En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

ça vient d'être publié
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 10 heures 15 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 11 heures 49 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 12 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 14 heures 34 min
pépites > France
Drame
Drôme : deux morts et sept blessés dans une attaque au couteau perpétrée par un demandeur d'asile soudanais
il y a 14 heures 57 min
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 16 heures 19 min
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 16 heures 57 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 17 heures 13 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 17 heures 30 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 17 heures 50 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 11 heures 10 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 12 heures 33 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 13 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 14 heures 38 min
pépites > Défense
Touchés
Coronavirus : 600 militaires français atteints
il y a 15 heures 13 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 16 heures 49 min
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 17 heures 4 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 17 heures 20 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 17 heures 37 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 17 heures 59 min
Moyen-Orient

Syrie : symbole de l'évolution de la diplomatie turque

Publié le 10 novembre 2011
Autrefois ouverte à un rapprochement avec l'Occident, la Turquie s'est par la suite rapprochée de ses voisins frontaliers, notamment l'Iran. Mais le Printemps arabe a changé la donne...
Guillaume Lagane est spécialiste des questions de défense.Il est également maître de conférences à Science-Po Paris. Il est l'auteur de  Questions internationales en fiches (Ellipses, 2013 (deuxième édition)) et de Premiers pas en géopolitique ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Lagane
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Lagane est spécialiste des questions de défense.Il est également maître de conférences à Science-Po Paris. Il est l'auteur de  Questions internationales en fiches (Ellipses, 2013 (deuxième édition)) et de Premiers pas en géopolitique ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Autrefois ouverte à un rapprochement avec l'Occident, la Turquie s'est par la suite rapprochée de ses voisins frontaliers, notamment l'Iran. Mais le Printemps arabe a changé la donne...

Face aux bouleversements du Moyen-Orient, la Turquie est souvent présentée comme une pièce maîtresse d’un jeu complexe dont elle tirerait les ficelles. En réalité, la diplomatie turque semble avoir des difficultés à suivre une ligne claire. D’abord très hésitante en Libye, elle pourrait, face à la crise syrienne, faire le choix d’une ligne néo-conservatrice d’exportation de la démocratie.

Pendant un demi-siècle, l’axe majeur de la politique étrangère turque fut le rapprochement avec l’Occident. Seul État musulman à rentrer dans l’OTAN (1952), elle cherche durant toute la période à renforcer son lien avec l’Europe, allant même jusqu’à participer à l’UEFA (voir les succès du club de Galatasaray). Il s’agit pour le pays de se moderniser, dans le sillage de la politique de Mustafa Kemal, qui a créé la Turquie sur les cendres de l’empire ottoman. Par voie de conséquence, la Turquie se désintéresse du Moyen-Orient, entretenant des relations très tendues avec la Syrie d’Hafez el-Assad, grand allié de l’Union soviétique.

A partir des années 2000, la montée en puissance de l’islamisme politique, avec la victoire de l’AKP, a modifié cette ligne traditionnelle. Certes, l’AKP a engagé de nombreuses réformes démocratiques, saluées par l’Union européenne. Mais Ankara s’est aussi lassée des atermoiements de l’UE. La Turquie a plutôt redécouvert son environnement régional et lancé une politique de « zéro problème avec ses voisins ». Au fur et à mesure que le gouvernement se libérait du poids de l’armée dans la définition de sa politique, on a ainsi assisté à un spectaculaire rapprochement avec l’Arménie, l’Irak, l’Iran et surtout la Syrie.

Cette politique d’influence « néo-ottomane », retrouvant la géographie de l’empire ottoman, a poussé la Turquie vers des positions plutôt hostiles à l’Occident. Ainsi, elle adopte une politique de conciliation avec l’Iran, malgré son programme nucléaire et la répression des manifestations. Elle met un frein à son alliance avec Israël. Son « modèle » de conciliation entre islam et démocratie devient certes la référence obligée. Mais Ankara se refuse à faire la promotion des droits de l’homme et de la démocratie dans la région. Hostile à la guerre en Irak en 2003, la Turquie ne semble intéressée que par le développement des relations économiques.

Mais les « révoltes arabes » fragilisent la position turque. En Libye, Ankara a au départ refusé l’intervention militaire de l’OTAN. Apparaissant en retrait dans la défense des populations libyennes, la Turquie a semblé privilégier une ligne médiane entre Kadhafi et le CNT. Surtout, les révolutions arabes montrent que la Turquie n’a rien à gagner au maintien du statu quo régional. Les opinions arabes aspirent moins au rejet des idées démocratiques occidentales qu’à leur adoption.

C’est pourquoi, depuis quelques semaines, la diplomatie turque semble à nouveau changer de direction. Après avoir été d’une grande prudence face aux manifestations en Syrie, elle appuie de plus en plus ouvertement le Conseil national syrien (CNS). Si elle n’a pas été jusqu’à le reconnaître comme représentant de la Syrie, à l’instar des nouvelles autorités libyennes, elle met désormais son poids au service de l’opposition syrienne, y compris peut-être dans ses actions armées. Elle fait sans doute le pari qu’elle pourrait profiter de l’arrivée au pouvoir d’une majorité sunnite à Damas. Elle cherche aussi à incarner une Turquie nouvelle, à la fois impliquée dans son environnement régional et décidée à promouvoir les idées démocratiques. Il s’agit donc peut-être donc, pour la diplomatie d’Ankara, d’une mutation nouvelle : de « néo-ottomane », elle deviendrait « néo-conservatrice ».

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
FLNQA46
- 14/11/2011 - 00:43
Attentisme turque justifié
On peut comprendre l'attentisme de la Turquie par le fait qu'elle doit maintenir une position médiane entre l'Occident, auquel elle aspire toujours en ayant engagé de vrais réformes pour sa candidature a l'entrée dans l'UE, et l'Orient, dans lequel elle voudrait jouer un role moteur d'Etat musulman moderne. Notre diplomatie a aussi mis un certain temps pour prendre la mesure du printemps arabe !