En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Pixabay
Le prélèvement de l'impôt à la source permettra aux employeurs d'avoir accès à de nombreuses informations personnelles.
Fontaine de jouvence
Prélèvement de l'impôt à la source : quels risques pour la vie privée ?
Publié le 16 juin 2015
Promesse électorale de François Hollande, la mise en place du prélèvement de l'impôt à la source devrait débuter dès 2016, pour être éventuellement effective en 2018. Un nouveau procédé qui va permettre aux employeurs d'avoir accès à de nombreuses informations personnelles, menaçant la vie privée des salariés.
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Promesse électorale de François Hollande, la mise en place du prélèvement de l'impôt à la source devrait débuter dès 2016, pour être éventuellement effective en 2018. Un nouveau procédé qui va permettre aux employeurs d'avoir accès à de nombreuses informations personnelles, menaçant la vie privée des salariés.

Atlantico : Concrètement, avec le prélévement à la source, comment le calcul de l'impôt à déduire du salaire va-t-il être fait ? Qui va le faire ?

Jean-Yves Archer : Concrètement, les choses, à dix mille mètres d'altitude, semblent simples. Votre patron est celui qui assure l'établissement de votre bulletin de paye, il peut donc aisément disposer des informations financières pour calculer votre quote-part mensuelle d'impôt. Ceci à condition que vous irriguiez sa cellule comptable de données indispensables : par exemple, le montant de vos revenus fonciers ou financiers qui peuvent faire varier votre tranche d'imposition, votre place sur le barème. Ceci à condition que vous soyez salarié. En effet, si vous êtes travailleur indépendant ou professions libérales, vous serez à la fois l'émetteur (en tant qu'employeur) et le bénéficiaire (en tant que dirigeant) ce qui ne change rien à la situation actuelle.

Grâce à cela, à quel type d'informations les employeurs vont-ils avoir accès ?

La retenue à la source sera une charge pour l'entreprise et en même temps, elle va contraindre celle-ci à des pratiques dignes de l'ancienne police des mœurs. En effet, votre employeur sera dans l'obligation de vous demander votre situation de famille (donc aura connaissance de l'identité et du sexe de votre conjoint), les revenus de votre foyer (donc ce que gagne votre moitié), la composition de vos revenus (si vous êtes un propriétaire aisé, quid de votre faculté de demander une augmentation ?), etc.

Cela ne représente-t-il pas un risque en matière de protection de la vie privée ?

Oui, il y a un risque évident pour l'intégrité de la vie privée des salariés qui pourront (pourraient ?) voir certains employeurs glisser des pratiques discriminatoires via ce flux d'informations. Outre le fait de voir leur vie privée exposée, cela peut les mettre dans une situation de faiblesse vis-à-vis de leurs employeurs. Peut-on s'assurer que ces données ne soient pas utilisées à d'autres fins ? Ayant été Commissaire aux comptes, je voudrais illustrer mon propos par un fait. Chez un client que j'auditais dans les années 2000, une erreur des services généraux m'a fait détenir (quelques instants avant ma prompte restitution) un listing destiné à la mutuelle avec les numéros de Sécurité sociale, les noms et les causes des "ALD" affection longue durée des salariés visés. Evidemment ce listing était illégal comme il était parfaitement illégitime que je puisse le lire. Si une telle erreur – grave - a été possible, je ne vois pas ce qui empêchera certains employeurs trop curieux d'établir toutes sortes de fichiers attentatoires à la vie privée des uns et des autres.

Comment les pays avec prélèvement à la source ont-ils contourné cette difficulté ?

La plupart du temps, ils ont cassé la notion de foyer fiscal et chacun paye pour ses seuls revenus. D'un point de vue culturel, la France est-elle prête pour ce type de dispositif ? La France voit ses citoyens se débattre dans bien des difficultés et ceux-ci ne vont guère suivre cette question sauf si le lissage (le passage du système actuel au nouveau) les oblige à payer deux années d'impôt la même année !

La retenue à la source pose une vraie question : en étant soi-disant débarrassé mensuellement et passivement de l'impôt, le citoyen ou la citoyenne gagne en pseudo-confort de vie ( il peut dépenser son net à payer post-fiscalité ) mais perd de toute évidence en lucidité sur le coût de la charge fiscale.

Autrement dit, la retenue à la source est un formidable moyen pour les gouvernants de s'émanciper de tout jugement fiable sur leur gestion. L'électeur n'aura plus pleine conscience du sérieux gestionnaire de ceux qui escomptent son suffrage. Le prélèvement à la source sera autant une réalité technique qu'un sauf-conduit pour les politiques.

Par ailleurs, nul ne doit omettre le tour de passe-passe que l'Etat s'apprête à réaliser en accentuant le rôle de percepteur des entreprises. Les entreprises sont des collecteurs d'impôts à plus d'un titre et notamment pour la TVA. Alors que penser de la charge que pourra représenter le prélèvement à la source ? C'est une tartufferie de passer sous silence cet aspect des choses qui représentera des milliers d'heures de travail directement corrosives pour la compétitivité de nos entreprises.

Enfin, il y a une question de responsabilité juridique. Quand vous signez votre déclaration de revenus, vous vous engagez face à l'Etat et celui-ci peut exercer, dans une deuxième étape, tout contrôle requis. En clair, vous assumez seul vos erreurs ou éventuels petits arrangements...

Que se passera-t-il si les services de votre employeur se trompent et vous entraînent dans un contentieux fiscal ? Qui aura le courage d'assumer sa responsabilité ? Vous vous imaginez aller réprimander le service comptable de votre employeur pour une erreur ? Nulle inquiétude, le législateur va probablement définir un système de coresponsabilité ce qui est juridiquement contestable. La réforme se fera probablement.

Après, on pourra toujours se livrer au calcul de l'impôt mensuel d'un visiteur médical doté de primes aléatoires qui divorce au mois de mai et qui a deux employeurs simultanés depuis le mois de mars mais avec des contrats de durée mensuelle inégaux et variables. En France, tout est toujours si simple quand on joue avec le temps des autres....

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
02.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
03.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
04.
Petits scénarios alternatifs pour la fin du quinquennat Macron
05.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
06.
LR : le difficile avenir de la droite française
07.
Forte hausse des cleantechs. Bulle financière ou investissement d’or et déjà productif ?
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
05.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
06.
Mais que ferait l’UE face à une répétition de la grande crise 2008 ? Le sujet étrangement absent de la campagne des Européennes
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
04.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
05.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
06.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cremone
- 17/06/2015 - 19:52
rentrées fiscales
Si la retenue à la source est mise en place en 2016, il y aura à payer cette année-là, en plus des impôts sur les revenus de 2015, les impôts (ou une fraction de ces impôts, si un lissage sur plusieurs années est prévu) de 2016. On imagine alors le bond des rentrées fiscales à partir de 2016, ce qui pourrait bien, par ricochet, permettre au gouvernement de rentrer dans les clous des critères de Maastricht, avant les élections présidentielles.
Vincennes
- 17/06/2015 - 18:24
Demain on rase gratis
Laissez croire que rien ne s'arrêtera pour lui en 2017 est assez
singulier.......encore une opération de diversion, d'enfumage dont Hollande est coutumier car, la retenue de l'impôt sur le revenu à la source est le préalable à sa fusion avec la CSG et, comme toujours avec eux, d'alourdir NOS impôts
Anguerrand
- 16/06/2015 - 16:54
Faisons confiance aux socialistes pour en profiter
pour augmenter globalement les impôts, ils savent si bien le dépenser. De toute façon, ce prélèvement à la source sera effective en ...2018. Ils ne se mouillent donc pas trop! C'est incroyable le nombre de chose qui vont aller bien entre 2017 et 2025! Ça ne mange pas de pain de faire des promesses à ces échéances.