En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Coronavirus : L'Espagne premier pays européen à envisager un revenu universel

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Vive émotion
François Hollande rend hommage aux personnels des Ehpad après la mort de son père
il y a 20 min 53 sec
pépites > France
Hypothèses
Coronavirus : l'Académie de médecine préconise un déconfinement par région
il y a 2 heures 41 min
light > Culture
Influence majeure
Mort de Jean-Laurent Cochet, une figure majeure du théâtre français, des suites du Covid-19
il y a 4 heures 50 min
pépite vidéo > Santé
Objectifs
Confinement, tests dans les Ehpad : les explications d’Olivier Véran au micro de Jean-Jacques Bourdin
il y a 5 heures 47 min
décryptage > Europe
Stabilité

Une politique de voisinage intelligente de l’UE

il y a 6 heures 49 min
décryptage > Politique
Bilan

Coronavirus : 14 questions auxquelles le gouvernement nous devra une réponse après la crise

il y a 7 heures 12 min
décryptage > Santé
Surfaces, hygiène et Covid-19

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

il y a 8 heures 13 min
décryptage > International
Exemple taïwanais

Taïwan : les leçons médicales et politiques d’une stratégie réussie face au Coronavirus

il y a 9 heures 12 min
décryptage > Politique
Impact de la crise sanitaire

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

il y a 10 heures 10 min
décryptage > Santé
Abandon

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

il y a 10 heures 47 min
light > Culture
Féerie et évasion pour les petits et les grands
Disney + est enfin disponible et accessible en France dès ce mardi 7 avril
il y a 2 heures 4 min
pépites > Europe
Solidarité européenne et internationale
Forte inquiétude au Royaume-Uni sur l’état de santé de Boris Johnson, placé en soins intensifs
il y a 4 heures 16 min
pépites > Sport
Restrictions
Confinement : les activités sportives sont désormais interdites à Paris entre 10h et 19h
il y a 5 heures 21 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

il y a 6 heures 22 min
décryptage > International
Symbole

Coronavirus, Tchernobyl et le modèle chinois

il y a 7 heures 2 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Retrouvailles américano-russes grâce au coronavirus ?

il y a 7 heures 33 min
décryptage > Europe
Eurogroup

L’Europe tente de dépasser le chacun pour soi initial

il y a 8 heures 54 min
décryptage > France
Voeux dangereux

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

il y a 9 heures 54 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Paradoxe : alors que Bruxelles est incapable d’empêcher un désastre économique, les médecins et chercheurs réussissent à coopérer comme jamais pour limiter un désastre humain

il y a 10 heures 32 min
pépite vidéo > Santé
Scandale
Une infirmière montre l'état catastrophique des nouvelles blouses reçues par son hôpital
il y a 1 jour 1 heure
info atlantico
© Reuters
En un peu moins de dix ans, 36 policiers ont trouvé la mort en mission et 112 en service.
© Reuters
En un peu moins de dix ans, 36 policiers ont trouvé la mort en mission et 112 en service.
Info Atlantico

Lutte contre le terrorisme : le coup de gueule des syndicats de police adressé à M. Cazeneuve

Publié le 18 septembre 2015
Le ministre de l’Intérieur ne tiendrait pas suffisamment compte des desiderata et avis des policiers en matière de lutte contre le terrorisme. C’est ce que vient de faire savoir, dans une lettre très critique, l’UNSA-FASMI, qui regroupe le syndicat des commissaires de la police nationale (très majoritaire), les officiers ainsi que les gradés et gardiens de la paix, à Bernard Cazeneuve. Le torchon brûlerait-il entre policiers et la place Beauvau ? Dossier - sensible - à suivre.
Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Gaetner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre de l’Intérieur ne tiendrait pas suffisamment compte des desiderata et avis des policiers en matière de lutte contre le terrorisme. C’est ce que vient de faire savoir, dans une lettre très critique, l’UNSA-FASMI, qui regroupe le syndicat des commissaires de la police nationale (très majoritaire), les officiers ainsi que les gradés et gardiens de la paix, à Bernard Cazeneuve. Le torchon brûlerait-il entre policiers et la place Beauvau ? Dossier - sensible - à suivre.

Les pouvoirs publics emploient-ils vraiment tous les moyens pour lutter contre le terrorisme ? La question peut paraître à la fois brutale et incongrue. Et pourtant, à lire la lettre de deux pages – dont Atlantico a eu connaissance- adressée le 8 septembre par la Fédération autonome des syndicats du Ministère de l’Intérieur (UNSA-FASMI) - qui regroupe le syndicat des commissaires de la police nationale (très majoritaire), les officiers ainsi que les gradés et les gardiens de la paix- au ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, la question est parfaitement légitime.

D’emblée, évoquant les différents chantiers, notamment de la sécurité, qui font l’objet de concertation avec les syndicats de police, les auteurs de la lettre écrivent : "Nous relevons avec étonnement l’absence de la problématique qui sévit durablement au cœur de notre société, faisant peser une menace grave sur les citoyens en général, et les effectifs de police en particulier"… Une phrase lourde de sens qui fait allusion au lourd tribut payé par les policiers lors des attentats de janvier 2015 qui firent deux morts parmi les fonctionnaires de police ainsi qu’une policière municipale.

Puis, la missive adressée au Ministre, après avoir regretté que pas le moindre arbitrage n’ai été rendu sur l’adoption d’une arme puissante "capable de rivaliser avec les armes de guerre dont sont porteurs les terroristes" en vient au sujet épineux, celui qui fâche : la question de la légitime défense. A chaque fait divers sanglant qui voit un policier riposter et tuer un individu potentiellement dangereux, la question, tel un serpent de mer, resurgit. Eric Ciotti, député UMP des Alpes-Maritimes a déposé, en février 2015, une proposition de loi qui a pour objectif d’aligner le système de légitime défense pour les policiers à celui dont bénéficient les gendarmes. En effet le Code de la défense protège le gendarme qui peut tirer après sommation, alors que la loi en matière de légitime défense s’applique aussi bien pour le policier que pour le citoyen. A savoir que ce dernier ne peut tirer sur son agresseur qu’en cas de nécessité absolue et à condition que sa riposte soit proportionnelle à la dite attaque. Le député des Alpes-Maritimes souhaite, dans sa proposition de loi, que le policier puisse tirer sur un individu "en cas de danger imminent" ou encore lorsque le fonctionnaire subit des "violences graves." 

Rappelons qu’en un peu moins de dix ans, 36 policiers ont trouvé la mort en mission et 112 en service. Des statistiques qui ne peuvent laisser indifférents. A la notion de "danger imminent", l’UNSA- FASMI, dont le secrétaire général est Philippe Capon propose, avec sagesse, toujours dans sa lettre adressée à Cazeneuve d’aménager les règles de la légitime défense en leur donnant pour cadre "les périodes de danger absolu." Pour ce faire, la fédération aurait souhaité que les équipages de policiers soient entrainés aux tirs et aux techniques de sécurité… Hélas, cette suggestion n’a pas été retenue. Décidément remontés contre le ministre de l’Intérieur, les rédacteurs de la missive poursuivent : "Ce décalage entre le temps administratif et l’intensité de la préoccupation de nos collègues est particulièrement délétère au vu de l’importance des enjeux. S’y ajoute le paradoxe consistant à encourager le dépôt de l’arme de service dans des casiers individuels [mesure destinée à lutter contre les suicides, véritable fléau] et à retirer leur titre de circulation aux policiers parisiens au moment où il paraitrait indiqué de rechercher la présence en tous lieux – et particulièrement les transports en commun- des personnes formées à l’intervention, fussent-elles hors service."

Conclusion, guère surprenante : "Il en résulte pour nos collègues un fort sentiment d’incompréhension." Qui peut nier que le gouvernement Valls a pris la dimension du terrorisme djihadiste qui menace le pays ? Témoin, par exemple, le plan Vigipirate placé au plus haut niveau et les 10 000 militaires mobilisés sur l’ensemble du territoire national. N’en déplaise à certains esprits un peu trop angéliques, l’arsenal juridique voté il y a quelques mois pour éradiquer le terrorisme était nécessaire.

L’attentat déjoué le 26 août dans le Thalys- Amsterdam-Paris qui aurait pu être un carnage sans l’intervention de quelques héros qui ont réussi à neutraliser Ayoub El Khazzani, un marocain de 26 ans, démontre aussi que la loi peut être encore renforcée. Désormais, l’opinion l’a compris : nous sommes en guerre contre le terrorisme. Une guerre qui n’est pas prête de se terminer. Sauf que, c’est l’ultime reproche adressé au ministre de l’Intérieur, l’UNSA-FASMI a du mal à comprendre l’intérêt à créer des strates successives pour lutter contre le terrorisme. Récemment, Bernard Cazeneuve a mis sur pied cet été, dans l’urgence, un Etat-major opérationnel pour la prévention du terrorisme (EMOPT). Or existe déjà depuis 1984, l’Unité de coordination de lutte contre le terrorisme (UCLAT) qui a largement fait ses preuves. Dès lors, comment en pratique, vont fonctionner ses deux structures, d’autant que la DGSI a elle aussi comme mission d’éradiquer le terrorisme ? N’y aura-t-il pas une concurrence absurde pouvant nuire à l’efficacité ? L’UCLAT dépend du directeur général de la police nationale, tandis que l’EMOPT qui doit veiller notamment à ce que les suspects terroristes ne passent pas à travers les mailles du filet policier dépend exclusivement de Bernard Cazeneuve. C’est même son bébé. Tout est dit… 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Coronavirus : L'Espagne premier pays européen à envisager un revenu universel

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gré
- 16/09/2015 - 18:54
à Bulldozer -
Votre dernière phrase est proprement écoeurante, répugnante. Vous devriez avoir honte. Quand je pense que des policiers risquent leur vie au service de personnes comme vous, c'est bien dommage qu'on ne puisse faire le tri et vous abandonner à votre sort.
essentimo
- 15/09/2015 - 19:31
On pleure
parce que l'on ne construit pas assez de logements sociaux pour les mal logés français mais on en trouve 77 000 pour les migrants ? La multiplication des petits pains ?
l'enclume
- 15/09/2015 - 17:38
Pas dingues les mecs
Anguerrand - 15/09/2015 - 07:37 - C'est exact, certains Français ont le désir d'accueillir des réfugiés, la difficulté, les réfugiés ne veulent pas venir en France.