En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

04.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 10 min 39 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 13 min 3 sec
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 14 min 11 sec
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 18 min 23 sec
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 15 heures 56 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 16 heures 33 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 19 heures 16 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 20 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 21 heures 17 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 1 jour 2 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 12 min 1 sec
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 14 min 4 sec
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 14 min 17 sec
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 18 min 39 sec
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 16 heures 16 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 18 heures 18 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 19 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 21 heures 12 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 23 heures 55 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 1 jour 10 min
© Reuters
Lorsque les combattants de l'Etat islamique procèdent à la mise à mort d'homosexuels, ils leur accordent une accolade.
© Reuters
Lorsque les combattants de l'Etat islamique procèdent à la mise à mort d'homosexuels, ils leur accordent une accolade.
SOS Miséricorde

L’immense perversité de l'accolade de la mort donnée aux homosexuels massacrés par l’Etat islamique juste avant leur exécution

Publié le 05 mai 2015
Lorsque les combattants de l'Etat islamique procèdent à la mise à mort d'homosexuels, ils leur accordent une accolade. Par ce geste, ils leur signifient qu'ils agissent pas "compassion", pour les aider à expier leur "péché". Ce qui ne les empêche pas de les tuer juste après.
Ghaleb Bencheikh
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ghaleb Bencheikh est islamologue, président de la Fondation de l'islam de France. Il préside la Conférence mondiale des religions pour la paix. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lorsque les combattants de l'Etat islamique procèdent à la mise à mort d'homosexuels, ils leur accordent une accolade. Par ce geste, ils leur signifient qu'ils agissent pas "compassion", pour les aider à expier leur "péché". Ce qui ne les empêche pas de les tuer juste après.

Atlantico : Dans les vidéos mettant en scène l’exécution d’homosexuels par l’Etat islamique (EI), le bourreau fait systématiquement une accolade à sa victime. Il s’agirait d‘un geste de compassion de la part du premier, qui signifie au second qu’il l’aide à expier ses péchés. Sur quoi les islamistes s’appuient-ils pour justifier ce rite ?

Ghaleb Bencheikh : Il n’existe à ma connaissance pas de texte comportant des indications aussi précises et claires. La valeur cardinale, fondamentale et caractéristique de la tradition religieuse islamique est celle de la miséricorde et de la bonté. Toutes les sourates font référence au caractère miséricordieux de Dieu. Ce sens a été dévoyé par une prétendue et usurpée compassion, compassion pervertie par le geste qui suit l’accolade symbolique, à savoir l’assassinat. Nous nous trouvons dans le délire le plus total. Ceci heurte encore plus la conscience humaine d’une part il s’agit d’un assassinat justifié par l’orientation sexuelle, qui de surcroît est théâtralisé par un pseudo acte de compassion.
 

Qu’est-ce que cette interprétation de la notion de compassion nous apprend sur les membres de l’EI ?

On peut se cantonner à une lecture psychologisante de leurs actes, tout comme on peut adopter leur vision millénariste consistant à dire qu’il faut purifier le monde de tous les suppôts se Satan et de toutes les perversités, parmi lesquelles se trouve l’homosexualité selon eux. Ils s’inscrivent dans un « cocon » au sein duquel ils sévissent selon des règles propres au groupe. Parmi eux se trouvent des personnes manipulées qui agissent « de bonne foi »  – selon la leur, en tout cas – et des idéologues à la manœuvre. Au degré d’endoctrinement et d’enfermement qui est le leur, tout devient possible.

La notion de « miséricorde » détournée ainsi sert-elle aux islamistes à se déresponsabiliser de l’acte, et à se présenter comme le simple bras armé d’une justice prétendument divine ?

Assurément oui. Nous nous trouvons face à une lecture archaïque d’un dieu vengeur dont ils seraient l’instrument. Ils n’arrivent pas à comprendre que les textes les plus violents pouvaient correspondre à un moment donné à un entendement humain déterminé, mais que s’y conformer aujourd’hui relève de l’archaïsme le plus total. Personne ne les a délégués, ils sont autoproclamés seuls procurateurs de Dieu et défenseurs exclusifs de ses droits. Ils veulent faire régner l’ordre et la vertu dans une logique de police des mœurs.

Quel effet l’attitude compatissante du bourreau a-t-elle sur les différents publics amenés à regarder les vidéos diffusées sur internet ?

Ils ont sans doute été amenés à lire un quelconque illuminé des temps passé selon lequel la méthode d’exécution la plus douce serait celle de l’égorgement avec un couteau bien affuté. La question consistant à savoir quelle est la meilleure manière d’exécuter les gens s’est toujours posée dans quasiment toutes les sociétés. Des traces écrites décrivant cette méthode existent très certainement, mais elle n’est mentionnée ni dans le Coran ni dans les hadiths du Prophète.

Auprès de leurs cibles, le message est le suivant : nous sommes tellement compatissants que même ceux qui sont susceptibles de provoquer le désordre dans notre société idéale, nous nous en débarrassons dans un geste de « tendresse ». Cette approche est autant perverse que fanatique. C’est aussi une manière pour eux de se vautrer dans des certitudes consistant à dire que tout le monde non musulman – dont font partie beaucoup de musulmans, rappelons-le – ainsi que les « mécréants » se liguent contre eux, détenteurs de la vérité. Ils entendent ainsi démontrer que même lorsqu’ils accomplissent le châtiment divin au motif que l’homosexualité serait une abomination – c’est écrit dans le Coran –  ils le font « en douceur ».

Avec ces mises en scène et le message qu'elles induisent, peut-on parler d'un "raffinement" dans la perversion ?

Qu’elle soit voulue comme telle ou qu’elle participe d’une cohérence globale, on peut effectivement parler d’une intelligence à l’œuvre. C’est la logique du « eux » contre « nous »,  ces derniers n’étant prétendument pas aussi barbares que ce que ceux d’en face cherchent à faire croire. Pour preuve : même pour débarrasser la terre d’une « abomination », ils le font en « câlinant » le futur supplicié.

Entre les criminels nazis qui se cachaient derrière la hiérarchie, et les criminels de l’EI qui justifient leurs actes par le respect d’une "règle", la dynamique est-elle la même ?

Je le crois, car de tels actes sont si insupportables pour un être humain normalement constitué, que celui-ci doit bien trouver un moyen de se dédouaner. Les nazis se sont défaussés sur l’ordre et la hiérarchie, et les islamistes, eux, se disent qu’ils sont obligés de la faire parce qu’ils se considèrent comme de bons croyants. Ils se disent que Dieu sera satisfait, qu’ils mériteront le paradis : dans ces conditions ils se disent que les personnes exécutées n’avaient qu’à suivre le modèle qu’ils représentent. Les plus fanatisés ne vont pas aussi loin, ils se disent juste que l’acte de tuer un infidèle est bon en soi. 

Propos recueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 16/07/2015 - 19:18
A Anouman
Pourriez vous nous citer dans la bible ou vous avez trouvez que les homos devaient être égorgés après l'accolade de la mort. Ce n'est pas glorieux de mentir comme vous le faites. Seriez vous musulmans et connaissez vous dans leCoran les sourates violentes et de haine. Dans la Bible vous trouverez de l'amour, de la tolérance et le pardon, rien de tel dans le Coran, bien au contraire.
Anouman
- 07/05/2015 - 20:31
Homosexuels
Apparemment ils ont le même sort dans le Coran que dans la Bible. Ils n'ont rien inventé.
REVERJOVIAL
- 06/05/2015 - 16:09
Lire le Coran
Je commence a peine la lecture du Coran, dés le début le livre traite les juifs et les chrétiens de menteurs qu il faut combattre, ont trahies et falsifiés la parole de Dieu ce qui justifie leur punition par l'enfer éternel. Drôle de message de tolérance et de miséricorde !