En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

03.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

04.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

05.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

06.

Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"

07.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

06.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 2 min 11 sec
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 50 min 49 sec
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 2 heures 11 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 2 heures 35 min
décryptage > Education
Education nationale

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

il y a 2 heures 46 min
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 13 heures 14 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 14 heures 41 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 19 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 21 heures 22 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 22 heures 58 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 11 min 42 sec
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 1 heure 34 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 2 heures 30 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 2 heures 39 min
pépites > Justice
Terrorisme
Sept personnes mises en examen après l'assassinat de Samuel Paty
il y a 3 heures 31 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 13 heures 58 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 18 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 21 heures 23 sec
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 22 heures 36 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 23 heures 25 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Prostitution : l’appropriation politique française de l’abolitionnisme

Publié le 02 août 2015
La prostitution est un objet social double. Il s’agit bien sûr d’une pratique singulière qui articule sexualité et économie et qui implique divers protagonistes (femmes et hommes prostitués, clients, proxénètes). Mais elle est aussi un « problème social » à la définition et au traitement desquels participent entrepreneurs de morale, législateurs, policiers ou encore travailleurs sociaux, dont l’action exerce en retour de considérables effets sur la pratique et le quotidien des personnes prostituées. Extrait de "Sociologie de la prostitution", de Lilian Mathieu, publié aux Editions La Découverte (2/2).
Lilian Mathieu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lilian Mathieu est sociologue, directeur de recherche au CNRS (Centre Max-Weber, ENS de Lyon). Il a publié de nombreux ouvrages sur la prostitution, dont il est l’un des principaux spécialistes français, parmi lesquels Prostitution et sida (L’Harmattan,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La prostitution est un objet social double. Il s’agit bien sûr d’une pratique singulière qui articule sexualité et économie et qui implique divers protagonistes (femmes et hommes prostitués, clients, proxénètes). Mais elle est aussi un « problème social » à la définition et au traitement desquels participent entrepreneurs de morale, législateurs, policiers ou encore travailleurs sociaux, dont l’action exerce en retour de considérables effets sur la pratique et le quotidien des personnes prostituées. Extrait de "Sociologie de la prostitution", de Lilian Mathieu, publié aux Editions La Découverte (2/2).

La remobilisation abolitionniste a enfin bénéficié de la politisation du thème de la prostitution à partir de la fin des années 1990. La préparation de la ratification du protocole de Palerme, mais surtout, au niveau local, l’émergence d’une prostitution visible de migrantes ont imposé la prostitution dans l’agenda des autorités publiques. L’appropriation par le champ politique des conceptions et arguments abolitionnistes a en outre été favorisée, à la suite du débat sur la parité, par l’institutionnalisation d’un féminisme d’État. Une de ses principales expressions est la mise en place, en 1999, des délégations parlementaires au droit des femmes, en charge de l’examen de tout texte législatif en rapport avec l’égalité hommes-femmes. Celle du Sénat, présidée par la socialiste Dinah Dericke, a consacré en 1999 une part importante de son rapport d’activité à la prostitution après avoir auditionné un ensemble d’associations et de personnalités à dominante abolitionniste. Les rapports parlementaires successivement consacrés à l’esclavage moderne (rapport Lazerges- Vidalies, 2001), à la prostitution (rapport Bousquet-Geoffroy, 2011), à la situation sanitaire et sociale des prostituées (rapport Godefroy-Jouanno, 2013) et à la lutte contre le système prostitutionnel (rapport Olivier, 2013) défendent tous une approche fondée sur les principes abolitionnistes, auxquels les députés ont réaffirmé leur attachement par une résolution votée à l’unanimité en décembre 2011.

Le champ politique français s’est ainsi, et en quelques années seulement, converti à l’abolitionnisme dans sa quasi-totalité ; seuls le Front national (favorable à la restauration du réglementarisme) et certaines fractions des écologistes et de l’extrême gauche (réticents devant les approches répressives) s’en tiennent aujourd’hui à l’écart. Qu’il s’agisse de la pénalisation du racolage ou de celle des clients, les dispositions défendues au sein des arènes politiques ont donné lieu à de vifs débats dans l’espace public, reproduisant à chaque fois un clivage entre « travailleurs du sexe » et abolitionnistes, qui accorde peu d’audience aux options alternatives. La polémique sur ce que serait, en soi, la prostitution ne laisse en effet guère de place à une critique, exprimée notamment par les associations de santé publique, de dispositions pénales qui visent à moraliser les espaces urbains par une clandestinité accrue de la pratique prostitutionnelle, tout en légitimant le rapatriement forcé des migrantes.

Extrait de "Sociologie de la prostitution", de Lilian Mathieu, publié aux Editions La Découverte, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 03/08/2015 - 09:46
Messe du Dimanche
''La prostitution, c'est mal'' ! Même mr le curé, à la messe le dimanche, n'oserait plus dire une connerie pareille !
Deudeuche
- 02/08/2015 - 20:44
@Ganesha
Ton modèle c'est l'Allemagne et ses bordels médicalisés. L'Allemagne ???
Moi au contraire c'est le seul point ou je suis d'accord avec la NVB.
La prostitution, ...c'est mal. Quand au niveau de christianisme au 21eme siècle des pays cités, tu plaisantes j'espère. Tous plus déchristianisés les uns que les autres!
PS; JC n'est pas un prophète (sauf si t'es musulman!)
Ganesha
- 02/08/2015 - 12:12
Najat-Vallaud-Belkacem
Sur ce sujet, la France a pris une position totalement contraire à tous ses pays voisins ! Belgique, Pays-Bas, Suisse, Espagne, qui ont choisi de tolérer, de légaliser, de réglementer la prostitution. S'agit-il là de pays barbares, qui n'ont encore bénéficié des enseignements de Jésus-Christ ? (ou d'un autre prophète?). En fait, ce que nous avons actuellement aux commandes, c'est Najat-Vallaud-Belkacem, une véritable ''Pol-Pot du Féminisme'', dont la plus grande priorité est d'enseigner, dès la maternelle la ''Théorie du Genre'' à nos bambins ! Et son modèle, c'est la Suède, dont elle n'a même pas l'honnêteté et l'objectivité d'évaluer leur réussite ! Dans ce pays, glacial, pratiquer la prostitution de rue demande beaucoup de courage et des vêtements bien chauds ! Il y a longtemps qu'ils se sont reconvertis à internet ! Une information intéressante dans cet article : quel est le parti, en France, qui ose se démarquer de cette stupidité ?