En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

02.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

03.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

04.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

05.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

06.

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

07.

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

ça vient d'être publié
pépites > Société
Imbroglio politique
Irlande du Nord : Légalisation de l'avortement et du mariage homosexuel
il y a 2 heures 12 min
décryptage > Politique
Tribune

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

il y a 3 heures 44 min
décryptage > Social
Disparité

Partout dans l’OCDE, le problème spécifique du chômage des personnes originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient

il y a 4 heures 7 min
décryptage > Economie
Ecologisme

PLF 2020 : la fiscalité environnementale ne sauvera pas la planète

il y a 4 heures 36 min
décryptage > Science
Quand le ciel nous tombe sur la tête

L'Europe lance un programme de résilience aux tempêtes solaires

il y a 5 heures 6 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite, service public : Macron tenté de reprendre son programme de réformes à zéro

il y a 5 heures 27 min
décryptage > Social
Attention, danger politique du troisième type

Gouvernement, minorités activistes et reste de la société : le trio infernal que plus rien ne relie ?

il y a 5 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vania : Une même nuit nous attend tous" : "Oncle Vania" revisité

il y a 23 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le roman de la France- une histoire de la liberté" de Laurent Joffrin : Tome 1, de Vercingétorix à Mirabeau

il y a 1 jour 4 min
décryptage > Education
Tous égaux

Discriminations positive à l’entrée dans les Grandes écoles : l’égalitarisme en mode délire

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Société
Imbroglio politique

Irlande du Nord : Légalisation de l'avortement et du mariage homosexuel

il y a 2 heures 13 min
décryptage > Social
Marronnier

La SNCF sur la voie de garage

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Société
Cachez-moi ça

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

il y a 4 heures 27 min
décryptage > Santé
La vie est injuste

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

il y a 5 heures 2 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Comment l’individualisme risque de détruire la démocratie

il y a 5 heures 11 min
décryptage > Société
Ultra moderne voilitude

Cette double crise de la modernité qui paralyse les réflexes démocratiques français

il y a 5 heures 31 min
pépite vidéo > Faits divers
Héroique
Etats-Unis : Il désarme un élève armé d'un fusil à pompe en lui faisant un câlin
il y a 22 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "Sept ans de réflexion" : Une farce (un peu trop lourde) sur l'adultère

il y a 23 heures 58 min
light > Insolite
Dur à avaler
Un chef étoilé mange dans son restaurant : 14 000 euros de redressement de l'Ursaff
il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Environnement
Découvrons l'écoféminisme

"Ma planète, ma chatte, sauvons les zones humides" !

il y a 1 jour 3 heures
© Reuters
Le guide suprême d'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei, a donné mercredi 21 octobre son feu vert à l'accord nucléaire avec les grandes puissances.
© Reuters
Le guide suprême d'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei, a donné mercredi 21 octobre son feu vert à l'accord nucléaire avec les grandes puissances.
Tic-tac-tic-tac

Nucléaire iranien et levée effective des sanctions : conservateurs et modérés engagés dans une course contre la montre

Publié le 22 octobre 2015
Le guide suprême d'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei, a donné mercredi 21 octobre son feu vert à l'accord nucléaire avec les grandes puissances. Les pays occidentaux ont commencé à mettre en place le cadre juridique et administratif permettant de lever les sanctions contre l’Iran. Une étape prévue par l'accord sur le nucléaire signé le 14 juillet dernier entre les grandes puissances (Etats-Unis, Royaume Uni, France, Russie, Chine et Allemagne) et Téhéran. Washington émet quant à elle des inquiétudes sur le respect du calendrier.
Thierry Coville est chercheur à l’IRIS, spécialiste de l’Iran. Il est professeur à Novancia où il enseigne la macroéconomie, l’économie internationale et le risque-pays. Docteur en sciences économiques, il effectue depuis près de 20 ans des recherches...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Coville
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Coville est chercheur à l’IRIS, spécialiste de l’Iran. Il est professeur à Novancia où il enseigne la macroéconomie, l’économie internationale et le risque-pays. Docteur en sciences économiques, il effectue depuis près de 20 ans des recherches...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le guide suprême d'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei, a donné mercredi 21 octobre son feu vert à l'accord nucléaire avec les grandes puissances. Les pays occidentaux ont commencé à mettre en place le cadre juridique et administratif permettant de lever les sanctions contre l’Iran. Une étape prévue par l'accord sur le nucléaire signé le 14 juillet dernier entre les grandes puissances (Etats-Unis, Royaume Uni, France, Russie, Chine et Allemagne) et Téhéran. Washington émet quant à elle des inquiétudes sur le respect du calendrier.

 Quels sont les enjeux de cette situation pour les forces politiques en présence ?

Thierry Coville : L'accord sur le nucléaire entre l'Iran et les 5+1 de Vienne (Bardjam en persan) vient d'être validé par le Parlement iranien (161 voix pour et 59 contre). De plus, les autorités iraniennes ont déclaré qu’elles allaient mettre en œuvre les engagements (notamment la réduction du nombre de centrifugeuses) pris par l’Iran dans les prochaines semaines. Cependant, les discussions au Parlement ont démontré qu’un certain nombre de députés conservateurs restent très opposés à cet accord. Leurs critiques ont d’ailleurs été particulièrement violentes. Ces conservateurs radicaux considèrent que l’Iran a fait trop de concessions en réduisant la dimension de son programme nucléaire.  Ils redoutent également que cet accord soit un prélude à de meilleurs relations avec les Etats-Unis. Le députéZakani de Téhéran vient d’ailleurs de déclarer que la principale erreur des négociateurs a été de commencer à négocier directement avec les Etats-Unis !  Dans ce contexte, une fois de plus, on réalise à quel point le soutient du Guide Ali Khameini, qui vient d’ailleurs de valider l’accord sur le nucléaire, a été décisif. Depuis le début du processus de négociations, le Guide a déclaré plusieurs fois explicitement qu’il soutenait cet effort. Il a régulièrement reçu l’équipe des négociateurs. Face à ce soutien, de nombreux conservateurs ont dû modérer leurs critiques de ces négociations et finalement validé cet accord.  Il faut se rappeler que les conservateurs majoritaires au Parlement et Conseil des Gardiens (l’organisme qui valide les lois) avaient tout à fait les moyens de s’opposer beaucoup plus durement à ces négociations.

Il faut toutefois noter que Khameini, qui est un conservateur, doit cependant tenir compte des équilibres politiques actuels et de ce mécontentement d’une partie de sa base. C’est pour cela qu’il a récemment rappelé que la politique de l’Iran vis-à-vis des Etats-Unis ne changera pas. On peut également considérer que le récent test balistique opéré par l’Iran est également un geste adressé aux conservateurs les plus radicaux.

Par ailleurs, il est clair que le camp des conservateurs va continuer la lutte politique contre les forces les plus modérées dans la prévision des élections législatives de février 2016. Ils vont sans doute critiquer le gouvernement quant à ses résultats économiques arguant que cet accord n’a rien changé et la situation économique reste toujours aussi dégradée (avec un chômage proche sans doute de 20 %) … oubliant de signaler que les sanctions ne seront levées qu’au début 2016. Il est également probable que les conservateurs concentrent leurs attaques sur les réformateurs qui espèrent faire un retour en force au Parlement iranien lors des prochaines élections législatives. Il ne faut pas oublier que le souvenir des évènements de 2009 reste encore très vif chez un certain nombre de conservateurs qui considèrent toujours que les leaders réformateurs Moussavi et Karroubi (qui sont toujours ne résidence surveillée) ont « trahi » la République islamique en refusant à l’époque de reconnaître la victoire de Mahmoud Ahmadinejad (et sa validation par le Guide).

La grande question dans cette lutte interne qui s’annonce va être le comportement de Khameini. On peut penser que la nécessité de garder le soutien des conservateurs radicaux et sa propre volonté de démontrer que l’Iran reste rétif à toute influence occidentale (et américaine) peuvent le pousser à soutenir le camp des conservateurs. Certains experts estiment même que l’on peut s’attendre, après les élections législatives, à un durcissement des contrôles (sur les jeunes, les femmes) lié à l’application de l’ordre moral islamique. D’un autre côté, le Guide, à travers son soutien au processus de négociation, a regagné une certaine légitimité dans la population (qui soutient dans sa grande majorité l’accord sur le nucléaire). Or, un alignement trop marqué sur les conservateurs les plus radicaux serait très mal vécu, notamment par la classe moyenne.

La validation de l'accord joue en faveur du Président Rouhani. Que va-t-il faire de cette victoire ?

Rohani doit maintenant relancer l’économie iranienne le plus rapidement possible. Le problème est que les sanctions ne seront levées qu’au début de 2016. On est actuellement dans une situation très paradoxale où il y a eu un accord mais où il ne se passe rien sur le plan économique. Pire encore, dans certains secteurs comme l’automobile, les consommateurs anticipent une baisse des prix quand les sanctions seront levées et réduisent leur demande …

On est donc dans une situation de très fort ralentissement de la croissance qui pourrait être inférieure à 1 % cette année puisque l’économie iranienne souffre également de l’effondrement du prix du pétrole depuis la mi-2014. C’est pour cela que le gouvernement iranien veut mettre en place des mesures ponctuelles (comme la distribution de crédits directement par la banque centrale aux consommateurs qui veulent acheter des voitures) pour relancer l’économie le plus rapidement possible. En fait, le gouvernement iranien devra gérer une situation très délicate ces prochains mois. Il y a une énorme attente de la population qui espère que la fin des sanctions va entraîner une amélioration rapide de la situation économique. Cependant, même en cas de levée des sanctions début 2016, il sera difficile de relancer très fortement l’économie avant les élections législatives de février 2016. Cela sera d’autant plus difficile qu’il faudra pour que la croissance accélère que le système bancaire, en situation financière très précaire, soit restructuré et recapitalisé. Cela prendra donc du temps. De plus, la principale réussite du gouvernement de Rohani, le ralentissement de l’inflation ces 3 dernières années (qui est passée de 40 % au début 2013) à 14 % aujourd’hui, est largement due à la stabilisation du taux de change rial contre dollar. Cela pose un dilemme car une relance rapide de l’économie pourrait être obtenue grâce à une dépréciation de la monnaie iranienne qui relancerait les exportations non pétrolières et l’activité. Cependant, ceci devrait entraîner une accélération de l’inflation, inacceptable politiquement …

On peut donc penser que le gouvernement de Rohani va essayer de relancer l’économie par des mesures ponctuelles ces prochains mois tout en communiquant sur le fait qu’il met en place les réformes nécessaires pour que la fin des sanctions s’accompagne d’une relance de l’économie. Concrètement, le gouvernement devra toutefois lancer de « vraies » réformes s’il veut, comme il l’annonce, libéraliser l’économie iranienne. Il va falloir opérer de véritables privatisations (et non pas confier les ex-entreprises publiques à des réseaux proches du pouvoir), réduire la corruption endémique, attirer l’investissement étranger, etc. Il sera donc primordial pour Rohani de pouvoir compter pour cela  sur un parlement qui le soutient. Car, à terme, il est possible que si Rohani arrive à relancer et ouvrir l’économie iranienne, la population va également attendre des avancées en matière de droits de l’homme et de défense des droits individuels (notamment chez les jeunes et les femmes). De tels sujets risquent de déclencher une opposition farouche des forces les plus conservatrices. Mais Rohani serait alors aussi capable d’user de son capital politique fort de ses succès sur les terrains diplomatiques et économiques[1] pour s’attaquer à ces terrains très sensibles politiquement.

Sur quels terrains vont se jouer les batailles entre conservateurs et modérés dans le cadre de la course aux élections législatives de 2016 ?

L’économie, comme on vient de le dire sera sans doute le principal « terrain » sur lequel vont s’affronter les forces politiques en présence. Depuis 2011 en effet, du fait des sanctions (et des incohérences de la politique économique de Mahmoud Ahmadinejad), on a assisté à une véritable paupérisation d’une partie de la société iranienne. Cela va un peu mieux depuis l’élection de Rohani mais les tensions sociales avec un chômage très élevé, notamment chez les jeunes diplômés, la perception par les iraniens d’une montée des inégalités ces dernières années, le retard économique accumulé par certaines régions (Sistan-Baluchistan, Khuzestan , Kurdistan, etc.), restent très fortes. Rohani et les conservateurs modérés qui le soutiennent vont donc essayer de communiquer sur le fait que la situation va progressivement s’améliorer alors que les conservateurs les plus radicaux vont répondre que rien n’a changé …. Il ne faut pas négliger dans cette bataille qui s’annonce, le fait que le président Rohani et son ministre des affaires étrangères Zarif, ont très clairement réussi à faire naître un certain optimisme dans la population, sur le fait notamment que la situation économique allait s’améliorer (même si de nombreux jeunes sont déçus de sa timidité concernant la défense des droits de l’homme et individuels …). Une large majorité de la population iranienne aspire également à des relations plus apaisées avec les Etats-Unis. Cela signifie que ce capital confiance pourrait conduire à un soutien électoral pour les candidats députés soutenant ouvertement le président, et cela, même si les résultats économiques ne sont pas encore là.

Un autre facteur à prendre en compte est la volonté du camp réformateur, sous l’impulsion de Mohammad Reza Khatami (le frère de l’ancien président) de présenter de nombreux candidats lors de ces élections. Les réformateurs soutiennent l’action de Rohani (conservateur modéré) mais ont également un agenda qui met l’accent sur l’ouverture politique et démocratique. En outre, les dirigeants réformateurs demandent toujours la libération des dirigeants du mouvement vert, Moussavi et Karroubi. Il est évident que cette tentative de retour des réformateurs va déclencher des efforts redoublés des conservateurs radicaux pour empêcher un tel scénario cauchemardesque pour eux. Il est d’ailleurs possible à ce propos que ces conservateurs tentent à travers le Conseil des Gardiens qu’ils contrôlent d’invalider le plus possible de candidatures réformatrices[2].

La question, de nouveau, est de savoir si les conservateurs radicaux vont être soutenus par Khameini dans cette lutte politique. Dans le passé, durant la présidence du réformateur Mohamad Khatami, Khameini avait très activement aidé les conservateurs à mettre en échec toutes les tentatives du président d’ouvrir le système politique iranien. Toutefois, les temps ont changé. Le soutien accordé par le Guide à Ahmadinejad en 2005 et 2009 a très nettement affaibli sa légitimité. Et, on l’a vu, le Guide a regagné une certaine popularité à travers son soutien à l’accord sur le nucléaire. Voudra-t-il mettre en péril ce nouveau capital, politique par un soutien aux conservateurs les plus durs ? En outre, les conservateurs les plus radicaux, qui ont pour la plupart d’entre eux, soutenu la politique étrangère intransigeante d’Ahmadinejad, ne sont pas capables de proposer une politique alternative à la politique d’ouverture diplomatique de Rohani. Enfin, ce dernier a un profil bien différent de Khatami. C’est un diplomate mais il sait aussi mettre en place des rapports de force. Il vient du camp conservateur et a le soutien du toujours très influent HashémiRafsandani, l’ex-président qui a lui aussi réussi à changer le cours de l’histoire de la République islamique d’Iran en demandant et obtenant de l’Ayatollah que ce dernier demande  un cessez le feu avec l’Irak en 1988 …


[1] Ceci n’est qu’un scénario possible …

[2] Le Conseil des Gardiens doit valider chaque candidature et dans le passé, il a utilisé cette opportunité pour empêcher la candidature de très nombreux députés réformateurs.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

02.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

03.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

04.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

05.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

06.

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

07.

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Texas
- 22/10/2015 - 15:48
Puis viendra ( très vite )
...pour des raisons de santé....le problème de la succession du Guide Suprême ...!
zouk
- 22/10/2015 - 13:28
Iran
Qui est en mesure de déchifrer les arcanes iraniennes. Donc tenir pour nulles et non avenues toutes intentions prêtées aux gouvernants iraniens