En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

07.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 7 heures 49 min
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 10 heures 31 min
light > Sport
Légende du cyclisme
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
il y a 12 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 13 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 13 heures 57 min
pépite vidéo > Europe
Inondations
Les images impressionnantes de "l'acqua alta" historique à Venise
il y a 14 heures 56 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 53 min
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 17 heures 6 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 17 heures 39 min
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 18 heures 11 min
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 10 heures 11 min
pépites > International
Révolte
Liban : une déclaration du président Michel Aoun provoque la colère des manifestants
il y a 11 heures 16 min
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 13 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 13 heures 48 min
Expédition
Greta Thunberg débute sa seconde traversée de l'Atlantique en catamaran pour revenir en Europe et participer à la COP25
il y a 14 heures 10 min
pépites > Justice
Ultime recours
Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté
il y a 15 heures 21 min
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 16 heures 46 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 17 heures 37 min
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 17 heures 58 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 18 heures 44 min
© Reuters
le nouveau parti Ecologistes! propose une autre vision de l'écologie.
© Reuters
le nouveau parti Ecologistes! propose une autre vision de l'écologie.
L'herbe est plus verte ailleurs

La naissance d’une nouvelle écologie française ?

Publié le 09 octobre 2015
Fraîchement créé et inauguré par ses créateurs, le parti politique de Jean-Vincent Placé et François de Rugy s'ancre dans une politique à l'exact opposé de celle d'EELV. Le premier congrès du parti Ecologistes! a eu lieu samedi 3 octobre devant quelques centaines d'élus et de militants.
Nathalie Krikorian-Duronsoy est philosophe, analyste du discours politique et des idéologies. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Krikorian-Duronsoy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Krikorian-Duronsoy est philosophe, analyste du discours politique et des idéologies. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fraîchement créé et inauguré par ses créateurs, le parti politique de Jean-Vincent Placé et François de Rugy s'ancre dans une politique à l'exact opposé de celle d'EELV. Le premier congrès du parti Ecologistes! a eu lieu samedi 3 octobre devant quelques centaines d'élus et de militants.

C’est au 101, rue de l’Université, dans les locaux de l’Assemblée Nationale, que s’est tenue samedi 3 octobre, la première réunion du nouveau parti Ecologistes! Cette annonce officielle, suite logique de l’entreprise de « clarification » entamée depuis plusieurs mois, au sein d’Europe Ecologie Les Verts (EELV), confirmée par les démissions successives de François de Rugy[1], qui préside la nouvelle formation, suivie de celle de Jean-Vincent Placé [2] puis de Barbara Pompili,[3] pour les plus connus, est la partie visible d’une évolution plus vaste, au sein du mouvement écologiste. L’annonce concomitante, ce week-end, de la création de l’Union Des Démocrates et Ecologistes (UDE), dont l’officialisation devrait avoir lieu le 17 octobre, à la Villette, apparaît, en effet, comme la volonté d’en finir avec l’écologie contestataire « à la papa » qui ne fait plus recette auprès de l’opinion.[4]

L’heure est donc au recentrage politique, autant qu’à la « re-fondation » culturelle, chez les verts. C’est en tout cas la volonté affirmée par François de Rugy, Jean-Vincent Placé et tous ceux qui les suivent dans l’aventure, comme Véronique Massonneau[5] députée de la Vienne : rompre avec EELV, dont le durcissement politique constant, depuis la sortie anarchiste du gouvernement par Cécile Dufflot, conduit aujourd’hui ce parti à une alliance « dogmatique » avec : Le Front de Gauche, le PC et le NPA, pour les élections régionales, tournant ainsi le dos au PS. C’est pourquoi monsieur Placé n’a pas manqué de rappeler : « Nous avons gagné avec François Hollande, nous sommes majorité présidentielle », considérant que la position d’EELV, « l’année où le Président de la République met en place la COP21[6] » s’apparente à « un refus de faire de la politique ». D’où la présence à cette réunion, de Stéphanie Lux, conseillère de Nicolas Hulot, envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la planète.

La course au centre est dans l’air du temps, à gauche. Dévoilée par Jean Christophe Cambadèlis au Congrès de Poitiers, le 25 mai 2015, et réinvestie par ses deux annonces successives d’un « Référendum sur l’unité de la gauche » » en vue de rassembler son camp pour les régionales, puis d’un « Appel des 100 »,[7] la grande « Alliance populaire » qu’il souhaite créer autour du PS et de son futur candidat à la Présidentielle, en 2017, va dans ce sens : « élargir notre base militante, moderniser nos pratiques et bâtir une stratégie de dépassement du Parti socialiste … »[8]

Reste à définir le socle de valeurs et d’idées communes à l’« Alliance populaire » que le nouveau chef du PS appelle de ses voeux. D’autant, qu’à l’autre extrémité de l’échiquier politique, l’évolution idéologique du Front National, l’ayant conduit à ce que certains appellent sa « normalisation », et qui n’est autre que sa rupture avec l’extêmisme politique incarné par Jean-Marie Le Pen, fait de ce parti, contrairement à ce qu’on en dit en général, la tête de proue d’un recentrage global de la vie politique française.

C’est pourquoi, il faut voir dans les créations d’Ecologistes! et de l’UDE une volonté d’innover, non seulement pour répondre aux victoires pronostiquées, du FN aux régionales, mais pour contrer ce que celles-ci symboliseront et exprimeront tout à la fois : l’adhésion de l’opinion à un mouvement populaire qui va croissant, et emporte avec lui le sens, qu’avait la traditionnelle opposition droite/gauche en France, depuis 1945.

C’est pourquoi, le projet de Jean-Christophe Cambadélis pourrait compter sur l’électorat écolo qui ne se retrouve plus dans l’option politique de madame Duflot, ainsi qu’en témoigne un sondage réalisé par l’institut Elabe à la demande du parti Ecologistes!, dévoilé ce week-end : « 83% de Français pensent que l'écologie politique doit "plutôt chercher à participer aux responsabilités » alors que 82% considèrent qu’« il faut réconcilier l'écologie et l’entreprise ». Ces résultats prouvent,  en effet, que l’idée d’innovation, chère à Emanuel Macron, peut désormais l’emporter sur celle de décroissance, encore très en vogue dans les esprits contestataires des militants qui resteront à EELV, après la création des formations politiques de François de Rugy et Jean-Vincent Placé.

Ce faisant, les nouveaux Ecologistes! se lancent donc le défi d’une recomposition politique, à replacer dans le contexte global de ce glissement progressif du clivage droite/gauche, engendré par le re-centrage du FN qui,  à sa doctrine nationale-populiste, constante depuis sa création en 1972, associe, depuis 2011, la défense des valeurs républicaines. Sans compter, dans la période, sa critique contre l’Europe, qui rencontre un franc succès. Ce rapprochement idéologique de l’ex-extrême-droite vers la droite parlementaire, représentée par Les Républicains, a entrainé, parmi d’autres conséquences, la récupération par le FN, d’une partie de l’électorat de droite et de l’ultra gauche contestataire, qui va du Front de Gauche au NPA, en passant par les socialistes.

Pour faire face à cette hémorragie d’un électorat populaire, et à l’image de son mentor et modèle, François Mitterrand, qui réalisa, deux ans après l’accession de la gauche au pouvoir, en 1981, le fameux tournant libéral en économie, François Hollande souhaite-t’il donner au Parti socialiste, via monsieur Cambadélis, une vraie orientation sociale-démocrate et écologiste?

Si un tel tournant n’aurait guère de difficultés à s’imposer au plan politique, reste à le faire exister, au plan culturel et idéologique, auprès d’une opinion de gauche, en pleine déroute.

Puisque le Front National ne présente plus de danger « fasciste », alors que la droite est, depuis Jacques Chirac alignée au plan de la morale et des idées, sur la gauche, il est clair que les écologistes, en rompant de manière décisive avec leur aile gauchiste, incarnée par EELV, veulent en finir avec le vieux corpus idéologique différentialiste et anti-républicain qui mine la gauche française depuis les années 1980. En disant, samedi, qu’il souhaitait « récupérer l’héritage républicain, parce qu’il est spolié par des forces qui veulent le détruire », le Président du nouveau groupe UDE au Conseil régional d’île de France, Guillaume Vuilletet, confirmait cette volonté d’ancrer les prochaines batailles électorales des écologistes sur le terrain des idées, à égal distance des deux extrêmes qui occupent le débat électoral à gauche, depuis 2012, afin de proposer une offre politique écologique nouvelle.

Seul l’avenir nous dira, si du côté du PS, l’infléchissement social-démocrate inauguré par la nomination de Manuel Valls et d’Emmanuel Macron au gouvernement, est destiné à se concrétiser dans l’ « Alliance populaire » de Jean-Christophe Cambadélis.  La désignation de Christophe Madrolle, ex-Verts, ex-Modem, aujourd'hui UDE, et secrétaire général du Front Démocrate de Jean-Luc Bennahmias, comme tête de liste du PS dans les Bouches du Rhône, en est peut-être une première illustration sur le terrain.

Mais, pour l’heure, le gouvernement et le PS semblent toujours  empêtrés dans le multiculturalsime, ainsi qu’en témoigne la réponse de Manuel Valls aux propos de Nadine Morano à l’Assemblée Nationale, le 30 septembre, amené à soutenir Erika Bareigts, le député ayant permis d’intégrer à la Loi Macron un amendement, allant dans le sens des « accommodements raisonnables » de la République à ses principes communautaristes.

Si le PS, comme les Républicains, continuent dans la défense d’un relativisme différentialiste, débouchant sur un affrontement culturel entre communautés, au détriment des idéaux de la République, et si les Ecologistes! persistent dans l’autre sens, alors ceux-ci pourraient bien incarner une troisième voie, européiste et républicaine très convaincante, et riche d’avenir.



[1]Elu de Loire-Atlantique et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale, avant sa démission.

[2] Président du groupe sénatorial d’EELV, ancien collaborateur de Michel Crépeau, maire radical de gauche de La Rochelle de 1971 à 1999.

[3] Députée de la Somme et co-présidente du groupe écologiste de l’Assemblée nationale.

[4] Après les succès électoraux de Daniel Cohn-Bendit aux élections européennes de 2009 : 16,3 % des suffrages exprimés, et aux élections régionales de 2010 12,2 %, les écologistes n’ont cessé de  reculer au plan électoral, passant de 8,9 % des voix, aux européennes de juin 2014 à 2,02% aux départementales de mars 2015.

[5] Elue dans le cadre d’un contrat de majorité avec les socialistes et les radicaux.

[6]Conférence des nations unies pour le climat, qui se tiendra à Paris en décembre, et dont l’objectif est de maintenir le réchauffement sous la limite de 2°C par rapport à l’ère préindustrielle, vers 1850.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

07.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 07/10/2015 - 23:13
Cet article évoque plus le FN que l'écologie...
Normal! car la seule, la vraie écologie appartient aux paysans, aux marins. aux sylviculteurs...c'est à eux que les patriotes rendront l'écologie, une fois récupérée des mains des escrocs bobos qui croupissent dans la vase du marais...
Anouman
- 07/10/2015 - 22:34
Nouvelle écologie?
Tremblons. Ces gens issus de EELV ont des raisonnement parfaitement incohérents et souvent en totale contradiction avec le respect de l'environnement. C'est juste un EELV bis, aussi merdique et méprisable.
langue de pivert
- 07/10/2015 - 11:51
Soyons sérieux !
Il n'y a jamais eu de parti écologiste dans ce pays. Ni ancien, ni nouveau ! L'écologie politique ? C'est quoi cette connerie ? 1/2 parti escrologique rose + 1/2 parti escrologique rouge ne font pas 1 parti écologique ! Vous imaginez Placé ou Duflot protéger une grenouille ? un loup ? un aigle ? un papillon ? une forêt ? une mer ? un océan ?