En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

03.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

04.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

07.

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

01.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Trump, le plus détesté des présidents mais celui qui a fait une des politiques les plus profitables à tous les Américains

04.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

05.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

06.

Diam's bientôt de retour, Alain Chabat bientôt papy; Grand froid entre Charlène & Albert de Monaco, grand frais entre Emmanuel Macron & sa famille; Divorce imminent chez les Kardashian West; Ben Affleck se gave de doughnuts, Laura Smet prend un coach

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

04.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

05.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

06.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 6 heures 40 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 11 heures 18 min
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 12 heures 7 min
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 12 heures 44 min
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 13 heures 22 min
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 13 heures 59 min
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 14 heures 28 min
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 15 heures 8 min
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 15 heures 29 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 15 heures 55 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 9 heures 39 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 11 heures 32 min
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 12 heures 29 min
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 13 heures 1 min
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 13 heures 36 min
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 14 heures 18 min
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 14 heures 31 min
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 15 heures 26 min
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 15 heures 35 min
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 15 heures 57 min
© Flickr / marcn
Hillary Clinton est candidate à la primaire démocrate en vue de l'élection présidentielle américaine de 2016.
© Flickr / marcn
Hillary Clinton est candidate à la primaire démocrate en vue de l'élection présidentielle américaine de 2016.
Leader

Présidentielle américaine : Joe Biden jette l’éponge… quels risques pour Hillary Clinton de faire la course en tête ?

Publié le 22 octobre 2015
Cela faisait plusieurs semaines que le doute planait. Mercredi 21 octobre et suite au décès de son fils au mois de mai dernier, Joe Biden a déclaré renoncer pour raisons "personnelles" à la course à l'investiture démocrate.. Lundi, c'était Jim Webb, un des 5 candidats démocrates, qui revenait aussi sur ses ambitions. Une aubaine pour Hillary Clinton.
François Clemenceau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Clemenceau est rédacteur en chef International au Journal du Dimanche. Il était précédemment rédacteur en chef de la matinale d’Europe 1 après avoir été correspondant de la radio à Washington pendant sept ans. Son blog USA 2008 sur la campagne...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cela faisait plusieurs semaines que le doute planait. Mercredi 21 octobre et suite au décès de son fils au mois de mai dernier, Joe Biden a déclaré renoncer pour raisons "personnelles" à la course à l'investiture démocrate.. Lundi, c'était Jim Webb, un des 5 candidats démocrates, qui revenait aussi sur ses ambitions. Une aubaine pour Hillary Clinton.

Atlantico : Hillary Clinton est-elle renforcée par ces deux défections ?

François Clemenceau : Hillary Clinton sort indiscutablement renforcée de ces deux évènements bien qu’ils ne soient pas comparables. La défection de l’ancien sénateur de Virginie Jim Webb était attendue car il disposait de peu de soutiens et de donateurs et sa performance lors du premier débat télévisé des candidats démocrates n’avait pas été bonne. De plus, cet ancien secrétaire à la marine de Ronald Reagan occupait le même créneau qu’Hillary Clinton sur le plan de la sécurité nationale si bien qu’il avait du mal à la concurrencer. La non-candidature de Joe Biden est d’une toute autre importance. Le vice-président des Etats-Unis représentait pour les démocrates la chance de voir le bilan de Barack Obama totalement assumé et relancé lors de cette campagne présidentielle, un peu à la manière d’Al Gore après le double mandat de Bill Clinton. Joe Biden, bien que n’étant pas déclaré, était distancé dans les sondages d’intention de vote par Hillary Clinton et Bernie Sanders mais pouvait nuire à l’ancienne secrétaire d’Etat en attirant toute une frange de l’électorat démocrate de la classe moyenne, un socle sur lequel elle éprouve encore des difficultés à convaincre.

 

Pour autant, cette diminution du nombre de candidats démocrates pourrait-elle avoir pour effet de concentrer le feu de ses adversaires sur elle ? Côté démocrate et évidemment chez les Républicains ?

Hillary Clinton s’est lancée dans la campagne présidentielle en faisant en sorte d’avoir le moins d’adversaires possible afin d’incarner à elle seule la ligne et l’héritage du parti démocrate. La difficulté de cette stratégie est qu’effectivement elle se retrouve avec peu d’opposants mais chacun d’entre eux étant désormais tenté d’être le plus offensif contre elle. Le risque étant même qu’elle finisse par ne plus avoir de rival. Pour l’instant, cette hypothèse n’est pas d’actualité car l’ex-gouverneur du Maryland, Martin O’Malley et l’ancien gouverneur du Rhode Island, Lincoln Chaffee, sont toujours en piste même s’il est douteux qu’ils puissent se maintenir longtemps. Ce n’est pas le cas de Bernie Sanders qui suscite suffisamment d’engouement au niveau national pour bénéficier de fonds de campagne conséquents. Chez les Républicains, en revanche, si nombreux qu’ils ne cessent de donner dans la surenchère pour davantage se diviser, la perspective de voir Joe Biden se présenter contre Hillary Clinton était une aubaine. Ils n’auraient plus été les seuls à afficher leur zizanie. Clairement, Joe Biden a dû entendre suffisamment de conseils, à la Maison Blanche comme dans les hautes sphères du Parti démocrate, pour le supplier de ne pas affaiblir son propre camp. Il faut donc s’attendre à ce que les Républicains n’aient désormais plus d’autre dénominateur commun que de désigner Hillary comme la cible à abattre. A ce jeu-là, les électeurs de droite finiront par devenir raisonnables et favoriser celui qui a le plus d’atouts pour battre Hillary Clinton, autrement dit celui qui peut rassembler non seulement son propre camp mais au-delà. Dans cette équation-là, Donald Trump est celui qui a le plus à perdre et Jeb Bush ou Jon Kasich le plus à gagner. 

Dans le camp démocrate, quelles sont les conséquences pour Bernie Sanders, le candidat "socialiste" de ces primaires ?

Depuis le début, Bernie Sanders n’est pas dans la meilleure position face à Hillary Clinton. Beaucoup plus à gauche qu’elle, il attire tout un public de jeunes et de "bobos" de la côte Est et de la côte Ouest mais cela le condamne à se marginaliser tant qu’il reste sur son programme "socialiste" à l’européenne. Si Biden avait été candidat, Sanders aurait pu se réjouir de voir Hillary affaiblie mais il n’aurait plus été son seul rival, son alternative. Il va donc lui falloir trouver une méthode pour se recentrer sans se déjuger. Ce qui est beaucoup plus difficile pour un homme comme lui qui a toujours été engagé "à gauche". Alors qu’Hillary, centriste par excellence, capable de prendre les meilleures idées à droite comme à gauche, selon les recettes de triangulation expérimentées par son mari à la Maison Blanche dans les années 90, est beaucoup plus experte dans ces tactiques de campagne.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 22/10/2015 - 13:41
Election présidentielle américaine
Quelle menace pour l'Europe si la course se résume à H. Clinton / D. Trump, une candidate handicapée par 30 ans de politique, essentiellement intérieure et un milliardaire populiste totalement incontrôlable, il pourrait entrainer plus de guerres (lesquelles ?) que G.W. Bush.
Texas
- 22/10/2015 - 12:02
Whaoooh !!
Je vous livre ma version de ce qui se profile : 1. Hillary Clinton est la meilleure chance de succès des Démocrates ...sauf qu' elle a déjà 2 enquêtes féderales sur le poil . 2. Bernie Sanders totalise à peine 17% des intentions des votes Démocrates. 3. Vos candidats Républicains , Bush et Kasich sont déjà dans les choux , voire sortis de la candidature Républicaine. 4 . Restent en lice : Trump , Fiorina , Carson et Cruz pour les mieux placés .Le trio Trump -Carson - Cruz constitue le trio ideal pour les électeurs des Rep's .