En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

04.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

05.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

1995 - 2019 : le jeu des 7 différences d’une France en crise

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Violences
L'IGPN ouvre une enquête après la diffusion d'une vidéo montrant deux policiers frapper un manifestant à terre le 5 décembre
il y a 6 heures 25 min
pépites > International
Drame
Pakistan : les autorités enterrent l'enquête sur les centaines de femmes chrétiennes vendues à des Chinois
il y a 7 heures 37 min
pépites > France
Autre mouvement de protestation
Prix du gazole : des blocages routiers organisés dans toute la France
il y a 8 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Léonard 2 Vinci" : Une étonnante fresque, qui magnifie le grand Léonard, et le "9ème art"

il y a 10 heures 4 min
décryptage > Politique
Perdus

Après le ratage des Gilets jaunes, la droite impuissante sur la réforme des retraites

il y a 12 heures 23 min
décryptage > International
Election présidentielle américiane

Joe Biden, fantôme poids plume d'Obama ?

il y a 13 heures 43 min
décryptage > France
Et pendant ce temps-là...

Les infos importantes que la crise des retraites vous a probablement fait zapper

il y a 14 heures 1 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le jour où de Gaulle est tombé sous le charme de Jackie Kennedy

il y a 15 heures 25 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le débat public peut-il se passer des Libéraux ?

il y a 15 heures 26 min
décryptage > France
Il n'est pas trop tard

Contre la pensée bourgeoise – celle du politiquement correct – osons être révolutionnaires !

il y a 15 heures 26 min
pépite vidéo > People
Plus de peur que de mal
Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain
il y a 6 heures 52 min
pépites > Politique
Friends will be Friends
Mise en examen de François Bayrou : Emmanuel Macron continuera à échanger avec lui
il y a 8 heures 22 min
light > Société
Inégalités
Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe
il y a 9 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'A-Démocratie. Volet 1: Elf, la pompe Afrique" : un des plus grands scandales politico-financiers de la fin du XXème siècle

il y a 10 heures 8 min
décryptage > Politique
Vrai combat

Fini de rire, la République s'attaque à la Haine

il y a 13 heures 24 min
décryptage > Politique
Pour une nuit, pour la vie ?

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

il y a 13 heures 54 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex
il y a 14 heures 28 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sportif, ce nouveau héros de temps de paix

il y a 15 heures 26 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Elections 2020 : les enjeux du combat face à Donald Trump

il y a 15 heures 26 min
décryptage > Economie
Paroxysme

Services publics paralysés et pression fiscale record : tous les symptômes d’une faillite programmée du système français

il y a 15 heures 26 min
© Reuters
Seuls les marchés orientaux pourront réinvestir dans les circuits économiques de l'Occident.
© Reuters
Seuls les marchés orientaux pourront réinvestir dans les circuits économiques de l'Occident.
(Not) bankable

Les banques ne font pas face à une crise de liquidité mais à une crise de confiance

Publié le 18 novembre 2011
Depuis la crise de 2008, le monde a connu une création monétaire massive. Problème : cet argent ne vient pas consolider le système bancaire européen.
Franck Margain est vice-Président du Parti Chrétien Démocrate et conseiller régional UMP en Ile-de-France.Après des études en finances, il est devenu cadre dans une grande banque internationale. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Franck Margain
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Franck Margain est vice-Président du Parti Chrétien Démocrate et conseiller régional UMP en Ile-de-France.Après des études en finances, il est devenu cadre dans une grande banque internationale. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis la crise de 2008, le monde a connu une création monétaire massive. Problème : cet argent ne vient pas consolider le système bancaire européen.

La crise que nous traversons a débuté en 2007. Elle est caractérisée entre autres par les premières difficultés des banques pour financer les engagements de leur bilan.

Le métier des banques consiste bien à prêter des fonds déposés par leurs clients et à emprunter des liquidités afin de financer les besoins des entreprises, des ménages, des collectivités. Mais la crise rend chaque jour cet exercice plus compliqué pour le système bancaire : il sera demain plus difficile qu'hier.

Souvenons-nous que la crise a fait disparaître de nombreux grands groupes bancaires, causé quelques faillites et beaucoup d'adossements. Aux États-Unis, la banque Lehman Brothers a ainsi disparu, Merill Lynch et JP Morgan sont adossés. Du côté de l'Europe, Fortis, Dexia, ABN AMRO, Northern Rock, RBS, les Landesbank allemandes ou Dresdner ont soit disparu soit sont sous perfusion étatique. Voilà donc l'ampleur du risque réel auquel les politiques vont devoir trouver des solutions !

Les difficultés d'accès au financement se sont amplifiées quotidiennement et inexorablement depuis 2007. La crise grecque couplée à la détérioration générale des dettes souveraines accentue cette fragilité en détériorant significativement la valeur des actifs détenus par les banques.

Que pouvons nous constater  ? Depuis 2007, les taux d'épargne des ménages se sont fortement accrus, les banques centrales des grands pays commerciaux engrangent des réserves toujours plus importantes et les fonds souverains disposent aujourd'hui de 30% de disponibilités de plus qu'en 2007. Dans le même ordre d'idée, les banques centrales américaines comme anglaises monétisent massivement les dettes et créent par la même occasion une abondante liquidité.

Il ne s'agit donc pas d'une crise de liquidité, au sens où la presse le rapporte quotidiennement, mais d'une crise de confiance structurelle dans laquelle les énormes liquidités à disposition dans le monde ne s'investissent pas dans le système bancaire de l'Occident. Les banques ne peuvent donc pas faire l'augmentation de capital nécessaire au renforcement de leur solidité. Par ailleurs, les États ne peuvent plus les garantir car ils sont trop pauvres et très dépendants des dispositions temporaires mises en place par les banques centrales.

Alors, regardons à l'Est, mais loin à l'Est, tel que le Président Nicolas Sarkozy et la chancelière Angela Merkel l'ont clairement identifié : seule l'abondante richesse de l'Orient sera capable de réinvestir les circuits économiques de l'Occident. N'ayons pas peur : les créanciers ont toujours besoin de leurs débiteurs. Il appartient simplement à nos dirigeants d'être des politiques ambitieux, stricts, visionnaires et surtout transparents vis à vis de leurs électeurs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DEL
- 19/11/2011 - 23:55
Mélange des genres
Les républiques ( "choses publiques" ) doivent cesser d'emprunter au privé comme le privé doit cesser de s'adosser aux états. Arrêtons le mélange des genres.
bdnono
- 18/11/2011 - 17:10
Crise de confiance
Si il y a de la liquidité pourquoi Mr Draghi a baissé le tx directeur de la BCE??? Est-ce que ce manque de confiance est justifié? Que faut-il faire pour redonner confiance pour que le prêt interbancaire redémarre? Les économistes se sont peut-être aperçu qu'il y allait avoir récession à cause de l'inflation en chine et autres pays émergents non? Les investisseurs veulent trop de marge!
MartinSèvres
- 18/11/2011 - 14:31
pétro-dollars
Vous faites référence à un mécanisme comparable à dont l'Europe a bénéficié il y a + de 30 ans : le recyclage des pétro-dollars. Cela donne quelques raisons d'espérer qu'il n'y aura pas de crise de trésorerie.
Pourtant, le financement de la vie quotidienne par la dette n'est pas soutenable et des règles budgétaires contraignantes reste nécessaires.