En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

06.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

07.

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 1 min 44 sec
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 35 min 56 sec
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 50 min 33 sec
décryptage > Economie
Diversions budgétaires

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

il y a 1 heure 11 min
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 15 heures 10 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 16 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 17 heures 12 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 18 heures 43 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 20 heures 7 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 22 heures 5 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 14 min 19 sec
pépites > Politique
Immigration
L'ex-ministre de la Justice souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 37 min 24 sec
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 59 min 5 sec
décryptage > Politique
Maison Blanche

Trump Biden : vers une élection beaucoup plus serrée qu’il n’y paraît ?

il y a 1 heure 27 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 15 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 16 heures 50 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 18 heures 14 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 19 heures 31 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 21 heures 48 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 22 heures 30 min
© Reuters
© Reuters
Cryptée et censurée

Et maintenant, Fleur Pellerin lutte contre la méchante censure

Publié le 16 octobre 2015
Avec H16
Depuis quelques mois, Canal+ défraye la chronique « Culture & Petits Fours » pour ses polémiques, ses grincements de dents et ses couinements journalistiques divers. Et la ministre de la Culture d'entrer dans la bataille pour défendre la chaîne cryptée.
H16
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
H16 tient le blog Hashtable.Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis quelques mois, Canal+ défraye la chronique « Culture & Petits Fours » pour ses polémiques, ses grincements de dents et ses couinements journalistiques divers. Et la ministre de la Culture d'entrer dans la bataille pour défendre la chaîne cryptée.
Avec H16

Catastrophe en Bobocialie ! Leur vaisseau amiral de propagd’information semble avoir modifié son cap pour se diriger droit vers les récifs acérés de la rentabilité commerciale : Canal+, dernièrement repris en main par un Vincent Bolloré remonté comme un coucou, semble devoir faire d’énormes concessions à son nouveau patron au point de hérisser non seulement ses salariés, mais aussi le ban et l’arrière-ban de la classe politique. N’y tenant plus, Fleur Pellerin rentre dans la bataille.

Il faut dire que, depuis quelques mois, Canal+ défraye la chronique « Culture & Petits Fours » et malheureusement, pas pour ses aspects people, politique ou information, mais plutôt pour ses polémiques, ses grincements de dents et ses couinements journalistiques divers.

Pendant l’été, le nouveau patron avait déclenché la consternation dans le microcosme parisien en décidant de toucher aux Guignols, figures emblématiques de Canal+ : à la fin du mois de juin, Bolloré semblait décidé à supprimer l’émission, pour revenir sur sa position en juillet – suite au tollé déclenché – en remplaçant intégralement l’équipe des auteurs puis en plaçant l’émission en crypté à 20h50. Par la suite, les changements imposés (retour au cryptage traditionnel, moins de périodes en clair, limogeage de la plupart des dirigeants) ont été suffisamment importants pour que certains salariés (les plus vocaux et les plus interrogés par les médias) aient commencé à émettre des petits cris sur le mode « Canal+ part en sucette, au secours ».

Vincent Bolloré a clairement expliqué vouloir remettre à plat « un modèle essoufflé » : pour lui, « le téléspectateur doit avoir envie de nous rejoindre », ce qui déclenche débat au sein de la chaîne dont il est pourtant propriétaire. Eh oui : le téléspectateur, c’est-à-dire le client, se détourne d’un format d’émissions présentées comme « décalées » mais qui, après plusieurs décennies de décalage, en est devenu banal, parfaitement calé et même, relativement bobo / écolo / bien-pensant, visant la classe moyenne sans parvenir toutefois à la fidéliser et se prenant de plein fouet le déport vers internet de plus en plus massif des jeunes générations, qui firent les beaux jours de la chaîne.

En clair, ce changement de stratégie modifie l’âme de la chaîne mitterrandienne, crispant la génération qui aura grandi avec et dont une partie, maintenant au gouvernement, sent soudain s’échapper son relais d’opinion officieux.

Gasp ! Il faut agir !

Et l’angle d’attaque est facilement trouvé, utilisant le dirigisme de Bolloré : comptant faire ce qu’il veut de sa nouvelle entreprise (oh, le fou !), il décide en dernier recours de ce qui passe ou non sur ses antennes. Et lorsqu’il choisira de ne pas diffuser un documentaire sur le Crédit Mutuel, il n’y aura aucune difficulté à hurler le mot « censure » dans toutes les rédactions de France.

C’est, bien évidemment, parfaitement grotesque, à plusieurs titres (d’ailleurs confirmé par l’usage massif de guillemets dans les titrailles de presse).

D’une part, la notion de censure s’entend toujours dans un cadre de pouvoir (étatique ou religieux). Même si Bolloré, capitaliste de connivence s’il en est, dispose d’oreilles attentives à ses déboires un peu partout au sein de la République, lui donner la capacité d’interdire le documentaire ubi & orbi semble très exagéré. Dans le cadre d’un organe privé, dont il décide de la ligne éditoriale – parce que, justement, il en est le patron, cela n’est pas de la censure, mais cela montre la tendance manipulatoire de ces journalistes qui plaquent bruyamment ce concept sur ce qui se passe. D’ailleurs,certains parleront même de « censure présumée », concept encore plus extraordinaire qui nous amène dans le domaine du n’importe quoi à base de licornes roses invisibles.

D’autre part, si cette censure existait vraiment, on aurait bien du mal à expliquer que ce documentaire a effectivement été diffusé, par une chaîne dépendante de l’État, seul capable de censure, ce qui ajoute une louchée d’ironie sur la brouettée de foutage de gueule précédente.

On notera parallèlement la décision par une autre chaîne publique d’écarter Philippe Verdier de son poste, invité par France 2 à prendre « des congés prolongés (…) forcés jusqu’au 26 octobre » suite à ses positions en matière climatique dans son dernier livre, et à la parution de sa lettre ouverte au Président Hollande. Cette décision n’a fait l’objet d’aucun édito enflammé hurlant à la censure des climato-sceptiques ou des anti-climato-alarmistes comme se réclame être le fameux Verdier. Peut-être les éditorialistes conscientisés de Canal+ ne se sentent-ils pas trop concernés ?

En tout cas, cette réorientation ferme de la chaîne cryptée par son patron ne pouvaient rester sans la moindre réaction, surtout si l’on hurle à la « censure » ici et là. Comme d’habitude, le CSA s’est auto-saisi, et comme tout auto-saisissement d’un organe impuissant, le résultat fut très décevant puisque rien n’en sortit. Dès lors, après tel constat d’échec, qui, mieux que Fleur Pellerin, pour réagir en balançant une ou deux âneries sur le sujet ? Ce fut rapidement chose faite :

« Aujourd’hui, on voit bien que des intérêts privés peuvent mettre en péril l’indépendance des rédactions. Or le CSA n’a pas les moyens d’agir. »

On pouffera en apprenant que le CSA n’a pas les moyens d’agir, chose que semble découvrir la ministre alors que le fumeux bidule existe depuis 1989, et que si ce reproche revient régulièrement, personne n’a jugé nécessaire d’y remédier, ni elle ni ses prédécesseurs. Oh, zut alors. Quant à l’assertion selon laquelle la rédaction de Canal+ aurait pu, un jour, être indépendante, elle est, comme les petits cris poussifs à la censure, parfaitement grotesque, au même titre que Libération, Le Monde ou le Figaro, France 2 ou TF1 seraient grotesques s’ils prétendaient être indépendants : c’est d’autant plus faux que personne n’y a jamais cru.

Mais baste, passons : Fleur a des idées, à commencer par le renforcement, dans la loi, des pouvoirs du Conseil, qui pourrait par exemple proposer des noms pour les comités d’éthique des chaînes généralistes. Et tant qu’on est dans le fourrage de nez étatique dans les affaires privées, pourquoi ne pas contraindre les chaînes à inscrire dans la convention qui les lie au CSA une clause pour garantir l’indépendance éditoriale des rédactions ? Tout le monde sait que la contrainte, c’est efficace, et qu’en Socialie, trop de liberté tue la liberté, pardi ! Mieux : protégeons les lanceurs d’alerte ! Oh, oui, Fleur, montre nous comment tu vas accueillir Snowden en France, vas-y, vends-nous du rêve socialiste pas trop hypocrite !

Eh oui, il faut se rendre à l’évidence : un patron ou une entité privée qui interfère avec la ligne éditoriale d’une chaîne lui appartenant, c’est mal. Mais lorsque c’est l’État, c’est sain puisque cela garantira l’indépendance, qu’on vous dit. On y croit.

Bilan, incertain mais probable : Bolloré, capitaliste de connivence, devra mettre de l’eau dans son vin devant les énervements provoqués au Ministère et dans les autres médias. En vertu de quoi, les modifications proposées par Fleur ne seront pas nécessaires, tout le monde rentrant bien vite dans le rang. Si Bolloré est malin, il continuera ses changements à Canal+ en mode furtif, pour conserver les apparences, et on n’entendra plus guère parler d’augmenter les pouvoirs du CSA. Mais en définitive, la censure, la vraie, aura encore progressé en France : celle qui permet de claquer le museau des impétrants en menaçant de voter des lois, et, plus insidieuse encore, l’auto-censure de ceux qui se refusent à faire ce qu’ils veulent pour respecter le politiquement correct.

Merci Fleur. On avait bien besoin de ça.

Cet article est également publié sur h16free

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 16/10/2015 - 20:27
Ah oui! Licencié parceque climato-sceptique!
Sur d'autres chaînes, des bécasses ou des hommes à la voix flûtée et qui affichent une belle cravate rose ( voire une veste rose) en signe de ralliement à la pensée unique pour benêts climato-crédules, nous assènent comme un leitmotiv que chaque épisode climatique extrême est désormais dû au fameux "dérèglement climatique", aussi peu prouvé qu'il est l'objet d'une propagande effrénée...sur d'autres chaînes encore, on nous impose, avec insistance, des images conjointes d'enfants palestiniens morts et de méchants soldats israéliens qui ne peuvent manquer d'en être coupables...et on apprend, en cherchant un peu, que le patron de la chaîne est un pro-palestinien convaincu, qu'il soit juif ou pas, par ailleurs...et n'évoquons pas toutes ces chaînes ou il est de bon ton d'être gauchiste et où afficher des idées subversives à la pensée unique est directement sujet à licenciement et mise au pilori médiatique pour une période indéfinie ( voir Zemmour, héros de la Liberté). Est-ce à ce type de censure que la trotskyste Pèlerin veut s'attaquer?...
TADD
- 16/10/2015 - 17:58
Que pense Mme Pellerin ?
De la censure de Philippe Verdier , le Mr météo de Fr 2 .
Anguerrand
- 16/10/2015 - 15:57
Canal+ le bébé socialiste de Mitterrand
etait de gauche toute. Les journalistes de gauche ( pléonasme ).voudraient continuer à être les patrons. Alors oui, les temps ont changé, et peut être que je m'abonnerais à Canal+ n'ayant jamais supporté cette chaîne pro gauche se croyant supérieure aux autres chaines et vulgaire.