En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

07.

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Histoire belge
Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants
il y a 10 heures 41 min
pépites > Politique
Précarité
Coronavirus : Jean-Luc Mélenchon demande la suspension des loyers pour les particuliers
il y a 12 heures 5 min
pépites > Europe
Pertes
Chaque mois de confinement fera perdre "entre 2,5 et 3% de PIB" à l'Europe, prédit Thierry Breton
il y a 13 heures 12 min
pépite vidéo > Culture
Vogue
Un live inédit de Madonna, filmé à Nice en 1990, a été dévoilé
il y a 13 heures 49 min
pépite vidéo > France
Industrie
Plongée au coeur du premier fabricant français de gel hydroalcoolique, qui a multiplié sa production par neuf
il y a 15 heures 16 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX vient de dévoiler le guide d'utilisation du Starship ; Mars Helicopter : la genèse du premier engin volant dans l'atmosphère de Mars
il y a 16 heures 45 min
décryptage > France
Libertés publiques

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

il y a 17 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

​Voué aux chats

il y a 17 heures 38 min
décryptage > Economie
Ne rien cacher

La bourse ou la vie-rus ?

il y a 17 heures 53 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Le Coronavirus grippe (aussi) les énergies renouvelables
il y a 18 heures 14 min
pépites > Consommation
Coincés en France
Les ventes de tabac en hausse de 30%... à cause des frontaliers qui ne peuvent plus se fournir à l'étranger
il y a 11 heures 23 min
pépites > Politique
Solidarité
Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT
il y a 12 heures 33 min
pépite vidéo > Religion
Confiné
Le pape célèbre la messe des Rameaux sans fidèles, pour cause de Covid-19
il y a 13 heures 32 min
décryptage > Société
Nouveau monde

Vie par temps de pandémie : combien de temps mettons-nous à intégrer vraiment une nouvelle réalité ?

il y a 13 heures 58 min
pépites > Terrorisme
Ennemi intérieur
Attaque à Romans-sur-Isère : trois Soudanais en garde à vue
il y a 15 heures 50 min
décryptage > Terrorisme
Opportunisme

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

il y a 17 heures 41 sec
décryptage > France
C'est quand même bien loin du Soudan

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

il y a 17 heures 32 min
décryptage > International
Et pendant ce temps-là...

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

il y a 17 heures 48 min
décryptage > International
L’étrange virus

Covid-19 : de la catastrophe à la crise

il y a 18 heures 2 min
décryptage > Société
Lourde casquette

Pourquoi qualifier les médecins et autres travailleurs du « front » de héros n’est pas forcément leur rendre service

il y a 18 heures 22 min
© German Federal Archive/Friedrich Franz Bauer
Heinrich Himmler était le maître absolu de la SS.
© German Federal Archive/Friedrich Franz Bauer
Heinrich Himmler était le maître absolu de la SS.
Bonnes feuilles

Dialogues avec Geneviève de Gaulle Anthonioz : emprisonnée et monnayée par Himmler

Publié le 15 juin 2015
Rappelons que, déportée à Ravensbrück à la suite d’une dénonciation (elle fut torturée par la Gestapo et la bande de Bonny et Lafon), elle s’y lia d’amitié avec Germaine Tillion et fut "épargnée" car Himmler voulait en faire une "monnaie d’échange" à un moment où de Gaulle prenait la tête de la France Libre. A la Libération, cette femme intransigeante (le premier volume des Mémoires du Général de Gaulle lui est dédié) s’engagea dans un nouveau combat, contre la misère. Elle fut ainsi à l’origine de la fameuse loi de 1958 , dite "loi contre la grande pauvreté". Extrait de "Dialogues avec Geneviève de Gaulle Anthonioz", de Michaël de Saint-Chéron, publié chez grasset (1/2).
Haut fonctionnaire au Ministère de la Culture,  interlocuteur d’André Malraux, d’Elie Wiesel, d’ Emmanuel Lévinas, il fut aussi l’ami et le confident de Geneviève de Gaulle-Anthonioz avec laquelle il écrivit un livre d’entretiens (publié en 1998 aux...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michaël de Saint-Chéron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Haut fonctionnaire au Ministère de la Culture,  interlocuteur d’André Malraux, d’Elie Wiesel, d’ Emmanuel Lévinas, il fut aussi l’ami et le confident de Geneviève de Gaulle-Anthonioz avec laquelle il écrivit un livre d’entretiens (publié en 1998 aux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rappelons que, déportée à Ravensbrück à la suite d’une dénonciation (elle fut torturée par la Gestapo et la bande de Bonny et Lafon), elle s’y lia d’amitié avec Germaine Tillion et fut "épargnée" car Himmler voulait en faire une "monnaie d’échange" à un moment où de Gaulle prenait la tête de la France Libre. A la Libération, cette femme intransigeante (le premier volume des Mémoires du Général de Gaulle lui est dédié) s’engagea dans un nouveau combat, contre la misère. Elle fut ainsi à l’origine de la fameuse loi de 1958 , dite "loi contre la grande pauvreté". Extrait de "Dialogues avec Geneviève de Gaulle Anthonioz", de Michaël de Saint-Chéron, publié chez grasset (1/2).

MSC : J’aimerais que nous en venions à votre arrestation. À quel moment la Gestapo a-t-elle compris que vous étiez de la famille du général de Gaulle ?

GGA : Quand j’ai été arrêtée, je l’ai été sous une fausse identité. J’avais une très bonne « vraie- fausse carte ». J’ai été arrêtée par la bande Bonny- Lafont qui travaillait pour la Gestapo et quand l’inspecteur Bonny m’a dit rapidement : « Vous avez une fausse carte d’identité », je lui ai répondu : « Non, pas du tout. » Mais j’étais en possession de preuves de mon action dans la Résistance et de plus nous avions une boîte de faux papiers. J’avais donc toutes sortes de choses compromettantes et, lorsque j’ai compris que je ne pouvais échapper à l’arrestation, j’ai préféré, à ce moment- là, révéler mon identité véritable. Je trouvais qu’il était préférable que l’on sache qu’il y avait des membres de la famille de Gaulle qui étaient résistants et étaient arrêtés. J’ai donc dit que j’étais la nièce du général de Gaulle et j’ai eu l’impression, quelques fugitifs instants, que Bonny était plus embarrassé que ravi.

>>>>>>>>>>>> A lire également : Dialogues avec Geneviève de Gaulle Anthonioz : les raisons de son engagement contre la grande pauvreté

Il fut exécuté avant que je ne rentre de Ravensbrück. Je ne l’ai donc pas revu. Cependant, à partir de mon arrestation, j’ai été traitée comme tous les résistants, ni mieux ni plus mal que d’autres. Je n’ai pas été torturée, seulement un peu battue. Après quoi, j’ai été transférée à la prison de Fresnes comme tous les autres, puis déportée à Ravensbrück dans un grand convoi de mille femmes. Ce n’est que plus tard que l’attention a été attirée sur mon nom.

MSC : Quelles sont les circonstances exactes où cet épisode capital se déroula ?

GGA : J’ai été convoquée par le commandant du camp le 3 octobre 1944, Himmler ayant découvert qu’il détenait des membres de la famille de Gaulle : le frère du Général, Pierre de Gaulle, sa soeur, Madame Cailliau, son mari Alfred Cailliau, qui était à Buchenwald, et moi- même. Himmler commençait à penser que Hitler était fou, qu’il fallait terminer la guerre le plus tôt possible, et qu’il avait ainsi une manière d’entrer en rapport avec de Gaulle. Il lui proposa, par l’intermédiaire de la Croix- Rouge internationale, d’examiner un échange possible pour les membres de sa famille.

Bien entendu, le Général ne donna aucune suite, ce n’était pas son genre. Toutefois, parce qu’il fallait tout de même que je sois présentable, Himmler correspondit à mon sujet avec le commandant de Ravensbrück. J’ai eu de très sérieuses maladies au camp, c’est pourquoi, suite à ces échanges, je fus pour la première fois vaguement examinée, je reçus quelques remèdes, puis on m’enferma dans la prison cellulaire, qui se trouvait à l’intérieur du camp, pour m’avoir sous la main au cas où… Je suis restée à l’isolement total quatre mois.

MSC : Nous reviendrons un peu plus loin sur vos mois de cachot, mais comment se termina cette histoire pour vous ?

GGA : Himmler, sans réponse apportée à ses propositions, revint à la charge, sans plus de résultat d’ailleurs. La troisième fois, il décida d’écrire personnellement à de Gaulle, qui était devenu entre-temps chef du gouvernement provisoire de la République.

À mon retour de déportation, le Général me montra la lettre, dont il donne le contenu dans ses Mémoires de guerre. Himmler lui avait écrit, en substance : « J’ai de l’admiration pour vous. Vous avez accompli beaucoup de choses pour votre pays, mais la situation de la France est très critique. Nous pouvons encore gagner la guerre et, dans ce cas, la France n’existera plus. Ou bien les Anglo- Saxons la gagneront, c’est ce qui pourrait vous arriver de mieux, mais vous serez alors un dominion, vous n’aurez plus votre indépendance nationale. Néanmoins le pire qui puisse vous arriver, c’est que les Soviétiques soient les vainqueurs car, à ce moment- là, non seulement vous disparaîtriez en tant que nation, mais de plus, vous seriez complètement envahis par les communistes. Je vous propose donc une solution, faites avec nous une paix séparée, aidez- nous à la faire avec les Anglo-Saxons, et tous ensemble, nous tomberons sur les Soviétiques… »

Voici ce que furent les propositions de Himmler, pour le moins irréalistes. Inutile de vous dire que de Gaulle n’a pas davantage répondu que les deux fois précédentes. En me montrant la lettre, il me dit, ce qui m’a touchée, qu’il n’avait pas parlé à mon père de cette histoire, car mon père était veuf. Il s’était remarié, mais il avait perdu sa très jeune femme qu’il adorait et dont il avait trois enfants. De plus, ma soeur était, elle aussi, morte jeune, mon frère était dans les FFL (Forces françaises libres), et moi, j’étais à Ravensbrück. Le Général savait bien que mon père aurait été d’accord avec sa position, mais il n’a pas voulu lui faire de peine en lui apprenant la vérité sur mon sort.

Bien plus tard, j’ai raconté cet épisode , à la suite de quoi les historiens firent des recherches dans les archives allemandes à Berlin. Ils retrouvèrent les projets qui me concernaient. Himmler avait un ami personnel, haut gradé des SS, qui était Consul général et était resté coincé en France après la libération de Paris. Il était prêt à accepter un échange entre lui et moi. Ceci étant, je suis restée dans ma prison cellulaire jusqu’au moment où les troupes soviétiques commencèrent à approcher, c’est- à- dire jusqu’à la fin février 1945. On m’évacua en me faisant traverser l’Allemagne. Les étapes furent assez pénibles, parce que les voies ferrées étaient détruites. On me mit dans différentes prisons, et je finis par arriver dans le Wurtemberg, où je fus libérée le 20 avril.

Voilà donc mon histoire. Je dois ajouter pourtant que, juste avant ma libération, les Allemands voulaient m’emmener dans un réduit de défense, où les autres membres de la famille de Gaulle devaient être également conduits. Si la guerre s’était poursuivie, nous devenions des otages et je ne sais pas dans quelles conditions on nous aurait gardés ou supprimés le moment venu.

Extrait de "Dialogues avec Geneviève de Gaulle Anthonioz - suivis de La traversée du bien", de Michaël de Saint-Chéron, publié chez Grasset, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

07.

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bebert2
- 13/06/2015 - 13:45
Le mauvais cochon
L'idée d'Himmler n'était pas forcément stupide,Patton et Churchill la partageait d'ailleurs.
Deudeuche
- 13/06/2015 - 13:17
De Gaulle, une famille de géants français
Rien à commenter, comme un drapeau français qui claque au vent!