En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

02.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

03.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 29 min 56 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 3 heures 32 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 5 heures 19 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 6 heures 36 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 7 heures 23 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 7 heures 31 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 7 heures 31 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 7 heures 56 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 8 heures 5 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 17 heures 46 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 heure 1 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 3 heures 45 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 5 heures 44 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 7 heures 7 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 7 heures 30 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 7 heures 31 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 7 heures 45 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 8 heures 11 sec
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 17 heures 33 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 heures 58 min
© Reuters
"Un professeur peut très bien choisir de ne pas utiliser d'objets numériques et obtenir d'excellents résultats."
© Reuters
"Un professeur peut très bien choisir de ne pas utiliser d'objets numériques et obtenir d'excellents résultats."
Un ver dans la pomme

Les pièges du tout numérique à l'école

Publié le 16 septembre 2015
Quand il s'agit de naviguer sur internet, les adolescents français se placent en bonne position si l'on en croit les dernières évaluations du programme Pisa. Pourtant, l'utilisation des nouvelles technologies dans les établissements scolaires n'est pas forcément un gage de réussite.
Jean-Rémi Girard est vice-président du SNALC-FGAF (Syndicat National des Lycées et Collèges). Il tient le blog sur l'Education nationale "Je Suis en retard" : http://celeblog.over-blog.com
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Rémi Girard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Rémi Girard est vice-président du SNALC-FGAF (Syndicat National des Lycées et Collèges). Il tient le blog sur l'Education nationale "Je Suis en retard" : http://celeblog.over-blog.com
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quand il s'agit de naviguer sur internet, les adolescents français se placent en bonne position si l'on en croit les dernières évaluations du programme Pisa. Pourtant, l'utilisation des nouvelles technologies dans les établissements scolaires n'est pas forcément un gage de réussite.

Atlantico : D’après un nouveau rapport PISA de l’OCDE publié mardi 15 septembre, les élèves français de 15 ans ont un niveau au-dessus de la moyenne des pays membres de l'OCDE concernant la navigation sur internet et la recherche d'une information. Malgré ces conclusions en apparence positives, les élèves qui utilisent beaucoup le numérique en classe enregistrent des résultats moins bons que les autres. Est-ce surprenant ?

Jean-Rémi Girard : Je ne suis pas très surpris. On a tendance à parer le numérique de beaucoup de vertus qu'il n'a pas forcément, et à en faire une sorte de produit magique qui susciterait l'intérêt des élèves et résorberait miraculeusement l'échec scolaire. On se rend compte que même l'OCDE finit par mettre de l'eau dans son vin à ce sujet. En réalité, un professeur peut très bien choisir de ne pas utiliser d'objets numériques et obtenir d'excellents résultats. C'est d'ailleurs ce qui se passe dans plusieurs pays très bien classés dans les comparaisons internationales. En revanche, la tendance forte à croire que le numérique dispense de transmettre des connaissances car ces dernières seraient "disponibles en quelques clics" entraîne des effets pervers. On confond connaissances et informations. Mal utilisé, le numérique peut devenir un obstacle à l'acquisition d'un solide savoir.

Dans quelle mesure le numérique à l’école peut-il améliorer les compétences scolaires des Français ?

D'après l'étude PISA, il faudrait surtout l'utiliser avec une grande parcimonie. Le numérique possède des aspects pratiques quand le professeur en est le maître d'œuvre, par exemple pour les cartes en géographie ou pour travailler l'oral en langues vivantes. Il conviendrait également de recentrer la discipline technologie sur ces questions. La plupart du temps, les élèves ont une utilisation ludique du numérique à la maison : ils ont besoin de professeurs formés et experts sur ce domaine afin d'améliorer la connaissance et l'utilisation des objets qu'ils ont entre les mains. 

François Hollande a promis "l’école numérique" et 1 milliard d’euros à cet effet. Comment comprendre l’emballement des politiques à développer de manière particulièrement intense les plans numériques à l’école ?

C'est même davantage qu'un milliard, puisque les collectivités locales doivent apporter leurs propres contributions. Qui dit numérique dit modernité, et donc image positive. Il y a une grande part de com' dans tout ça. C'est à quelle région outillera la première ses lycéens en portables ou à quel département fournira avant l'autre des tablettes aux collégiens. À l'arrivée, les résultats concrets ne sont clairement pas concluants — comme dans les Landes depuis 2001 ou en Corrèze depuis 2008 — mais ça fait joli dans une campagne électorale.

Il faut aussi mentionner l'aspect économique : tout cela coûte très cher, et représente de fait de très gros marchés, qui plus est captifs. Les plans numériques permettent à bon nombre d'entreprises d'alimenter leurs carnets de commandes. L'aspect pédagogique est parfois très, très secondaire, dans cette affaire.

Quels sont néanmoins les bénéfices que l’on peut tirer du numérique à l’école ?

On en tirera des bénéfices si l'on part des besoins et des demandes des personnels. Cela n'a aucun intérêt d'offrir des tablettes à tous les élèves si les professeurs n'en voient pas l'intérêt sur le plan pédagogique. En revanche, des collègues attendent toujours qu'on équipe leurs salles d'un vidéoprojecteur interactif, quand ce n'est pas simplement d'un ordinateur relié au réseau pour pouvoir faire l'appel.

On ne passera pas non plus à côté de la question de l'entretien et de la maintenance. L'Éducation nationale veut mettre en place un parc informatique digne des plus grandes multinationales, mais elle se contente de verser une indemnité annuelle à un professeur pour veiller à ce que tout fonctionne dans l'établissement. Ça n'est pas sérieux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

02.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

03.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 16/09/2015 - 22:54
On apprend avec profit sur internet
une fois qu'on a beaucoup appris avant d'y aller. La vraie connaissance n'est pas facile, c'est à quoi on la reconnaît.
Anouman
- 16/09/2015 - 21:27
Tout numérique
C'est la grande illusion, mais un con avec une tablette reste aussi con que sans, pareil pour les élèves.
clint
- 16/09/2015 - 21:02
Japon, Chine : la calligraphie des idéogrammes avant tout !
Avec le nivellement par la base qui concerne l'éducation nationale de gauche il y a longtemps que les japonais auraient remplacé les kanji (idéogrammes) par l'écriture phonétique en alphabet latin : le rômaji . Et les Hollande et autres, pour ne pas stigmatiser, auraient doté les élèves de tablettes permettant en photographiant un texte utilisant les idéogrammes de les transposer en phonétique. A force de refuser tout effort au profit de la palabre de groupe on prépare mal nos enfants au 21ème siècle.