En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

05.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

07.

Et Macron lança : "Vous patachonnez dans la tête"! Souhaitez-vous savoir ce que ça veut dire ?

01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

Grève sans fin : si les Gilets jaunes ont ébranlé la République, le conflit autour des retraites ébranle la majorité

06.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

06.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

ça vient d'être publié
light > Culture
Slim shady
Eminen surprend tout le monde et sort un nouvel album
il y a 15 heures 17 min
pépites > Culture
Evènement chez Michelin
Le guide rétrograde le restaurant de Paul Bocuse
il y a 16 heures 13 min
décryptage > Social
Retraites

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

il y a 17 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

« La révolution des plantes » : un livre scientifique à la portée de l’homme de la rue

il y a 19 heures 43 min
décryptage > Justice
Euthanasie

Euthanasie : 3 médecins jugés en Belgique dans un procès sans précédent

il y a 20 heures 9 min
décryptage > International
Gorbatchev à la sauce iranienne ?

Glasnost, le retour ? Le président iranien demande de la transparence

il y a 21 heures 18 min
décryptage > International
Copycat

Contagion : Les démocrates trumpisent leur communication

il y a 21 heures 56 min
décryptage > Santé
Drames sanitaires

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

il y a 22 heures 57 min
pépites > Politique
Alliances
Municipales à Paris : Pierre-Yves Bournazel retire sa candidature et soutient Benjamin Griveaux
il y a 1 jour 14 heures
light > Justice
Placé sous contrôle judiciaire
Le réalisateur Christophe Ruggia a été mis en examen pour "agressions sexuelles sur mineur de 15 ans" dans le cadre de l'affaire Adèle Haenel
il y a 1 jour 15 heures
L'assassin assassiné
En Inde, un homme arrêté pour le meurtre de son tueur à gages
il y a 15 heures 34 min
pépites > Social
Musée du Louvre
Une grève sauvage provoque la fermeture des portes
il y a 16 heures 19 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’octogone redéfinit le classicisme et quand l’étrier d’acier fait danser les chiffres : c’est l’actualité des montres en mode pluviôse
il y a 19 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : « Un contrat » : Polar psychanalytique entre deux hommes de parole... et de silence

il y a 19 heures 51 min
pépite vidéo > Politique
Invités imprévus
Marlène Schiappa interrompue lors d'une réunion publique
il y a 20 heures 30 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série
il y a 21 heures 22 min
décryptage > Education
Pénurie des profs

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

il y a 22 heures 16 min
décryptage > Europe
Il n’y a pas que l’union qui fait la force

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

il y a 23 heures 30 min
pépites > Environnement
Risques climatiques et économiques
Davos 2020 : les décideurs mondiaux placent l'inaction climatique au sommet des dangers pour l'humanité
il y a 1 jour 15 heures
pépite vidéo > Politique
Soirées électorales pimentées
Elections municipales : une circulaire de Christophe Castaner pourrait avantager le score national de LREM
il y a 1 jour 16 heures
© Reuters
© Reuters
Encore une occasion ratée

Une réforme territoriale bidon et de plus en plus coûteuse

Publié le 16 août 2015
Avec H16
Avec la désignation des nouvelles capitales régionales, la réforme prend une autre tournure. Et une chose est sûre, il n’y aura aucune économie, nulle part, que des surcoûts engendrés par les réorganisations.
H16 tient le blog Hashtable.Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
H16
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
H16 tient le blog Hashtable.Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec la désignation des nouvelles capitales régionales, la réforme prend une autre tournure. Et une chose est sûre, il n’y aura aucune économie, nulle part, que des surcoûts engendrés par les réorganisations.
Avec H16

Le feuilleton régional continue. Par "régional", je ne veux pas parler ici d’un feuilleton qui ne se jouerait que sur une région, et dont seuls les habitants pourraient profiter, mais bien de ce feuilleton de la réforme territoriale qui porte, justement, sur les régions et dont tous les contribuables profitent amplement. Malheureusement, point d’aventure, d’action, de romance, de suspens ou même d’émotion : ce feuilleton-ci n’est qu’une pâle resucée d’un ratage annoncé.

Tout commence en mai 2014, mois auquel on découvre que, subitement, le pays n’en pouvait plus d’attendre une remise à plat conquérante et profonde de ses structures administratives, et que le vaillant président Hollande, armé d’un courage à nul autre pareil, entreprend donc la saine réforme qui s’impose évidemment.

Dans mon analyse de l’époque, je pariais déjà que la réforme se traduirait par des bricolages oiseux et que le chantier de fond, celui qui aurait pu être tenté et qui consistait à retirer un niveau administratif du mille-feuille français, ne serait pas abordé, même de loin. Vu de mai 2014, il apparaissait très improbable que l’exécutif tente quelque chose d’un tant soit peu profond.

Dès juin 2014, les contours pris par les discussions et les propositions montraient que je ne m’étais pas trompé : non, décidément, pas question de toucher aux départements. Quant aux régions, on en diminuerait un peu le nombre, histoire de faire parler la presse, mais il n’était pas question de grands bouleversements. Et déjà se profilaient des remarques évidentes sur les coûts induits par le calendrier esquissé alors, s’étalant mollement sur six ou sept ans, et qui prendrait bien en compte toutes les petites particularités et susceptibilités locales. L’élimination des doublons semblait déjà relever d’une aspérité notoire de parcours. Bref : la réforme s’évaporait gentiment, et les économies qu’elle entraînerait, tant vantées en mai, commençaient à fondre rapidement au soleil de juin, avant même d’avoir pu être réalisées.

Quelques mois plus tard, l’illusion disparaissait complètement : les économies seraient au mieux microscopiques et comme on ne toucherait finalement à rien d’autre, on pouvait aussi faire une croix sur la simplification du mille-feuilles administratif français.

Avec la récente désignation des capitales régionales, l’affaire prend une nouvelle tournure puisqu’évidemment, les psychodrames prévisibles se mettent en place. La perte de statut pour une ville régionale se traduit immédiatement dans les égos surdimensionnés des élus présidents de région par une espèce de déchéance insupportable, d’autant qu’on peut raisonnablement imaginer qu’elle s’accompagne de la perte de pouvoir sur les fonctionnaires correspondants qui vont bien vite être rattachés à la nouvelle capitale.

Mais rassurez-vous, la presse et le gouvernement sont confiants : avec ces nouvelles capitales, il n’y aura pas de grand bouleversement. Autrement dit, pour l’État, les élus et les fonctionnaires, tout devrait se passer comme sur du velours. Maintenant, si l’on décrypte la même information du côté du contribuable, cela veut clairement dire qu’il n’y aura aucune économie, nulle part, et que les surcoûts engendrés par les réorganisations et déjà imaginés dès mai 2014, seront bel et bien présents. Quant à la simplification administrative, laissez tomber, c’est une chimère qui n’a finalement jamais existé, une pierre philosophale utile pour les exercices de pensée mais inatteignable en l’état actuel des connaissance de la science organisationnelle bureaucratique française.

Cependant, là où ça devient croustillant, c’est qu’on commence tout juste à voir fuiter quelques intéressantes informations sur, justement, les improbables petits jeux en coulisse que cette réorganisation entraîne. On doit notamment signaler la création d’un nouveau poste de « président de région délégué », qui doublonnera avec celui du président et qui d’après l’analyse de Dominique Reynié dans le Figaro entraînera peu ou prou une dépense de 114 millions d’euros supplémentaires pour les régions (et donc, pour le contribuable français).

Et on peut parier sans risquer gros que cette révélation n’est que la première d’une série qui permettra à l’avènement des nouvelles régions françaises de tester une fois encore les limites, pourtant déjà fort distendues, des budgets étatiques généreusement consentis sur le dos du moutontribuable qui, coïncidence commode, ne chouine toujours pas.

Bref, le dérapage grossit et la réforme ressemble de plus en plus à une nouvelle entourloupe pour caser des copains et des coquins avant les éventuelles prochaines déculottées électorales.

C’est assez ballot, en fait, parce qu’en parallèle, ce qui n’a pas été fait et qui était indispensable dans un pays exsangue… reste à faire. Autrement dit, les départements sont toujours un poste majeur de dépense qui vient s’ajouter à celui des régions que la "réforme" hollandesque alourdit encore largement. Et si j’évoque cet échelon administratif, c’est parce que leur situation financière se dégrade bien plus vite encore que la situation économique du pays.

Il faut dire que les départements sont responsables, notamment, de la distribution de certaines aides sociales. J’évoquais la question à la fin du mois de juin, en notant l’étonnante discrétion des médias à ce sujet. Cette discrétion continue puisqu’il faut fouiller pour découvrir que, par exemple, le département du Rhône pourrait se déclarer en faillite avant la fin de l’année … sauf à recourir — ô horreur — à des mesures extrêmes, comme (par exemple) couper dans les budgets ou, pire encore, céder des biens immobiliers. 

Et ce département n’est pas le seul puisqu’au détour d’une déclaration de Bussereau, l’actuel président de l’Assemblée des Départements de France, on apprend que ce sont cinq départements qui partagent la même situation délicate au point d’envisager la cessation de paiement pour 2015, et, « si rien n’est fait », une trentaine fin 2016.

En somme, Hollande a choisi de bricoler les régions, le fait de travers, crée de nouveaux frais, et ce faisant, loupe une occasion de réformer les départements ce qui propulse tout ce petit monde dans de nouveaux abimes de dettes et de perplexités financières qui n’augurent rien de bon pour les générations futures qui auront un air pur, une campagne rutilante et crèveront dans la misère sous un passif abyssal.

Vous voyez : il n’y a vraiment pas de quoi s’inquiéter concernant les régions et les petits problèmes d’organisations que la réformichette entraînera. Comparés à ceux des départements, les soucis des régions sont mineurs. Et puis, avec la fine équipe actuellement au pouvoir, comment ne pas conserver son optimisme ? Avec de tels cadors, forcément, ça va bien se passer !

*Cet article a également été publié sur le blog hastable

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

05.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

07.

Et Macron lança : "Vous patachonnez dans la tête"! Souhaitez-vous savoir ce que ça veut dire ?

01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

Grève sans fin : si les Gilets jaunes ont ébranlé la République, le conflit autour des retraites ébranle la majorité

06.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

06.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Fredja
- 17/08/2015 - 16:47
Vous avez vu ça dans les programmes ?
Les petits jeux commencent en coulisse, évidemment pour caser les socialo qui vont sauter au moment des régionales... Mais curieusement, aucun potentiel candidat pour 2017 (ni aucun parti d'ailleurs) n'évoque ce sujet : les régions taille "x2" n'apporteront que plus de dépenses d'argent, car il n'est pas prévu de supprimer de postes, et par contre il est prévu des compensations pour les nouveaux groupement. Chez nous, par exemple, ils parlent bien sur d'aligner les salaires sur le "mieux-disant" !! C'est marrant, la France à 2 vitesses : pour les fonctionnaires, on se cale sur le maxi, et pour les autres, sur le mini... Comme pour les retraites, les congés, et j'en passe... Ca donne de plus en plus envie de quitter le pays.
vangog
- 17/08/2015 - 01:11
C'est surtout organisé par des socialistes!
Vous avez déjà vu quelque-chose organisé par les socialos qui aboutisse à des économies ou à une amélioration de l'organisation? Non! Alors..
Anguerrand
- 16/08/2015 - 16:54
Réformes socialistes!
C'est une réforme qui crée un stratte supplémentaires donc un coût supplémentaire et surtout de nouveaux fonctionnaires qui feront double ou triple emploi. C'est aussi une façon de créer des postes de hauts fonctionnaires pour les copains du pouvoir .