En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Reuters
Dans la célèbre bande dessinée de Lucky Luke, la tête de Joe Dalton est celle qui vaut le plus chère de la fraterie : elle est mise à prix à 5000 dollars.
Règlement de comptes
Un "plébéien teigneux" chez Les Républicains : "pour Fillon, Sarkozy, c’est Joe Dalton"
Publié le 23 septembre 2015
C'est, psychologiquement parlant, assez bien vu. Mais lui, François Fillon, quel Dalton est-il ?
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est, psychologiquement parlant, assez bien vu. Mais lui, François Fillon, quel Dalton est-il ?

Depuis Freud, et surtout depuis Rachida Dati qui, à la place d'inflation a prononcé un mot que ma mère m'a rigoureusement interdit de citer, on sait qu'un lapsus est révélateur. Il n'y a donc pas lieu de s'étonner que François Fillon ait, sa langue ayant fourché, parlé de son "ressentiment" à l'égard de Sarkozy. On a beaucoup, beaucoup trop, glosé sur ce lapsus qui n'est que la traduction d'une évidence.

Bien plus intéressant est le livre de l'ancien Premier ministre, "Faire", dans lequel il étrille copieusement l'ancien président de la République. On y trouve cette formule lumineuse entre toutes : "Sarkozy c'est un plébéien teigneux". "Teigneux" ? Mais c'est Joe Dalton ! Teigneux, rageux, colérique comme l'est Nicolas Sarkozy. Un agité de première. Un petit nerveux.

Pour en savoir plus – alors que je suis un inconditionnel de Lucky Luke – j'ai consulté des sites spécialisés. Joe, c'est quand même celui qui vaut le plus cher : sa tête est mise à prix pour 5000 dollars. Ça ne peut que flatter Sarkozy… Qu'en est-il des autres frères Dalton concernant les autres candidats à la primaire de la droite et du centre ? Tout de suite après Joe vient William. Un peu moins cher mais quand même 4000 dollars ! William est le plus intelligent, ou le moins idiot, de la fratrie : il sait lire. Il n'y a qu'Alain Juppé, "le meilleur d'entre nous", selon Chirac, qui peut prétendre être ce Dalton-là.

Et pour Fillon, que reste-t-il ? Il y a Jack qui n'est pas une lumière et qui serait le pendant réfléchi de Joe le teigneux. Il vaut, selon les albums de Goscinny qui varient sur ce point, de 2000 à 3000 dollars. C'est pas trop mal. Et l'ancien Premier ministre devrait s'en satisfaire.

Mais quelques anti-Fillonistes primaires de mon entourage soutiennent que je fais la part trop belle à l'ancien Premier ministre de Sarkozy. Pour eux, aucun doute : Fillon c'est Averell. Le plus jeune et le plus bête des Dalton. La prime pour lui est seulement de quelques misérables dollars. Je me garderai bien de les suivre sur ce terrain.

PS : Certains s'étonneront de ne pas trouver Ma Dalton dans cette distribution. Féroce, redoutable, elle est à la tête d'une bande rivale.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
04.
Retraites : ça coince. Santé : ça bloque. Protection sociale : ça n’avance pas. Macron n’aura aucun résultat durable s’il n’a pas le courage d’inviter le privé dans le jeu.
05.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
06.
Manifestante blessée : les phrases méprisantes et odieuses de Macron. Mais ce n'est pas vraiment de sa faute. Car il ne peut pas faire autrement.
07.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 23/09/2015 - 21:51
Dalton
Allez, en France les Dalton ne sont pas quatre, hélas. Rien qu'au PS et à LR ils ont leurs Joe Dalton, Sarkozy-Valls. Leurs Averell, Hollande-Juppé. Mais si on cherche bien ils sont des milliers.
Par contre difficile de trouver Lucky Luke.
padam
- 23/09/2015 - 17:51
daltonisme
A la différence, de taille, du hargneux plus que teigneux Joe Dalton, qui rate systématiquement tous ses coups, le "plébéien teigneux" a à son palmarès certes bien des erreurs de jugement, mais aussi quelques réussites dans les coups qu'il a joués... Dans le même registre daltonien, à qui attribuer le rôle de l'immanquable croque-morts de la bande dessinée?
Jardinier
- 23/09/2015 - 12:21
Rantanplan, c'est la bétise totale.
Un chroniqueur sarkozyste, par exemple, qui radicaliserait l'opinion, article après article, probablement au seul bénéfice de "Ma Dalton", n'en serait pas loin. Tant mieux pour elle (en ce qui me concerne).
Quand à Fillon, la haine qu'il suscite, est lié à son positionnement assez radical (malheureusement pas sur tout) que souhaite incarner (sans grande chance d'y réussir tellement il est démonétisé) Nicolas Sarkozy. Juppé, c'est l'adversaire, il est sur d'autres valeurs, Fillon lui, c'est l'ennemi, celui dont les voix pourrait le faire perdre.
Et Fillon n'a pas dit que Sarkozy était un plébéien teigneux, il a dit qu'il se créait une image de plébéien teigneux, mais qu'il ne l’état pas, ce qui n'est vraiment pas pareil.