En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

03.

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

04.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

05.

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

07.

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un garçon sur le pas de la porte" de Anne Tyler : quand la petite vie pépère d’un quadragénaire se déglingue... un petit bijou intimiste et amusant

il y a 15 heures 15 min
pépite vidéo > Politique
Débuts difficiles
Eric Dupond-Moretti a été chahuté par les députés pour ses premiers pas à l’Assemblée nationale
il y a 16 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
Cap pour la fin du quiquennat
Remaniement : retrouvez l'entretien du Premier ministre Jean Castex sur RMC - BFMTV
il y a 16 heures 52 min
décryptage > Politique
Intentions de vote

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

il y a 18 heures 39 min
décryptage > France
Moyen sûr de voyager

Le camping-car, star de l’été 2020

il y a 19 heures 47 min
décryptage > Europe
Vers une nouvelle crise politique ?

Irlande du Nord : l’IRA va-t-elle déterrer la hache de guerre ?

il y a 20 heures 38 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

il y a 21 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dé mem brer" de Joyce Carol Oates : un excellent recueil de 7 nouvelles cinglantes à propos de 7 femmes presque ordinaires

il y a 1 jour 11 heures
pépites > International
Contaminations
Coronavirus au Brésil : le président Jair Bolsonaro a été testé positif
il y a 1 jour 12 heures
light > Politique
Génération Covid
Emmanuel Macron a félicité les nouveaux bacheliers avec un message sur TikTok
il y a 1 jour 13 heures
pépites > Economie
Mesure d'urgence
La région Ile-de-France cesse de payer la RATP et la SNCF, en l'absence d'aide de l'Etat
il y a 15 heures 30 min
pépites > Politique
Déclarations
HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"
il y a 16 heures 26 min
décryptage > Politique
Remaniement

Les gouvernements passent, la haute administration demeure (au pouvoir)

il y a 17 heures 28 min
décryptage > Politique
Adieu robe noire

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

il y a 19 heures 32 min
décryptage > Economie
Marchés financiers

Ces investisseurs de la Tech qui semblent revenus à l’euphorie pré-bulle de l’an 2000

il y a 20 heures 11 min
décryptage > Politique
Leçons du remaniement

Alerte enlèvement : mais à quoi sert le MoDem ?

il y a 21 heures 18 min
décryptage > Economie
Impact du coronavirus

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

il y a 22 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Contre les barbares" de Maurizio Bettini : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 1 jour 11 heures
light > Justice
Bombes à retardement
Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein
il y a 1 jour 12 heures
pépites > Politique
Confiance des citoyens ?
Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront
il y a 1 jour 14 heures
© Reuters
La démence sénile ne se manifeste que dans des durées de temps limitées.
© Reuters
La démence sénile ne se manifeste que dans des durées de temps limitées.
Le bel âge

Pourquoi la démence sénile ne doit pas signifier la fin de la vie

Publié le 26 juin 2015
On croit souvent qu'être âgé et atteint de démence sénile va de pair avec une perte totale ses capacités et ses moyens. Pourtant, la personne âgée peut encore vivre de belles périodes de lucidité.
Philippe Hedin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Hedin est le directeur de La vie à domicile, une association d'aide aux personnes dépendantes où il travaille depuis 25 ans.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
On croit souvent qu'être âgé et atteint de démence sénile va de pair avec une perte totale ses capacités et ses moyens. Pourtant, la personne âgée peut encore vivre de belles périodes de lucidité.

Atlantico : L'idée qu'une personne âgée atteinte de démence ne peut plus prendre aucune décision par elle-même est très répandue. Est-ce vraiment le cas ?

Philippe Hedin : Déjà, il faut savoir que la démence sénile est difficile à définir. C'est une grande question, car la notion de "démence" est vague. Il n'y a qu'après autopsie qu'on est sûr que la personne était, par exemple, démente d'Alzheimer. On peut définir la démence comme l'altération des facultés cognitives. Cela peut être du à la maladie d'Alzheimer, qui est une forme de démence, mais la démence sénile peut être aussi causée par la maladie de Parkinson, par le SIDA … C'est un désordre neurologique. Mais même les médecins ne sont pas d'accord entre eux concernant les sources de la démence sénile. Concrètement, la démence se manifeste par des comportements aberrants au quotidien, la personne va demander des dizaines de fois la même chose, ranger la vaisselle au réfrigérateur etc.

Une personne démente ne perd pas toutes ses facultés décisionnelles, en tout à cas jusqu'à un certain stade. Il est donc important d'en tenir compte et ne pas décréter qu'elle est devenue incapable. Bien au contraire, lui demander son avis, l'associer, contribuera à maintenir des capacités. Ses goûts, ses envies, ses refus sont à prendre en compte. Il est vrai que l'absence de communication verbale complique les choses, il faut tenir compte de son comportement, de son humeur. Le dément conserve des moments de lucidité qui peuvent être de grands moments de souffrance ou de dépression sévère.  Au début de la maladie, il ne faut pas l'infantiliser il faut maintenir ses capacités, ses compétences, ne pas le mettre en situation d'échec. Ne pas le réduire à la maladie mais continuer à le considérer comme une personne. Au début, peut-être envisager l'avenir par la désignation d'une personne de confiance, par un mandat de protection future en en discutant ensemble tant que c'est possible.

Pourquoi est-il si compliqué de concevoir que la démence n'empêche pas les moments de parfaite lucidité ? Par quels mécanismes cette coexistence s'explique-t-elle d'ailleurs ?

Il y a des personnes, en début de démence, qui vont continuer à donner l'impression qu'elles sont toujours capables de raisonner et qui vont faire illusion, on va croire qu'elles vont bien et, tout à coup, cela va s'effondrer car plus rien ne tient. L'autre exemple est celui des moments alternatifs, il y a des moments où la personne sera complètement "à l'ouest", et d'autres où elle sera complètement en phase avec son interlocuteur, pourra discuter normalement, mais cela ne dure pas.

Pour voir si une personne commence à être en démence, il faut prendre du temps. Il ne faut pas raisonner dans l'instant, en se disant que sur le moment elle va très bien. Il faut vérifier et ne pas être binaire. Il faut surtout rester calme, même si une personne âgée pose 10 fois la même question, il faut lui répondre et éviter de la contrarier, sinon elle s'enfoncera encore plus. Cela demande beaucoup de patience, ce n'est pas facile mais il n'y a pas de choix sinon la personne s'énerve, nous aussi, et la relation devient totalement négative.

Lucidité et altération coexistent et ce n'est pas facile de faire la part des choses, cela demande beaucoup d'observation, de disponibilité, de patience de tolérance. Chaque personne reste singulière, même si elle connaît une perte croissante de son autonomie. Le dément pourra méconnaître le risque, le danger, il faut alors faciliter son environnement. Il pourra aussi perdre les règles sociales,les inhibitions... Il faudra expliquer, être attentif. D'une manière générale considérer que la personne garde de la lucidité conduit à la respecter en prenant en compte sa grande vulnérabilité, sa grande solitude.

Certains types de décision sont-ils davantage impactés par la démence ? Ou "frappe"-t-elle de façon indéterminée ?

Je ne peux pas vraiment répondre car il y a vraiment une multitude de situations différentes. Il n'y a pas de situations-type, cela va dépendre des personnes, de leur histoire, de leur contexte. Cela peut être des choses insignifiantes comme des choses très graves. Il n'y a pas de modèle. On peut avoir des questions répétées sans cesse, une personne voulant parler à quelqu'un qu'elle a connu il y a 50 ans, elle va attendre quelqu'un, je connaissais une personne qui attendait le Président de la république par exemple. Ce sont des situations inadaptées, mais cela peut aussi être des choses totalement "folles", avec l'argent par exemple, ou même vouloir tuer quelqu'un. Ce n'est pas toujours évident. Certaines situations d'oubli des convenances sont parfois très gênantes, il faut gérer cela en expliquant. Si une personne vous saute au cou, c'est parce qu'elle oublie qu'il ne faut pas le faire… Je pense à une femme d'à peine 50 ans, malade d'Alzheimer, que tous les hommes approchaient pour en profiter car il n'y avait plus d'inhibition sexuelle chez elle, l'envie n'était plus retenue, alors que dans la vie réelle la chose est beaucoup plus compliquée. C'est l'idée : il n'y a plus de barrières, de règles.

En quoi cela amène-t-il à repenser la prise en charge de cette maladie mais aussi la perception même que les malades en ont ?

On dit parfois que les personnes âgées retombent en enfance, mais je pense que cela ne sert à rien de les traiter comme des enfants. Il faut éviter d'être en opposition frontale avec elles : si la personne ne veut pas aller chez le médecin, il faut aller faire un tour, passer devant le cabinet, et rentrer sans lui dire. Avec un enfant, on sera frontal, on imposera des règles, c'est ce qu'il ne faut pas faire. La personne âgée n'est pas du tout un enfant, elle a un autre cheminement.

Il faut la respecter aussi dans son intimité, sa dignité, créer et maintenir constamment une relation de confiance. Tout cela impose de veiller à construire l'accompagnement des personnes avec elles-mêmes et leurs proches dans un climat bienveillant, positif. Cela demande aussi une réflexion plus présente sur l'avenir, sur les notions de personne de confiance, de directives anticipées... Et surtout s'appuyer sur les capacités résiduelles et non s'arrêter aux déficits.

Malheureusement, à ce jour, il n'y a pas vraiment d'espoir dans le traitement des démences. La seule chose est de savoir vivre cela le mieux possible, en faisant attention, en étant à l'écoute, prudent, et patient. Mais il n'y a pas de guérison.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gré
- 22/06/2015 - 14:27
Bel idéal mais ...
Toutes ces bonnes paroles ne pèsent rien face à la logique économique. Il n'y a pas de temps dans les maisons de repos pour l'écoute et la patience. Le nombre des encadrants ne le permet pas. Les personnes âgées sont devenue une matière première comme une autre, destinée à générer du profit. A moins d'avoir les moyens de se payer l'écoute et la patience par un encadrement individuel, la personne démente sera mal traitée et maltraitée.