En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 3 heures 37 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 5 heures 29 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 7 heures 41 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 9 heures 11 min
pépites > Politique
Voix sociale et républicaine
Des élus PS et des soutiens d'Emmanuel Macron signent une tribune en faveur de la création d'un "pôle de gauche" dans la majorité
il y a 10 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 11 heures 44 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
La Nasa a dévoilé les combinaisons des astronautes qui marcheront sur la Lune ; Le système planétaire le plus proche de nous a des propriétés étranges
il y a 12 heures 54 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 12 heures 56 min
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 13 heures 28 min
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 14 heures 30 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 5 heures 10 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 5 heures 57 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 8 heures 33 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 9 heures 50 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 58 min
décryptage > Société
Culpabilisation à grande échelle

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

il y a 12 heures 49 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

il y a 12 heures 55 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 12 heures 58 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 14 heures 14 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 1 jour 3 heures
© Reuters
Arnaud Montebourg sera présent dimanche à la Fête de la rose de Frangy
© Reuters
Arnaud Montebourg sera présent dimanche à la Fête de la rose de Frangy
Sondage Ifop-Atlantico

63% des électeurs de gauche estiment qu’Arnaud Montebourg incarne bien leurs valeurs

Publié le 22 août 2015
Dimanche, Arnaud Montebourg sera présent à la Fête de la rose de Frangy, où il a notamment convié l'ancien ministre des Finances grec, Yánis Varoufákis. S'il a déclaré se retirer de la vie politique, Arnaud Montebourg continue de diviser l'opinion de gauche, comme le montre ce sondage Ipsos pour Atlantico.
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dimanche, Arnaud Montebourg sera présent à la Fête de la rose de Frangy, où il a notamment convié l'ancien ministre des Finances grec, Yánis Varoufákis. S'il a déclaré se retirer de la vie politique, Arnaud Montebourg continue de diviser l'opinion de gauche, comme le montre ce sondage Ipsos pour Atlantico.

<Cliquez sur l'image pour l'agrandir>

 

Atlantico : L'opinion globale reste très sceptique sur l'attribution de différents très d'image à Arnaud Montebourg. Chez les électeurs de gauche, les sondés sont plus divisés. Que peut-on déduire de ces réponses ?

Jérôme Fourquet : A la lecture de ces résultats, nous constatons qu’Arnaud Montebourg bénéficie d’une image relativement contrastée. Mais elle offre un certain nombre d’aspects positifs, notamment dans l’électorat de gauche. C’est un point d’appui non négligeable pour un éventuel retour en politique.

Compte tenu du discrédit qui frappe aujourd’hui les responsables politiques et des difficultés que rencontre la gauche, que quasiment un Français sur deux pense qu’il incarne les valeurs de la gauche, c’est plutôt correct. Ce chiffre monte à deux tiers, si l’on se concentre sur les familles de la gauche. Sur la capacité à proposer des solutions nouvelles, on est au-dessus de la barre des 50% chez les électeurs de gauche. L’homme qui avait été la surprise de la primaire socialiste, qui voulait incarner une forme de renouveau politique, apporter de nouvelles thématiques comme la démondialisation ou le redressement productif, garde encore aujourd’hui un capital non négligeable. Un électeur de gauche sur deux pense qu’il est à l’écoute des Français, qu’il est sincère et qu’il sait où il va.

Si ces éléments sont globalement positifs, car on s’est globalement concentrés sur les électeurs de gauche (il y a moins d’intérêt à savoir ce qui se passe sur l’ensemble des Français), néanmoins, il est intéressant de constater qu’Arnaud Montebourg, en dehors de sa personnalité tout à fait particulière, incarne un discours d’une certaine tendance de gauche. Ce faisant, il est le révélateur d’un certain nombre de divisions de la gauche. Sur la plupart des sujets, la moitié des électeurs de gauche lui accorde ces qualités… tandis que l’autre moitié lui dénie.

Au-delà du cas seul d’Arnaud Montebourg, les frondeurs vont de nouveau faire entendre leur voix quelques jours avant l’université d’été de La Rochelle. La question de la ligne politique et de la ligne économique fait toujours débat à gauche deux ans après l’arrivée au pouvoir de François Hollande et deux ans après son coming-out libéral. On retrouve la trace de ce débat dans ce sondage sur Arnaud Montebourg. La gauche, aujourd’hui est un peu à la croisée des chemins et il incarne cela.

Atlantico : L'économie reste un dossier clef pour Arnaud Montebourg. Les résultats obtenus ne sont-ils ici pas décevants pour lui ?

Pour ce qui est de la crédibilité et de la compétence en économie, 63% des sympathisants du Front de gauche lui reconnaisse, ainsi que la moitié de ceux du Parti socialiste et des Verts. Or c’est bien sur cette thématique là que va se faire la Fête de la rose de Frangy au cours de laquelle Yánis Varoufákis va être convié à s’exprimer.

Que la moitié des gens de gauche lui accorde du crédit, c’est beaucoup. Cela veut dire que l’autre moitié ne le fait pas, certes. Mais cela veut aussi dire que ceux qui le trouvent crédible n’ont pas le même sentiment vis-à-vis d’autres positions au sein du Parti socialiste. A partir du moment où un parti est coupé en deux, on peut dire qu’en avoir que la moitié, c’est peu, mais on peut aussi voir que le camp d’en face est dans la même situation. Ce n’est pas assez pour pouvoir incarner quelque chose aujourd’hui, mais c’est suffisant pour continuer de faire des incursions régulières dans la vie politique… malgré son annonce de retrait de la vie politique.

< Cliquez sur l'image pour agrandir >

Atlantico : Si 16% des sondés sont favorables à un retour en politique d'Arnaud Montebourg, et 15% hostiles, il en reste tout de même 69% que cela laisse indifférent. Ce manque de considération ne le marginalise-t-il pas ?

Jérôme Fourquet : Il n’a pas un boulevard devant lui : il n’est pas attendu par l’électorat de gauche, dans un contexte où le gouvernement est pourtant en difficulté. Sept Français sur dix sont indifférents. Bien évidemment, dedans, il y a des électeurs de droite. Mais même dans l’électorat de gauche, 72% des Verts sont indifférents, 63% des socialistes et 51% au Front de gauche.

Même si il a une image qui peut encore rendre des services, sur laquelle il peut s’appuyer, l’idée qu’il serait aujourd’hui un recours caché et qu’on viendrait le chercher rapidement pour réorienter la trajectoire de la gauche… n’est pas un scénario envisageable. Il est sorti de sa propre initiative de la vie politique française, il incarne encore quelque chose pour la moitié de l’électorat de gauche, mais il reste un certain nombre de questions sur ses motivations et son parcours.

Quand on voit que deux tiers des Français pensent qu’il ne sait pas où il va, ou qu’il n’est pas compétent en économie… Il en a fait des tonnes sur sa formation à l’Insead, sur son arrivée chez Habitat, sur ses conférences à Princeton. C’était une manière de montrer qu’il se frottait à l’économie réelle, contrairement aux autres politiques, présentés comme déconnectés de la réalité. Aujourd’hui, les résultats ne sont quand même pas au rendez-vous.

On peut apprécier le personnage. Une partie des Français pense qu’il a des choses à dire. Mais il n’y a pas, comme on a pu le voir pour d’autres politiques, de désir des Français de Montebourg dans la vie politique.

Sa tribune cosignée avec le banquier Mathieu Pigasse avait été l’occasion de se rappeler au bout souvenir de ses camarades réunis en congrès à Poitier. Cette stratégie, il peut la poursuivre, mais on voit qu’elle n’est pas de nature à susciter son retour. On ne comprend pas bien quelle est son ambition, son objectif et son statut aujourd’hui : un certain nombre de Français ne doivent pas estimer qu’il est vraiment sorti de la vie politique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 23/08/2015 - 16:20
63%
ce sont 63 personnes, 630, OK 630000; Im-pre-ssio-nant. doivent travailler à la SNCF ou à l'EN.
langue de pivert
- 23/08/2015 - 15:20
au(x primaires !
au(x primaires !
kiles
- 23/08/2015 - 14:28
REPONSE AU TIRE.
63%. Un beau chiffre. Mais il reste combien des électeurs de gauche ?