En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

04.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 54 sec
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 2 min 2 sec
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 6 min 14 sec
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 15 heures 43 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 16 heures 21 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 19 heures 4 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 19 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 21 heures 5 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 23 heures 50 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 1 jour 1 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 1 min 55 sec
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 2 min 8 sec
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 6 min 30 sec
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 16 heures 4 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 18 heures 6 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 19 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 21 heures 5 sec
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 23 heures 43 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 23 heures 58 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 1 jour 13 min
Concurrence ni pure ni parfaite

Le triangle des Bermudes des serveurs informatiques engloutira-t-il Google, Facebook et les géants du web ?

Publié le 17 novembre 2011
Avec le développement de l'économie numérique, les poids lourds du web achètent de plus en plus leurs serveurs à des entreprises taiwanaises low-cost. Un marché d'où filtrent très peu d’informations. De quoi inquiéter les fournisseurs traditionnels de logiciels.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec le développement de l'économie numérique, les poids lourds du web achètent de plus en plus leurs serveurs à des entreprises taiwanaises low-cost. Un marché d'où filtrent très peu d’informations. De quoi inquiéter les fournisseurs traditionnels de logiciels.

Au départ, ce sont des entreprises taiwanaises qui construisent des serveurs informatiques basiques qu’elles vendent aux géants de l’informatique comme Dell, HP ou IBM. Ces géants eux-mêmes  améliorent et augmentent ces serveurs avant de les revendre à différentes entreprises.

Mais aujourd’hui, ces fabricants taïwanais, dont les noms -comme Inventec, Quanta ou Wistron- sont inconnus du grand public, intéressent les géants de l’internet qui se fournissent directement chez eux. A moindre coût, naturellement, ainsi que le rapporte le site Wired.

Ces entreprises sont des ODM (original design manufacturers). Facebook, Google, Amazon, achètent leurs serveurs qu’ils utilisent pour leurs centres de données, coupant l’herbe sous le pied des traditionnels fournisseurs de serveurs.

Si beaucoup de géants du logiciel comme Microsoft ne supportent pas les produits taïwanais, selon Jonathan Heiliger, ancien vice-président des opérations techniques de Facebook, il peut être intéressant pour de très gros acteurs économiques (des administrations, des compagnies d’exploration pétrolière, ou de entreprises en ligne), qui achètent des dizaines voire des centaines de milliers de serveurs, de se fournir directement sur l’île située au large de la Chine. Par exemple, Amazon ajoute chaque jour autant de serveur qu’il en a utilisé au cours sur l’ensemble de l’année 2000. 365 fois plus. Un coût considérable que le site essaye logiquement de diminuer.

Chiffres secrets 

Le marché des ODM est donc devenu un marché direct, qui utilise de moins en moins le relais des fabricants traditionnels de logiciels. Problème, ce marché s’apparente à un vrai triangle des Bermudes : il est impossible de savoir quelle en est la taille. "Nous sommes en train d’essayer de rassembler plus d’informations sur le marché des ODM, mais nous n’avons aucun chiffre qui pourrait nous donner une vue précise", déplore un analyste chez IDC. La raison est simple : ces chiffres ne sont pas rapportés aux agences et cabinets en charge de compter les serveurs.

En somme, un marché de constructeurs de serveurs fantômes est en train de se développer à Taïwan. L'absence de données gêne les entreprises qui interagissent sur le marché global des serveurs, car elles regardent souvent de près comment des vendeurs procèdent sur les marchés avant de décider où acheter, et sans ses données, il est difficile de savoir ce qu’il se passe sur le marché en question.

Néanmoins, pour les spécialistes du marché des serveurs, ce marché direct des ODM reste relativement petit. Sur l’ensemble des achats et ventes de serveurs, il ferait partie de la catégorie "autres vendeurs", qui représentent environ  20% du marché des serveurs, dont HP, Dell, IBM, Fujitsu, or NEC sont les principaux acteurs. Mais un cinquième reste une proportion suffisante pour entraîner "des perturbations", selon un expert de Gartner, une entreprise américaine de conseil et de recherche dans le domaine des techniques avancées.

Un risque qui explique que les gros vendeurs de serveur se tournent progressivement vers le service en cloud computing (ou "informatique en nuage"), ainsi que l’a fait HP. Un moyen de continuer à offrir des services à forte valeur ajoutée par rapport à leurs nouveaux concurrents low-cost. La concurrence exacerbée de la mondialisation, d’autant plus dans un secteur en plein expansion, a de l’avenir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires