En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

03.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

04.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

05.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

06.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

07.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

06.

Et si l’impact psychologique du COVID-19 nous exposait à un danger politique majeur

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 18 min 49 sec
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 1 heure 35 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 2 heures 29 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 2 heures 32 min
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 2 heures 33 min
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Santé
Effet indirect

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

il y a 2 heures 36 min
décryptage > Politique
Démarche de réfléxion

Jean Leonetti : "Le gouvernement a montré les limites de l’ambiguïté du « en même temps »"

il y a 2 heures 37 min
pépites > International
Menace
Les Etats-Unis accusent le Hezbollah de stocker du nitrate d'ammonium en Europe
il y a 19 heures 19 sec
pépites > France
Prudence
Inondations : le Gard en alerte rouge, la Lozère et l'Hérault en vigilance orange
il y a 20 heures 30 min
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 40 min 14 sec
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 1 heure 44 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 2 heures 30 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 2 heures 33 min
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 2 heures 36 min
décryptage > Science
Survivants

Pourquoi les oiseaux ont survécu aux impacts d'astéroïdes géants et pas les dinosaures

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Société
Agitateurs

Islamistes, décoloniaux, écolos zozo et autres dangers pour la démocratie : ce continent immergé qui prospère sur le web

il y a 2 heures 38 min
pépites > Economie
Blacklist
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
il y a 19 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 22 heures 4 min
© Reuters
© Reuters
La sainte parole

Discours du pape à l’ONU : cette mondialisation qui est censée unir et rapprocher les êtres, crée au contraire des murs et fragmente les sociétés

Publié le 26 septembre 2015
Lors des 70 ans de l'ONU, le pape François a repris les thèmes déjà abordés dans son encyclique Laudato si’ en les inscrivant dans une cohérence et un projet global, celui de la défense de l’environnement intégral.
Jean-Baptiste Noé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Baptiste Noé est docteur en histoire, rédacteur en chef de la revue de géopolitique Conflits.  ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lors des 70 ans de l'ONU, le pape François a repris les thèmes déjà abordés dans son encyclique Laudato si’ en les inscrivant dans une cohérence et un projet global, celui de la défense de l’environnement intégral.

Pape François à l’ONU : la défense de l’environnement intégral

L'ONU commémore ses 70 ans, et c’est la cinquième fois qu’un pape se rend à New York pour prononcer un discours devant l’assemblée générale de l’organisation. Le pape François a repris les thèmes déjà abordés dans son encyclique Laudato si’ en les inscrivant dans une cohérence et un projet global, celui de la défense de l’environnement intégral. Après avoir rendu hommage à l’ONU et aux hommes qui œuvrent en son sein pour la défense de la paix, le pape a rappelé l’existence d’un droit à l’environnement, donc de la nécessaire défense de cet environnement. Il s’agit, bien sûr, de la lutte contre toutes les formes de pollution, contre les dérèglements climatiques et pour la protection d’un cadre de vie harmonieux et juste. François a insisté sur le fait que l’homme n’est pas dissocié de l’environnement, et que le défendre c’est donc aussi défendre l’homme.

Ce qui signifie qu’il ne faut pas gâcher les richesses de la nature. Une nouvelle fois le pape a attaqué la mentalité de la culture du déchet qui rejoint en bien des points les appels contre la culture de mort lancés par Jean-Paul II. La culture du déchet gâche les ressources naturelles, et exclu également l’homme, notamment ceux qui sont les plus faibles et les plus démunis. Les jeunes, qui sont privés d’avenir, les personnes âgées, jugées inutiles et dont l’inutilité supposée justifierait leur exclusion.

Défense de la maison commune

Cette reconnaissance et cette protection de ce droit à l’environnement amènent à défendre la maison commune. Le pape a fait usage de cette expression dans Laudato si’ et il la reprend comme élément structurant de son discours. C’est ainsi que l’on débute par l’environnement naturel, pour arriver à l’homme et l’intégrer dans les grands ensembles internationaux. Le pape développe une vision proprement mondiale des problèmes, car même si certains phénomènes touchent des continents en particulier, ils s’inscrivent en fait dans le vaste mouvement de la mondialisation, dont il veut éviter qu’elle devienne le lieu d’une indifférence caractérisée. C’est en cela qu’il faut comprendre sa charge contre les narcotrafics. La lutte contre la mafia est une constante des interpellations du pape, et il œuvre beaucoup en Italie pour cela. Ici, à l’ONU, il rappelle que le crime organisé et la traite des hommes sont une autre face de la mondialisation, celle d’une mondialisation criminelle qui se fait de l’argent sur le sang des pauvres. Les narcotrafics ne concernent pas que l’Amérique latine, car les réseaux complexes viennent jusqu’en Europe, en passant par les États-Unis.

Respect de la nature de l’homme

De même, il relance un appel à éradiquer les armes nucléaires. C’est une constante de la diplomatie pontificale depuis Jean XXIII, portée à l’ONU par les diplomates du Saint-Siège. Le pape demande à ce que les traités de non-prolifération soient appliqués, et que le nucléaire cesse d’être un danger pour l’humanité. Pour cela il faut du volontarisme et des actes, et non pas seulement des traités et des bonnes paroles. Le pape exhorte au courage et à l’action pour ne pas se contenter de dresser des agendas, des protocoles et des vœux pieux. Les organisations internationales ne doivent pas être que des lieux de palabres, mais aussi d’action et de réalisation.  

Enfin, poursuivant sa défense de l’environnement intégral et de la maison commune, il appelle à respecter la nature de l’homme. En cela il reprend les grandes idées du discours de Benoît XVI au Bundestag en 2011. Reconnaître la différence naturelle entre l’homme et la femme, à l’encontre de ce que théorise l’idéologie du gender, respecter la sacralité de la vie, ce qui suppose d’accepter la transcendance. La foi apparaît ainsi comme une nécessité de la sauvegarde de la maison commune.

Respecter la nature de l’homme c’est également lutter contre la fragmentation du monde. Le pape fait remarquer que cette mondialisation qui est censée unir et rapprocher les êtres, crée au contraire des murs et des séparations et fragmente les sociétés. En tant que souverain pontife, c'est-à-dire bâtisseur de pont, il se doit d’unir ce qui se fragmente. L’individualisme pousse à agir seul, au mépris des autres, alors que c’est par la solidarité que se construit l’avenir du monde. 

Une vision globale de l’homme

La réflexion du pape est profondément géopolitique, car elle se développe sur plusieurs espaces de pensée. Réflexion sur l’environnement, donc sur l’homme ; respect de la nature environnementale, donc respect de la nature humaine. Si l’on doit veiller à l’environnement naturel de l’homme, alors il faut aussi sauvegarder son environnement stratégique et politique, d’où la réflexion concernant la lutte contre les trafics d’êtres humains organisés par les mafias, comme la prostitution, la traite des enfants ou la vente de la drogue, ainsi que la prolifération des armes. Un environnement intégral qui appelle à veiller sur tout l’homme.              

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires