En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Beaucoup de bruit pour rien
“Il a été démocratiquement élu” : pourquoi il faut aller chercher un peu plus loin que cet argument si on veut défendre Alexis Tsipras
Publié le 14 juillet 2015
Ça se dit beaucoup. Et ça ne veut strictement rien dire.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ça se dit beaucoup. Et ça ne veut strictement rien dire.

Dès la moindre critique visant le Premier ministre grec, un chœur de vierges effarouchées s’élève pour faire taire les contempteurs. Leur répertoire amoureux tient en une seule phrase : "Mais il a été élu démocratiquement !" Ces voix, pures et candides, viennent de la gauche – bien-pensante… ou plutôt bête-pensante.

Ce "il a été élu démocratiquement !" relève d’une liturgie religieuse. C’est leur Je vous salue Marie, leur Allah Akbar, leur Chema Israël. Cette prière est à peu près aussi efficace que celles citées plus haut (j’en demande pardon aux croyants). Mais elle a son utilité : réduire au silence tous ceux qui pensent qu’Alexis Tsipras est un démagogue doublé d’un menteur.

Comme dirait M. de La Palice, en démocratie tout le monde, et parfois n’importe qui, est "démocratiquement élu". Tel fut le cas pour George Bush, vomi et vilipendé par les adorateurs de Tsipras. Idem pour Nicolas Sarkozy : rarement homme politique fut autant haï que lui. On n’oubliera pas non plus "la Prussienne" Angela Merkel, Belzébuth et Satan en jupons. Sans parler de Cameron ou de Rajoy.

Mais seul Alexis Tsipras a droit à la généreuse appellation de "démocratiquement élu". C’est un bon cru comme on dit des vins de Bordeaux ou de Bourgogne. Et comme eux, il est rouge. Ce qui explique sa place au paradis alors que tant d’autres sont voués à l’enfer.

Peut-être que Tsipras est plus démocrate que tous les méchants européens qui veulent sa peau ! Oui, c’est ça ! Il organise un référendum pour dire non aux conditions de Bruxelles. "Un référendum, c’est le summum de la démocratie !" se pâment les vestales du temple. "Le peuple grec a parlé", clament-elles. Et l’Europe se doit d’écouter ce "non" démocratique ! Puis Tsipras, après avoir roulé des mécaniques, s’assied sur les résultats du référendum voulu par lui…

Il va à Bruxelles. Nécessité faisant loi, il accepte bien pire, bien plus dur, bien plus contraignant que ce qu’il avait demandé à son peuple de refuser. De quoi donner à réfléchir aux Grecs. La démocratie athénienne fut belle du temps de Périclès. La démocratie tsiprasienne, elle, a plutôt sale gueule.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Cet autre mea culpa que devrait envisager Emmanuel Macron pour préserver la fin de son quinquennat
05.
Montée du Brexit Party dans les sondages : Le Royaume-Uni en voie de s'enfoncer dans l'une des plus graves crises politique de son histoire
06.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
07.
La Chine est désormais le premier partenaire commercial de l’Allemagne et voilà ce que ça change pour l’Europe
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloberval
- 16/07/2015 - 11:33
Tsipras est élu mais un vote achève t-il la démocratie
On est bien obliger de recourir à la mesure des soutiens par leur quantité mais en fait la démocratie voudrait que la quantité de soutiens soit en proportion avec la qualité de celui qu'elle couronne par le vote et de ses idées.

En effet à quoi bon un système qui désigne n'importe qui promettant n'importe quoi ou celui qui prend simplement tous les contrepieds de la démarche qui déplait quand il faut un champion avec une action adaptée ?

En réalité la démocratie ne va pas sans la vertu des citoyens et des élus et sans la recherche du meilleur. C'est un élitisme représentatif ou rien.

Alors le principe du referendum c'est seulement un retour aux sources qui parfois peut trancher un nœud de type gordien mais jamais ne peut faire la nécessaire broderie du pouvoir qui réunit les fils dans le bon ordre (de son mieux et si possible) plus qu'elle ne les tranche.C'est à la démocratie ce que serait à l'homme la nécessité de recourir à son cerveau pour équilibrer chacun de ses pas; à la fin il ne saurait plus ou il va.

vangog
- 15/07/2015 - 01:51
85 milliards d'euros d'investissements productifs pour l'UE...
plus les milliards déjà versés dans le tonneau des Danaïdes...imaginez ce que cela aurait signifié, en terme de reindustrialisation et d'emplois: mise en place d'une indépendance énergétique basée sur le nucleaire, embryon d'armée par le financement de nos industriels...? Quel gâchis et quel temps perdu, pour rien...car ce sera re-belote dans un an, ou plutôt re-coup de poker menteur !
Paulquiroulenamassepasmousse
- 14/07/2015 - 20:55
Que la Grèce continue à nous
Que la Grèce continue à nous coûter la peau du dos c'est une certitude, et ceci quelque soit le gouvernement qu'elle ait choisi...Ce qui est très inquiétant c'est de se dire que des gens a priori pas plus, mais probablement pas moins cons que nous sont capables au 21ème siècle et en Europe d'élire une majorité marxiste......c'est à désespérer du bon sens populaire. Finalement "Marine"a peut-étre quelques chances pour 2017....