En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 1 heure 53 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 3 heures 55 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 5 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 5 heures 39 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 6 heures 1 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 6 heures 18 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 6 heures 21 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 6 heures 22 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 6 heures 26 min
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 22 heures 4 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 3 heures 40 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 5 heures 15 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 5 heures 35 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 5 heures 47 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 6 heures 7 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 6 heures 20 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 6 heures 22 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 6 heures 22 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 6 heures 26 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 22 heures 24 min
© Pixabay
Un tiers de la population mondiale n’a pas accès à des toilettes.
© Pixabay
Un tiers de la population mondiale n’a pas accès à des toilettes.
Petites et grosses commissions

Un tiers de Terriens n'ont pas accès à des toilettes... mais on un téléphone portable : pourquoi il ne sera plus jamais possible de penser à la très grande pauvreté de la même manière

Publié le 03 juillet 2015
Un tiers de la population mondiale, soit 2,5 milliards de personnes, n'aurait pas accès à des toilettes. Un problème sanitaire majeur qui est un marqueur de l'extrême pauvreté. Pourtant, il y a aujourd’hui plus de 3 milliards d’internautes, il s’est vendu 1,2 milliards de smartphones en 2014, et on compte environ 7 milliards d’abonnements mobiles à travers le monde.
Julien Damon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julien Damon est professeur associé à Sciences Po, enseignant à HEC et chroniqueur au Échos. Fondateur de la société de conseil Eclairs, il a publié, récemment, Les familles recomposées (PUF, 2012), Intérêt Général : que peut l’entreprise ? (Les Belles...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un tiers de la population mondiale, soit 2,5 milliards de personnes, n'aurait pas accès à des toilettes. Un problème sanitaire majeur qui est un marqueur de l'extrême pauvreté. Pourtant, il y a aujourd’hui plus de 3 milliards d’internautes, il s’est vendu 1,2 milliards de smartphones en 2014, et on compte environ 7 milliards d’abonnements mobiles à travers le monde.

Atlantico : D’après un rapport de l’OMS, un tiers de la population mondiale n’a pas accès à des toilettes. Dans quelle mesure cet indicateur est-il corrélé à la situation de pauvreté ? Par quels autres indicateurs peut-il être contrebalancé ?

Julien Damon : Le manque d’accès aux sanitaires est un problème absolument majeur dont le monde prend progressivement conscience. Les initiatives de l’OMS comme de la Fondation Bill Gates ou bien encore cette création d’une journée mondiale des toilettes (avec un sigle facétieux pour World Toilet Organization, soit WTO, comme l’OMC donc) illustrent cette préoccupation grandissante pour ce phénomène qu’un chiffre résume bien. En effet, un tiers de l’humanité n’a pas accès à des toilettes propres et sécurisés. Le sujet fait sourire en France, pays de Clochermerle, où maintenant la quasi intégralité des logements sont équipés ! Mais dans les pays en développement c’est un problème absolument majeur. Un problème de salubrité, de dignité et de sécurité. De salubrité, car on meurt d’être au contact d’eaux usées. De dignité car être obligé de faire ses besoins les plus basiques et les plus naturels devant tout le monde devient de plus en plus inacceptable dans un monde où, télévision aidant, le mode de vie occidental opulent est la référence. Sécurité, car si l’on veut s’éloigner un peu, on risque des agressions. Pour les femmes notamment. C’est indicateur – le non accès aux toilettes – est bien évidemment un indicateur de privation, de pauvreté, de précarité. Il n’y a pas de riches ni de classe moyenne sans toilettes ! Bien entendu ce n’est pas un indicateur de pauvreté monétaire (avec un seuil de revenus), mais c’est un indicateur – comme disent les spécialistes – de pauvreté en conditions de vie. Ne pas disposer de ces équipements d’aisance est signe d’absence de toute aisance. Attention cependant, ce n’est pas forcément parce que des équipements publics d’un coup d’un seul apparaîtraient que tout serait résolu. Il en va aussi des comportements. De traditions et d’idées à l’égard de ce qui est pur et impur. Et nos idées et révulsions françaises ne sont pas exactement les mêmes dans un contexte hindou par exemple.

Parmi ces personnes n'ayant pas d'accès à des toilettes, combien ont un téléphone portable ? En quoi cette donnée redéfinit-elle la nature même de la pauvreté ?

Je répondrai : la plupart ! Alors il faut tout de même être un rien rigoureux. En zones rurales le problème est moins pressant (si j’ose dire) que dans les villes. Et les zones rurales sont encore prédominantes. On y trouve d’ailleurs la majorité des pauvres aujourd’hui dans le monde, même si nous sommes à moitié urbains désormais. Il ne faut pas oublier que la plupart des pays en développement sont encore majoritairement ruraux. Et, répétons-le, l’accès à des espaces tranquilles pour se soulager est plus aisé et moins nocif. C’est à raison de l’urbanisation galopante que le problème devient encore plus embarrassant. Mais pour répondre à la question, je dis bien que ceux qui n’ont pas accès à des toilettes et pour lesquels ce non-accès est extrêmement problématique sont pour la plupart équipés de téléphone portable. Pourquoi ? Parce qu’ils sont majoritairement urbains, et parce que le téléphone portable est la véritable révolution qu’a connu le monde dans son ensemble ces dernières années. 700 millions d’abonnements dans la seule Inde ! Le téléphone portable permet de communiquer, de s’assurer, se bancariser. Il permet aussi de s’informer sur l’état du monde et les modes de vie ailleurs… Ce qui crée bien des attentes et frustrations. Mais pour avoir une réponse simple à la question il faut simplement avoir à l’esprit que le téléphone portable dans le monde est considérablement plus répandu que l’accès à l’eau potable, l’accès à des réseaux d’assainissement, l’accès à des toilettes.

Quelle combinaison d'indicateurs définit aujourd'hui la pauvreté ?

Il existe, à mon sens, quatre familles d’approches. Une approche subjective (est-ce que je me définis comme pauvre ?). Une approche administrative (suis-je pris en charge par des dispositifs de lutte contre la pauvreté ?). Une approche monétaire (mes ressources sont-elles inférieures à un certain plafond ?). Une approche en conditions de vie (suis-je privé de certains équipements et services de base ?). C’est de cette dernière approche que relève l’absence de sanitaires. Mais, bien entendu, ces quatre approches ne sont pas étanches !

Où se situent aujourd'hui les vraies poches de pauvreté ? Sont-elles exclusivement dans les pays pauvres ?

Les pauvres des pays pauvres sont encore majoritairement dans les zones rurales. Les pauvres des pays riches sont dans les villes. Mais si on prend une définition internationale de la pauvreté (seuil de 1,25 $ par jour en pouvoir d’achat), il n’y a pas de pauvres (ou presque) dans les pays riches. Si on prend une définition française de la pauvreté (avec un seuil proche de 1 000 € par mois pour une personne seule) alors 90 % de la population mondiale est pauvre. Ce petit exercice est là pour provoquer. Les gros sujets de la pauvreté relèvent de l’intensité, du ressenti et de la dynamique du phénomène. Le monde, dans son ensemble, voit baisser la pauvreté extrême. Mais la pauvreté, dans une définition européenne, s’étend dans les pays de l’Union (un peu moins en France qu’ailleurs).  Pour finir, il faut tout de même noter que l’absence de toilettes est – partout – un signe d’absolue pauvreté. Il en va ainsi dans les campagnes des pays pauvres (là où se trouvent les plus grandes « poches » de pauvreté). Il en va de même dans les villes des pays riches (là où les sans-abri sont, au premier chef, concernés par l’absence de toilettes !!!).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 03/07/2015 - 22:58
Portables vs toilettes
Voilà donc la preuve par l'expérience qu'un portable est plus utile que des toilettes, sinon les gens seraient plus motivés dans l'installation de toilettes que de téléphonie mobile (car ce qui rapporte est ce qui se vend).