En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

04.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

05.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

06.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

07.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

06.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

ça vient d'être publié
décryptage > France
Bonnes feuilles

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

il y a 6 heures 3 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Covid-19 : la société française face au confinement

il y a 7 heures 7 min
décryptage > Culture
Il faut que tout change pour que tout change

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

il y a 7 heures 39 min
décryptage > International
Lion-dragon deal

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

il y a 8 heures 39 min
décryptage > Politique
Le bloc-pol de Laurence Sailliet

Ce devoir de pragmatisme qui s’impose au gouvernement Castex

il y a 9 heures 39 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

il y a 10 heures 44 min
décryptage > Société
Retrouver le sens du réel

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

il y a 11 heures 27 min
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 1 jour 23 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 1 jour 7 heures
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : la démocratie à l’épreuve du coronavirus

il y a 6 heures 50 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Crise du coronavirus aux Etats-Unis : une mise à l’épreuve des valeurs fondamentales de la société américaine

il y a 7 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Bernard Plessy : "Travaux et jours dans la Grèce antique" (éditions Paradigme), grandeur du "petit peuple"

il y a 8 heures 11 min
décryptage > Economie
Effet boule de neige

Covid, moins d'habits, plus de chômage !

il y a 9 heures 5 min
décryptage > Culture
"Last night a DJ saved my life"

Humeur sombre mais folles envies de dance floor : la pop music n’a jamais été aussi rythmée depuis 10 ans

il y a 9 heures 59 min
décryptage > Société
1001 colères

A chacun ses coupables, à chacun ses victimes : mais qui écoute le plus les Français silencieux ?

il y a 10 heures 58 min
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 23 heures 56 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 1 jour 47 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 1 jour 7 heures
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 1 jour 8 heures
© Reuters
Nicolas Dupont-Aignan a lancé sa campagne des régionales pour l'Ile-de-France à la station RER Châtelet-les-Halles.
© Reuters
Nicolas Dupont-Aignan a lancé sa campagne des régionales pour l'Ile-de-France à la station RER Châtelet-les-Halles.
Remue-ménage

Rapprochement Chevènement-Dupont-Aignan : "La vie politique française est à la veille de grands bouleversements"

Publié le 17 juin 2015
Nicolas Dupont-Aignan, qui vient de lancer sa campagne régionale, souhaite se rapprocher de Jean-Pierre Chevènement et Henri Guaino afin de créer un pôle souverainiste.
Nicolas Dupont-Aignan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Dupont-Aignan préside Debout la France, parti politique se revendiquant du gaullisme et est l'auteur de France, lève-toi et marche aux éditions Fayard.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Dupont-Aignan, qui vient de lancer sa campagne régionale, souhaite se rapprocher de Jean-Pierre Chevènement et Henri Guaino afin de créer un pôle souverainiste.

Atlantico : Vous venez de lancer votre campagne en Ile de France devant la Canopée des Halles, quel était le message que vous vouliez faire passer ?

Nicolas Dupont-Aignan : Un milliard d’euros pour un toit en ferraille au-dessus du forum des Halles et des miettes pour les 3 millions d’usagers quotidiens des RER : la Canopée des Halles symbolise les projets pharaoniques inutiles et coûteux lancés en Ile-de-France par des élus hors-sol.

Avec Serge Federbusch, ancien candidat aux municipales à Paris, nous avons hier souhaité dire aux Franciliens qu’il est temps de ne plus se laisser faire et de remettre la Région à leur service.

Le Grand Paris ne répond-il pas, selon vous, a une nécessaire réorganisation et mise en cohérence de la périphérie Parisienne ?

Le Grand Paris comme réflexion sur l’avenir de l’Ile-de-France était une bonne idée. Malheureusement, ce projet est en train de déraper vers un scandale financier sans précédent. Leur projet de super métro autour du Grand Paris va coûter 30 milliards, n’est pas financé alors que les impôts déjà explosent et va arriver trop tard, en 2040.

Avec 20% des 30 milliards, du Grand Paris,  (6 milliards), je le rappelle, par Valérie Pécresse et Jean-Paul Huchon,  nous pourrions réparer toutes les lignes des RER, augmenter la capacité des rames.

Je propose de remplacer le projet fou du super métro Grand Paris Express par des liaisons "banlieue à banlieue" bien moins chères, par des bus en sites propres, des tramways ou même un métro léger aérien comme Orlyval.

Enfin, il est temps de relancer les investissements routiers et en finir avec la politique anti-automobiliste idéologique des Verts qui ont réussi à créer plus d’embouteillages et donc plus de pollution ! Avec un milliard d’euros, nous pourrions faire sauter les principaux bouchons en grande couronne.

Maire de banlieue depuis 1995 en Essonne, je crois avoir fait la preuve qu’il est possible de gérer une ville avec du bon sens. Je ne crois pas avoir été réélu à plus de 75% trois fois par hasard. Pourquoi ce que j’ai fait à Yerres ne pourrait-il pas être fait pour l’Ile-de-France ?

Vous présentez des candidats dans plusieurs régions. Quel va être le mot d’ordre de votre campagne nationale ?

Sobriété, intégrité, proximité. Les listes Debout la France, présentes partout en France, vont rassembler des personnalités nouvelles issues de la société civile et des élus locaux indépendants qui n’en peuvent plus du tripartisme réducteur. Si l’objectif est bien d’en finir avec la gestion socialiste des Régions, encore faut-il savoir par qui doit-on les remplacer.

Entre les sortants et les revenants, nous offrons un autre choix aux Français pour nettoyer la politique et en finir avec les gaspillages.

Nous imposerons par exemple le paiement des élus régionaux en fonction de leur présence effective au Conseil régional. Nous réduirons par quatre les dépenses de communication, nous  diviserons par deux le nombre de vice-présidents, et demanderons l’inégibilité des élus condamnés.

Jean-Pierre Chevènement a appelé à un rassemblement de tous les souverainistes de Mélenchon à Nicolas Dupont-Aignan, qu’en pensez-vous ?

Jean-Luc Mélenchon a déjà refusé, ça ne m’étonne pas. Pour autant, je me félicite de l’appel de Jean-Pierre Chevènement et je propose d’associer des personnalités de droite comme Henri Guaino. La vie politique française est à la veille de grands bouleversements car les deux partis qui la structurent sont en train d'exploser en vol.

C'est un immense progrès qu'un homme politique de gauche surmonte les clivages pour prôner un dialogue des patriotes. C’est un des rares hommes d'Etat de la vie politique française qui a malheureusement trop longtemps cru pouvoir faire changer un Parti socialiste soumis complètement au diktat de l’Union européenne.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 18/06/2015 - 14:01
Chevénement ne ressuscite pas seulement sur le billard !
En politique aussi ! Cela en dit long sur la déliquescence actuelle de la politique. Sûr qu'il faille s'occuper davantage du pays que de la capitale jacobienne. Par ailleurs, compisser De Gaulle vient surtout de ceux de la race qui a fait la guerre derrière un mur de boîtes de conserve. Ça rappelle le cri : « Plutôt communistes que morts ! » La France a un bel avenir...
l'enclume
- 18/06/2015 - 11:28
Toujours aussi nul !
Lau73 - 18/06/2015 - 10:29 - Je vous rappelle que ce colonel zingué, est le seul qui ait tenu tête aux panzers durant la batailles des Ardennes. Qu'il a été blessé et fait prisonnier deux fois entre 1914 et 1918 et qu'à chaque fois au péril de sa vie, il s'est enfui pour reprendre du service. On peu ne pas aimer De Gaulle, mais travestir l'histoire comme vous le faites, est à la limite de la connerie.
Lau73
- 18/06/2015 - 10:29
Gogolisme... la maladie du siècle
J'ai du mal a comprendre pourquoi dès que l'on parle de patriotisme et d'amour de la nation on nous ressort ce colonel zingué, général de brigade à titre temporaire (c'est bien connu: en France, le temporaire c'est ce qui dure le plus longtemps) qui a pris la poudre d'escampette dès qu'il a pu et n'a eu de cesse de se faire passer pour un héros en se débarrassant de tous ceux qui ont véritablement fait le travail.
Je rappelle: 14-18: en taule...; 39-45: à Londres et autres lieux éloignés des conflits; Après?: s'est chargé de découper l'empire pour le rendre aussi hexagonal que possible. Et c'est devant "ça" que tout le monde se met à quatre pattes? Pauvre France! Elle n'est pas sauvée...