En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

06.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

07.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 1 heure 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 2 heures 43 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 3 heures 20 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 5 heures 16 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 6 heures 34 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 8 heures 40 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 9 heures 11 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 9 heures 52 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 10 heures 41 min
décryptage > Consommation
Crash

Energie : la plus grande chute de la demande depuis la crise des années 30 redéfinit les marchés

il y a 11 heures 6 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 1 heure 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 2 heures 57 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 4 heures 25 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 5 heures 55 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 7 heures 13 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 8 heures 57 min
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 9 heures 26 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 10 heures 12 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 11 heures 5 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Guerre commerciale : Donald Trump argue du coronavirus pour relancer les hostilités avec Pékin

il y a 11 heures 18 min
© Reuters
La Cour de cassation a demandé d'inscrire des enfants issus de GPA à l'étranger dans l'Etat civil français.
© Reuters
La Cour de cassation a demandé d'inscrire des enfants issus de GPA à l'étranger dans l'Etat civil français.
Sur-mesure

De la GPA au transhumanisme, faut-il se résoudre à vivre dans un monde où ce qui est faisable sera fait ?

Publié le 26 juin 2015
Sous la pression de la Cour européenne des droits de l'Homme, le procureur de la Cour de cassation a demandé à l'Etat d'inscrire des enfants issus de GPA à l'étranger dans l'Etat civil français. Une déclaration qui relance le débat sur l'acceptation morale et éthique de pratiques qui nous sont désormais permises par la modernité technique.
Eric Deschavanne est professeur de philosophie.A 48 ans, il est actuellement membre du Conseil d’analyse de la société et chargé de cours à l’université Paris IV et a récemment publié Le deuxièmehumanisme – Introduction à la pensée de Luc Ferry (Germina...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Deschavanne
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Deschavanne est professeur de philosophie.A 48 ans, il est actuellement membre du Conseil d’analyse de la société et chargé de cours à l’université Paris IV et a récemment publié Le deuxièmehumanisme – Introduction à la pensée de Luc Ferry (Germina...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sous la pression de la Cour européenne des droits de l'Homme, le procureur de la Cour de cassation a demandé à l'Etat d'inscrire des enfants issus de GPA à l'étranger dans l'Etat civil français. Une déclaration qui relance le débat sur l'acceptation morale et éthique de pratiques qui nous sont désormais permises par la modernité technique.

Atlantico : La recommandation du procureur de la Cour de cassation d'inscrire des enfants issus de GPA à l'étranger dans l'Etat civil relance le débat entre partisans de "l'écologie humaine" et pro-GPA. Faut-il se résoudre à vivre dans un monde où ce qui est faisable sera fait ?

Eric Deschavanne : Nous vivons, en effet, dans la perspective quelque peu inquiétante d'un monde où l'éthique, le droit et la politique ne paraissent plus en mesure de s'intercaler efficacement entre le possible et le réel. L'association de la mondialisation (la concurrence généralisée sur un marché mondial) et du développement des sciences et des techniques a créé une situation où l'innovation est devenue pour les entreprises et les nations une fin en soi, déconnectée des idéaux de liberté et de bonheur : la contrainte d'adaptation garantit par avance la mobilisation de tous les moyens de satisfaire et même de devancer les désirs ou les attentes les plus divers, sans préjugés aucun. On a de bonnes raisons de craindre que les scrupules éthiques apparaîtront toujours davantage comme des entraves à l'innovation, l'expression d'un conservatisme désuet et vain qui nous soumettrait au risque de l'inadaptation. Cette argumentation est au coeur de l'écologie, qui est par essence une idéologie conservatrice destinée à nous mettre en garde contre les conséquences indésirables d'un processus – la croissance économique et le développement technologique – devenu immaîtrisable.

Le discours de "l'écologie humaine" met en avant la connivence entre l'individualisme démocratique et cet univers de la concurrence généralisée où règne le culte de l'innovation. La logique de l'économie de marché permet à chaque désir, chaque demande individuelle, de rencontrer l'offre qui lui convient - la dynamique de la concurrence et de l'innovation permanente favorisant en retour l'émancipation du désir et la dissolution des valeurs traditionnelles. Dans "les eaux froides du calcul égoïste", pour parler comme Marx, même ce qu'il y a de plus naturel et de plus sacré – la procréation et l'enfant – tombe dans le domaine de la marchandisation. Le couple occidental aisé contractant avec la femme indienne contrainte de louer son ventre pour sortir de la misère est ainsi devenu l'archétype et le symbole de ce mariage entre l'individualisme débridé et la marchandisation de toutes choses.

Je comprends ces inquiétudes, et il est vrai que la mondialisation libérale donne du crédit à la thèse de la "pente savonneuse", selon laquelle une fois qu'on a fait sauter les digues de la tradition, il n'y a plus de limites morales qui tiennent. Il me semble néanmoins que, s'il ne faut pas se résoudre à vivre dans un monde où ce qui est faisable sera fait, il ne faut pas non plus s'abandonner sans réserve à la vision catastrophiste d'un monde au sein duquel toute limite morale aurait disparu. Dans le débat sur la GPA, puisque c'est de cela dont on parle, on ne peut ignorer qu'il existe plusieurs conceptions éthiques en conflit. La GPA est par exemple autorisée en Grande-Bretagne, dont l'infériorité morale par rapport à la France n'est pas historiquement démontrée, et qui n'est pas à ce point un pays ravagé par la misère que toutes les barrières morales se seraient effondrées.

Ce dont on débat aujourd'hui est la question de savoir s'il faut ou non transcrire dans l'état civil français une filiation établie à l'étranger. L'argument qui sous-tend la demande de la Cour Européenne des Droits de l'Homme est moral autant que juridique, puisqu'il s'agit de prendre en considération l'intérêt supérieur de l'enfant et de refuser une discrimination entre les enfants qui serait fondée sur le mode de conception - comme naguère celle entre enfants adultérins et enfants légitimes. On peut contester cette argumentation, mais elle n'a rien de nihiliste. Quant aux parents, ce ne sont pas des criminels : le droit français interdit la GPA en France, mais elle n'interdit pas aux citoyens français de recourir à cette méthode à l'étranger dans le respect du droit. Du reste, l'enjeu, sur le plan éthique - si bien sûr on considère que l'instrumentalisation du ventre de la femme ne peut jamais quelles que soient les conditions être moralement acceptable – n'est pas d'empêcher les seuls couples français de recourir à la GPA. Un interdit éthique est universel : le but des adversaires de la GPA devrait être de convaincre les autres pays du monde de s'aligner sur notre position. L'argument de "l'appel d'air" est donc en l'occurrence particulièrement absurde, car hors sujet.

Il faut distinguer deux questions : celle de la norme éthico-juridique à faire prévaloir au plan mondial, et celle de la possibilité de parvenir à une régulation internationale. Sur le premier point, Irène Théry a formulé l'alternative avec une parfaite clarté : il s'agit de choisir entre le projet d'une abolition universelle de la GPA (fondé sur le refus d'admettre la possibilité d'une "GPA éthique") et celui d'une régulation internationale analogue à celle qui existe pour l'adoption, de manière à lutter le plus efficacement possible contre les trafics. Ce débat est parfaitement légitime, et n'interdit pas, par ailleurs, de s'interroger sur la possibilité de mise en oeuvre de l'un ou de l'autre de ces projets dans le monde tel qu'il va. Quoiqu'il en soit, le véritable enjeu n'est pas de préserver la pureté morale du village gaulois contre la souillure que représenterait la présence d'enfants conçus par des mères porteuses sur les registres de l'état civil français.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 23/06/2015 - 06:51
Le " progrès" PS
Selon le PS tout ce qu'il fait est appelé " progrès" cela leur permet imblement de se nommer eux même progressistes, les autres étant bien sur d'horribles réa sur. Ce progrès consiste à acheter des ventres et des enfants, et fait de ces enfants des orphelins dès la naissance. Ils seront malheureux toute leur vie de ne pas connaître leurs parents ( ce fut le cas pour ma mère) mais par égoïsme ils achèterons par pur égoïsme cet enfants, comme ils ont acheté leur smartphone, car ils en ont eu envie tout simplement, l'éthique et le bonheur de ces enfants ils n'en ont rien a faire, eux se feront plaisir...science sans conscience n'est que ruine de l'âme....
Deudeuche
- 22/06/2015 - 15:57
Sin city
Le "progrès" avance inexorablement comme les extra terrestres du "meilleur des monde". ....Une solution, Résister!
Gré
- 22/06/2015 - 14:56
Souveraineté de la France ? Basta !
Et la commission "européenne" des droits de l'homme a encore dicté sa loi à un état. La démocratie, c'est quoi encore ?