En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

03.

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

04.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

05.

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

07.

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

06.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

ça vient d'être publié
décryptage > France
Le retour du débat

Retraites : ce qu’il faut comprendre entre les lignes des déclarations sybillines de Jean Castex

il y a 7 min 5 sec
décryptage > International
Bibi dans l'impasse

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

il y a 41 min 20 sec
décryptage > Style de vie
Bien Manger pour bien bouger

Que manger avant, pendant et après un entraînement ?

il y a 1 heure 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un garçon sur le pas de la porte" de Anne Tyler : quand la petite vie pépère d’un quadragénaire se déglingue... un petit bijou intimiste et amusant

il y a 18 heures 53 min
pépite vidéo > Politique
Débuts difficiles
Eric Dupond-Moretti a été chahuté par les députés pour ses premiers pas à l’Assemblée nationale
il y a 19 heures 44 min
pépite vidéo > Politique
Cap pour la fin du quiquennat
Remaniement : retrouvez l'entretien du Premier ministre Jean Castex sur RMC - BFMTV
il y a 20 heures 30 min
décryptage > Politique
Intentions de vote

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

il y a 22 heures 17 min
décryptage > France
Moyen sûr de voyager

Le camping-car, star de l’été 2020

il y a 23 heures 25 min
décryptage > Europe
Vers une nouvelle crise politique ?

Irlande du Nord : l’IRA va-t-elle déterrer la hache de guerre ?

il y a 1 jour 16 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > France
En cas de malheur

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

il y a 31 min 19 sec
décryptage > Culture
L'art scandale

Monde de l’art : les scandales aussi ont leurs maitres

il y a 52 min 46 sec
décryptage > International
Atlantico Business

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

il y a 1 heure 43 min
pépites > Economie
Mesure d'urgence
La région Ile-de-France cesse de payer la RATP et la SNCF, en l'absence d'aide de l'Etat
il y a 19 heures 8 min
pépites > Politique
Déclarations
HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"
il y a 20 heures 4 min
décryptage > Politique
Remaniement

Les gouvernements passent, la haute administration demeure (au pouvoir)

il y a 21 heures 6 min
décryptage > Politique
Adieu robe noire

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

il y a 23 heures 10 min
décryptage > Economie
Marchés financiers

Ces investisseurs de la Tech qui semblent revenus à l’euphorie pré-bulle de l’an 2000

il y a 23 heures 49 min
décryptage > Politique
Leçons du remaniement

Alerte enlèvement : mais à quoi sert le MoDem ?

il y a 1 jour 56 min
décryptage > Economie
Impact du coronavirus

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
© Reuters
Jacobinisme français

Quand des indiens de l'UDI se font parachuter dans le Grand Paris

Publié le 14 juin 2015
Le parachutage en politique concerne tous les partis ayant des élus, et les premiers à le déplorer sont souvent des élus de ces propres formations politiques.
Fabrice Haccoun
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice Haccoun est vice-président de l’UDI 95, entrepreneur, et magistrat au sein du Conseil des Prud’hommes de Paris. Il est également auditeur de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale (50eme AED) et membre du Conseil Stratégique pour l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le parachutage en politique concerne tous les partis ayant des élus, et les premiers à le déplorer sont souvent des élus de ces propres formations politiques.

 « Les Indiens du Grand Paris », c’est le nom que se sont attribués des élus et des responsables politiques de villes de banlieue appartenant à la grande couronne de l’Ile de France. Ces villes oubliées, victimes du « parisianisme » qui sclérose la vie politique française depuis des décennies.

Ces « indiens du grand Paris », allusion aux indiens d’Amérique regroupés dans des réserves, se sont organisés par département. Ils ont même écrit une tribune. C’est justement en lisant cette tribune (http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1380648-tramway-projets-jeux-olympiques-rien-pour-les-banlieusards-tout-pour-les-parisiens.html) que j’ai décidé d’écrire la mienne pour dénoncer la manière dont l’état-major national de l’UDI, fidèle aux vieux démons de l’UDF, continue à faire de la politique, trahissant les engagements de changement pris par son Président.

J’ai découvert qu’il y avait parmi les « Indiens du Val d’Oise » le nom d’une personne totalement inconnue dans le département. Une personne dont je n’ai jamais entendu parler alors que je milite dans le département depuis des années et que je fais partie des instances dirigeantes de la formation. J’ai été à la pêche aux infos pour m’apercevoir que ce Monsieur (contre lequel je n’ai au demeurant absolument rien de personnel) était en fait un parisien opportunément parachuté dans notre département à quelques mois des élections régionales. Qu’il n’avait aucun lien avec notre département et qu’il était pourtant pressenti pour figurer en position éligible (lire 1ere ou 2eme place) sur la liste UDI 95 aux régionales. Le Val d’Oise est encore une fois la variable d’ajustement, l’itinéraire de délestage. Le territoire va servir à placer ceux qui n’ont pas obtenu de place dans leur département. Lors de la précédente régionale déjà, nous avions eu en tête de liste un Isséen. Cette fois-ci ce sera un parisien.

Cette façon de faire de la politique doit cesser, le cynisme doit être désormais combattu. Il n’est plus acceptable que la direction nationale de l’UDI demande aux militants locaux un investissement

toujours plus important et qu’elle parachute des candidats lorsque les échéances arrivent. Chacun des adhérents de l’UDI peut en témoigner : tractage sur les marchés quel que soit le temps et soirée passées en réunion de fédération plutôt qu’en famille sont leur lot quotidien sans compter le temps que passent les responsables locaux à organiser la vie de la fédération. Ils mettent leur connaissance accrue du territoire au profit du mouvement. Ceux qui sont élus s’investissent au détriment de leur travail. Ils financent eux-mêmes leur campagne. Les partis politiques qui les encouragent à se présenter ne paient rien mais récoltent ensuite les subsides publics liés à chaque voix obtenue. Les militants UDI du Val d’Oise se livrent avec mérite à cet engagement mais attendent un minimum de respect et de considération en retour. Or, aujourd’hui c’est le contraire qu’ils récoltent.

Ce Monsieur n’est pas un Indien du Grand Paris mais bien au contraire un Cow Boy. Il vient en effet d’un territoire saturé pour conquérir un autre territoire au détriment des vrais indiens, ceux qui y vivent et se battent pour faire exister l’UDI dans le 95. C’est pour cela que je m’oppose à la candidature d’un extra-Val d’Oisien  a une élection locale telle que les régionales. Nous avons sur place un formidable vivier de candidats potentiels et j’invite Chantal Jouanno à y puiser ceux qui l’accompagneront vers la victoire. J’écris cela d’autant plus facilement que je ne suis pas, moi-même, candidat. L’enjeu n’est pas personnel, c’est une question d’intérêt général. Va-t-on redonner à la politique ses lettres de noblesse ou va-t-on continuer avec les petites manœuvres d’appareils, ces manœuvres qui ont conduit à un divorce entre partis politiques et électeurs.

Les partis français au premier rang desquels le mien doivent changer de logiciel. La France doit être moderne et décentralisée, or les partis qui animent la vie politique sont conservateurs et jacobins. Les entendre prôner le changement c’est un peu comme entendre Sepp Blatter (79 ans, 5 mandats) expliquer a la tribune de la Fifa qu’il incarne le renouveau.

Il est temps d’en finir avec ces pratiques d’un autre âge et de passer enfin de la « copinocratie » à la méritocratie.  Je crois résolument en l’autodétermination des fédérations locales et je le ferai savoir lors des prochaines instances nationales de l’UDI. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires