », mais ne le sont plus, et ceux qui se font traiter de fachos ou que l’on méprise, mais sont pourtant les uniques défenseurs d’une pensée « de gauche », il faut déconstruire ce qui fait consensus, depuis 1983, chez les universitaires, les chercheurs, le monde intellectuel et médiatique, non seulement en France, mais dans toute l’Europe et une grande partie du monde : « l’idéologie anti-raciste ».

Elles est née du dernier conflit mondial, dominé par l’extermination de millions d’Hommes, au nom du nazisme, qu’Hitler développa dans Mein Kampf et dont, au passage, il faut se réjouir de la prochaine réédition critique, en Français, soixante dix ans après la première guerre mondiale, et vint six ans après l’effondrement du mur de Berlin. La compréhension du passé est essentielle, pour éclairer l’avenir. Et l’on ne saurait trop recommander, Mein Kampf à la main, la visite du musée berlinois, « Topographie de la Terreur » pour comprendre ce que fut le nazisme, en vrai. [2]

La doctrine nazie pensait le monde à travers les races. De sorte qu’aujourd’hui, la terreur suscitée par le nazisme, a fait du mot « race », dont l’emploi, dans la langue française servait à décrire une réalité biologique,[3] un mot interdit, un mot tabou. Face à cet océan de bêtise, avec des centaines d’autres philosophes et universitaires, je refuse de me prosterner devant la nouvelle religion, cette « idéologie anti-raciste », dont le Président François Hollande, par démagogie, s’est autoproclamé adepte en promettant, durant sa campagne, en 2012, que « lui, Président » le mot race serait supprimé de la Constitution. Le culte antiraciste, est devenu religion d’Etat. Et, comme toute religion, il retire à l’Homme son pouvoir d’autonomie : sa capacité à réfléchir, se poser des questions et penser par lui-même.

C’est sans doute, aussi, par lassitude d’entendre et de lire les mêmes âneries, rabâchées par des cerveaux formatés dans les grandes écoles ou les universités, auxquels on a seriné, depuis trente ans, via le savant relativisme anthropologique des structuralistes, une grille de lecture différentialiste et anti-humaniste, les moulant dans une logique anti-raciste qui s’est muée en l’absurde critique de l’ « islamophobie », que plus de 30% des Français votent aujourd’hui, pour les candidats du Front National.

Le mouvement social et culturel anti-raciste, comme son premier analyste, l’éminent sociologue Paul Yonnet, l’a montré, est une stratégie, conçue par François Mitterrand et les intellectuels en charge de la pensée de gauche, à l’époque, dont l’objectif électoraliste était de faire monter le Front National afin de battre la droite, et conserver le pouvoir après l’échec du programme commun, en 1983. [4]

Si l’idée de départ : la libération du peuple opprimé par une droite, que plus de la moitié des Français jugeait responsable du chômage, était grandiose en 1981, l’atterrissage le fut moins, qui débouche au XXIème siècle, sur une forme de confusionnisme mental confinant à la schizophrénie politique.

On l’a vu avec l’affaire Morano, transformée en moulin que des centaines de Sancho Pensa tentaient de détruire. En dehors des arrangements politiciens qui s’en suivirent, dans l’hystérisation générale des esprits, provoquée par la dame, il faut décrypter la preuve d’une victoire culturelle totale de l’idéologie anti-raciste sur les mentalités françaises. Alors même que plus aucun parti politique, aucun intellectuel ne défendent le moindre soupçon d’une idée raciste, la force des idées et des mots persiste, au-delà du réel.

Monsieur Attali, comme monsieur Finkielkraut, sont, chacun à leur manière, les fervents défenseurs d’une pensée humaniste et universaliste dont la France fut l’accoucheuse, en 1789. Rien ne les différencie, au fond, si ce n’est l’art de dépasser les frontières nationales, synonymes d’une culture égalitaire, que chacun voudrait hisser à son plus haut niveau, pour le plus grand bonheur du monde entier.

C’est donc ailleurs, messieurs les censeurs qu’il faut chercher le racisme ou la terreur.

Il suffit, malheureusement, d’ouvrir les yeux, pour regarder des images et lire des témoignages, les oreilles pour entendre les cris de ceux qu’on égorge ou qu’on pend et surtout son esprit, pour tenter de penser le présent.


[1] « L’invité politique de  Guillaume Durand »,  Alain Finkielkraut : « Je dirais que je ne suis pas grincheux, je suis désespéré », LCI, 15 octobre 2015

[2] 800 mètres carrés d’ exposition pour faire comprendre la terreur nazie qui s’est répandre dans toute l’Europe via les annexions. Des textes et des photos expliquent en cinq chapitres «comment en 120 jours les nazis ont mis fin à la démocratie au profit d’un régime dictatorial», qui étaient les SS et les membres de la Gestapo : «des avocats, des médecins, des personnes cultivées ». Mais surtout la vie quotidienne au temps du nazisme et donc les exécutions et persécutions de ceux qui résistaient.

[3] Le terme race a plusieurs sens dans la langue française, c’est aussi un synonyme de peuple, ou de culture. Ernest Renan, dont le texte Qu’est-ce qu’une nation? est devenu, depuis peu, la référence d’une définition antiraciste, voire, par contre-sens, anti-nationaliste, de la nation, l’emploie couramment dans son oeuvre.

[4] Voyage au centre du malaise français , Gallimard, 1993

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

06.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 24/10/2015 - 00:32
Y'a un problème là, non?
Les anti-racistes qui abusent de l'anathème encore mieux que les supposés-racistes, eux-mêmes...si le mot "race" existe, c'est qu'il correspond à une réalité universelle, mais reconnaître les races n'est pas hiérarchiser les races! Cet amalgame à raz-de-terre, les anti-racistes s'en sont gavés jusqu'à en avoir une indigestion et à la transmettre aux Français...beurk!
cremone
- 23/10/2015 - 19:07
Sancho
Pança ? Non, c'était Don Quichotte qui se battait contre les moulins.