En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
Barack obama.
Ecoutés 24/24
L’espionnage sale nous pousse-t-il vers un monde de plus grande vertu... ou de dirigeants aux mains de maîtres-chanteurs ?
Publié le 25 juin 2015
Et si l'omniprésence des écoutes et du renseignement poussait à plus de vertu chez nos dirigeants, justifiant ainsi le chantage ou l'excès de transparence ?
Alain Chouet est un ancien officier de renseignement français.Il a été chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE de 2000 à 2002.Alain Chouet est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam et le terrorisme. Son dernier livre, "Au coeur des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Chouet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Chouet est un ancien officier de renseignement français.Il a été chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE de 2000 à 2002.Alain Chouet est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam et le terrorisme. Son dernier livre, "Au coeur des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Et si l'omniprésence des écoutes et du renseignement poussait à plus de vertu chez nos dirigeants, justifiant ainsi le chantage ou l'excès de transparence ?

Atlantico : La quasi-certitude d’être écouté par des services de renseignement peut-elle inciter les hommes d’Etat à se comporter de manière plus éthique et rendre ainsi l’espionnage inutile ?

Alain Chouet : Je ne pense pas que cela va changer profondément leur comportement. A priori, les choses susceptibles de leur nuire sur le plan moral ou financier ne sont pas dites au téléphone. Une personne dans la transgression restera dans la transgression. Le fait d’être écouté ne change pas grand-chose et n’a pas de réel impact sur leur comportement ou leurs propos.

Lire aussi : Pourquoi le vrai espionnage (le sale, celui qui donne des moyens de pression) ne risque pas de se retrouver dans les câbles WikiLeaks

La transparence totale demandée au personnel politique est-elle la garantie vers une société plus vertueuse ?

La transparence n’est pas forcément synonyme d’hommes politiques ou d’une société qui tendraient vers plus de vertu. D’autres habitudes seront prises, mais on ne se dirige pas en ce sens. Mais au fond, est-ce bien utile d’avoir une vie politique entièrement transparente ? Trop de transparence peut rapidement devenir invivable. On réclame de la transparence aux responsables politiques, ce qui est normal, mais mettre entièrement à nu des hommes publics est un danger car cette exigence sera, in fine, demandée à chaque citoyen. Est-ce dans notre intérêt ? Dans ce cas nous fabriquons une civilisation à la Big Brother où chacun doit justifier de tout ce qu’il fait aux autres. Je ne sais pas si c’est une société souhaitable.

Le pouvoir se concentre-il en fait entre les mains de quelques individus qui détiennent des informations très sensibles et qui les utilisent à des fins de pression contre les hommes politiques ? Ces derniers ne sont-ils finalement que des pions dans un jeu d’illusionniste qui échappe à l’immense majorité de nos concitoyens ? 

Je ne suis pas convaincu par cette thèse. Vous savez, le pouvoir réel est le pouvoir de l’argent. Avec ou sans écoutes, le pouvoir est dans les multinationales et dans les banques. Obtenir des informations est inutile si derrière vous n’avez pas l’argent pour en faire quelque chose. Quant aux hommes politiques, ils ont peut-être une certaine indépendance vis-vis de la NSA, mais pas beaucoup vis-à-vis des grandes banques et des multinationales. Le personnel politique et donc les Etats ont une marge de manœuvre limitée

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
02.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
03.
Bercy découvre que les entreprises françaises sont menacées par « des casseurs » venus de la finance anglo-saxonne
04.
Pour Marlène Schiappa, il y a "une convergence idéologique" entre "la Manif pour tous et les terroristes islamistes"
05.
"Bouffon" : Gérard Darmon s'en prend à Franck Dubosc
06.
Yassine Belattar claque la porte de LCI à cause d'Eric Zemmour
07.
Pourquoi le nouvel angle d’attaque d’Emmanuel Macron pour les européennes est bien plus intéressant que le précédent
01.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
02.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
03.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
04.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
05.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
06.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
03.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
04.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
05.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
06.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires