En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

03.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

04.

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

05.

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

07.

Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 6 heures 40 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 7 heures 29 min
light > Société
L’Amour aux temps du coronavirus
Les couples binationaux séparés par la pandémie de coronavirus vont pouvoir enfin se retrouver
il y a 8 heures 30 min
pépites > International
Violence de la catastrophe
Les explosions du port de Beyrouth ont formé un cratère de 43 mètres de profondeur
il y a 9 heures 59 min
light > Media
Loi sur la sécurité nationale
Hong Kong : la figure prodémocratique Jimmy Lai a été arrêtée, ses journaux perquisitionnés
il y a 12 heures 34 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

L'État, sauveur du jour, tueur du lendemain. Mr Darmanin est-ce l’image que vous voulez donner de votre mandat ?

il y a 13 heures 51 min
pépite vidéo > International
Liban
De nouveaux incidents à Beyrouth lors de manifestations, trois ministres ont démissionné
il y a 15 heures 1 min
décryptage > Economie
Baisse des prix

Le Covid-19 est déflationniste

il y a 16 heures 57 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez
il y a 17 heures 40 min
décryptage > High-tech
Fake news

Vidéos trafiquées : les deepfakes deviennent de plus en plus faciles à produire et de plus en plus crédibles

il y a 18 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 7 heures 4 min
pépites > International
Renouveau ?
Explosions à Beyrouth : le Premier ministre libanais, Hassan Diab, annonce la démission de son gouvernement
il y a 8 heures 2 min
light > Insolite
"Photo souvenir"
Allemagne : il fait un doigt d’honneur à un radar, son amende est multipliée par 75
il y a 9 heures 6 min
pépites > Santé
Pouvoir d'achat
Covid-19 : le prix des masques devrait fortement baisser à la rentrée
il y a 10 heures 22 min
pépites > Politique
Bras de fer démocratique
Biélorussie : la candidate d'opposition Svetlana Tikhanovskaïa demande à Alexandre Loukachenko de céder le pouvoir
il y a 13 heures 29 min
pépites > Terrorisme
Investigations
Attaque au Niger : le parquet antiterroriste français ouvre une enquête pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 14 heures 33 min
décryptage > Santé
Anticipation

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

il y a 16 heures 42 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Traité d’antidiplomatie

il y a 17 heures 19 min
décryptage > International
Retour vers le passé

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

il y a 18 heures 1 min
décryptage > France
La ruée vers l'Ouest

Quel impact des canicules sur l’immobilier ?

il y a 18 heures 16 min
© Reuters
© Reuters
Diviser pour mieux régner

Charte des langues régionales : François Hollande divisera-t-il la République pour être réélu ?

Publié le 18 juillet 2015
Les langues régionales constitueront un important coût caché derrière la candidature de François Hollande en 2017. Les amoureux de la langue française, les désespérés de l’Éducation Nationale et les héritiers d’une tradition désormais millénaire ne manqueront pas de s’en offusquer, puisque la France s’apprête à ratifier un texte qui constitue un péril imminent pour l’indivisibilité de la République.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les langues régionales constitueront un important coût caché derrière la candidature de François Hollande en 2017. Les amoureux de la langue française, les désespérés de l’Éducation Nationale et les héritiers d’une tradition désormais millénaire ne manqueront pas de s’en offusquer, puisque la France s’apprête à ratifier un texte qui constitue un péril imminent pour l’indivisibilité de la République.

La charte des langues régionales: de quoi s’agit-il?

Le fond du débat tient à la probable ratification par la France de la charte des langues régionales adoptée par le Conseil de l’Europe en 1992.

Peu de Français connaissent cette organisation internationale parfois évoquée comme la Cour de Justice de Strasbourg, aussi appelée Cour Européen de Sauvegarde des Droits de l’Homme, qui statue sur l’application de la Convention Européenne des Droits de l’Homme (CEDH). Or, il se trouve que le Conseil de l’Europe (installé à Strasbourg) est producteur d’une multiplicité de textes internationaux.

La charte des langues régionales fait partie de cet ensemble et prévoit des dispositions qui constituent une rupture forte avec la tradition française. La charte précise qu’une langue régionale n’est pas un dialecte de la langue nationale, ni la langue des populations immigrées. Le texte prévoit un objectif chiffré (article 2):

  • chaque Partie s’engage à appliquer un minimum de trente-cinq paragraphes ou alinéas choisis parmi les dispositions de la partie III de la présente Charte, dont au moins trois choisis dans chacun des articles 8 et 12 et un dans chacun des articles 9, 10, 11 et 13

 

Quelles obligations pour respecter les langues régionales

Pour que chacun comprenne bien ce que cela signifie, voici, par exemple, des extraits des paragraphes des articles 8 à 12:

  • à prévoir une éducation préscolaire assurée dans les langues régionales ou minoritaires concernées; ou
  • à prévoir qu’une partie substantielle de l’éducation préscolaire soit assurée dans les langues régionales ou minoritaires concernées; ou
  • à appliquer l’une des mesures visées sous i et ii ci-dessus au moins aux élèves dont les familles le souhaitent et dont le nombre est jugé suffisant (…)

 

Dans les procédures civiles:

  • à prévoir que les juridictions, à la demande d’une des parties, mènent la procédure dans les langues régionales ou minoritaires; et/ou
  • à permettre, lorsqu’une partie à un litige doit comparaître en personne devant un tribunal, qu’elle s’exprime dans sa langue régionale ou minoritaire sans pour autant encourir des frais additionnels; et/ou
  • à permettre la production de documents et de preuves dans les langues régionales ou minoritaires,

 

Si nécessaire par un recours à des interprètes et à des traductions; (…)

En ce qui concerne les services publics assurés par les autorités administratives ou d’autres personnes agissant pour le compte de celles-ci, les Parties contractantes s’engagent, sur les territoires dans lesquels les langues régionales ou minoritaires sont pratiquées, en fonction de la situation de chaque langue et dans la mesure où cela est raisonnablement possible:

  • à veiller à ce que les langues régionales ou minoritaires soient employées à l’occasion de la prestation de service; ou
  • à permettre aux locuteurs de langues régionales ou minoritaires de formuler une demande et à recevoir une réponse dans ces langues; ou
  • à permettre aux locuteurs de langues régionales ou minoritaires de formuler une demande dans ces langues. (…)

 

Ces quelques exemples me paraissent illustrer clairement les atteintes graves à l’indivisibilité de la République préservée jusqu’ici par des régimes et des gouvernements successifs, d’idéologies diverses mais tous allergiques à la remise en cause du Français comme langue unique de l’Etat en France. Désormais, avec la charte des langues régionales, la justice sera potentiellement rendue en Breton, en Corse, en Provençal, en Alsacien. Ces langues seront obligatoirement enseignées à l’école et les fonctionnaires devront les pratiquer dans l’administration quotidienne.

Dans le même temps, il faudra trouver des moyens nouveaux pour recruter les enseignants qui vont bien (encore une façon de saupoudrer les budgets et de réduire l’effort réel en faveur de l’apprentissage de la lecture), sélectionner les fonctionnaires d’après leur origine géographique, et favoriser l’émergence d’un régionalisme malsain dans la justice.

Il est vrai que ce n’est pas comme si nos déficits publics étaient abyssaux, comme si notre justice fonctionnait mal et comme si l’éducation nationale était en situation de souffrance.

Les langues régionales, une obsession écologiste

Pourquoi le gouvernement a-t-il décidé de soumettre cette réforme constitutionnelle à un Congrès avant 2017?  La réponse est limpide: les langues régionales sont la marotte des écologistes, dont pas mal d’élus rêvent de faire fleurir leur idéal girondin d’affaiblissement du pouvoir central. Il est vrai qu’après trente ans de décentralisation, une caste d’élus locaux s’est accrochée comme une moule à son rocher dans nos provinces, pendant que les dépenses des collectivités explosaient… sans la moindre amélioration des services publics rendus aux citoyens contribuables. Cette caste locale a besoin d’élargir sans cesse son périmètre.

Pour les Verts, l’enjeu est de taille: ils sont convaincus qu’ils ne décrocheront jamais la magistrature suprême. Leurs ambitions sont donc forcément locales et ont besoin d’étouffer le pouvoir de l’Etat central pour prospérer et être assouvies le plus largement possible. Depuis mai 2012, les Verts s’intéressent donc à la question emblématique des langues régionales avec la conviction que cette affaire se terminera forcément par un bénéfice net.

Les langues régionales, un marchandage consternant en vue de 2017

Pour promouvoir leur attachement à l’implosion républicaine, les Verts ont trouvé une parade absolue: ils ont menacé François Hollande de présenter un candidat au premier tour. Pour Hollande, cette perspective est un cauchemar. Il a quand même fini par apercevoir une part de son impopularité, et le syndrome Jospin le menace cruellement: le président sortant a besoin du plus petit nombre possible de candidatures à gauche pour accéder au second tour.

Comme celle de Mélenchon est acquise ou presque, Hollande doit absolument éviter une candidature radicale ou une candidature écolo.

Concernant les radicaux, on notera qu’il maintient habilement Christiane Taubira à un maroquin ministériel (où il neutralise sa dissidence et la compromet devant de potentiels électeurs) en attendant de la nommer présidente du Conseil Constitutionnel. Concernant les Verts, il multiplie les cadeaux qui sont le prix à payer pour éviter une candidature Cosse ou Duflot. Dans ce prix, il y a la COP 21 de décembre, bien entendu… mais aussi la ratification de la charte des langues régionales.

Et voici comment mille ans de construction nationale se trouvent bradés pour permettre à un président mal élu, impopulaire et accessoirement sans vision pour la France, de se représenter devant les électeurs avec une chance raisonnable d’être élu.

Pauvre France! Alors que le 11 janvier a ressoudé l’esprit collectif, de basses manœuvres politiciennes déconstruisent sans état d’âme ce qui est nécessaire au pays.

Article également publié sur le blog d'Eric Verhaeghe

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Outre-Vosges
- 21/07/2015 - 13:53
Quand la gauche déraille
Je crois me rappeler qu’un jour Le Pen avait demandé une femme de ménage parlant breton, et nos tribunaux obéissant aux ordres l’avaient alors condamné pour discrimination à l’embauche. Et voilà que les mêmes imbéciles de gauche (pardon du pléonasme) qui avaient applaudi cette décision s’apprêtent à voter des lois qui autoriseront ce qu’ils considéraient autrefois comme scandaleux. C’est absurde mais c’est la logique socialiste. Il est évident bien sûr qu’il est bon de comprendre ce qui se raconte autour de vous ; ma femme m’a raconté un jour qu’elle avait entendu des ouvriers dire des grossièretés sur elle : ils ont été bien ennuyés quand elle leur a fait remarquer qu’elle savait l’alsacien. Et un jour où j’étais allé voir sa grand-mère hospitalisée une infirmière est venue lui demander : « Madame, avez-vous eu vos selles ? » La pauvre vieille l’a regardée sans comprendre et j’ai dû traduire en essayant d’être le moins grossier possible. Mais enfin de tels cas ne sont pas très fréquents et pour prétendre à partir de là qu’il faut enseigner les dialectes à l’école il faut posséder une bonne couche de sottise et être bien encarté à EELV.
precepte
- 19/07/2015 - 17:50
langues régionales
Ces langues ont un intérêt culturel à titre individuel. Point. Pour un employeur ce serait sans doute négatif de voir dans un CV la mention d'une langue très confidentielle et inutile pour toute activité professionnelle. Hollande le sait parfaitement. Mais il s'en fout si cela peut lui rapporter quelques voix. C'est lamentable. Ce n'est pas de l'audace, c'est de la malhonnêteté pour ne pas en dire plus.
OLYTTEUS
- 19/07/2015 - 14:11
Langues régionales et la France
Hélas, comme vous avez raison m. Veraeghe. En tant qu'élue municipale d'opposition dans ma commune tenue par les Gauches, j'ai bataillé contre cela car ,nos impôts servent en Bretagne à remplacer tous les panneaux sur la route :écrits en Français, ils sont à présent écrits en français et en néo breton au grand dam des impôts locaux. C'est au point, que lorsque la dénomination est en Breton du coin, il est traduit en dessous par l'officiel!!!! Car le Breton enseigné actuellement est une novlangue :la langue armoricaine n'a jamais été unique et les Bretons qui parlent l'armoricain sont au nombre de 150 !!!! Dixit un site bretonnisant. On nage dans la démagogie et la gabegie des dépenses inutiles.