En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

03.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

07.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

01.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Journée de commémorations
11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts
il y a 4 heures 9 min
pépites > International
Incertitude
Bolivie : Morales démissionne, le pays plonge dans l'incertitude
il y a 5 heures 35 min
pépites > Terrorisme
Expulsion
La Turquie va expulser 11 djihadistes français dans les prochains jours
il y a 6 heures 52 min
décryptage > Europe
Les entrepreneurs parlent aux Français

Margrethe Vestager : Démission !! Le Breton vite ! Mais nous sauvera-t-il ?

il y a 8 heures 32 min
décryptage > Economie
(Piètres) raisons

1,3% de croissance en France : pourquoi pas plus ? Quatre (piètres) raisons et une obligation

il y a 11 heures 58 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

La droite française est-elle maudite ? : les causes historiques de la malédiction de la droite

il y a 12 heures 21 min
décryptage > Environnement
Immobilité

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

il y a 12 heures 42 min
décryptage > Media
Totalitarisme de la gentillesse

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

il y a 13 heures 10 min
décryptage > Politique
Esprit du 11 novembre, es-tu là ?

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

il y a 14 heures 14 min
pépites > Economie
Renouveau
Le Medef pourrait changer de nom et être rebaptisé "Entreprises de France"
il y a 1 jour 34 min
Grossière erreur...
Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween
il y a 4 heures 40 min
light > Culture
Hommage
Abou Dabi inaugure sa nouvelle avenue Jacques Chirac
il y a 6 heures 23 min
décryptage > Politique
Vraiment ?

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

il y a 8 heures 16 min
décryptage > Sport
Réel succès ?

Cette maladie du tennis français qui se cache derrière la victoire de la France en finale de la FED Cup

il y a 11 heures 44 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les mystères médicaux autour de l’affaire de la nouvelle formule du Levothyrox

il y a 12 heures 21 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Au secours ? Amazon veut rendre Alexa intelligente en traitant nos données personnelles
il y a 12 heures 33 min
décryptage > Religion
Nouvelle ère

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

il y a 12 heures 46 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

il y a 14 heures 8 min
décryptage > Histoire
L'air du temps

11 Novembre : il y a 100 ans débutaient les années folles… Aujourd’hui, les années vaches (sacrées) folles ?

il y a 14 heures 25 min
light > Finance
Bon investissement
Actions de la Française des Jeux : attention aux arnaques aux sites frauduleux
il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
NKM veut abolir la prostitution.
© Reuters
NKM veut abolir la prostitution.
"Le corps ne se vend pas"

N. Kosciusko-Morizet : "sur la prostitution, voilà pourquoi je reste sur une position abolitionniste"

Publié le 29 juin 2015
Mercredi 24 juin dernier, des prostituées ont manifesté à Belleville à Paris pour demander que les policiers les laissent travailler en paix.
Nathalie Kosciusko-Morizet est une femme politique française.Députée de la quatrième circonscription de l'Essonne à partir de 2002, elle occupe les fonctions de secrétaire d'État chargée de l'Écologie, puis chargée de la Prospective et du...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Kosciusko-Morizet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Kosciusko-Morizet est une femme politique française.Députée de la quatrième circonscription de l'Essonne à partir de 2002, elle occupe les fonctions de secrétaire d'État chargée de l'Écologie, puis chargée de la Prospective et du...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mercredi 24 juin dernier, des prostituées ont manifesté à Belleville à Paris pour demander que les policiers les laissent travailler en paix.

Atlantico : Vous avez décidé de vous attaquer aux salons de massage qui sont en réalité des lieux de prostitution, pour quelle raison ?

Nathalie Kosciusko-Morizet : A Paris, il y avait une centaine de salons en 2009, leur nombre a cru lentement pour finalement exploser récemment. On en comptait 575 en 2014! Evidement tous ne sont pas des lieux de prostitution. Mais le Préfet de Police, dans une réponse qu'il m'a faite, confirme que 300 d'entre eux environ sont considérés comme suspects. Il y a des quartiers dans lesquels tout le monde sait ce qui se passe dans le salon de massage coincé entre le bureau de tabac et la boulangerie. Avant même d'aborder la question sur le fond, ce qui me choque ici c'est l'hypocrisie. Au vu et au su de tout le monde, la loi est bafouée. On débat actuellement à l’Assemblée nationale d’une nouvelle loi qui prévoit la pénalisation du client, et j'y suis favorable, mais on se demande pourquoi légiférer alors que les lois existantes ne sont pas appliquées. Depuis 1946, la loi Marthe Richard interdit les maisons closes or ces salons de massages sont les versions contemporaines des maisons closes.

Mais justement, ces lieux ne protègent-ils pas les femmes qui y travaillent ? N’est-ce pas mieux que les allées désertes du bois de Boulogne ?

Je suis contre la légalisation des maisons closes. Mais je comprends presque mieux ceux qui les défendent, au nom de la mise en place d'une protection sanitaire et sociale des prostitués, que ceux qui s'accommodent de la situation actuelle. Ces salons ont tous les inconvénients des maisons closes sans les avantages que seraient la protection sanitaire et sociale. Les prostitués n’y trouvent aucune protection car on leur prend leurs papiers et leur activité n’est pas déclarée. Avec Philippe Goujon, député maire du 15ème, nous avons écrit une lettre au préfet de police demandant, sur la base de la réglementation actuelle, le renforcement des contrôles. Cette lettre est devenue une pétition que l’on trouve sur le site www.stop-hypocrisie-prostitution.fr. Nous demandons simplement l'application de la loi. Le Préfet de police nous a répondu il y a deux jours, en confirmant que seuls 27 salons, si l'on additionne Paris et Haut de Seine, font l'objet d'une procédure. Les outils juridiques existent donc, c'est sur leur mise en œuvre qu'on est très loin du compte. Il faut bien constater que la lutte contre ce type de prostitution n’est pas considéré comme prioritaire. Ce que je critique aujourd’hui c’est l’hypocrisie d’un système qui fait comme si les maisons closes étaient interdites alors que tout le monde sait qu’il y en a une au coin de sa rue.

Comment expliquez-vous cette hypocrisie ?

Il y a plusieurs motifs : ceux qui se retranchent derrière la fatalité en soulignant que ça a toujours existé, ceux qui défendent la prostitution comme régulation de la violence présente dans la société, et même ceux qui postulent que c’est un choix de la part des femmes.

Votre intervention concernant ces salons pose plus largement la question de la prostitution. Le 12 juin, les députés ont voté une loi supprimant le délit de racolage et pénalisant les clients. Qu’en pensez-vous ?

Je suis favorable à la pénalisation des clients parce qu’avoir recours aux services d’une prostituée, c’est participer à un système derrière lequel se cache violence, aliénation et parfois réseaux mafieux. Sur le délit de racolage, il y a eu des débats intéressants entre le Sénat et l’Assemblée Nationale et un début d'accord sur l’importance de disposer des moyens juridiques permettant d'interroger les prostituées pour remonter les réseaux. L’objectif n’est pas de les mettre en cause elles. Tout le monde s’accorde à dire qu’elles sont les victimes des réseaux. Une formule qui permettrait d’entendre les prostituées sans les condamner pourrait réunir ceux qui s'opposent au délit de racolage et ceux qui le soutiennent.

Ce délit de racolage décidé par Nicolas Sarkozy en 2003 n’a-t-il pas contribué à repousser les prostituées dans les périphéries des villes où elles ne bénéficient pas de la protection des associations ?

Il a amélioré la situation dans certains quartiers, mais il n'a pas supprimé la prostitution, c'est évident. Ça n'est pas une question binaire. Pour ma part, je trouve que s'il existait une formule qui permette de garder la part la plus efficace du délit de racolage, celle qui permet d'entendre les prostituées pour faire tomber les réseaux qui les exploitent, on avancerait.

Mercredi 24 juin, des prostituées ont manifesté à Belleville pour demander que les policiers les laissent travailler tranquilles. Qu’en pensez-vous ? Ecoute-t-on assez les principales concernées ?

Il y a toujours des voix pour défendre la liberté de se prostituer. Mais je vous renvoie au rapport de l’IGAS de 2012  qui montre que le taux de suicide est 7 fois supérieur chez les prostitués par rapport à la moyenne de la population. Le taux de mortalité est aussi impressionnant. Les situations de choix sont minoritaires or on fait la loi pour le plus grand nombre.

Au-delà du proxénétisme, la question posée est plus philosophique : les femmes (et les hommes) peuvent-ils librement disposer de leur corps et le monnayer ?

Oui, les femmes peuvent et doivent disposer librement de leur corps, mais la réalité de la prostitutionça n’est majoritairement pas ça. Dans la plupart des cas, c’est une contrainte voire une violence. J’entends l’argument de la liberté mais celles qui le choisissent librement sont rares, ce sont des trajectoires minoritaires. Pour une minorité de prostituées qui ont choisi, on ne va pas maintenir la majorité dans une forme d’esclavage. Je reste de mon côté sur une position abolitionniste. L'aliénation du corps ne participe pas de l’émancipation des femmes. C’est pour le même motif que je m’oppose à la GPA : le corps ne se vend pas. Il ne s'agit pas de morale, mais d'éthique. Je trouve d'ailleurs que les politiques se mêlent trop de morale.

La commission européenne a récemment estimé que les revenus tirés de la prostitution dopaient la croissance et qu’il fallait les intégrer au PIB comme l’ont fait les Anglais et les Italiens. Qu’en pensez-vous ?

Ça nous ramène à une question ancienne qui est : est-ce que la croissance du PIB mesure le progrès ? Si vous vous cassez une jambe vous augmentez le PIB car vous creez de l’activité mais vous n’augmentez pas le bonheur humain, ça ne va pas dans le sens du progrès. L’activité et le progrès ça n’est pas la même chose, il nous faudrait réfléchir à ce que serait une bonne mesure de la croissance.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

03.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

07.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

01.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 30/06/2015 - 00:04
Prostitution
Le sujet de cet article est la prostitution : les pays voisins de la France : Pays-Bas, Belgique, Suisse, Espagne, qui sont des pays parfaitement respectables et civilisés, ont depuis longtemps légalisé la prostitution, le cannabis, l'euthanasie, le mariage gay… Il n'y a qu'au pays du Soleil de Minuit qu'on défend des théories bizarres qui ont déjà séduit la ravissante musulmane : Najat V-B ! Mais mme NKM est prête elle-même à se prostituer sans limites pour grappiller une parcelle du pouvoir !
cpamoi
- 29/06/2015 - 21:59
Et pour les politiciens quelles sont les sanctions ?
Et pour la prostitution intellectuelle en politique, toujours pas de loi ? Concernant l'absence d'intégrité, de compétence, toujours aucune sanction ? Au sujet du catalogue des mensonges et autres promesses intenables, élections après élections, toujours aucune pénalité ? Venant d'un corps législatif qui a eu le toupet de se voter une loi d'amnistie, l'emploi du mot éthique devrait être banni. Question de décence.
Nargath
- 29/06/2015 - 18:12
prohibition
La prohibition crée des mafias, ne jamais perdre ça de vue!