En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 50 min 42 sec
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 2 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 3 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 3 heures 40 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 5 heures 57 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 6 heures 59 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 7 heures 25 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 8 heures 17 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 8 heures 31 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 8 heures 44 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 1 heure 34 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 3 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 3 heures 37 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 5 heures 25 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 6 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 7 heures 6 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 7 heures 40 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 8 heures 25 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 8 heures 32 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 8 heures 50 min
© Reuters
© Reuters
Guerre 2.0

Comment faire raison garder à une société confrontée au terrorisme

Publié le 03 juillet 2015
Multiplication des diffusions d'exécutions, mises en scène, menaces répétées... L'Etat islamique mène une campagne de communication particulièrement élaborée dans le but de terroriser les "Etats mécréants".
Christian Harbulot est directeur de l’Ecole de Guerre Economique et directeur associé du cabinet Spin Partners. Son dernier ouvrage :Les fabricants d’intox, la guerre mondialisée des propagandes, est paru en mars 2016 chez Lemieux éditeur.Il est l'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Harbulot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Harbulot est directeur de l’Ecole de Guerre Economique et directeur associé du cabinet Spin Partners. Son dernier ouvrage :Les fabricants d’intox, la guerre mondialisée des propagandes, est paru en mars 2016 chez Lemieux éditeur.Il est l'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Multiplication des diffusions d'exécutions, mises en scène, menaces répétées... L'Etat islamique mène une campagne de communication particulièrement élaborée dans le but de terroriser les "Etats mécréants".

Atlantico : Bien plus qu’Al-Qaida, l’Etat islamique (EI) met en scène ses actes, jouant et surjouant la terreur et la sauvagerie. Quelle est la stratégie de l’EI en la matière ?

Christian Harbulot : La stratégie de l’EI a plusieurs dimensions. En Irak et en Syrie, ils mènent une guerre psychologique pour s’assurer le contrôle des populations dans les territoires qu’ils veulent conquérir (Libye et Afrique subsaharienne) ou qu’ils contrôlent déjà. Ils cherchent aussi à s’infiltrer par tous les moyens (et notamment en se glissant dans les flux de réfugiés là où ils le peuvent. Le Liban est à cet égard un pays test. L’armée libanaise a dû opérer des descentes dans des campements de réfugiés (deux millions de Syriens sont réfugiés dans ce pays) pour intercepter des propagandistes et démanteler des réseaux dormants de terroristes). 

Par rapport au monde occidental, et en Europe en particulier, leur stratégie de guerre de l’information repose sur la provocation. C’est ce que nous avons essayé de démontrer dans un rapport récemment mis en ligne sur le site de l’Ecole de Guerre Economique : La France peut-elle vaincre Daech sur le terrain de la guerre de l’information ?

Cette stratégie de provocation vise à la fois à attirer de nouvelles recrues en tentant de mettre en en scène les capacités de Daech à s’affranchir des puissances « mécréantes »mais aussi en jouant sur nos contradictions. Nous n’osons pas montrer leur barbarie. Et c’est une erreur. J’insiste lourdement sur ce point. Si en 1942, les démocraties libres avaient pu récupérer des images ou des photos des crimes de masse commis par les Einsatzgrupen allemands (commandos spécialisés dans l’extermination des juifs et des commissaires politiques soviétiques) sur le front de l’Est, auraient-elles pratiqué ce type d’autocensure. Je n’en suis pas si sûr. Rappelons pour mémoire que la revue Match avait publié en 1938 des photos prises clandestinement sur un camp de concentration allemand et un reportage sur les tortures qui y étaient déjà pratiquées.

Comment les démocraties ciblées par Daech peuvent-elles résister face à ce que vous appelez dans votre rapport la "guerre de l’information" ?

Nous sommes en guerre. Et notre problème est d’avoir enfin une stratégie claire et unifiée pour lutter contre nos ennemis. Autrement dit, il est temps de demander aux Etats-Unis s’ils veulent oui ou non l’élimination de Daech. Quand on sait ce que ce pays est capable de mettre en œuvre pour faire pression pendant des années sur un pays comme l’Iran par une politique de blocus, il est clair que nous attendons de ces mêmes Etats-Unis une efficacité équivalente pour bloquer les circuits financiers de Daech, imposer à ses alliés (Turquie, Arabie Saoudite et Qatar) de stopper toute aide logistique à cette structure terroriste. Ils en ont les moyens et ces pays ne sont pas en mesure de jouer le double jeu à l’égard de Washington. Notons au passage que des voix s’élèvent outre-Atlantique pour que l’administration Obama et les lobbies industriels qui la soutiennent abandonnent cette politique d’apprenti sorcier au Moyen Orient.

Que sait-on aujourd’hui de la puissance de frappe de ces terroristes sur le sol français ? Leurs méthodes sont-elles plutôt artisanales ou professionnelles ?

Daech n’est pas le Komintern et encore moins l’armée rouge. Ses moyens sont limités, et ses capacités de projection sur le territoire français sont à l’image du profil des éléments isolés qui passent à l’acte. En revanche, le vrai danger réside dans la symbolique de la provocation et des répercussions que cela peut entraîner au sein de la population française. Contrairement à ce que laisse entendre la communication de François Hollande, ce n’est pas la peur qui guette le peuple français. Il s’agit plutôt d’une colère sourde, rampante contre ce qu’ils estiment être une politique de deni ou d’omission. Il est temps de prendre des mesures pour éviter que cette colère, pour l’instant refoulée, ne se transforme en radicalité politique.

Quel discours national rationnel créer en réponse à ces menaces et attentats ?

Contrairement à ce qu’ont déclaré les services du Ministre de l’Intérieur Bernard Cazenave, l’apologie au jihadisme doit être considérée comme un acte de propagande susceptible de porter atteinte à la vie des citoyens de ce pays et à la sécurité de nos infrastructures. Autrement dit, le politique se doit d’avoir un discours cohérent sur un sujet aussi sensible.  Je ne peux m’empêcher de conclure sur un point qui n’a rien à voir avec Daech. Cet attentat se produit au moment d’une crise contenue entre les Etats-Unis et l’Union Européenne à propos de l’action intrusive de la NSA contre des pays alliés. Ce climat de division est malsain et nous fragilise.
La dissémination des attentats du vendredi 26 juin 2015 (Koweit, Tunisie et la France) doit nous mettre en alerte sur un  point : les revers militaires de Daech l’inciteront à basculer de plus en plus dans des actions suicidaires (menées par n’importe qui) ou d’intimidation pour masquer son incapacité à tenir un terrain de guerre. Il est donc vital de suivre avec précision ce qui se passe sur le terrain et sans omettre pour autant les manipulations diverses et variées qui sont à l’origine de certains retournements de situation. Mais la balle n’est pas que dans le camp du politique. Ce qui veut dire aussi que les médias doivent affiner leur analyse et prendre aussi leurs responsabilités. A titre d’exemple, contrairement à ce que son nom indique, l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme n’est pas une source neutre d’informations. Alain Chouet, ancien responsable de la DGSE la considère comme une source de propagande, adossée à l’organisation des Frères musulmans. A l’AFP d’en tirer les conclusions qui s’imposent.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clint
- 27/06/2015 - 19:31
La peur de "l'amalgame" nous paralyse complètement !
C'est aussi aux musulmans à faire la police chez eux. Ce sont eux qui devraient nous demander de voter une loi pour décréter que tels ou tels courants violents dans l'islam sont de véritables sectes dangereuses. On aurait alors les moyens de poursuivre tous les extrémismes. Mais pour ça il faudrait un gouvernement qui n'ait pas besoin de toutes les voix pour se faire réélire en 2017 !
Texas
- 27/06/2015 - 14:23
Mr Harbulot
Je ne vous crois pas suffisamment naîf pour envisager que les Occidentaux interviendront sur Daesch , tant que les Accords sur le Nucleaire militaire iraniens ne seront pas signés !
zouk
- 27/06/2015 - 12:30
Daesh, attentats en France...
Que de bon sens dans cet article! Et il nous faut commencer par une vraie politique étrangère qui ne fasse pas la part belle aux apparences: pourquoi continuer de refuser la discussion avec la Syrie, l'Iran ce sont des alliés potentiels que nous voulons ignorer lors que la diplomatie est l'art de discuter avec l'adversaire pour l'amener à des positions acceptables et grosse question: comment arriver à faire cesser ou au moins combattre l'aveuglement américain envers le Turquie, l'Arabie Saoudite, les autres états de la péninsule arabique dont l'attitude est au moins équivoque.