En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Au temps du Front populaire, Sarkozy serait passé pour un enfant de chœur avec ses idées sur l'immigration.
Autres temps, autres mœurs

Avis de tempête sur l’immigration : pourquoi au temps du Front populaire, Sarkozy serait passé pour un enfant de chœur

Publié le 23 juin 2015
En 1938, le journal Naïet Presse, proche du PCF, publia un article demandant l’arrêt de l’immigration avec ce titre apparemment scandaleux : "c'est complet !". Et ça ne fit pas scandale.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En 1938, le journal Naïet Presse, proche du PCF, publia un article demandant l’arrêt de l’immigration avec ce titre apparemment scandaleux : "c'est complet !". Et ça ne fit pas scandale.

En ces années-là, les autobus parisiens disposaient d’une plateforme ouverte. A l’arrière, un petit panneau « complet » s’abaissait quand le véhicule était plein. C’est à ça que faisait allusion l’article du journal communiste. Oui, il y avait trop d’immigrés et on ne pouvait plus en accueillir.

En ces années-là, la gauche, PCF en tête, se définissait par un honnête mélange entre internationalisme et patriotisme. Elle militait – eh oui ! – pour la préférence nationale. La CGT exerçait des pressions sur le gouvernement pour qu’il stoppe l’arrivée de travailleurs étrangers. Elle fut entendue : le 11 décembre 1936, Léon Blum signa des décrets limitant leur nombre dans dix secteurs de l’industrie.

En ces années-là, un ministre socialiste de l’Intérieur, Marx Dormoy, pouvait déclarer ce qui suit. Il est vraisemblable que nous aurons affaire non seulement à une masse mouvante plus ou moins indésirable de sans-travail et d’immigrants en quête d’un pays susceptible de les accueillir en leur proposant des moyens d’existence, mais encore à des individus franchement douteux, à la moralité suspecte. Il conviendra donc de refouler impitoyablement tout étranger qui cherchera à s’introduire sans passeport ou titre de voyage.

La gauche de cette époque n’étais ni raciste ni xénophobe. Elle laissait ça à l’extrême droite (autrement plus vigoureuse que Marine Le Pen aujourd’hui) qui hurlait contre la « racaille moldo-valaque » et défilait en criant : « La France aux Français ! » En ces temps-là, une déclaration comme celle de Sarkozy sur la « fuite d’eau » à propos de l’immigration aurait fait, tout au mieux, une brève dans les journaux. La prochaine fois, le président des Républicains, s’il fait un effort pour lire un peu, se contentera, on le souhaite, de reprendre la phrase de Marx Dormoy. Ça criera moins.

En ces temps-là, il y avait déjà beaucoup d’étrangers en France. Environ 3 millions, soit 7 % de la population totale. Un pourcentage jamais dépassé depuis, indique le musée de l’Histoire de l’immigration, une source fiable, puisque bénie par François Hollande qui l’a inauguré. Quels étrangers ? Les données consultables sur le site du musée sont d’une absolue précision.

800 000 Italiens dont de nombreux exilés antifascistes. Des dizaines de milliers d’Arméniens ayant échappé au génocide. 500 000 Polonais avec un pourcentage non négligeable de Juifs fuyant l’antisémitisme de leur pays. Quelques dizaines de milliers de Russes chassés de chez eux par la révolution bolchevique. 500 000 Espagnols, pour la plupart des réfugiés républicains antifranquistes.

Aujourd’hui, comme pendant ces années 30 tant décriées (« les heures les plus sombres », etc.), la population étrangère est toujours de 7 % de la population totale. Pourtant tout a changé. La gauche évidemment. Autre chose aussi. Que nous est-il arrivé ? « Arrivé » a deux sens en français. Ce qui s’est passé. Et ceux qui sont venus. 

Et n'oubliez pas : le A-book de Benoît Rayski, Le gauchisme, cette maladie sénile du communisme, est toujours disponible à la vente sur Atlantico éditions : 

Le gauchisme, cette maladie sénile du communisme

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

04.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

05.

Le Titanic est-il en train de disparaître définitivement ?

06.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

07.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

03.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cadi67
- 24/06/2015 - 12:58
en es temps-là
Et, en ces temps-là, la gauche fournit à la France un homme d'une trempe rare : Pierre Laval... Euh... Heureusement qu'elle a changé la gauche.
jurgio
- 23/06/2015 - 17:34
On voit en effet l'étendue rapide
de l'endoctrinement insidieux du gauchisme. On passe d'un danger national à un bienfait sociétal !
vangog
- 23/06/2015 - 15:58
O tempora o Morris o trotskystes...
( autres temps, autres mœurs, autres trotskyste...) ceux d'aujourd'hui ont réussi à imposer la pensée unique dans les medias, associations, syndicats, écoles de journalisme, Éducation nationale (sic), institutions étatiques, et les Francais ont largement succombé à ce terrorisme, excepté...un petit village qui résiste encore contre les collabos de l'islamisme, le village d'Asterix le gaulois...