En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 1 heure 10 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 2 heures 13 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 2 heures 31 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 2 heures 50 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 3 heures 16 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 4 heures 12 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 4 heures 41 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 5 heures 14 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 5 heures 51 min
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 22 heures 10 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 1 heure 41 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 2 heures 19 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 2 heures 48 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 3 heures 11 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 3 heures 55 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 4 heures 25 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 4 heures 58 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 5 heures 25 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 6 heures 21 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 22 heures 38 min
Des institutions américaines ont commencé à vendre des embryons congelés.
Des institutions américaines ont commencé à vendre des embryons congelés.
Brave new world !

Et maintenant, l’adoption d’embryons congelés...

Publié le 05 juillet 2015
Aux Etats-Unis, il y a aujourd’hui 500.000 embryons congelés, non-utilisés par les familles souhaitant pratiquer une fécondation in vitro. Quelques institutions américaines proposent de les vendre aux couples souffrant de double infertilité. Le prix : jusqu'à 20.000 dollars. Une somme qui rend plus concret le débat moral autour de l'objectivisation de la vie humaine.
Alexandra Henrion-Caude
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dr Alexandra Caude est directrice de recherche à l’Inserm à l’Hôpital Necker. Généticienne, elle explore les nouveaux mécanismes de  maladie, en y intégrant l’environnement. Elle enseigne, donne des conférences, est membre de conseils scientifiques...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aux Etats-Unis, il y a aujourd’hui 500.000 embryons congelés, non-utilisés par les familles souhaitant pratiquer une fécondation in vitro. Quelques institutions américaines proposent de les vendre aux couples souffrant de double infertilité. Le prix : jusqu'à 20.000 dollars. Une somme qui rend plus concret le débat moral autour de l'objectivisation de la vie humaine.

Atlantico : Quels problèmes éthiques ce procédé de vente des embryons congelés non-utilisés soulève-t-il ?

Alexandra Henrion-Caude : En tant que scientifique co-responsable au nom de ma communauté, mais aussi en tant que mère, je souffre de notre indifférence vis-à-vis de ces millions d’embryons dont la vie est cryo-conservée. Ces vies ne sont-elles donc pas notre responsabilité? Ne devons-nous pas réfléchir à ces vies mises artificiellement en "pause". On pourrait les décrire dans une sorte de "coma réfrigéré".

Vous me dites 20.000 dollars ? Des soldes seront-elles envisagées ? Un nouveau produit est donc sur le marché : il s’appellera Emma, Lucas, Chloé ou Hugo. Il, ou elle, est très jeune et totalement vulnérable. Cette fois, nous le comprenons : il s’agit d’une nouvelle forme d’esclavage permettant de monnayer la vie de millions d’hommes et de femmes, dès un stade très précoce de leur développement. Les esclaves connaissaient leurs origines. Ceux-là ne les connaitront probablement même pas.

Vous mentionnez 500.000 embryons congelés mais il s’agit là d’estimations. Elles sont supérieures à ce que vous indiquez puisque l’estimation est de 625.000 embryons pour l’Amérique. En France, j’ai beau chercher cette information, je ne la trouve nulle part. Les rapports d’activité ne sont pas renseignés depuis 2010 et d’après un audit de l’Agence de la Biomédecine, les registres ne sont même pas tous numérisés…

Le tout dans l’indifférence totale de notre société, et notre entretien restera, vous m’excuserez mais je le pense, poste restante. Alors même que nous sommes tous concernés et que ce n’est évidemment pas une affaire de spécialistes.

Quelle différence y a-t-il avec un don d’ovocytes ou de sperme ?

Paradoxalement, cette mise sur le marché d’êtres humains outre-Atlantique se déroule alors même que nous sommes en pleine actualité d’un appel publicitaire à la radio de dons de gamètes financé par l’Agence de la Biomédecine sous le contrôle du Ministère de la Santé. Autrement dit, alors même que nous sommes dans l’embarras de gérer ces centaines de milliers d’embryons dans leurs containers, nous nous permettons d’en générer davantage… Une aberration supplémentaire dont notre système à la française se rend capable mais qui touche à l’intimité des femmes. Le don de gamètes est tout sauf banal et il est traité avec une légèreté et une désinvolture révoltante. Aimez-vous offrir des fleurs ou des chocolats nous demande le site officiel ? Alors vous êtes candidat pour donner vos ovocytes, prendre en gros 2 semaines de congés pour mener l’entreprise à bien et subir le choc d’un traitement hormonal d’une dizaine de jours et une intervention sous anesthésie générale… et d’un âge de ménopause nécessairement avancé… Et on ose parler de don anodin.

Les familles pourront s'appuyer sur des contrats qui régiront ce type de "transaction". Quels en sont les principaux risques juridiques ?

Vous me parliez précédemment d’éthique. Je pense que c’est au-delà de l’éthique. Il s’agit d'une responsabilité collective que nous avons vis-à-vis de ces embryons humains.

Je trouve indécent de parler des risques juridiques quand, par simple bon sens, le risque est porté sur notre propre humanité. Qui sommes-nous ? Qui étions-nous ? Que serons-nous si nous ne réagissons pas à cette étape supplémentaire dans l’instrumentalisation de la vie d’autrui ? Non, pardon. Même pas l’instrumentalisation mais une totale chosification, avec un coût : 20.000 dollars. Peut-être qu’avec un coût plus important, les centres vous offriront de choisir la couleur des yeux, le QI des géniteurs etc….

Quid des liens de parenté des enfants issus de ce type de fécondation ?

Comme je vous le disais : les esclaves connaissaient la plupart du temps leurs origines. Ici, on nie l’humanité à ces embryons humains qui deviennent l’objet d’une offre supplémentaire sur un marché économique. Dans ces conditions, je ne parviens pas à comprendre comment on peut s’investir comme parents, ni quel regard l’enfant -même aimé- portera sur ceux qui l’ont acheté 20.000 dollars. Avec ces dérives successives, c’est le lien qui unissait tous les hommes de cette terre les uns aux autres en tant qu’êtres humains, dans l’histoire commune de leur naissance après l’union d’un homme et d’une femme qui se désintègre. Réagissons ! J’avais lancé, au travers de "science-en-conscience" une alerte à la conscience scientifique il y a quelques années réunissant plusieurs centaines de collègues. N’est-ce pas un SOS qu’il faudrait aujourd’hui lancer ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gré
- 05/07/2015 - 19:54
à Outre-Vosges
Vous dites avec justesse "suivant nos conceptions juridiques de gauche, un embryon est une simple chose" Tout le problème est là. car on peut acheter et vendre une chose. Quoi de plus normal ? Mais cette "chose" va immanquablement se transformer en "être humain" logiquement pourvu de droits - dont ... le droit aux origines si cher aux gens de gauche. Peut-être qu'après tout, un embryon n'est pas une simple chose ? Qu'il a aussi des droits ? Alors quid du droit à l'avortement ? Le serpent va vite se mordre la queue. On n'a pas fini de remplir les tribunaux. Au prix de combien de souffrances pour les enfants décongelés ?
Outre-Vosges
- 05/07/2015 - 17:35
Une question brulante
N’oublions pas que, suivant nos conceptions juridiques de gauche, un embryon est une simple chose : si la femme qui le porte n’en veut pas ou n’en veut plus, elle peut de façon tout à fait légale le jeter à la poubelle avec la bénédiction des associations bienpensantes. Comme on ne s’est pas soucié de savoir à partir de quel moment cette chose devient un être humain, si j’avais été l’avocat de Dominique Cottrez, j’aurais soutenu qu’il ne s’agissait dans le cas de cette femme que d’avortements banals, simplement un peu retardés. Dans l’affaire présente, celle qui risque beaucoup c’est madame Henrion-Caude, l’auteure de cet article, qui va se faire accuser de propagande d’extrême-droite avec les poncifs habituels : sympathie pour le F Haine, renvoi aux heures les plus sombres de notre histoire etc. J’aimerais que les quelques gauchistes qui s’aventurent (courageusement) sur Atlantico viennent donner leur opinion.
cloette
- 05/07/2015 - 10:04
il va y avoir un site
"Adopte un embryon.com "