En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 1 heure 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 2 heures 22 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 3 heures 52 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 7 heures 46 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 8 heures 50 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 9 heures 8 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 9 heures 27 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 9 heures 53 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 10 heures 49 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 11 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 2 heures 10 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 3 heures 10 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 4 heures 58 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 8 heures 18 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 8 heures 56 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 9 heures 25 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 9 heures 48 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 10 heures 32 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 11 heures 1 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 11 heures 35 min
© Reuters
La peau a deux particularités que l'on peut facilement remarquer : sa couleur et son état.
© Reuters
La peau a deux particularités que l'on peut facilement remarquer : sa couleur et son état.
Miroir, ô mon beau miroir!

Pourquoi savoir se regarder dans le miroir est un très bon moyen de détecter certaines maladies : ce que les signaux visibles du corps nous disent sur notre santé

Publié le 31 juillet 2015
Yeux jaunes, peau olivâtre, visage gonflé... En un coup d’œil dans la glace, on peut apercevoir des indices qui en disent long sur notre santé et éviter de laisser s'installer certaines maladies.
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Guy-André Pelouze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guy-André Pelouze est chirurgien à Perpignan.Passionné par les avancées extraordinaires de sa spécialité depuis un demi siècle, il est resté très attentif aux conditions d'exercice et à l'évolution du système qui conditionnent la qualité des soins.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yeux jaunes, peau olivâtre, visage gonflé... En un coup d’œil dans la glace, on peut apercevoir des indices qui en disent long sur notre santé et éviter de laisser s'installer certaines maladies.

Alors qu'une équipe de scientifiques européens a mis au point un miroir connecté qui peut, en un instant, analyser votre état de santé général, on peut imaginer qu'en exerçant un peu son œil, on puisse soi-même percevoir son état de santé en faisant sa toilette matinale. Couleur de la peau ou des yeux, il est utile de pouvoir comprendre les signaux d'un mauvais état de santé qui se manifestent extérieurement.

Atlantico: La première chose qui nous frappe est la couleur de notre peau: du rouge au vert en passant par une blancheur immaculée, comment peut-on interpréter la couleur, et l'état général de notre carnation?

Guy-André Pelouze: La peau a deux particularités que l'on peut facilement remarquer: sa couleur et son aspect lisse ou ridé. Une peau ridée prématurément est un signe presqu'infaillible du contact avec  la fumée de cigarette. Les petites rides autour des yeux sont beaucoup plus fréquentes chez les fumeurs hommes ou femmes. Bien plus que le soleil ou qu'une alimentation de mauvaise qualité, le tabac accélère le vieillissement de la peau, à cause des radicaux libres, agents d'oxydation, qu'il contient. Si l'on arrête le tabac jeune, la peau peut se régénérer mais après un certain temps les effets sont irrécupérables. La peau est en quelque sorte le miroir des effets de la fumée de cigarette sur les organes internes, et pas seulement le larynx ou les bronches, le cerveau, les artères, la vessie, les reins.

La couleur de la peau aussi peut indiquer des carences. Je pense en particulier à la peau très blanche de ceux qui ne s'exposent pas au soleil: l’éviction de l’exposition  au soleil volontaire ou liée au climat entraine un défaut de production de vitamine D, associée à une augmentation du risque d’un  très grand nombre de maladies (cancers, maladies cardio-vasculaire, etc.). Mieux vaut s'exposer un peu au soleil sans crème solaire, en dénudant au moins les bras et les jambes tout en évitant une surexposition bien sûr aux heures les plus chaudes. Le bronzage naturel n’est pas synonyme d'une future mauvaise santé, au contraire, mieux vaut prendre le soleil que de rester trop pâle. Cet avantage est bien sûr plus marqué lorsqu'on est blanc, les problématiques sont différentes pour les peaux brunes ou noires même si la question de la production de  vitamine D demeure.

Stéphane Gayet : Notre visage exprime beaucoup de choses, en effet. Déjà notre humeur – ne dit-on pas que le visage est le reflet de l’âme ? —, mais nous la connaissons… et les autres aussi ; et puis, son effet sur notre faciès s’efface en général lors de l’auto-inspection devant un miroir. En revanche, il y a des signes qui ne s’effacent pas sur notre visage et qu’il est bon de reconnaître.

Il est raisonnable de partir de l’hypothèse que l’on se regarde tous les jours devant un miroir et que, dans ces conditions, l’on découvre ce qui est apparu récemment et assez rapidement. Mais nous évoquerons également des signes apparaissant plus lentement et que l’on découvre un jour.

Un changement de couleur de la peau est en général quelque chose qui nous frappe. Deux cas sont à distinguer : le changement qui concerne toute la peau de façon diffuse, et celui qui est localisé. Nous nous mettrons dans la situation d’une personne ayant une faible pigmentation, mais ces éléments sont tout de même extrapolables à une personne de peau très pigmentée.

Les modifications diffuses de la peau sont essentiellement liées au sang qui circule dans les vaisseaux capillaires du derme. Il est bon en effet de rappeler que la peau — ou tégument — est constituée d’un tissu de revêtement non vascularisél’épiderme, et d’un tissu conjonctif sous-jacent vasculariséle derme. Ce dernier est le tissu nourricier, il est riche en capillaires sanguins. Ces modifications de coloration se voient en général encore mieux sur les muqueuses que sont les lèvres d’une part, et les conjonctives oculaires d’autre part (les blancs des yeux).

Une peau très pâle signe, soit une réduction importante du débit sanguin cutané du fait d’un resserrement des artérioles terminales (minuscules artères), soit une anémie. Dans le premier cas, une chute de tension, des troubles digestifs, le froid, le stress, la fatigue, une dette de sommeil peuvent être en cause ; dans le second, le manque de globules rouges (anémie) peut résulter d’un saignement digestif ou d’une destruction (hémolyse), attribuable en général à une infection virale, bactérienne ou parasitaire, un médicament, une allergie ou un produit toxique.

Une peau très rouge au contraire révèle une augmentation importante du débit sanguin cutané du fait d’une dilatation des artérioles terminales (car l’excès de globules rouges ou polyglobulie, autre cause possible, met des semaines à se constituer). Cet érythème (rougeur de la peau) peut être lié à la chaleur, au soleil, une fièvre, une émotion (mais elle ne dure pas). Il est par ailleurs bien connu qu’un effort physique intense et soutenu provoque également un érythème du visage par élévation adaptative du débit sanguin.

Une peau jaunâtre ou franchement jaune est le signe d’un ictère (du grec ikteros : jaunisse, terme utilisé dans le langage courant pour désigner l'ictère). Cet aspect sera développé dans la deuxième question avec la coloration jaune du blanc des yeux.

Une peau légèrement bleutée ou violacée est quant à elle le signe d’une cyanose (du grec kyanos : bleu). En temps normal, l’hémoglobine du sang circulant est saturée en oxygène (hémoglobine oxygénée ou oxydée : rouge). Mais si une défaillance des poumons ou de la circulation pulmonaire survient, elle reste insaturée en oxygène (hémoglobine réduite : bleutée) et apparaît cette coloration appelée cyanose. Au lieu d’être bien oxygéné, le sang est à la fois trop pauvre en oxygène (O2) et trop riche en gaz carbonique (CO2). La cyanose est un signe inquiétant qui traduit un trouble pulmonaire ou circulatoire aigu et sérieux ; elle est habituellement associée à une dyspnée (essoufflement) et un pouls accéléré. Certaines bronchites ou pneumonies aiguës peuvent donner une cyanose, de même qu’une embolie pulmonaire importante (artère bouchée).

Les modifications localisées de la couleur de la peau du visage ont une tout autre signification et une certaine bénignité en général. Il faut bien distinguer les formations colorées uniques des formations colorées plurielles. Une formation colorée unique a en principe une cause locale : piqûre de moustique ou de puce, morsure de tique, blessure, brûlure, furoncle (abcès centré sur un poil), etc. C’est une rougeur, la cause est en général évidente et il existe une douleur locale. Quand il s’agit de formations colorées plurielles, de couleur rose pâle, rose, rouge ou rouge foncé, cela évoque une allergie, notamment médicamenteuse, ou une infection virale (rubéole ou autre). Le purpura (taches rouge sombre ne s’effaçant pas à la pression, contrairement aux précédentes) est nettement plus rare et s’inscrit en général dans un contexte infectieux plus ou moins sévère.

On dit souvent que les yeux jaunes sont le signe d'une mauvaise santé du foie: est-ce qu'on peut réellement attribuer une perturbation du blanc des yeux à des maladies?

Stéphane Gayet : L’ictère est une coloration jaune anormale et inquiétante de la peau qui est liée à l’accumulation dans le sang de bilirubine – pigment jaune — qui ne s’y trouve en temps normal qu’à très faible concentration. Avant d’apparaître sur la peau, il se voit dans les yeux, les blancs des yeux (que l’on appelle les conjonctives oculaires). La bilirubine est, avec la biliverdine dont elle dérive, un pigment biliaire. Elle est le résultat normal de la dégradation physiologique de l’hémoglobine, pigment respiratoire des globules rouges — ou hématies — transportant l’oxygène (O2) et le gaz carbonique (CO2). Les hématies ayant une mort programmée au bout de 120 jours, elles sont de façon normale dégradées à ce terme ; la dégradation de l’hémoglobine — pigment rouge – aboutit à de la bilirubine dite libre (jaune) qui est éliminée dans la bile, cette fois sous forme conjuguée. En temps normal, aucun ictère. Mais, si des hématies sont détruites rapidement et en grand nombre (hémolyse), la concentration dans le sang de bilirubine dite libre augmente, d’où l’ictère (associé à une anémie) : c’est la première cause d’ictère (mais pas la plus fréquente). Les causes d’hémolyse aiguë sont assez variées : infections virales ou à mycoplasme (très petite bactérie), transfusion, médicaments, produits toxiques… La deuxième cause est l’existence d’un obstacle sur les voies biliaires, empêchant le passage de la bile dans le duodénum et provoquant la diffusion de bilirubine conjuguée dans le sang. Les principales causes d’ictère d’origine biliaire sont l’hépatite virale ou bactérienne, les parasitoses du foie (échinococcose, douve, amibiase et autres parasitoses tropicales), les calculs biliaires, la pancréatite aiguë et les cancers du foie ou du pancréas.

Comme on le voit, l’ictère peut en effet être l’expression visible d’une maladie du foie, mais le processus de digestion n’est pas en cause : le foie est une énorme glande annexe du système digestif, mais il ne participe pas à la digestion, car il n’est relié à l’intestin grêle que par voie veineuse (système porte) et il ne reçoit donc aucun chyme intestinal (bouillie alimentaire dont les nutriments sont extraits dans l’intestin grêle pour passer dans le sang). L’expression « aliment lourd pour le foie » est dénuée de sens ; cependant, certains aliments très gras déclenchent des contractions douloureuses de la vésicule biliaire, la digestion des graisses nécessitant de la bile.

À côté de l’ictère, les conjonctives oculaires peuvent exprimer d’autres atteintes. Un œil très rouge d’un seul côté et non douloureux est généralement le fait d’une hémorragie conjonctivale. Un œil rouge et douloureux traduit en général une conjonctivite qui ne demande qu’à gagner l’autre œil (cause virale ou allergique). En cas de kérato-conjonctivite, la douleur est très vive et il y a un trouble de la vue. Un œil un peu rouge et associé à un mal de tête pulsatile et prédominant du même côté est en principe l’expression d’une migraine.

Il faut encore préciser que, en cas d’anémie, certes la peau est pâle, mais c’est encore plus net au niveau des blancs d’œil dont la blancheur est particulièrement nette.

Enfin, lorsque les deux pupilles n’ont pas le même diamètre (anisocorie) et qu’il s’y associe une vision double (diplopie) ou floue, il faut évoquer le début d’un botulisme, intoxication alimentaire grave (paralysie) par des conserves en verrines préparées à la maison.

L'état des cheveux, de la pilosité doit-il aussi nous alarmer?

Guy André Pelouze : La perte des cheveux est très facilement identifiable. Il existe différent types de calvitie, celle des tempes est très différente de celle du sommet du crâne par exemple. Sans entrer dans les détails des différents types de calvitie il faut retenir que la la calvitie du sommet du crâne appelée calvitie du vertex est associée à un sur-risque coronarien. 

 

Tableau N°1 : Calvitie et risque coronarien

Stéphane Gayet : Les coiffeurs le savent bien : l’état de nos cheveux reflète d’une certaine façon notre santé. De quelle façon ?

Déjà à moyen terme : l’essentiel du cheveu n’est pas vivant, c’est une longue fibre dense et cohérente, constituée de cellules kératinisées et mortes. La partie vivante est la racine qui est élaborée dans la matrice du follicule pileux, invagination profonde de l’épiderme dans le derme du cuir chevelu. Les follicules pileux sont sensibles à de nombreux facteurs qui influent sur la qualité du cheveu. C’est ainsi qu’une carence alimentaire, une intoxication chronique, une anémie, une insuffisance de fonctionnement de certaines glandes hormonales (thyroïde, glandes sexuelles), de nombreux médicaments, une infection de gravité moyenne, un état dépressif ou anxieux, un surmenage, un mauvais sommeil, etc. vont retentir sur la croissance des cheveux (diamètre, densité et qualité des cheveux, coloration, densité du cuir chevelu en cheveux) en l’altérant. Étant donné qu’un cheveu s’allonge d’environ un centimètre par mois, l’effet d’une perturbation sur la chevelure demande au minimum sept à dix jours. L’expression « blanchir en une nuit » est assez répandue, mais elle est surréaliste. En revanche, la pigmentation de toute une population de follicules pileux peut cesser d’un seul coup, avec un effet visible sur les premiers millimètres du cheveu au bout d’une semaine environ.

À court terme, c’est différent. L’effet d’une baisse de l’état général, d’une fatigue, d’un stress important, d’une insomnie, d’une intoxication alimentaire ou de toute autre maladie aiguë un peu sévère, va se traduire en quelques heures, au niveau des cheveux, par une baisse de leur tonus érecteur. Au lieu d’être mis en tension par son muscle, le cheveu est atone, ce qui donne un effet de chevelure plate, sans volume ni forme. Ainsi décrit, cela peut paraître mineur, mais il n’en est rien : la physionomie s’en trouve réellement modifiée, ce qui fait que le visage semble fatigué et peu agréable, sans ressort. Bien sûr, l’impact défavorable sur la chevelure s’associe à l’aspect maladif du visage en rapport avec le trouble de l’état général en cause.

Ainsi, nous sommes en quelque sorte trahis par nos cheveux qui expriment notre état santé. Du reste, ne dit-on pas d’un animal de compagnie bien nourri et en bonne forme qu’il a « un beau poil » ? C’est bien sûr le même processus.

Les sourcils quant à eux peuvent refléter le bon ou au contraire le mauvais fonctionnement de certaines glandes hormonales. La glande thyroïde et les glandes sexuelles, en particulier, sécrètent des hormones ayant un effet sur les sourcils, qui peuvent être épais, longs et fournis, en cas de bon fonctionnement hormonal, ou au contraire fins, courts et clairsemés, en cas d’insuffisance hormonale.

 

En regardant la forme du visage, quel problème de santé peut-on repérer?

Guy-André Pelouze : Un des repères importants est ce que l’on appelle les  "chubby cheeks", qu'on pourrait traduire par être trop joufflu à l’âge adulte. De quoi s’agit-il? Si en contractant les masséters (muscles d e la mâchoire inférieure en clair serrer les dents) vous pincez la peau des joues à ce niveau vous pouvez avoir une idée de la graisse présente dans votre abdomen. Il ne s’agit pas de la graisse sous la peau de votre ventre mais bien de celle qui est à l’intérieur. Si l’épaisseur de la peau pincée est faible (environ 1cm) la graisse intra-abdominale est ^peu abondante. Plus l’épaisseur de cette peau et du tissu sous cutané est importante plus la graisse intra-abdominale est abondante.

Il existe une bonne corrélation entre les deux tissus adipeux celui des joues (voir ici) et celui qui entoure les organes de l’abdomen. Ces deux dépots graisseux ont les mêmes signaux métaboliques que la graisse autour du cœur et d’une manière la graisse de la partie haute du corps. Or cette graisse intra-abdominale est un facteur de risque majeur d’insulino-résistance, de diabète type 2 et de maladies cardiovasculaires. C’est la dangereuse obésité centrale découverte par Jean Vague en 1955 (voir ici), longtemps  méconnue mais facilement dépistée par la mesure du rapport taille/hanches. A l’inverse la graisse des hanches, des fesses et des jambes n’est pas associée à un sur-risque cardiovasculaire.

Voilà pourquoi les techniques locales ne marchent pas pour réduire ces joues trop rondes qui tendent à tomber. Il faut réduire la masse grasse intra-abdominale principalement en réduisant les calories et en premier les sucres rapides.

Enfin il y a les personnes qui présentent rides, couleur rougeâtre de la peau sur le nez et les pommettes et chubby cheeks, ce sont ceux qui boivent beaucoup d’alcool.

Au total et c’est là que l’examen clinque relève de la synthèse il faut considérer ces différents signes comme les pièces d’un puzzle. Ce n’est qu’en considérant l’ensemble que le sens peut apparaitre. Cependant chacun peut effectuer ce check up matinal et intégrer ces données et d’autres pour entretenir son capital santé. 

Stéphane Gayet : L’examen morphologique du visage peut permettre de déceler plusieurs types de maladies.

Une asymétrie du visage peut être en rapport avec une « paralysie faciale », c’est-à-dire une atteinte du nerf moteur des muscles du visage. Cette asymétrie se voit surtout au niveau de la bouche et de l’œil. Du côté atteint, l’œil se ferme mal (la fente entre les deux paupières est élargie par rapport à l’autre côté) et la commissure labiale (coin de la bouche) est affaissée, la bouche étant attirée du côté sain. La paralysie faciale peut venir du cerveau (paralysie faciale centrale, par accident vasculaire) et dans ce cas le front et l’œil sont peu touchés. Elle peut également venir directement du nerf moteur (paralysie faciale périphérique) et toute la moitié du visage est atteinte.

Lors de la myasthénie (maladie peu fréquente), les deux paupières sont paresseuses, et le malade a du mal d’ouvrir les yeux. L’abaissement incontrôlable de la paupière supérieure s’appelle un ptosis. D’autres muscles du corps sont atteints par cet état de faiblesse. Cette maladie évolue sur une longue période et par poussées successives.

Les paupières peuvent être gonflées, le siège d’un œdème. Il peut être en rapport avec une allergie, un défaut de fonctionnement des reins ou une insuffisance cardiaque. Lorsque tout le visage est gonflé, les causes sont souvent les mêmes, mais le niveau de gravité est bien sûr plus élevé.

On peut également voir une tuméfaction d’une glande salivaire (sous-maxillaire, sous la mâchoire inférieure ; parotide, entre l’angle de la mâchoire inférieure et l’oreille) : ce peut être une inflammation (calcul, infection virale) ou un cancer. À ces mêmes endroits et sur le cou, latéralement, on peut parfois distinguer des tuméfactions en forme d’olive qui correspondent à des ganglions lymphatiques de taille anormalement grosse (adénopathies). Les causes en sont très diverses : infection virale, tuberculose, maladie de Hodgkin, autres lymphomes malins, leucémie chronique, cancer, etc.

Bien entendu, dès que l’on voit une grosseur, le réflexe est de la palper, ce qui apporte d’autres informations.

Enfin que dire de l'allure générale du corps? Est-ce qu'on peut rapidement déceler une prise ou perte de poids à certains endroits du corps?

Guy-André Pelouze : Le miroir s’il est suffisamment grand peut permettre d’apercevoir et d’étudier sa silhouette. Il y a deux positions. De face la silhouette normale est celle d’une taille marquée chez les hommes comme chez les femmes. Cette taille fine est chez les femmes  un signal de sex appeal et de fertilité qui compte dans le désir et  l’accouplement, nous sommes programmés ainsi.L’effacement de la taille n’est pas un signe de vieillissement. Depuis la seconde guerre mondiale cet effacement de la taille ne concerne pas que les personnes en surpoids mais une partie croissante de la population. L'exemple de personnes maigres à silhouette tubulaire est représenté par certains mannequins qui sont en restriction calorique mais s'alimentent avec des sucres rapides. C’est le signe d’un stockage abdominal des graisses. Il est influencé par la présence de sucres rapides dans l'alimentation qu'il y ait ou non excès de calories.

L'autre position d'évaluation de la silhouette est le profil. Lorsque le ventre est proéminent alors même que la peau du ventre n'est pas épaisse il existe un stockage massif des graisses dans l'abdomen. C'est Gerald M. Reaven qui reprenant les travaux de Jean Vague va lier cette obésité centrale à l'insulinorésistance, au diabète type 2 et aux maladies cardiovasculaires. Le syndrome métabolique définit par Reaven associe obésité centrale, hypertension artérielle, élévation du sucre et des triglycérides, diminution des particules lipidiques HDL dans le sang. Ce syndrome concerne plus souvent les hommes ou les femmes ménopausées.

Ces modifications de la silhouette sont mesurables et ces données ont fait l’objet d’études très importantes non seulement chez les humains de type caucasiens mais aussi dans les ethnies de chasseurs cueilleurs, en Asie ou en Afrique. Le rapport taille/hanches et le tour de taille en valeurs absolues sont de puissants indicateurs de santé physique. Pour déterminer le risque cardiovasculaire il est beaucoup plus pertinent d’utiliser le TT et le RTH que le poids ou l’indice de masse corporelle. Incidemment il y a beaucoup plus de personnes à risque si l’on considère le RTH. Ce qui explique que certaines personnes qui ne se considèrent pas obèses ou qui ne le sont pas sur les critères du poids peuvent avoir une maladie coronarienne et faire un infarctus.

Pour être utile aux Français qui ont compris que leur santé est en grande partie entre leurs mains, on peut faire les conseils suivants :

- le principal facteur de risque évitable de la majorité des maladies chroniques demeure  le tabac fumé

- le deuxième facteur de risque majeur est l’hypertension artérielle dépistable par l’auto-mesure

- il est beaucoup plus utile de mesurer gratuitement son rapport taille/hanche que de faire un dosage du « cholestérol »

- il est beaucoup plus efficace pour abaisser le RTH s’il est anormal de diminuer ses rations de calories et en particulier de supprimer les sucres ajoutés que d’acheter une margarine sans cholestérol 

Stéphane Gayet : C’est le visage que l’on voit en premier dans le miroir, c’est la partie visible la plus importante. Il est notre être, notre personnalité, il exprime ce que nous sommes et nous pensons. Il concentre une grande partie des soins que nous donnons à notre corps. À ce propos, il ne faut pas oublier de se tirer la langue devant le miroir.

Chez la femme, il va sans dire que la surveillance des seins à la recherche d’une asymétrie, d’une grosseur, d’une rétraction est d’une importance capitale.

Notre morphotype est largement conditionné par la partie sous-ombilicale de notre corps, c’est-à-dire tout ce qui se trouve au-dessous du nombril. L’adiposité abdominale est néfaste dès qu’elle devient saillante. La graisse se loge ici quand les autres réservoirs sont suffisamment remplis (fesses, cuisses, épaules…). Non seulement cet amas de tissu graisseux est inesthétique, inutile (contrairement à celui des fesses) et gênant pour l’habillement, mais il constitue un facteur de risque cardio-vasculaire bien montré par des études scientifiques. C’est une mauvaise graisse qui est source de rétrécissement et de durcissement des artères. L’adiposité abdominale est un problème de santé publique, car elle est le prélude à l’installation d’une obésité. C’est un travers des sociétés à haut niveau de vie dont les membres se nourrissent de plus en plus mal. Le développement de cette graisse abdominale et de celle des hanches permet de se faire une idée assez juste de sa prise de poids.

Par ailleurs, l’inspection de ses membres inférieurs est également très importante : taille des cuisses, varices, œdèmes, taches cutanées, piqûres d’insecte, morsures de tique, mycoses, déformations des orteils, etc.

En conclusion, il faut insister sur le fait que les soins donnés à notre corps passent par son inspection attentive et en premier lieu au niveau du visage. Cette surveillance doit être simple, rapide et honnête. Il ne s’agit ni d’hypocondrie (le fait de se chercher à tout prix une maladie), ni de narcissisme (l’admiration de son visage et de son corps), mais d’une attention quotidienne dont le but est d’anticiper ou de détecter au plus tôt toute maladie sérieuse qui pourrait nous atteindre, afin d’y apporter une prise en charge précoce et efficace.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gayet.stephane@chru-strasbourg.fr
- 31/07/2015 - 15:12
L'auto-détection de troubles de santé va s'imposer peu à peu
Avec la raréfaction des médecins généralistes et même les déserts médicaux qui commencent à se développer dans des départements ruraux, il faudra qu'un nombre croissant de personnes apprennent à détecter leurs troubles de santé elles-mêmes, déjà par l'inspection de leur visage, mais aussi par l'évaluation de leur masse graisseuse, l'auto-mesure de leur pression artérielle, etc.
gayet.stephane@chru-strasbourg.fr
- 29/07/2015 - 12:32
Il y a aussi les photos-portraits
Quand on se regarde devant un miroir, l'éclairage (lumière naturelle, blanche ou jaune) et le grossissement (miroirs grossissants) modifient notre image. En complément, il est bon de profiter des photos-portraits, non pour s'admirer (ce qui n'est pas interdit, bien sûr), mais pour s'inspecter et éventuellement remarquer des détails à prendre en considération.