En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

02.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

03.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

04.

Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct

05.

Macron a bien des malheurs : encore un lépreux à la tête d'un pays européen !

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

06.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Jeune homme à la Mule" : quand Michel Orcel chausse la lorgnette de Stendhal…

il y a 4 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Raymonda" de Rudolf Noureev d'après Marius Petipa : la perfection classique pendant trois heures d’horloge… Et on en redemanderait…

il y a 5 heures 5 min
pépite vidéo > Religion
Huit mois après
Chantier de Notre-Dame de Paris : France 2 dévoile des images de l'intérieur de la cathédrale
il y a 6 heures 52 min
pépites > France
Fortes perturbations
Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro
il y a 10 heures 39 min
light > France
Mauvaise camaraderie ?
Miss France 2020 : les ultimes heures de la compétition avant le sacre auraient été marquées par des tensions entre les candidates
il y a 11 heures 53 min
pépites > Social
Prévisions
Grève SNCF : Edouard Philippe exige un "plan de transport" pour les fêtes
il y a 13 heures 58 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

Comment Daech est né sur les décombres de l'Etat irakien

il y a 15 heures 5 min
rendez-vous > Politique
Zone Franche
Mélenchon et les élections britanniques : le grand rabbin, le Crif et le Likoud ont-ils fait chuter la gauche ?
il y a 15 heures 40 min
décryptage > Education
Négociations

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

il y a 17 heures 1 min
décryptage > Europe
Le retour de l'ennemi héréditaire

Macron a bien des malheurs : encore un lépreux à la tête d'un pays européen !

il y a 18 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le roman des Goscinny, naissance d'un gaulois" de Catel Muller : un parcours tendre et souriant aux sources de l'inspiration du père d'Astérix et Obélix

il y a 4 heures 54 min
pépites > Défense
Solidarité et soutien envers nos soldats
Emmanuel Macron sera avec les militaires français en Côte d’Ivoire pour les fêtes de fin d’année
il y a 6 heures 20 min
light > France
"Nipple Gate"
Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct
il y a 7 heures 49 min
pépites > Politique
Confiance
Edouard Philippe considère que la "bonne foi" de Jean-Paul Delevoye est "totale"
il y a 11 heures 14 min
pépite vidéo > Sport
Valeurs du sport bafouées
Roxana Maracineanu, ministre des Sports, a été huée et menacée par des supporters lors d'un match du Red Star
il y a 13 heures 17 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

La genèse de Huaweï : comment le génie et les idées de Ren Zhengfei ont révolutionné les télécoms et l'industrie en Chine

il y a 14 heures 43 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

Lutte et prévention contre le terrorisme : l'impérieuse nécessité d'adopter une vision globale afin d'éviter l'impression du pansement sur une jambe de bois

il y a 15 heures 18 min
décryptage > Santé
Avancées médicales

Un nouveau traitement capable de prévenir la moitié des cancers du sein produit des effets même longtemps après avoir été pris

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Politique
Répartie

Retraites : on peut être de droite et préférer la répartition

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Politique
Déclaration d’intérêt

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

il y a 18 heures 20 min
© Reuters
Le président des Républicains a participé samedi à la Fête de la Violette.
© Reuters
Le président des Républicains a participé samedi à la Fête de la Violette.
L'amour est un bouquet de violettes

Quand Nicolas Sarkozy repart à la conquête de son cœur de cible sous l'orage

Publié le 05 juillet 2015
Invité d'honneur de la Fête de la Violette, le rendez-vous annuel de la Droite Forte, l'ex chef de l’État a été accueilli comme une pop star. Nicolas Sarkozy, galvanisé par cet accueil, a déclaré aux militants de l'aile droite des Républicains : "C'est de vous dont j'ai besoin. De vous seulement".
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Invité d'honneur de la Fête de la Violette, le rendez-vous annuel de la Droite Forte, l'ex chef de l’État a été accueilli comme une pop star. Nicolas Sarkozy, galvanisé par cet accueil, a déclaré aux militants de l'aile droite des Républicains : "C'est de vous dont j'ai besoin. De vous seulement".

Les éléments se sont pourtant ligués contre lui comme autant de mauvais augures. Les embouteillages sur la route puis l'orage qui a commencé à gronder quelques minutes avant son arrivée... A ce stade, Brice Hortefeux n'a pas encore perdu son sens de l'humour : "le bad boy attire la foudre...", lance-t-il. Nouveau coup de tonnerre, il ironise encore : "lorsqu'il arrive, il électrice tout, n'est-ce pas". C'est lorsque la pluie se met à tomber en trombes, alors même que Nicolas Sarkozy s’apprête à descendre de voiture, que l'ancien ministre de l'Intérieur s'éclipse, un peu inquiet, pour rejoindre son mentor qui attend une accalmie. Les militants, dont certains arborent un badge : "tous avec le grand Nicolas", eux, ont gardé le sourire : "ça n'est pourtant pas François Hollande qu'on attend", lance l'un d'eux.

Tout à coup, les portières s'ouvrent, Nicolas Sarkozy s'extrait, abrité par un parapluie. Lorsqu'il arrive sous la tente dressée pour l'occasion, c'est l'euphorie. La foule déchaînée hurle : "Nicolas ! Nicolas !". Il peine à commencer son discours, doit faire taire une partie des militants. Ici à La Ferté Imbault, en Sologne, l'ex président est chez lui, au milieu des siens. La Droite Forte est son fan club. Et cette foule affectueuse, à chaque fois, le galvanise. Il ne s'en cache pas : "C'est la troisième édition de la Fête de la Violette. J'ai regardé les deux premières. A l'époque, j'étais retiré de la vie politique et je me disais : lorsque je reviendrai, c'est eux que je veux voir en premier, eux qui ne désespèrent jamais... de la France". De moi, a-t-il failli dire ? Cette affection mutuelle, cette confiance à laquelle il accorde tant de prix, il y reviendra plus tard, en lançant : "quand je vous vois, je comprends pourquoi je devais revenir. C’est de vous dont je veux être compris. De vous seulement. C'est de vous dont j'ai besoin. De vous seulement !".

Puis Nicolas Sarkozy se lance dans un discours auquel le tonnerre va donner un étrange écho. Un discours au fil duquel chacun va en prendre pour son grade : le Modem pour commencer "qui (est) avec nous pour prendre des postes et à Paris avec François Hollande pour prendre des miettes. La vie politique française n'a pas besoin de girouettes". 

Puis, c'est au tour d'Alexis Tspiras d'être la cible des attaques de l'ancien Président qui s'offusque "il dit : si l'Europe ne paie pas, nous laisserons passer les migrants et même des djihadistes". Hoooo fait la salle. Puis il explique sa position sur le référendum : "je ne reprocherai jamais à quelqu’un de choisir le référendum car demander au peuple son avis c'est bien mais si les grecs disent non Tsipras devra partir".

L'ancien président réaffirme sa conviction, tout en égratignant François Hollande : "Il faut un gouvernement économique à l’Europe et je demande un président de ce gouvernement économique. On ne peut plus continuer comme ça mais tout ça ne peut être fait sans un couple franco-allemand indestructible. Le leadership n'est pas un droit mais un devoir". A l'attention de Manuel Valls qu’il appelle "le récent converti à la guerre de civilisation", il explique, alors que le tonnerre redouble de force : "oui, il y a une civilisation européenne et oui elle a des racines judéo-chrétiennes et dans un élan lyrique d'ajouter : "en disant cela, je ne milite pour aucune religion, je ne fais que survoler notre hexagone avec son long cortège de cathédrales et d’églises". Le ciel se déchire à nouveau. Un peu plus tard, alors qu'il explique que la France n'a plus les moyens de sa politique d'immigration, il termine dans un nouveau craquement assourdissant : "nous sommes attachés à notre mode de vie et nous ne voulons pas en changer". Le discours est sérieux, presque académique. Comme si le président des Républicains avait entendu les critiques, l'accusant de transformer ses meetings en one man show.

Devant ces plus fidèles soutiens, il a voulu renouer avec une certaine forme de solennité. Mais il n'a  pu s’empêcher une pique que l'on imagine destinée à Alain Juppé qui, au même moment, organisait, à Suresnes, un barbecue avec ses soutiens. Il raconte qu'un médecin de Saint-Étienne lui a écrit pour lui dire "monsieur Sarko, vous êtes attaqué de toutes parts et vous ne répondez pas, pourquoi ?". Et Nicolas Sarkozy d'expliquer à la salle : "quand je n'entends pas, je fais semblant d'être sourd. Quand je ne vois pas, je fais semblant d'être aveugle et... ça ne durera qu'un temps !", lance-t-il un brin menaçant avant de marquer un temps d’arrêt et d'ajouter : "Soleil ou pluie, ce rendez-vous là, je ne l'aurai manqué pour rien au monde". On le sent sincère. Ce plongeon en plein cœur du noyau dur de la sarkozie semble avoir redonné confiance au futur candidat à la primaire des Républicains. Alors que chutent les sondages le concernant, la fête de la Violette tombait à point nommé.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

02.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

03.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

04.

Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct

05.

Macron a bien des malheurs : encore un lépreux à la tête d'un pays européen !

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

06.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cadi67
- 06/07/2015 - 00:20
changement
Clair, il a pas changé. L'excité de service est toujours là.
BOCE64
- 05/07/2015 - 22:39
Barre tôt VGE
Moneo 98 , les Français ont plutôt ratés Giscard en 1981
raslacoiffe
- 05/07/2015 - 21:40
Encore un petit effort Madame BERTRAND
Le style un peu goguenard du début de l'article s'est ensuite mu en analyse plus objective et distanciée. Continuez Madame BERTRAND dans cette voie et vous pourrez revendiquer votre qualité de journaliste politique.