En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

02.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

03.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

04.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

07.

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

01.

Patrick Buisson sort du bois

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

06.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Conoravirus
Coronavirus : comment les Français atteints du virus sont-ils pris en charge sur le territoire ?
il y a 17 min 31 sec
décryptage > Politique
C'est grave docteur ?

Et Benjamin Griveaux dérailla gravement à la gare de l'Est…

il y a 2 heures 36 min
décryptage > Politique
Nouvelle technologie

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

il y a 3 heures 25 min
décryptage > Politique
Lendemains qui déchantent

L’Europe face à une gueule de bois post Brexit

il y a 4 heures 28 min
décryptage > Santé
Le fugitif

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

il y a 5 heures 29 min
décryptage > Société
Inquiiétude

De l’inquiétant au dramatique : ces réalités diverses qui se cachent derrière le chiffre global de la hausse des actes racistes et xénophobes

il y a 5 heures 51 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit à J-4 : Boris Johnson doit tout changer pour que rien ne bouge

il y a 6 heures 16 min
pépite vidéo > Social
Aucune réponse du gouvernement
Eric Drouet se confie sur sa décision de se retirer du mouvement des Gilets jaunes
il y a 17 heures 25 min
pépites > Politique
Officialisation
Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, s’engage dans la campagne des municipales et sera tête de liste à Tourcoing
il y a 19 heures 11 min
pépites > International
"A Tunisian Girl"
Tunisie : mort de Lina Ben Mhenni, symbole de la révolution de 2011
il y a 22 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dépendances" : une pièce de théâtre où la fratrie est mise en avant

il y a 2 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Là où chantent les écrevisses" : un roman qui a déjà conquis 4 millions de lecteurs

il y a 2 heures 48 min
décryptage > Santé
Un nouveau débat ?

Fongicides : ces lanceurs d’alerte qui plombent les débats scientifiques

il y a 3 heures 43 min
décryptage > Santé
Septicémies

Alerte à l’empoisonnement du sang : une mort sur 5 dans le monde causée par les sepsis

il y a 5 heures 16 min
décryptage > High-tech
Adieu l'intimité !

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

il y a 5 heures 36 min
décryptage > Economie
Attention !

Alerte au Coronavirus sur l’économie mondiale : une panique planétaire couve sur les marchés

il y a 6 heures 7 min
décryptage > Politique
Un parti à bout de souffle ?

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

il y a 6 heures 44 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Coronavirus : l'OMS fait évoluer son évaluation de la menace en la qualifiant "d'élevée" à l'international
il y a 18 heures 6 min
light > Culture
Héritage du Prince Bleu de Montmartre ?
Après la mort de Michou, que va devenir son célèbre cabaret ?
il y a 21 heures 9 min
pépites > Science
Prouesse
Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles
il y a 22 heures 34 min
© Reuters
Le président des Républicains a participé samedi à la Fête de la Violette.
© Reuters
Le président des Républicains a participé samedi à la Fête de la Violette.
L'amour est un bouquet de violettes

Quand Nicolas Sarkozy repart à la conquête de son cœur de cible sous l'orage

Publié le 05 juillet 2015
Invité d'honneur de la Fête de la Violette, le rendez-vous annuel de la Droite Forte, l'ex chef de l’État a été accueilli comme une pop star. Nicolas Sarkozy, galvanisé par cet accueil, a déclaré aux militants de l'aile droite des Républicains : "C'est de vous dont j'ai besoin. De vous seulement".
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Invité d'honneur de la Fête de la Violette, le rendez-vous annuel de la Droite Forte, l'ex chef de l’État a été accueilli comme une pop star. Nicolas Sarkozy, galvanisé par cet accueil, a déclaré aux militants de l'aile droite des Républicains : "C'est de vous dont j'ai besoin. De vous seulement".

Les éléments se sont pourtant ligués contre lui comme autant de mauvais augures. Les embouteillages sur la route puis l'orage qui a commencé à gronder quelques minutes avant son arrivée... A ce stade, Brice Hortefeux n'a pas encore perdu son sens de l'humour : "le bad boy attire la foudre...", lance-t-il. Nouveau coup de tonnerre, il ironise encore : "lorsqu'il arrive, il électrice tout, n'est-ce pas". C'est lorsque la pluie se met à tomber en trombes, alors même que Nicolas Sarkozy s’apprête à descendre de voiture, que l'ancien ministre de l'Intérieur s'éclipse, un peu inquiet, pour rejoindre son mentor qui attend une accalmie. Les militants, dont certains arborent un badge : "tous avec le grand Nicolas", eux, ont gardé le sourire : "ça n'est pourtant pas François Hollande qu'on attend", lance l'un d'eux.

Tout à coup, les portières s'ouvrent, Nicolas Sarkozy s'extrait, abrité par un parapluie. Lorsqu'il arrive sous la tente dressée pour l'occasion, c'est l'euphorie. La foule déchaînée hurle : "Nicolas ! Nicolas !". Il peine à commencer son discours, doit faire taire une partie des militants. Ici à La Ferté Imbault, en Sologne, l'ex président est chez lui, au milieu des siens. La Droite Forte est son fan club. Et cette foule affectueuse, à chaque fois, le galvanise. Il ne s'en cache pas : "C'est la troisième édition de la Fête de la Violette. J'ai regardé les deux premières. A l'époque, j'étais retiré de la vie politique et je me disais : lorsque je reviendrai, c'est eux que je veux voir en premier, eux qui ne désespèrent jamais... de la France". De moi, a-t-il failli dire ? Cette affection mutuelle, cette confiance à laquelle il accorde tant de prix, il y reviendra plus tard, en lançant : "quand je vous vois, je comprends pourquoi je devais revenir. C’est de vous dont je veux être compris. De vous seulement. C'est de vous dont j'ai besoin. De vous seulement !".

Puis Nicolas Sarkozy se lance dans un discours auquel le tonnerre va donner un étrange écho. Un discours au fil duquel chacun va en prendre pour son grade : le Modem pour commencer "qui (est) avec nous pour prendre des postes et à Paris avec François Hollande pour prendre des miettes. La vie politique française n'a pas besoin de girouettes". 

Puis, c'est au tour d'Alexis Tspiras d'être la cible des attaques de l'ancien Président qui s'offusque "il dit : si l'Europe ne paie pas, nous laisserons passer les migrants et même des djihadistes". Hoooo fait la salle. Puis il explique sa position sur le référendum : "je ne reprocherai jamais à quelqu’un de choisir le référendum car demander au peuple son avis c'est bien mais si les grecs disent non Tsipras devra partir".

L'ancien président réaffirme sa conviction, tout en égratignant François Hollande : "Il faut un gouvernement économique à l’Europe et je demande un président de ce gouvernement économique. On ne peut plus continuer comme ça mais tout ça ne peut être fait sans un couple franco-allemand indestructible. Le leadership n'est pas un droit mais un devoir". A l'attention de Manuel Valls qu’il appelle "le récent converti à la guerre de civilisation", il explique, alors que le tonnerre redouble de force : "oui, il y a une civilisation européenne et oui elle a des racines judéo-chrétiennes et dans un élan lyrique d'ajouter : "en disant cela, je ne milite pour aucune religion, je ne fais que survoler notre hexagone avec son long cortège de cathédrales et d’églises". Le ciel se déchire à nouveau. Un peu plus tard, alors qu'il explique que la France n'a plus les moyens de sa politique d'immigration, il termine dans un nouveau craquement assourdissant : "nous sommes attachés à notre mode de vie et nous ne voulons pas en changer". Le discours est sérieux, presque académique. Comme si le président des Républicains avait entendu les critiques, l'accusant de transformer ses meetings en one man show.

Devant ces plus fidèles soutiens, il a voulu renouer avec une certaine forme de solennité. Mais il n'a  pu s’empêcher une pique que l'on imagine destinée à Alain Juppé qui, au même moment, organisait, à Suresnes, un barbecue avec ses soutiens. Il raconte qu'un médecin de Saint-Étienne lui a écrit pour lui dire "monsieur Sarko, vous êtes attaqué de toutes parts et vous ne répondez pas, pourquoi ?". Et Nicolas Sarkozy d'expliquer à la salle : "quand je n'entends pas, je fais semblant d'être sourd. Quand je ne vois pas, je fais semblant d'être aveugle et... ça ne durera qu'un temps !", lance-t-il un brin menaçant avant de marquer un temps d’arrêt et d'ajouter : "Soleil ou pluie, ce rendez-vous là, je ne l'aurai manqué pour rien au monde". On le sent sincère. Ce plongeon en plein cœur du noyau dur de la sarkozie semble avoir redonné confiance au futur candidat à la primaire des Républicains. Alors que chutent les sondages le concernant, la fête de la Violette tombait à point nommé.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

02.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

03.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

04.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

07.

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

01.

Patrick Buisson sort du bois

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

06.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cadi67
- 06/07/2015 - 00:20
changement
Clair, il a pas changé. L'excité de service est toujours là.
BOCE64
- 05/07/2015 - 22:39
Barre tôt VGE
Moneo 98 , les Français ont plutôt ratés Giscard en 1981
raslacoiffe
- 05/07/2015 - 21:40
Encore un petit effort Madame BERTRAND
Le style un peu goguenard du début de l'article s'est ensuite mu en analyse plus objective et distanciée. Continuez Madame BERTRAND dans cette voie et vous pourrez revendiquer votre qualité de journaliste politique.