En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

ça vient d'être publié
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 4 heures 12 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 5 heures 47 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 6 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 8 heures 32 min
pépites > France
Drame
Drôme : deux morts et sept blessés dans une attaque au couteau perpétrée par un demandeur d'asile soudanais
il y a 8 heures 55 min
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 10 heures 16 min
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 10 heures 55 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 11 heures 11 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 11 heures 28 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 11 heures 47 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 5 heures 8 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 6 heures 30 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 7 heures 54 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 8 heures 36 min
pépites > Défense
Touchés
Coronavirus : 600 militaires français atteints
il y a 9 heures 11 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 10 heures 47 min
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 11 heures 2 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 11 heures 17 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 11 heures 35 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 11 heures 56 min
© Reuters
La période d'essai est de 12 mois au Royaume-Uni.
© Reuters
La période d'essai est de 12 mois au Royaume-Uni.
Road-trip de l'emploi

Réforme des contrats de travail : tour d’Europe de ce qui existe et marche ailleurs

Publié le 08 juin 2015
Mardi 9 juin, le gouvernement doit dévoiler de nouvelles mesures pour relancer l’emploi dans les TPE et les PME. L’idée ne manque pas d’audace si l’on admet l’hypothèse que l’emploi n'est qu'accessoirement déterminé par la réglementation. Voici en tout cas l’occasion de mener un "examen de conscience" sur la générosité des dispositions applicables aux CDI par rapport aux voisins européens.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mardi 9 juin, le gouvernement doit dévoiler de nouvelles mesures pour relancer l’emploi dans les TPE et les PME. L’idée ne manque pas d’audace si l’on admet l’hypothèse que l’emploi n'est qu'accessoirement déterminé par la réglementation. Voici en tout cas l’occasion de mener un "examen de conscience" sur la générosité des dispositions applicables aux CDI par rapport aux voisins européens.

Comment comparer les contrats de travail ?

Un contrat de travail comporte des clauses qui en déterminent le contenu : la rémunération et la durée du travail, notamment. Accessoirement, la durée de la période d’essai ou du préavis en cas de licenciement, ainsi que le montant de l’indemnité de licenciement sont des éléments importants pour comprendre le degré de rigidité ou de flexibilité du contrat.

Les comparaisons qui suivent portent sur les dispositions légales et n’intègrent donc pas les dispositions conventionnelles.

La période d’essai la plus longue : en Grande-Bretagne

Fixée au maximum à 12 mois en Grande-Bretagne, la période d’essai permet à l’employeur de "tester" son salarié. L’Allemagne a trouvé une formule originale en permettant une première période de six mois, qui peut déboucher sur un CDI comportant une période de six mois. La France se situe dans la moyenne européenne avec un maximum de 8 mois pour les cadres. Le pays le plus favorable est le Danemark, avec trois mois de période d’essai.

Le préavis de licenciement le plus court : en Grande-Bretagne

Pour un salarié recruté depuis moins de deux ans, le préavis de licenciement est d’une semaine. Une durée imbattable par rapport aux autres pays de l’Union : 15 jours en Espagne, 1 mois en France et en Allemagne, 3 mois au Danemark. Pour les salariés plus anciens, la durée peut varier. D’une manière générale, la Grande-Bretagne reste dans tous les cas d’ancienneté la championne incontestable de la brièveté.

L’indemnité de licenciement la plus basse : en France

Curieusement, c’est la France qui est la plus dure en matière d’indemnité de licenciement, avec un cinquième de mois par année travaillée. La Grande-Bretagne a prévu un dispositif complexe, lié à l’âge, pour les indemnités de licenciement. La norme la plus répandue est d’offrir une semaine de salaire d’indemnité par année travaillée. En Allemagne, la somme est de deux semaines par année travaillée. En Espagne, la somme est de 20 jours par année travaillée.

Les congés légaux les plus courts : en Grande-Bretagne

Avec 20 jours légaux de congé annuel, les Britanniques sont les moins bien lotis d’Europe. L’Allemagne prévoit 24 jours annuels au minimum, quand l’Espagne est à 22 et le Danemark à 25. Avec ses 30 jours minimum annuels (sans compter les RTT), la France bat le record européen des vacances.

La question des conventions collectives

Au vu de ces constatations, la France paraît donc proposer un régime légal plutôt favorable, sans toutefois excéder des limites raisonnables, sauf sur la question des congés où la différence avec nos partenaires est notable. Pour le reste, la France se maintient dans une moyenne correcte, généreuse sans doute, mais difficilement attaquable dans l’absolu.

Comment expliquer dès lors le sentiment d’une trop grande générosité ou d’une trop grande rigidité du contrat de travail à durée indéterminée en France ? La différence vient largement des dispositions prévues par les conventions collectives, qui ajoutent souvent des avantages importants aux dispositions légales : des périodes d’essai plus courtes (mais aussi parfois plus longues), des préavis plus longs, des indemnités beaucoup plus confortables.

Si l’on se souvient que la France compte près de 1.000 conventions collectives, dont la moitié sont réputées "actives", c’est-à-dire donnant lieu à des négociations régulières et approfondies, on mesure le désastre. 1.000 conventions collectives, ce sont 1.000 occasions de diverger, de déroger, d’améliorer les dispositions légales applicables au contrat de travail.

La particularité de ces conventions collectives est d’être négociée entre organisations patronales et syndicats de salariés. Quand une convention de branche prévoit un préavis de trois mois avec un mois d’indemnité par année d’ancienneté, soit cinq fois plus que le minimum légal, la question du contrat de travail se pose évidemment de façon très différente.

Plutôt que d’évoquer la question du contrat de travail et de son régime légal, le gouvernement pourrait donc utilement interroger les entreprises sur leur degré de satisfaction vis-à-vis des conventions collectives existantes, et des empilements de mesures négociées souvent de façon opaque. A titre d’exemple, la convention collective des journalistes prévoit un treizième mois obligatoire pour tous les salariés. Est-il raisonnable, à un moment où la presse souffre tant, de maintenir des dispositions de ce genre ?

On me répondra à juste titre que le gouvernement n’est pas qualifié pour traiter cette question qui relève des branches professionnelles et de leurs partenaires sociaux. Précisément, le débat est bien là : la rigidité du marché du travail est largement le fait de mouvements patronaux qui la dénonce, mais qui la pratiquent allègrement en signant des accords de branche qui sont autant de corsets pour les entreprises qui doivent les appliquer. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 09/06/2015 - 13:50
DROIT DU TRAVAIL
allez voir du côté de la Suisse. Je connais, j'ai été employé, directeur puis patron durant 45 ans. Aucun problème d'embauche, de départs ou de licenciements. Et que des CDI qui sont valables si vous faites votre travail. Et si cela ne vous convient pas, rien ne vous empêche de partir car c'est toujours le patron qui commande !
Jardinier
- 08/06/2015 - 19:07
Le commentaire de LV dit tout ce qu'il y a à dire.
.
LV
- 08/06/2015 - 14:27
A côté de la plaque...
Article totalement à côté de la plaque : les avantages accordés ou non par les textes ne sont pas le problème.
Le drame du marché du travail français est la notion de cause réelle et sérieuse dont, au fil des ans, les tribunaux ont donné une définition si restrictive que plus aucun motif ne "passe" plus aux prud'hommes comme en cour d'appel ou à la chambre sociale de la cour de cassation.
Le résultat de ce militantisme jurisprudentiel est qu'aujourd'hui un licencement "coûte" au minimum 18 mois de salaire et très souvent deux ans plus, évidemment, entre 5000 et 15000 euros de frais d'avocat et de justice.
Résultat des courses: embaucher quelqu'un est le pire risque que l'entreprise puisse prendre.
Du coup, la bonne gestion est d'être arc bouté sur la pédale de frein des embauches pour ne s'y résoudre que quand on ne peut plus faire autrement.