En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

03.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

06.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

07.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > France
Liberté d'expression

Les islamistes tuent ? Qu’à cela ne tienne, les autorités s’en prennent aux libertés publiques

il y a 1 heure 1 min
pépites > Politique
Séculier
Des ministres considèrent que plutôt que la défendre, l'Observatoire de la laïcité se concentre sur la lutte contre l'islamophobie avec des alliés pas toujours fréquentables
il y a 1 heure 31 min
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 2 heures 10 min
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 2 heures 51 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 3 heures 16 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 3 heures 50 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 4 heures 5 min
décryptage > Economie
Diversions budgétaires

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

il y a 4 heures 26 min
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 18 heures 25 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 19 heures 27 min
décryptage > Santé
Mesures contre la Covid-19

Demi-confinement, demi-mesures et omnipotence de l’Etat : la soviétisation de la France

il y a 1 heure 23 min
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 2 heures 9 min
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 2 heures 25 min
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 3 heures 9 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 3 heures 29 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 3 heures 52 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 4 heures 14 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Trump Biden : vers une élection beaucoup plus serrée qu’il n’y paraît ?

il y a 4 heures 42 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 18 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 20 heures 5 min
© Reuters
La contrefaçon coûte chaque année des milliards d'euros à l'économie française.
© Reuters
La contrefaçon coûte chaque année des milliards d'euros à l'économie française.
La mode sous pression

Le vrai prix de la contrefaçon : 10% des ventes et des centaines de milliers d’emplois, un poids énorme pour le secteur européen de la mode

Publié le 26 juillet 2015
Le marché de la mode souffre très largement de la contrefaçon. Sans même que l'on s'en doute, elle est partout. Et quand bien même il ne s'agirait pas de contrefaçon à proprement parler, s'y ajoute les géants du prêt-à-porter de moyenne gamme prêts à copier les tendances lancer par les grands de la couture et les couturiers qui eux-mêmes se copient sans cesse.
Antoine Chéron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Chéron est avocat spécialisé en propriété intellectuelle et NTIC, fondateur du cabinet ACBM.Son site : www.acbm-avocats.com
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le marché de la mode souffre très largement de la contrefaçon. Sans même que l'on s'en doute, elle est partout. Et quand bien même il ne s'agirait pas de contrefaçon à proprement parler, s'y ajoute les géants du prêt-à-porter de moyenne gamme prêts à copier les tendances lancer par les grands de la couture et les couturiers qui eux-mêmes se copient sans cesse.

Atlantico : La contrefaçon coûte très chère au milieu du prêt à porter du luxe. Quel est l'impact économique de celle-ci sur les grands du luxe à la Française ? Peut-on en quantifier l'impact sur l'économie du pays ?

Antoine Chéron :  En matière de prêt-à-porter du luxe, la contrefaçon a des conséquences très importantes, sur les grands du luxe à la française, son impact est tant direct qu’indirect. L’impact direct concerne la diminution importante des ventes dans le secteur des vêtements et des chaussures. L’impact indirect concerne quant à lui la diminution des achats par le secteur subissant les pertes de vente, lequel achète moins de produits et services à ses fournisseurs. Selon une étude réalisée par l’Office d’Harmonisation du Marché Intérieur (OHMI) sur l’année 2014, la perte annuelle s’élève à 26,3 milliard en Europe (ce qui représente en France à 3.520 millions d’euros) c’est-à-dire 9,7% des ventes (9,3% en France).
 

De telles pertes affectent nécessairement l’économie du pays, sur lequel l’impact de la contrefaçon est notable. En France, l’impact total de la contrefaçon s’élève à une perte de 5,103 milliards d’euros, ce chiffre étant retenu en additionnant les pertes de ventes sur le sol français et dans l’ensemble de l’Union Européenne.

Si la contrefaçon a un poids très lourd sur l'économie, elle se répercute également sur le marché de l'emploi. Peut-on en quantifier les conséquences ? Ses effets se font-il sentir sur d'autres secteurs liés au prêt-à-porter ?

La contrefaçon se répercute évidemment sur le marché de l’emploi : selon l’étude précitée de l’OHMI en 2015, la perte d’emplois directement liée à la contrefaçon de vêtements et de chaussures de luxe s’élève à 363 000 en Europe (25 763 en France), et la perte totale d’emplois résultant de cette contrefaçon du point de vue direct et indirect est estimée à 518 000 en Europe (36 567 en France). Le manque à gagner est conséquent important pour l’État, qui perçoit moins de sommes résultant des cotisations sociales et impôts.

La contrefaçon a indéniablement des répercussions sur les secteurs liés au prêt-à-porter, ce qui constitue son effet indirect. En effet, le secteur subissant les pertes de ventes en raison de la contrefaçon achètera moins de produits et services à ses fournisseurs, ce qui fera baisser les ventes et aura des effets subséquents sur l’emploi dans d’autres secteurs, tels que l’agriculture, l’industrie chimique, le transport terrestre, le textile, voire l’électricité et le gaz.

Outre la contrefaçon la plus commune, il faut également prendre en compte les magasins moyenne gamme qui copient les plus grands créateurs. Leur impact est-il comparable à celui de la contrefaçon telle qu'on l'entend traditionnellement ?

L’INSEE définit la contrefaçon comme « la reproduction, l'imitation ou l'utilisation totale ou partielle d'une marque, d'un dessin, d'un brevet, d'un logiciel ou d'un droit d'auteur, sans l'autorisation de son titulaire, en affirmant ou laissant présumer que la copie est authentique ». Bien que la contrefaçon soit très médiatisée s’agissant du prêt-à-porter du luxe, de multiples formes de contrefaçon existent, qui touchent tous types de biens (médicaments, pièces détachées automobile, etc.).

Les enseignes de prêt-à-porter de moyenne gamme copient également les plus grands créateurs, ce qui impacte de façon également l’économie mais de façon moindre. Cette contrefaçon est moins fréquemment sanctionnée par le juge, qui considèrera souvent en matière de chaussures que le modèle initial n’est pas protégé au titre du droit d’auteur. Ainsi, la Cour d’Appel de Paris a considéré dans une décision du 8 février 2013 que les bottines créées par la société ASH ne constituaient pas une contrefaçon de celles initialement créées par Christian Dior Couture, dans la mesure où ces dernières n’étaient pas originales (CA Paris, pôle 5, ch. 2, 8 févr. 2013, n° 11/02407, Sté ASH Distributions c/ SA Christian Dior Couture).

Sait-on d'où est originaire cette contrefaçon (pourcentage) ? A-t-on idée de ce qu'elle rapporte à ses fabricants ? N'existe-t-il pas de moyens judiciaires d'en réduire l'impact ?

La contrefaçon de produits de prêt-à-porter du luxe est en majeure partie issue de Chine, considérée comme le plus grand producteur de biens contrefaisants. Cette contrefaçon est d’autant plus lucrative qu’un grand nombre de produits de prêt-à-porter proviennent d’usines chinoises. Or, une même usine produit fréquemment les pièces originales et les pièces contrefaisantes, ce qui les rend similaires voire identiques.

En effet, la main-d’œuvre utilisée est la même, de même que les matériaux nécessaires à l’assemblage des biens. Il est complexe d’évaluer les revenus générés par la contrefaçon chinoise sur les fabricants, et il est très difficile actuellement d’en réduire l’impact, dans la mesure où cela relève de règles de droit pénal international complexes à appliquer. En pratique, les poursuites sont quasiment impossibles.

Comment un pays peut-il contenir les effets de la contrefaçon ? La solution est-elle seulement économique ?

Jusqu’à présent, aucun pays n’a réussi à juguler les effets de la contrefaçon, même si plusieurs efforts ont été entrepris en ce sens. Même en instaurant un protectionnisme renforcé, les risques de contrefaçon ne seraient en aucun cas évincés, dans la mesure où celle-ci viendrait de l’intérieur. Le seul résultat intéressant pour réprimer la contrefaçon réside dans les méthodes des services de vidéo à la demande (plateformes VOD et SVOD), qui imposent pour accéder aux contenus protégés de se connecter avec un identifiant et un mot de passe.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tordji
- 27/07/2015 - 17:35
Mêmes produits mais contrefaits...
"une même usine produit fréquemment les pièces originales et les pièces contrefaisantes, ce qui les rend similaires voire identiques"

Quand on va fabriquer à bas cout dans un pays communiste spécialisé dans la copie de tout, on en assume le cout.
DESVESSIESPOURDESLANTERNES
- 26/07/2015 - 17:35
de qui se fout-on?
La contrefaçon aurait des effets nocifs sur l'emploi du pret a porter !
Et les délocalisations duchmoll c'est de la vaseline !!!
Le plus grave prob c'est que les contrefacteurs ne font pas de pub dans les médias , C'est tout .
Le reste n'est que bla bla bla