En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 1 heure 17 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 2 heures 1 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 3 heures 30 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 4 heures 2 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 5 heures 10 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 5 heures 33 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 6 heures 2 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 6 heures 12 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir la Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 6 heures 46 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 8 heures 13 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 1 heure 49 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 3 heures 20 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 3 heures 32 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 5 heures 5 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 5 heures 20 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 5 heures 41 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 6 heures 7 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 6 heures 22 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 7 heures 39 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 8 heures 33 min
© Reuters
L'ensemble de la rébellion islamiste dans le Caucase russe a officialisé son ralliement à Daech, le mois dernier.
© Reuters
L'ensemble de la rébellion islamiste dans le Caucase russe a officialisé son ralliement à Daech, le mois dernier.
Aspirateur à combattants

État islamique : et maintenant, l'implantation dans le Caucase et en Russie

Publié le 13 juillet 2015
Alors que près de 2.000 citoyens combattraient auprès de l'Etat islamique, le mois dernier, l'ensemble de la rébellion islamiste dans le Caucase russe a officialisé son ralliement à Daech. Un nouveau terrain de chasse pour le groupe terroriste se dessine.
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que près de 2.000 citoyens combattraient auprès de l'Etat islamique, le mois dernier, l'ensemble de la rébellion islamiste dans le Caucase russe a officialisé son ralliement à Daech. Un nouveau terrain de chasse pour le groupe terroriste se dessine.

Atlantico : Le mois dernier, l'un des chefs locaux de l'Emirat du Caucase, le plus important groupe djihadiste de Russie, actif dans le Caucase du Nord (Tchétchénie, Daghestan etc.) a prêté allégeance à l'Etat islamique. Il a par ailleurs décrété que la "région" qu'il gouvernait était désormais aux ordres de Daech. Peut-on aujourd'hui dire que l'Etat islamique s'est "installé" en Russie ? Quelle est la stratégie de l'EI derrière ces "allégeances" sur des terrains éloignés du Moyen-Orient ?

Alain Rodier : Comme sur les autres théâtres extérieurs à la Syrie et à l'Irak, Daech ne fait qu'accueillir les allégeances de chefs et d'activistes qui servaient auparavant sous les couleurs d' Al-Qaida "canal historique".  Dans le Caucase, il convient donc de distinguer deux entités, une dépendant du docteur Al-Zawahiri et l'autre d'Al-Baghdadi alias le calife Ibrahim.
La première est dirigée aujourd'hui Mohamed Abou Osman qui a succédé à Ali Abou Mohamed le Daghestanais tué par les forces de sécurité russes (qui traquent les rebelles "jusque dans les chiottes" comme le déclarait élégamment Vladimir Poutine) en avril dernier. Cette entité qui a été fondée en 2007 -donc bien avant la création de Daech- porte le nom qui peut tromper d' "Emirat Islamique du Caucase" (EIC). Ses chefs se font tuer les uns après les autres avec une régularité consternante.
Le deuxième qui a fait allégeance à l'EI serait emmenée par Roustan Asilderov alias Abou Mohamed al Qadari (ou Kadarsky) , l'ancien émir de l'EIC pour le Daghestan. Il aurait été rejoint par une figure de la rébellion caucasienne, Aslan Byututayev alias l'émir Khamzat commandant la région de Tchétchénie pour l'EIC, et surtout, responsable de nombreux attentats suicide dont ceux de Moscou en 2010 et 2011 et de Grozni de 2014. Selon la déclaration d'allégeance qui a été acceptée par le porte-parole de l'EI, Abou Mohamed al Adani le 23 juin, tous les militants de l'EIC pour la Tchétchénie, le Daghestan, l'Ingouchie et la Karbadino-Balkarie se sont rangés du côté de Daech. Cette déclaration a été condamnée par les leaders de l'EIC mais aussi par Al-Qaida dans la Péninsule Arabique (AQPA) qui joue un peu le rôle des "Affaires étrangère" au sein d'Al-Qaida "canal historique". Nous nous retrouvons un peu dans le même cas de figure qu'en Syrie où le Front Al-Nosra (la branche armée d'Al-Qaida) s'oppose frontalement à l'EI (les combats ne sont pas vraiment directs mais majoritairement via des attentats et des exécutions médiatisées).
 

Aux revendications islamistes des nombreux groupes salafistes présents dans cette région russe, se mêlent parfois des considérations ethniques et nationalistes issues de la diversité des peuples locaux (Tchétchènes, Ingouches ...). La tradition d'indépendance des combattants les rend moins enclins à être totalement intégrés dans la nébuleuse djihadiste internationale. Qu'en est-il aujourd'hui et les promesses de l'Etat islamique y changent-elles quelque chose ?

La rébellion dans le Caucase a toujours été très morcelée en fonction de réalités ethniques et régionales. Le commandement central de l'EIC n'a toujours fait qu'envoyer des directives très générales laissant les chefs locaux agir à leur guise. En effet, il ne bénéficie d'aucun moyen de rétorsion ne fournissant aucune aide à ces groupes sur le terrain. Son souci premier consiste à échapper aux commandos russes et aux milices spéciales du très festif président tchétchène Ramzan Kadirov, qui agissent avec des succès certains bien au delà des frontières.
L'influence directe d'Al-Baghdadi risque donc d'être insignifiante mais les groupes utilisant son label vont en profiter pour se faire un peu de publicité. En fin de compte, Daech est plus "vendeur" qu'Al-Qaida "canal historique" qui, par exemple, a été responsable des attentats dirigés contre Charlie Hebdo (via AQPA) mais dont on parle beaucoup moins que de l'EI.
 

Les djihadistes caucasiens ont mené, et continuent de mener, des attentats très meurtriers dans la région et dans les grandes villes russes. L'arrivée de Daech fait-elle craindre de nouvelles attaques ? Comment le gouvernement russe réagira-t-il ?

La capacité de nuisance des mouvements rebelles caucasiens a toujours été élevée. Par exemple, les fameuses "veuves noires" ont défrayé la chronique nécrologique. L'arrivée de Daech dans le paysage n'augmente pas le risque. Seules les signatures des prochains attentats seront intéressantes à décrypter afin de savoir qui prend l'avantage entre Al-Qaida "canal historique" et l'Etat Islamique. Mais je ne crois pas en une recrudescence des attentats dans la mesure où les moyens des rebelles ne sont pas augmentés.
Par contre, les autorités craignent, comme en Europe, le retour des volontaires servant sur le front syro-irakien, aussi bien dans les rangs de Daech que dans ceux d'Al-Nosra. En effet, 500 Ouzbeks, 360 Turkmènes, 200 Tadjiks, 100 Kirghizes et un nombre indéterminé d'Ouzbeks serviraient en Syrie. Il ne faut pas oublier les Ouzbeks membres du Mouvement Islamique d'Ouzbekistan (MIO) qui combattent aux côtés d'Al-Qaida en Afghanistan et au Pakistan. Certains auraient rejoint la "province Khorasan", une nouvelle entité créée par l'EI dans la zone.
Cette crainte de Moscou permet de comprendre pourquoi la Russie soutient les régimes en place à Damas, à Bagdad et dans une moindre mesure à Islamabad : ces pays constituent des abcès de fixation qui permettent de mener la guerre contre les radicaux islamistes hors de la mère patrie. Le but du président Poutine ne consiste pas à empêcher les volontaires caucasiens de partir se faire trouer la peau à l'extérieur mais à empêcher qu'ils ne reviennent créer des désordres à domicile.
 
 

L'implantation de l'Etat islamique sur un nouveau terrain donne l'impression que l'étau se resserre autour de l'Europe : Irak, Libye, Russie. Doit-on craindre la multiplication des foyers salafistes ? Quels risques pour l'Europe ?

Comme je le disais auparavant, il n'y a pas réellement de nouveauté. Les groupes salafistes-djihadistes existaient bien avant l'arrivée de Daech. Ceux qui lui font allégeance ne sont que des transfuges qui espèrent bénéficier d'une augmentation des moyens logistiques et humains. En dehors de la Libye et, dans une moindre mesure, de Boko Haram, ce n'est pas encore le cas. En effet, Daech concentre actuellement tous ses efforts sur la consolidation de son "Etat" situé à cheval sur le Syrie et l'Irak et ne peut dépêcher ailleurs des aides significatives.
 
Il se passe aujourd'hui un phénomène psychologique inquiétant dans le monde occidental : entraîné par l'Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie qui se sont mis discrètement d'accord (pour une fois), Al-Qaida paraît "moins pire" que l'EI. L'objectif est vraisemblablement, au final, d'entamer dans les années qui viennent, des négociations avec un acteur "qui compte". Or, l'objectif d'Al-Qaida est le même que celui de l'EI : établir un califat mondial, même si les modalités pour y parvenir sont actuellement différentes. 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 15/07/2015 - 10:55
Tchetchenie
Probablement inévitable, tant les "exploits" de Daesh suscitent d'enthousiasme chez les faibles d'esprits, soumis de plus à un régime d'une implacable dureté et probablement corruption.
Marie Esther
- 14/07/2015 - 08:16
bon alors
on compte sur les Russes parce que si même les Chinois et les Russes ne peuvent rien ce ne sont pas les démocraties occidentales qui vont arriver à éradiquer le terrorisme islamiste qui prend de l'ampleur et qui va finir par convaincre les fameux modérés que la charia est un régime politique équivalent à la démocratie.
cloette
- 13/07/2015 - 09:34
hum
Qu'en dit Obama ?