En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 3 heures 32 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 5 heures 48 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 7 heures 21 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 9 heures 3 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 11 heures 26 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 11 heures 47 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 12 heures 10 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 12 heures 34 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 12 heures 50 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 13 heures 12 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 4 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 6 heures 47 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 8 heures 33 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 10 heures 7 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 11 heures 36 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 11 heures 51 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 12 heures 14 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 12 heures 36 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 13 heures 9 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 13 heures 32 min
Machine à remonter le temps (de travail)

Pourquoi il est si difficile de sortir des 35 heures

Publié le 24 novembre 2011
L'UMP a proposé mardi de sortir des 35 heures. Une hypothèse moins simple qu'il n'y paraît comme l'explique l'avocat spécialiste du droit du travail Etienne de Villepin.
Etienne de Villepin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Etienne de Villepin est avocat en droit social. Il est associé au cabinet Villepin & Associés à Aix-en-Provence. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'UMP a proposé mardi de sortir des 35 heures. Une hypothèse moins simple qu'il n'y paraît comme l'explique l'avocat spécialiste du droit du travail Etienne de Villepin.

La durée hebdomadaire du travail reste depuis les premières lois Aubry  le serpent de mer du droit du travail et le centre de querelles politiques et idéologiques qui s’animent au gré de débats sur leur suppression, leur déverrouillage ou leur assouplissement notamment par le biais des heures supplémentaires du « gagner plus pour travailler plus » de la loi TEPA.

Cette réduction du temps de travail a nécessité de nouvelles organisations, et d’âpres  négociations. Elle a également eu un coût de près de 22 milliards d’euros au titre des allègements de charges. La mise en place des 35 heures a redéfini la notion de travail pour les entreprises mais a également eu pour effet de modifier le rapport au travail par un renforcement de la frontière vie privée / vie professionnelle.


En prenant la machine à remonter le temps…de travail, qu’adviendrait-il d’un retour subit aux 35 heures ? Imaginons-le un instant… et à situation égale. La première conséquence mécanique serait de « travailler plus pour gagner moins ». On se rappelle que le passage aux 35 heures a conduit ses détracteurs à stigmatiser l’augmentation du coût du travail dès lors que la réduction du temps de travail ne s’est pas accompagnée d’une réduction équivalente de la rémunération mais d’un gel temporaire des salaires.

Un retour artificiel aux 39 heures devrait quant à lui réduire les taux horaires. Cette situation n’est naturellement pas envisageable dès lors que certains salaires horaires se trouveraient inférieur au SMIC, ou que les heures supplémentaires de la loi TEPA n’en seraient plus. 

En ce qui concerne l’organisation du travail, les « lois Aubry » ont redéfini la notion de travail classique (présence)  par  celle de travail « effectif ». Ont ainsi été exclues du travail effectif,  les temps de pauses, certains temps de trajets ou des temps spécifiques à certaines activités (habillage…). Un retour abrupt aux 39 heures conduirait donc in fine à une fourniture effective de travail supplémentaire par rapport à la durée du travail antérieure à 1998. 39 heures de 2012  feraient 40 ou plus de 1998…

On peut encore imaginer de nombreuses conséquences à cette fiction tenant notamment aux activités de services aux personnes dont les horaires devraient se trouver modifiés, de même qu’adviendrait -il du calcul des congés payés ? Des versements de primes ?  Des carences en matière d’absence pour maladie….

Pour l’heure, seul un assouplissement semble envisageable par le biais de négociations collectives sur la base de plages horaires, le cas échéant modulables en fonction des nécessités de l’activité des entreprises et des cycles. Plus qu’une modification de la durée du travail, le passage aux 35 heures a profondément modifié le regard des hommes sur son  propre temps.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
luchon
- 25/11/2011 - 18:00
blablabla..................
l'ump vocifére contre les 35 heures mais son président est incapable de les annuler parce que dés qu'un probléme se présente c'est la faute des 35 H. et revenir aux 39H. demanderait de revenir sur certaines conditions et en définitive il n'y aurait aucun gain alors arréter de crier au loup sur les 35H
ciceron
- 25/11/2011 - 15:09
encore une fois
derniers chiffres publiés : 90 fonctionnaires pour mille habitants en France et 50 pour mille en Allemagne.
il est bien connu que là-bas, les hôpitaux sont des mouroirs, les incendies se multiplient sans jamais être éteints et que tout le monde se tuent à tous les coins de rue !
Encore une fois, n'y a-t-il qu'en France qu'il faut 4 personnes pour changer une ampoule ?
lejeanjoseph
- 25/11/2011 - 08:34
"'j'aime bien la forme de
"'j'aime bien la forme de votre humour : effectivement un fonctionnaire bosse en moyenne 35 heures... mais par mois, of course ! "
Lesquels : les policiers, les infirmières, les pompiers ?
Par contre, depuis la privatisation d'EDF/GDF, on ne rencontre que des clients heureux, tellement plus satisfaits depuis que ces feignasses de fonctionnaires ne s'occupent plus d'eux...