En direct
Best of
Best of du 23 au 29 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

07.

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

05.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Jugement
Agression des policiers à Viry-Châtillon : 10 à 20 ans de réclusion pour 8 accusés, 5 personnes acquittées
il y a 7 heures 26 min
pépites > Justice
Fichée S
Ultra-gauche : une militante a été écrouée pour avoir espionné des policiers
il y a 10 heures 25 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 4 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 21 min
pépites > Justice
Riposte judiciaire
Alexandre Benalla a décidé de porter plainte contre X dans l'affaire de l'enregistrement clandestin diffusé par Mediapart
il y a 13 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le délicieux malheur français" de Denis Olivennes : la mélodie du malheur, notre berceuse préférée

il y a 14 heures 34 min
pépite vidéo > Défense
Futures missions à mener
Opération Barkhane : Emmanuel Macron va réunir le G5 Sahel à Pau
il y a 15 heures 57 min
pépites > Social
"Le mur du 5 décembre"
806.000 manifestants pour la première journée de mobilisation à travers le pays contre la réforme des retraites
il y a 16 heures 53 min
décryptage > Santé
Alimentation

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

il y a 18 heures 11 min
décryptage > International
Sommet sous tension

Otan : Emmanuel Macron et Donald Trump, convergences dans l'incohérence

il y a 19 heures 4 min
décryptage > International
Daphne Caruana Galizia

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

il y a 19 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
5 décembre
Jean-Luc Mélenchon salue le "grand progrès" et "l’humanisme" de Marine Le Pen pour sa position sur la grève
il y a 8 heures 28 min
pépites > International
Chambre des représentants
Procédure de destitution contre Donald Trump : Nancy Pelosi demande que soit rédigé l'acte d'accusation
il y a 10 heures 43 min
light > Sport
Répercussions
Le joueur légendaire Marco Van Basten a été retiré du jeu FIFA 20 "jusqu'à nouvel ordre" après son dérapage nazi
il y a 12 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Prince Igor"d'Alexandre Borodine : Le Prince Igor rentre au répertoire de l'Opéra National de Paris

il y a 14 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Léonard de Vinci" au Louvre : ode à Léonard

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Politique
Ça va faire des vagues...

La tempête sociale du 5 décembre : Macron nous invite "à prendre la mer"

il y a 16 heures 17 min
décryptage > Economie
Campagne mouvementée ?

Pourquoi la présidentielle complique la guerre commerciale sino-américaine (et ça n’est pas une bonne nouvelle pour l’Europe)

il y a 17 heures 54 min
décryptage > France
Economie française

La solution à la récession ? L’optimisme

il y a 18 heures 28 min
décryptage > Environnement
Pas grand chose à voir avec l'environnement

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

il y a 19 heures 21 min
décryptage > France
Décision

Un office national de lutte contre la haine ou le dernier exemple en date du renoncement politique face à la montée de la violence

il y a 19 heures 52 min
Bonnes feuilles

Face à la maladie de Lyme, journal d'un naufrage : à l'arrivée des premiers symptômes, licenciée faute de pouvoir nommer le mal

Publié le 29 août 2015
Il y a dix mois, j'apprends que je suis atteinte de la maladie de Lyme, ce "sida du vingt et unième siècle". Je redeviens moi.Je ne suis plus en quarantaine. Élisabeth Le Saux relate, avec l'acuité et la sensibilité d'une blessée vive, le combat mené en aveugle contre une maladie mal connue et sous-estimée en France: la borréliose, ou maladie de Lyme. Extrait de "Face à Lyme - journal d'un naufrage", publié aux éditions Michalon (1/2).
Élisabeth Le Saux vit en région parisienne.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Élisabeth Le Saux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Élisabeth Le Saux vit en région parisienne.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il y a dix mois, j'apprends que je suis atteinte de la maladie de Lyme, ce "sida du vingt et unième siècle". Je redeviens moi.Je ne suis plus en quarantaine. Élisabeth Le Saux relate, avec l'acuité et la sensibilité d'une blessée vive, le combat mené en aveugle contre une maladie mal connue et sous-estimée en France: la borréliose, ou maladie de Lyme. Extrait de "Face à Lyme - journal d'un naufrage", publié aux éditions Michalon (1/2).

À l'automne 2006, je viens de fêter mes 40 ans, il y a quelques mois, et suis censée être dans la force de l'âge, c'est-à-dire en pleine possession de mes moyens physiques. Or, comme par un fait exprès, je ne me suis jamais sentie aussi fatiguée... particulièrement en ce samedi 27 novembre.


13 heures

Alors que je finis la vaisselle de midi, penchée sur l'évier, de violents vertiges me prennent, comme si le sol montait et descendait ou plutôt, que mon corps basculait d'avant en arrière. Le malaise est tel que je décide d'aller m'allonger un peu, par crainte de rester debout et m'évanouir. Je monte péniblement les marches, tant la sensation de déséquilibre est forte, mais parviens à gagner la chambre. Là, étendue sur le lit, je tente de reprendre mes esprits, même si je pressens déjà qu'un mécanisme vient de céder – mais lequel ? Serais-je en train de faire une rupture d'anévrysme comme ma sœur, Bénédicte, il y a quinze ans ?


14 heures

La sonnerie du téléphone retentit en bas, dans la salle à manger. À demi assoupie, je réalise soudain que Chloé m'attend à l'école de musique et entreprends de me lever pour répondre. À peine ai-je commencé de descendre l'escalier que mon corps, de nouveau, bascule en avant, m'entraînant au bas des marches. Tout l'espace se met à tourner autour de moi, dans un criblement d'éclairs aveuglants et une salve de vomissements irrépressibles. La tête choquée, je pense alors que je suis en train de mourir...

(...)

Je suis aux arrêts. Enfermée dans ma propre maison. Condamnée au repos forcé. Travailler sur écran est devenu une torture. Le seul déplacement du curseur m'occasionne instantanément des étourdissements. Et la sensation d'étau est telle que j'ai l'impression de porter un casque en permanence, un heaume de plomb, impossible à retirer. Corriger tout court est devenu extrêmement difficile. Mon cerveau semble baigner dans un brouillard perpétuel, peinant à lire les mots, déchiffrer leur sens, articuler les phrases. L'exercice même de mon métier est compromis puisque les principales qualités requises, à savoir l'attention et la concentration, me font désormais défaut. Je constate avec effarement mon incapacité, tant physique qu'intellectuelle, à mener à bien les relectures qui me sont confiées, dans les délais impartis. Le stress s'installe, l'agressivité gagne, je devient aussi un autre : les collègues ne reconnaissent plus Élisabeth et Élisabeth elle-même ne se reconnaît plus. Les arrêts maladie se multiplient, entre confusion et culpabilité. Car je constate, avec tout autant d'effarement, mon incapacité à nommer le mal dont je souffre, donc à justifier mes absences répétées. Dans les couloirs des bureaux, tandis que je tente de récupérer au lit, on brode sur le motif dépression, ce fourre-tout qui délie les langues et comble les vides : Élisabeth, la dévouée correctrice, n'a plus envie. Et Élisabeth a envie de leur dire : Je suis lessivée. Merci de ne pas m'oublier dans la machine à laver, ou je vais me noyer. Pensez à essorer de temps en temps, en prenant de mes nouvelles. Mais même mon humour coutumier m'a abandonnée. Et, une fois la question des dossiers réglée, plus personne, ou presque, ne décroche son combiné. Sauf mon patron, qui fait pression et m'appelle en soirée, une fois toutes les oreilles écartées : D'où viennent tes problèmes ? Je n'ai rien à lui répondre d'objectif, de tangible, de mesurable et ce vide médical finira, précisément, par causer ma perte. Aux yeux de la direction, ma supposée dépression est jugée sans retour. Le 30 mars 2010, je dois cesser définitivement mes fonctions au sein de la société d'édition où j'ai accompli, près de vingt ans durant, de bons et loyaux services. Motif : licenciement. Je suis passée au nettoyage à sec.

Extrait de "Face à Lyme - journal d'un naufrage", de Élisabeth Le Saux, publié aux éditions Michalon, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

07.

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

05.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cremone
- 30/08/2015 - 21:43
Florilège
« je viens de fêter mes 40 ans, il y a quelques mois, »
« anévrysme »
« Motif : licenciement »
et j’en passe...
phillis
- 30/08/2015 - 11:31
M. 21 ans n'a pas eu votre chance
Il y a un eu 2 ans au mois de mai, M.21 ans est décédée des séquelles de la maladie de Lyme. Il ne s'agit pas d'une histoire que l'on m'a racontée mais que j'ai vécu de très près car il s'agissait d'une amie de mes enfants. Par 3 fois elle était allée aux urgences CHU Reims car souffrant de violentes douleurs dans le bras gauche. Ce vendredi nous l'avons vu revenant pour la deuxième fois du CHU et les examens pratiqués ne montraient semble-t-il qu'un foyer infectieux aux poumons. Elle dormit chez mes enfants puis le samedi compte tenu de leur absence retourna dans son foyer. Son état s'étant détérioré dans la nuit de samedi à dimanche ses amis la conduirent de nouveau à l'hôpital où une coronarographie fut décidée car modification des analyses. Dès que l'iode fut injectée l'aorte lâcha et malgré tous les efforts des médecins elle ne pu être réanimée. Traumatisé le cardiologue demanda à pratiquer une autopsie car elle avait un coeur de "vieille". La maladie de Lyme était responsable!!! La bactérie avait attaquée le coeur. Les parents n'ont pas souhaité médiatiser cette affaire souhaitant aller de l'avant pour leurs autres enfants. C'était une fille superbe au moral comme au physique
JMAndré
- 30/08/2015 - 07:59
J'aimerais vraiment savoir
J'aimerais vraiment savoir comment, en l'état actuel des moyens de détection, on peut être certain de la présence à long terme des borrélies dans l'organisme. Les (rares) spécialistes reconnaissent eux-mêmes que l'interprétation des résultats est pour le moins aléatoire ..! Seule une observation directe des bactéries peut lever le doute me semble-t-il. Pourquoi cette méthode n'est-elle pas réhabilitée ? Beaucoup attendent douloureusement de savoir si oui ou non ils souffrent d'une maladie de Lyme.

Et il y a la question du traitement, antibiotique le plus souvent, parfois très mal supporté, faute d'en savoir plus sur ces maladies souvent associées à d'autres pathologies, tout aussi ignorées des médecins français... Ajouté à une recherche particulièrement peu active en France. Espérons un tournant dans la volonté de faire la lumière sur ces maladies complexes et progressivement invalidantes.