En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

03.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

04.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

05.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

07.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 9 min 3 sec
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 1 heure 33 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 2 heures 50 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 5 heures 7 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 5 heures 49 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 6 heures 9 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 7 heures 32 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 8 heures 28 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 8 heures 37 min
pépites > Justice
Terrorisme
Sept personnes mises en examen après l'assassinat de Samuel Paty
il y a 9 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 31 min 18 sec
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 2 heures 2 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 3 heures 26 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 5 heures 24 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 6 heures 3 sec
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 6 heures 48 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 8 heures 9 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 8 heures 33 min
décryptage > Education
Education nationale

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

il y a 8 heures 44 min
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 19 heures 12 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Intrusion de l'islam revendicatif au sein de l'école républicaine : ce que doivent faire les professeurs pour lutter contre ce phénomène

Publié le 24 mai 2015
Cet ouvrage est le témoignage d’un professeur d’histoire de l’enseignement secondaire, confronté à l’intrusion de l’Islam revendicatif au sein de l’école républicaine. Extrait de "Considérations inconvenantes", de Bruno Riondel, publié aux éditions du Toucan (2/2).
Bruno Riondel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Riondel est docteur en Histoire. Il enseigne dans un lycée parisien. Auparavant, il a travaillé dans de nombreux établissements secondaires des banlieues d'Île-de-France.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cet ouvrage est le témoignage d’un professeur d’histoire de l’enseignement secondaire, confronté à l’intrusion de l’Islam revendicatif au sein de l’école républicaine. Extrait de "Considérations inconvenantes", de Bruno Riondel, publié aux éditions du Toucan (2/2).

L’enseignement de l’Histoire à des populations islamisées révèle le choc culturel causé par la rencontre entre la croyance coranique, fidèle à l’esprit d’une radicalité toute médiévale, et l’esprit laïc occidental, affiné par des siècles de polissage chrétien.

La discipline historique est particulièrement sensible aux effets d’une telle rencontre, ses contenus réactivant la réalité du conflit millénaire opposant l’islam à la société européenne, héritière d’une chrétienté médiévale contre laquelle la religion de Mahomet s’est construite. Les autres disciplines ne sont pas épargnées et, à des degrés divers, les lettres, la biologie, le sport, les arts et même les mathématiques avec le refus de tracer des symboles ressemblant à une croix, ainsi que l’enseignement culinaire, où l’on vit de futurs cuisiniers refuser de préparer des plats à base de porc, sont susceptibles de générer des situations conflictuelles (1).

Les islamistes utilisent souvent les préjugés qu’ils plaquent sur la culture européenne pour servir leur stratégie de réaffirmation identitaire. Réduisant l’idéal de l’Européen d’aujourd’hui au vain matérialisme et au stérile hédonisme repérables par un regard aussi superficiel que partial, voire excessivement critique, ils sont incapables de percevoir la subtilité d’un mode de vie humaniste ouvert, évolutif et créatif et s’acharnent à projeter leur négativisme sur une civilisation d’accueil qu’ils estiment décadente. Mais, obsédés par la recherche du bien-être matériel d’un Occident dont ils rejettent les valeurs spirituelles fondatrices, ils se comportent trop souvent en schizophrènes, dissociant deux réalités pourtant consubstantielles l’une à l’autre.

Si l’islam prospère dans le contexte de névrose de la civilisation occidentale, c’est parce qu’il bénéficie de la faible réactivité des responsables publics, culpabilisés par un discours producteur de bons sentiments désarmants. Dans ce contexte d’évanouissement des repères traditionnels, les élèves de culture musulmane se sentent coincés entre deux tirs adverses et attendent de leurs enseignants des prises de position fermes, dont l’expression rassurante leur permettra de s’arrimer au modèle de société occidental dans lequel ils évoluent. Le devoir premier du professeur est d’aider ces jeunes en repoussant, par le savoir et par l’intransigeance, les assauts de ceux qui tentent de les réislamiser.

1. C’est parfois même le primat de l’institution scolaire qui est rejeté au bénéfice du religieux. Jean Rottner, maire de Mulhouse, aurait dit : « Il m’a été rapporté qu’à certaines occasions, des parents amenaient leurs enfants en retard à l’école, arguant que le temps de prière pour eux était prioritaire, entre autres le vendredi ». […] J’ai aussi des demandes de sortie de l’école publique pour motif religieux et des (exigences de)dérogations pour ne plus assister aux cours de l’école de la République,

Extrait de "Considérations inconvenantes - Sur l'école, l'Islam et l'Histoire en France à l'heure de la mondialisation", de Bruno Riondel, publié aux éditions du Toucan, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 24/05/2015 - 15:23
Vangog vous avez raison
L'islam ( qui signifie " soumission" en arabe ) n'est jamais traduit et c'est bien dommage, car cette soumission est la soumission à Dieu et non au pays accueillant. Tout précepte du Coran est au dessus de nos lois. L'islam est donc totalement insoluble à nos démocraties, sauf conversion, on peut toujours rêver!
vangog
- 24/05/2015 - 14:06
Ridicule! Comme si des"prise de position fermes"
d'un enseignant pouvaient changer quelque chose a une dérive qui dure depuis quarante ans! "L'éducation gauchiste ne fonctionne pas, alors mettons encore plus d'éducation gauchiste des esprits dans l'enseignement!" cela ne fonctionne pas! combien de fois faudra-t-il vous l'écrire? Cette méthode de goebels-Kacem égalitariste, et autoritariste, Produit du communautarisme et de la médiocrité! Il faut aller en sens inverse...de l'immigration déstructurante! Lorsque 90% des enfants d'une classe sont plus proches des origines musulmanes de leurs parents, que des origines blanc-de-souche des 10% restants, les leçons de moraline pseudo-républicaine des profs gauchistes ne servent strictement à rien, sinon à conforter les gosses dans leur communautarisme. Seules solutions: desideologiser l'enseignement National (sic) et stopper net l'immigration de remplacement, il n'y a plus à tortiller!