En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Reuters
L’ombre de François Hollande risque de planer sur le procès de son ancien chef de cabinet.
République exemplaire ?
Affaire Lamdaoui : l’ombre de François Hollande risque de planer sur le procès de son ancien chef de cabinet
Publié le 05 octobre 2015
Faouzi Lamdaoui, qui fut un intime de François Hollande, son gardien fidèle des petits et grands secrets, comparait devant le tribunal correctionnel de Paris ce lundi 5 et mardi 6 octobre. Motif : abus de biens sociaux. Sur la sellette, une SARL, Alpha-Distributions, animée par l’ancien chef de cabinet du député de Corrèze. Elle a brassé beaucoup d’argent. En espèces. A des fins politiques ? Ou à des fins purement personnelles ? Connaîtra-t-on la vérité sur cette histoire troublante ?
Gilles Gaetner est journaliste d'investigation chez Atlantico. Il a été journaliste aux Echos, à la Vie française, au Point et de 1986 à 2009, rédacteur en chef adjoint à L'Express, chargé de l'investigation.Il est l'auteur de La...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Gaetner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Gaetner est journaliste d'investigation chez Atlantico. Il a été journaliste aux Echos, à la Vie française, au Point et de 1986 à 2009, rédacteur en chef adjoint à L'Express, chargé de l'investigation.Il est l'auteur de La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Faouzi Lamdaoui, qui fut un intime de François Hollande, son gardien fidèle des petits et grands secrets, comparait devant le tribunal correctionnel de Paris ce lundi 5 et mardi 6 octobre. Motif : abus de biens sociaux. Sur la sellette, une SARL, Alpha-Distributions, animée par l’ancien chef de cabinet du député de Corrèze. Elle a brassé beaucoup d’argent. En espèces. A des fins politiques ? Ou à des fins purement personnelles ? Connaîtra-t-on la vérité sur cette histoire troublante ?
  • Ces 5 et 6 octobre, l’ancien chef de cabinet de François Hollande, Faouzi Lamdaoui comparait devant le Tribunal correctionnel pour abus de biens sociaux.
  • L’affaire démarre dans les années 2010 lorsque Mohamed Belaid, militant socialiste à Argenteuil, comme Lamdaoui, affirme que ce dernier a été le chauffeur de François Hollande entre décembre 2008 et juin 2009, sans jamais avoir été payé.
  • C’est surtout comme gérant d’une SARL, que l’ancien chef de cabinet de Hollande risque d’être embarrassé : les mouvements d’argent auxquels il s’est livré portent sur des sommes d’argent importantes.
  • Une question planera dans le prétoire : et si une partie de cette somme avait servi à un éventuel abondement de celui qui n’était que député de Corrèze ?
  • Une interrogation encore : pourquoi cette affaire a-t-elle été conduite sous le seul contrôle du Parquet alors que l’ouverture d’une information judiciaire avec la désignation d’un juge d’instruction aurait permis d’en savoir plus...

 

Il y a quelqu’un qui devrait suivre avec intérêt le procès qui s’ouvre ce lundi 5 octobre devant la 11ème chambre correctionnelle du Tribunal de Paris : c’est François Hollande. La raison en est simple : la justice se penche sur les faits qui sont reprochés à celui qui fut, jusqu’au mois de décembre dernier, l’un de ses plus fidèles collaborateurs, au même titre qu’un Stéphane Le Foll, aujourd’hui ministre de l’Agriculture de Manuel Valls. Son nom : Faouzi Lamdaoui. Un homme clé du hollandisme. Ancien chef de cabinet de Hollande, âgé aujourd’hui de 53 ans, avant de devenir en mai 2012 son conseiller à l’Egalité et à la Diversité, Lamdaoui a dû démissionner il y a un peu moins d’un an, soupçonné d'abus de biens sociaux. Pendant deux jours, ce très proche -jadis car il ne l’est plus du tout, sorte de pestiféré qu’il est- va devoir s’expliquer sur une histoire passablement embrouillée. Avec peut-être au cours des débats, une question qui effleurera le Tribunal : quel rôle jouait réellement Lamdaoui auprès du futur chef de l’Etat ? Aurait-il concouru au train de vie du député de Corrèze, via une entreprise dont il a été le gérant au cours des années 2007 et 2008 ? D’autres prévenus présents, dont le frère de l’ancien chef de cabinet de François Hollande révèleront-ils quelques secrets enfouis qui ne sont pas apparus lors de l’enquête conduite exclusivement par le Parquet de Paris ?

Pour comprendre cette histoire, un retour en arrière s’impose. Dans les années 1997-1998, un jeune ingénieur, Faouzi Lamdaoui se lie avec François Hollande, le nouveau premier secrétaire du PS. C’est peu de dire que le courant passe entre les deux hommes. Le député de Corrèze s’entiche du jeune homme. A tel point que rue de Solférino, on le voit sans cesse avec son mentor. Très vite, il se voit propulsé secrétaire national du Parti. Preuve de cette ascension : l’ambitieux jeune homme participe tous les mardis au Sénat au déjeuner des caciques du PS. En 2007, le voici candidat aux législatives à Argenteuil (Val-d’Oise). Le camarade François vient le soutenir. Hélas ! il échoue contre l’UMP sortant, mais recueille tout de même 49% des voix au second tour. Pour un début, ce n’est pas mal. En 2008, il espère devenir maire d’Argenteuil. Perdu : en raison de quelques divergences avec un de ses colistiers, il ne sera que 2ème adjoint. En 2011, alors que la campagne présidentielle approche, le voici nommé directeur de la communication de François Hollande, candidat aux primaires du PS. Un an plus tard, en 2012, la consécration : il devient chef de cabinet du candidat socialiste.

A ce titre, il s’occupe de la logistique mais aussi des dossiers les plus personnels de François Hollande. Sur ce point, il réussit à merveille, devenant "le muet" du PS. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes socialistes, lorsque, sans crier gare, apparait le grain de sable, en fait, une énorme pierre qui va assommer Lamdaoui. Ce grain de sable s’appelle Mohamed Belaid. C’est un ancien militant PS que Lamdaoui a rencontré il y a quelques années, à la section du PS d’Argenteuil. Aujourd’hui, Belaid vient demander son dû : il a été chauffeur de François Hollande de décembre 2008 à juin 2009. Or il n’a jamais été payé. On lui avait promis un contrat, rien n’est venu. Et Belaid de répéter à qui veut l’entendre qu’il conduisait une Peugeot 207 louée par Lamdaoui- dans laquelle il emmenait François Hollande, tantôt au Sénat, tantôt à des rendez-vous. Belaid nous dira même avoir transporté Hollande dans le Nord de la France… Faux et archifaux clame celui qui est encore, à cette époque, l’ami de François Hollande. Argument insuffisant, puisque cette fois "le chauffeur" ou supposé tel, lance une petite bombe : il dépose plainte contre François Hollande et son collaborateur pour travail dissimulé. La justice s’emballe. Le 12 novembre 2012, convoqué à la PJ, Lamdaoui déclare sur PV : "A une reprise, Belaid m’a conduit au Sénat avec François Hollande. Je le répète à une seule reprise, en raison des conditions météo très défavorables." Sur l’activité de dix heures par jour affirmée par le plaignant, le conseiller du Prince déclare : "Je réfute de telles déclarations. Je crois que Belaid a beaucoup utilisé le véhicule à des fins personnelles." Et le tout à l’avenant. Finalement, l’affaire sera classée sans suite. C’est désormais la guerre entre les deux anciens militants d’Argenteuil. Elle ne s’arrêtera plus, car voilà que surgit un nouveau pépin : Belaid accuse Faouzi Lamdaoui d’avoir nommé son épouse Naïma, gérante d’une SARL Alpha- Distributions… En imitant sa signature. Une nomination qui aurait eu lieu à son insu ! En échange, l’intime de Hollande lui aurait proposé 500 euros…On nage en plein embrouillamini. Nous sommes en juin 2012. François Hollande vient de succéder à Nicolas Sarkozy. Naima qui a déposé plainte pour faux est entendue à la PJ. D’emblée, on lui pose la question : " quel serait l’intérêt de M.Lamdaoui à avoir utilisé votre identité et imité votre signature ?" Réponse de Naima : "Je ne sais pas." Circulez, il n’y a rien à voir.

Soulagé, le chef de cabinet l’est. On le comprend. Sauf que le parquet de Paris commence à s’intéresser à cette mystérieuse SARL Alpha--Distributions à l’occasion de cette plainte pour faux. Cette SARL intrigue. Chargée de récupérer des pellicules photos dans des boutiques de l’Ile –de-France et de les faire développer en 24 heures chez une société CEWE-Color installée à Asnières, Alpha-Distributions s’est montrée fort distraite à l’égard du fisc puisqu’elle s’est vue infliger un redressement coquet : 981 432 euros au titre de non-paiement, entre le 31 juillet 2006 et le 31 décembre 2007, de la TVA et de l’impôt sur les sociétés. Près d’un million d’euros, c’est une somme ! Or, qui est le gérant d’Alpha-Productions ? A en croire les documents officiels, ce n’est ni plus ni moins que le chef de cabinet de François Hollande. Cette fois, nous ne sommes plus dans les affirmations –élucubrations ? – d’un supposé chauffeur d’un futur chef de l’Etat. L’histoire devient embêtante. Très embêtante. En effet à la suite de l’ouverture par le Parquet de Paris, le 10 janvier 2013, d’une enquête préliminaire, les limiers de la Direction de la division nationale d’investigations fiscales et financières de la PJ (DNIFF) écrivent, dans un rapport de deux pages : "L’étude des chèques débités du compte BNP d’Alpha-Distributions a fait apparaitre que M.Lamdaoui avait bénéficié du versement de 177 358 euros en 2007, et 242 036 euros en 2008 alors qu’il avait déclaré au fisc un revenu de 74 924 euros en 2007 et 80 420 euros en 2008."

A quoi ont servi ces sommes conséquentes ? Auraient-elles pu de temps à autre aider Lamdaoui à… aider à son tour son patron, futur chef de l’Etat ? L’ancien chef de cabinet, aujourd’hui en disgrâce totale du côté de l’Elysée, n’a jamais abordé ce sujet. Se contentant d’affirmer n’avoir jamais été gérant d’Alpha-Distributions, mais seulement salarié et de marteler, que si dérives il y eu, elles sont l’oeuvre de son frère Rafik et de l’ancien gérant d’Alpha-Distributions, Farid Malmat. Faut-il s’attendre à un coup de théâtre ces 5 et 6 octobre ? A des révélations fracassantes ? Depuis sa démission -contrainte- de l’Elysée, le 3 décembre 2014, l’ancien protégé du chef de l’Etat n’a jamais parlé…Tout au plus répète-t-il, amer, à quelques amis socialistes, la phrase que lui avait lancé François Hollande, quelques jours après son départ : "Maintenant, il va falloir te défendre"…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
02.
Après les trottinettes électriques, la prochaine mode pourrait bien être le bâton sauteur
03.
Colis piégé à Lyon : pourquoi la menace terroriste ne parviendra pas à prendre cette élection en otage
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
07.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zen aztec
- 14/10/2015 - 13:17
Faut-il s’attendre à un coup de théâtre ces 5 et 6 octobre
Nous sommes le 14....j'entends rien...
Vincennes
- 05/10/2015 - 23:46
Silence radio, également, sur l'affaire "KADER ARIF"
Ministre délégué d'Hollande soupçonné d'avoir favorisé la passation d'un contrat de 600.000€ entre le Ministère de la défense et une Sté
dans laquelle ses neveux sont intéressés + l'affaire Aquilino Morelle
dont on attend toujours le bouquin (on comprend mieux pourquoi l'ex/Maitresse d'Hollande avait fait éditer son bouquin en Belgique !!)
on entend plus parler, non plus, de la CNCC (commission nationale des comptes de campagnes de ces Messieurs) qui réclamait pour celle d'Hollande 450 pièces justificatives.......bizarrement sans aucune retombée médiatique !! et pourtant il s'agissait d'absence de communication de pièces justificatives car incertitude sur le caractère électoral !!! Que fait donc le Conseil Constitutionnel lui, si prompt à tacler Sarko
vangog
- 05/10/2015 - 21:14
Il s'entoure bien, gradubide!
Une clique d'incompétents vérolés, des repris de justice, des faussaires et des aigrefins...que du beau monde!