En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

05.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

06.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

07.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 13 min 24 sec
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 1 heure 51 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 2 heures 38 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 4 heures 6 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Société
Divisions

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

il y a 5 heures 29 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 33 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 19 heures 24 min
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 20 heures 34 min
pépites > Sport
Dopage
Docteur Mabuse au banc des accusés
il y a 21 heures 45 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 47 min 44 sec
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 2 heures 10 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Europe
(in)Stabilité politique

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

il y a 5 heures 18 min
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 18 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 19 heures 10 min
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 19 heures 37 min
décryptage > Terrorisme
Motivations

Dans la tête du tueur de Hanau

il y a 21 heures 5 min
pépites > Santé
Quid du 4ème vol de rapatriés ?
Le point sur les conditions d'accueil des rapatriés français
il y a 22 heures 17 min
© Reuters
Les partis tels que le PC, le PRG ou encore les Verts semblent de plus en plus marginaux.
© Reuters
Les partis tels que le PC, le PRG ou encore les Verts semblent de plus en plus marginaux.
En voie d'extinction

Menacée de disparation : et la gauche voyait venir le mur des régionales sans avoir l'air de mesurer l'impact du choc pour elle

Publié le 23 septembre 2015
Jean-Christophe Cambadélis a appelé à une "union de la gauche" en vue des élections régionales pour remobiliser et unifier les électeurs, alors qu'une débâcle est annoncée. Et quand le PS vacille, c'est tout son bord politique qui est bousculé.
Eddy Fougier est politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Spécialiste des mouvements de contestation de la mondialisation, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes : Dictionnaire...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eddy Fougier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eddy Fougier est politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Spécialiste des mouvements de contestation de la mondialisation, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes : Dictionnaire...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Christophe Cambadélis a appelé à une "union de la gauche" en vue des élections régionales pour remobiliser et unifier les électeurs, alors qu'une débâcle est annoncée. Et quand le PS vacille, c'est tout son bord politique qui est bousculé.

Atlantico : Hors PS, les partis tels que le PC, le PRG ou encore les Verts semblent de plus en plus marginaux pour leurs poids électoraux. Dans quelle mesure ces élections peuvent représenter un troisième tour des élections départementales, où les communistes notamment ont perdus leurs bastions historiques ?

Eddy Fougier : Cela fait beaucoup de troisième tours pour la gauche en général, que ce soit après les élections européennes, municipales et départementales… Lorsqu'une faction est au pouvoir, traditionnellement elle est rejetée aux élections intermédiaires. Dans le cas précis de la gauche, quand le PS vacille, c'est toute la frange qui est bousculée.

Historiquement, le Parti communiste a dû constituer des listes communes avec le parti socialiste parce que c'était une condition importante de son "modèle économique". Si pendant des décennies le PC a pu compter sur ses nombreuses implantations locales pour se rémunérer, elle n'a pas eu d'autre choix pour conserver  ses bastions que de multiplier les alliances avec les socialistes… Quitte à en devenir une force d'appoint au moment des élections.

Car il faut bien comprendre que ces implantations locales sont autant de moyens pour la gauche hors-PS de compter sur un maillage de militants, et surtout de financements des partis, lesquels sont passés de structures militantes à des formations de notables. Si l'on en croit les sondages et les intentions de vote, les Verts et le Parti communiste seront les premiers à pâtir de la situation. Le Parti de Gauche n'ayant quant à lui quasiment pas d'élus, il n'a pas grand-chose à perdre et peut d'ailleurs lâcher leurs coups contre le pouvoir.

Le dilemme qui consistait à voir une volonté d'alternance émerger à la gauche du PS, comme on a effectivement pu le constater avec Syriza ou Podemos, est pourtant loin d'être une réalité en France… 

De plus, je rejoins l'idée du politologue Gérard Grungberg qui observe que les élus de gauche ont une certaine fatigue du pouvoir, et qu'à force de concessions entre idéologie et réalité, une "cure d'opposition" ne serait pas plus mal.

Le référendum demandé par Jean-Christophe Cambadélis paraît en ce sens plutôt original pour mobiliser les électeurs, d'autant que le sondage Harris Interractive pour Atlantico (voir ici) montrait que l'idée d'une alliance de tous les partis de gauche au premier tour séduisait une grande partie des sympathisants. Mais c'est un peu la tentative de la dernière chance à en juger la désunion entre ces partis, entre les Verts, le PG, le PCF… Les relations avec le PS, tout du moins du point de vue de ceux qui les représentent, ne laisse pas imaginer une ouverture systématique vers le pouvoir en place.

Les élus socialistes sont aussi un moyen de financer les partis politiques auxquels ils adhèrent. 10% de leurs indemnités sont ainsi reversés, ce qui représente 25% des recettes du PS. Comment la perte de financement lié à une extinction électorale pourrait-elle se traduire concrètement pour la gauche hors PS ?

Comme vous le soulevez, une défaite majeure aux élections régionales assècherait encore davantage les caisses de ces partis. Dernièrement, les Verts ont d'ailleurs fait part de leurs importantes difficultés financières, et ont évoqué la possibilité de vendre leur siège à Paris... De la même manière que les clubs de football sont endettés mais survivent financièrement en gagnant des matchs, les partis politiques ont des problèmes financiers qui se négocient au gré des élections remportées car synonymes de subventions et d'indemnités. Cela nous amène d'ailleurs à la question du front républicain contre le Front national au second tour, et pose un véritable dilemme : si vous vous retirez pour laisser vos électeurs voter pour le parti auquel le FN s'oppose, vous n'avez absolument aucune chance d'avoir un élu supplémentaire. Autant avoir quelques élus. C'est un dilemme à la fois politique et structurel.

Pour les municipales déjà le Parti communiste était accroché à ses bastions locaux, d'où les réticences face aux injonctions de Mélenchon qui tenait un discours aux tonalités de "tout sauf le Parti socialiste" au mois d'août.

On peut imaginer que ces amputations peuvent amener à des coupes budgétaires classiques. Rappelons-nous du Congrès des Républicains qui est aujourd'hui très serré. Les colloques, les déplacements... Mais autrement que dans le confort, cela peut aller jusqu'à des suppression d'emploi, la vente du siège. Dans le premier cas on touche au gras, et ensuite on ampute l'os. D'autant que les partis de gauche sont dans un contexte morose pour les adhérents.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

05.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

06.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

07.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Bretondesouche
- 23/09/2015 - 15:55
La gauche plus rien
Sinon combattre macron c est pathétique
Malaparte
- 23/09/2015 - 12:49
La bête humaine....
Le train socialiste et les inconscients qui sont montés à son bord foncent vers leur destin....
jurgio
- 23/09/2015 - 11:06
Un radeau nommé « Union de la Gauche » !
Depuis le temps que j'attendais le remake de « La Rivière sans retour » !