En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

03.

Cette grande bouffée d’air marin que vous respirez est probablement pleine de particules de microplastique

04.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

05.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

06.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

07.

Face à la Chine : l’Occident oublie les éléments qui nous avaient permis de gagner la guerre froide

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Ce que la redoutable efficacité vietnamienne face au Coronavirus pourrait nous apprendre pour faire face à une potentielle 2eme vague (et ce dont nous ne voulons surtout pas...)

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

05.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 8 min 49 sec
décryptage > Consommation
Crash

Energie : la plus grande chute de la demande depuis la crise des années 30 redéfinit les marchés

il y a 34 min 17 sec
décryptage > Economie
Automatisation

Post-pandémie : cette fois-ci, les robots pourraient vraiment remplacer de très nombreux emplois salariés

il y a 58 min 2 sec
light > Culture
Visites
Déconfinement : quels sont les musées français qui ont rouvert ?
il y a 17 heures 20 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"
il y a 18 heures 29 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Les premiers stades de la formation d'une planète observés en direct ; Le Pentagone rend public huit rapports de rencontres avec des « phénomènes aériens inexpliqués »
il y a 21 heures 25 min
pépites > International
Confrontation
Le ministre chinois des Affaires étrangères estime que son pays est "au bord d'une nouvelle Guerre froide" avec les États-Unis
il y a 22 heures 19 min
décryptage > International
Accalmie

Téhéran-Washington : Le calme d’après ou d’avant la tempête ?

il y a 23 heures 35 min
décryptage > High-tech
Volontariat

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

il y a 23 heures 56 min
décryptage > Société
Tentation liberticide

Covid-19 : une nouvelle servitude volontaire

il y a 1 jour 16 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 32 min 27 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Guerre commerciale : Donald Trump argue du coronavirus pour relancer les hostilités avec Pékin

il y a 45 min 58 sec
pépite vidéo > International
Add Oil
Hong Kong : les manifestations reprennent, cette fois contre un projet de loi sur la sécurité imposé par la Chine
il y a 16 heures 49 min
pépites > Economie
Puits sans fond
La dette française dépassera "très certainement" 115% du PIB en fin d'année
il y a 17 heures 51 min
light > Culture
On ira tous au paradis
Le romancier et parolier Jean-Loup Dabadie est décédé
il y a 18 heures 41 min
pépites > Politique
Duo
Popularité : Macron en baisse, Philippe en hausse
il y a 21 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Soifs d’amitié

il y a 23 heures 26 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Cette grande bouffée d’air marin que vous respirez est probablement pleine de particules de microplastique
il y a 23 heures 44 min
décryptage > International
Animal social

Les années 2020, nouvelles années folles ?

il y a 1 jour 3 min
décryptage > International
Confrontation

Face à la Chine : l’Occident oublie les éléments qui nous avaient permis de gagner la guerre froide

il y a 1 jour 23 min
Halte au blasphème

Le féminisme rend-il con(ne) ou est-ce la connerie qui rend féministe ?

Publié le 21 juin 2015
Le féministement correct est une variante quasiment incurable du politiquement correct. Mais l’OMS (Organisation mondiale de la santé) refuse de s’en occuper.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le féministement correct est une variante quasiment incurable du politiquement correct. Mais l’OMS (Organisation mondiale de la santé) refuse de s’en occuper.

Tim Hunt est une brute sexiste. Un suprémaciste mâle. Un machiste fanatisé. Pour ses travaux il a reçu en 2001 le prix Nobel de médecine. Pour ses propos il vient d’être chassé de l’University College of London.

M. Hunt a en effet gravement insulté ses collègues qui travaillent dans le même labo que lui. Peut-être a-t-il dit à un de ses collaborateurs arabes : "Ce que tu fais, c’est du travail d’Arabe" ? Peut-être a-t-il lancé à un collègue juif : "Tu fais ça juste pour le fric" ? Ou alors, peut-être a-t-il apostrophé un scientifique noir de son labo, pas assez rapide à son goût, d’un : "Bamboula, bouge-toi un peu" ? Non, le prix Nobel de médecine s’est attaqué aux femmes !

Et les femmes, c’est plus fragile, et en même temps plus vindicatif, que les Arabes, les Juifs et les Noirs. On n’ose imaginer la férocité de celles qui cumuleraient : femme et Arabe, femme et Juive, femme et Noire. Les propos de M. Hunt ont été jugés suffisamment outrageants pour lui valoir l’exclusion de l’université. Car le personnage est totalement vulgaire, salace et libidineux.

On le voit assez bien reluquant une collègue en blouse blanche et lui faisant part de ses émois : "Toutes des salopes, et toi aussi !" On l’imagine aisément convoquant toutes les scientifiques féminines de son laboratoire pour leur annoncer qu’elles sont "toutes bonnes à b***". Très vilain tout ça. Tim Hunt a fait pire. Il a proféré un affreux blasphème parlant des femmes de son entourage professionnel : "On tombe amoureux d’elles, elles tombent amoureuses de vous, et quand on les critique, elles pleurnichent." La tempête que cette phrase a déclenchée à l’University College of London a pris des allures de cyclone ou d’ouragan.

Des mouvements féministes se sont emparés de l’affaire et ont fini par avoir la peau du criminel. M. Hunt est simplement un bêta. Sa phrase valait éventuellement un sourire de dédain ou le silence. Mais la machine à broyer des féministes enragées a besoin de chair masculine pour se nourrir. Celle de M. Hunt a donc rempli, pour l’instant, les panses de ces dames, un peu énervées. Mais il leur faudra encore beaucoup d’hommes sexistes et machistes pour être rassasiées. Elles sont insatiables.

Quant à Hunt, si sévèrement châtié, il sera désormais sur ses gardes. Qu’il fasse bien attention à ne pas dire à ses collègues femmes : "Vous êtes jolies", ce qui pourrait être considéré comme un début de viol. Qu’il exige, chaque fois qu’il ira à l’hôtel pour un déplacement professionnel, que le ménage dans sa chambre soit fait par un homme : on sait depuis un certain hôtel new-yorkais que les femmes de chambre peuvent être aussi des tueuses.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
CENTANSDESOL
- 02/07/2015 - 10:36
J'ai bien peur....
que ce genre de comportement soit beaucoup plus généralisé.... sous couvert de respect ou d'atteinte à la bien-pensance, plus rien ne peut être exprimé....Je relisais Desproges hier: à combien de procès aurait-il droit aujourd'hui? Et surtout, si plus rien ne peut être dit que l'admis, comment repérer les vraies dérives?
Bulldozer
- 22/06/2015 - 20:48
Rien de nouveau sous le soleil.
Les femmes ont toujours été les plus zélés gardiennes de la morale dans sa forme la plus psychorigide et hystérique. Ça n'a pas changé, à part la morale psychorigide qui n'est plus la même.
mymi
- 21/06/2015 - 17:18
merci à Vangog
de préciser "certaines femmes", lesquelles effectivement nuisent profondément à l'image de la femme (si j'ose dire Normale). Ces féministes démontrent le contraire de leur idéologie, à savoir que nous sommes trop faibles et sans personnalité pour pouvoir nous imposer seule, avec nos propres talents et compétences. je n'ai nulle besoin de la journée de la femme, des femen et autres abruties pour exister, partager et défendre mes idées.
Notre civilisation, avec l'aide de la pensée unique et de l'égalitarisme à tout crin, nous précipite dans un monde que j'espère ne pas voir; Ca m'énerve !!!!