En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

07.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 47 min 4 sec
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 1 heure 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 2 heures 11 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 4 heures 21 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 5 heures 6 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 6 heures 35 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 7 heures 7 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 8 heures 14 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 8 heures 38 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 9 heures 7 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 1 heure 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 1 heure 57 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 2 heures 53 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 4 heures 54 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 6 heures 24 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 6 heures 36 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 8 heures 9 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 8 heures 25 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 8 heures 45 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 9 heures 12 min
Justice

SIDA : que la contamination volontaire soit enfin prise en compte par la loi !

Publié le 16 novembre 2011
La Cour d'assises de Paris a condamné un homme à 9 ans de prison pour avoir sciemment transmis à sa compagne le virus du SIDA. Un verdict qui souligne les carences des acteurs de la prévention, au rang desquels figurent à la fois médecins, associations et législateurs.
Eric Morain
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Morain est avocat au barreau de Paris.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Cour d'assises de Paris a condamné un homme à 9 ans de prison pour avoir sciemment transmis à sa compagne le virus du SIDA. Un verdict qui souligne les carences des acteurs de la prévention, au rang desquels figurent à la fois médecins, associations et législateurs.

A la fin du mois d’octobre dernier, un homme a été jugé devant la Cour d’assises de Paris pour avoir sciemment contaminé sa compagne du VIH, et exposé deux autres partenaires au même risque. Le tout sur une période de cinq années.

Au-delà de l’émotion légitime et de l’écœurement que soulève un tel comportement criminel - l’accusé a été condamné à 9 années d’emprisonnement et il n’a pas fait appel -, ce procès a mis en lumière trois carences : l’une médicale et inquiétante, l’autre militante et délibérée, la troisième législative et par omission.

L’attitude irresponsable de certains médecins

Lors de ce procès un médecin est venu témoigner à la barre. Elle avait été le médecin traitant de l’accusé pendant de longues années. Elle avait été celle qui lui avait annoncé sa maladie, et était informée des pratiques sexuelles de son patient, qui consistaient à entretenir de multiples rapports non protégés.

Pire, ce médecin a même informé une des victimes de sa contamination volontaire par l’accusé, mais n’a rien dit... Au mépris volontaire de la loi qui, certes, consacre le secret médical, mais prévoit parallèlement l’obligation de dénoncer au Procureur (article 226-14 alinéa 2 du Code de procédure pénale) des violences physiques, sexuelles ou psychiques.

Contre la loi et aussi contre les propres avis de l’Ordre National des médecins, qui a finalement décidé, par deux avis solennels (3 février 2007 et 21 mars 2009) et au nom de l'état de nécessité de la personne en danger de contamination, de permettre au médecin de prendre l'initiative - encadrée - de prévenir la victime.

Il est désormais impératif que les médecins ayant connaissance de tels faits prennent leur responsabilité, de manière à éviter que des vies soient brisées et que la maladie ne s’étende. Dans le cas contraire, les personnes contaminées pourraient un jour se retourner contre eux et leur silence coupable.

Le rôle trouble de certaines associations

Les associations de lutte contre le Sida, qui ont pignon sur rue - Aides et Act-up en tête - et reçoivent de fortes subventions, sont opposées à une pénalisation des comportements de contamination volontaire. Elles nous refont le coup du « responsable mais pas coupable ».

Leurs militants plaident qu’il existe de manière absolue une co-responsabilité entre les partenaires sexuels, et qu’il ne saurait donc y avoir de stigmatisation pénale du contaminant. L’entreprise est louable, mais elle est tout aussi dangereuse que la Vertu élevée au rang de doctrine politique sous la Terreur.

Le principe même de la relation amoureuse et son pilier, sans lequel rien ne serait possible - et en particulier la procréation -, est la confiance. Je t’aime, tu m’aimes, je te fais confiance, c’est toute l’histoire du monde. Si l’un des partenaires ment, manipule, cache, falsifie, qui est responsable ? Celui qui trahit ou celui qui subit cette trahison à son insu ?

Que les campagnes publicitaires prônent la responsabilité partagée est une bonne chose, elles sont dans leur rôle, à savoir délivrer un message qui tend vers un but, toujours meilleur. Mais la loi et la norme pénale ne sont pas des spots de pub. Elles fixent les règles du vivre-ensemble et sanctionnent ceux qui les transgressent. Oui, il y a des hommes et des femmes qui connaissent leur séropositivité et qui contaminent sciemment leurs partenaires, qui leur ont pourtant accordé toute leur confiance. Non pas comme ça, en l’air, mais dans le cadre d’une relation stable et amoureuse, comme ce fut le cas lors de ce procès. Et la loi a raison de les sanctionner. Il était temps que ce soit jugé clairement.

L’oubli du législateur à réparer d’urgence

Il n’existe pas dans le Code pénal d’infraction spécifique quant à la contamination volontaire par virus, et en particulier pour le Sida. Et c’est tant mieux que le législateur, qui est déjà prolixe, n’ait pas voté un texte spécial. Après plusieurs hésitations dans les premières affaires de ce type, qui datent de la fin des années 1990, la Cour de cassation a décidé qu’un tel comportement devait s’analyser comme une administration de substances nuisibles ayant entraîné une infirmité permanente (quand il y a eu contamination), et administration de substances nuisibles n’ayant entraîné aucune interruption de travail (quand il n’y a pas eu contamination).

Cette infraction est une violence au sens juridique du terme, elle figurait dans le Code pénal depuis toujours, les juges se la sont appropriée pour juger des faits de contamination volontaire du Sida. Mais il y a toujours un mais...

Un mais en forme de manque. Et de manque criant ! Il n’est pas prévu que les auteurs de ce type d’infraction puissent faire l’objet d’un suivi socio-judiciaire, ni d’une injonction de soins à leur sortie de prison, comme peuvent l’être les autres délinquants sexuels. La maladie s’aggrave nous dit l’OMS (Organisme mondial de la santé), les procès, par un simple effet statistique, vont donc s’accroître.

Il est urgent que « ces salauds ordinaires », pour reprendre les mots de l’Avocat général lors de son réquisitoire du 28 octobre dernier devant la Cour d’assises de Paris, soient suivis et surveillés. Il est donc urgent que le législateur modifie la loi en ce sens. Justice sera alors bien rendue.

 

NB : L'auteur de ce texte, l'avocat Eric Morain, assistait les trois victimes de ce dossier lors de ce procès, c'est-à-dire les trois ex-compagnes de l'accusé qui ont déposé plainte contre lui.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (34)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
agnes299
- 20/11/2011 - 17:15
SUR CE
je vous laisse monologuer, j'ai d'autres chats à fouetter ...
agnes299
- 20/11/2011 - 17:14
enfin
Vous êtes tellement stupide que vous traitez mon avocat d'amateur irresponsable manipulé et extrémiste, puis vous envisagez de recourir à lui pour un procès dont les seuls buts sont d'entendre ce que vous souhaitez, et d'obtenir de l'argent.
Je pense que si vous allez le voir : vous allez être bien reçu! Vous devriez vous faire une soirée bareback, vous semblez tendu, ça vous redonnera le sourire.
agnes299
- 20/11/2011 - 17:06
et
rien de vous permet d'affirmer qu'il aurait pris ces traitements puisqu'il était en phase de " dénégation " déjà d'une et de deux vous n'êtes pas dans sa tête, bien que pas bien loin....
Enfin je vous laisse monologuer en cinquante commentaires si ça vous chante, je n'ai pas de temps à perdre avec vous.