En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

05.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

06.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

07.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

ça vient d'être publié
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 2 min 26 sec
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 1 heure 32 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 4 heures 45 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 5 heures 19 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 5 heures 40 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 6 heures 35 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 7 heures 18 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 8 heures 6 min
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 8 heures 30 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 8 heures 37 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 37 min 12 sec
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 2 heures 18 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 4 heures 53 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 5 heures 37 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 6 heures 13 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 6 heures 49 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 7 heures 40 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 8 heures 24 min
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 8 heures 33 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 8 heures 41 min
Ich bin ein modèle

L'Allemagne gardienne jalouse de sa souveraineté politique : un exemple à suivre ?

Publié le 27 octobre 2011
Pour le chevénementiste Claude Nicolet, l'obsession pour la convergence franco-allemande nous fait passer à côté de l'inspiration à tirer de nos voisins d'Outre-Rhin.
Claude Nicolet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claude Nicolet est secrétaire national du Mouvement radical citoyen et Conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour le chevénementiste Claude Nicolet, l'obsession pour la convergence franco-allemande nous fait passer à côté de l'inspiration à tirer de nos voisins d'Outre-Rhin.

A peine la loi sur la réforme des retraites est-elle passée dans la douleur, que François Fillon qui nous avez déjà concocté un premier recul en 2003, propose sous couvert d'harmonisation "sociale" avec l'Allemagne, de faire passer l'âge du départ légal à 67 ans. Après Bruno Le Maire souhaitant qu'il n'y ait plus qu'un marché unique du travail entre la France et l'Allemagne, nous voici placé en pleine tempête financière, économique et sociale devant cette perspective que l'avenir de la France viendrait d'une union toujours plus étroite avec l'Allemagne. Aujourd'hui, il faut tendre vers la fiscalité commune. A la limite : pour qu'il n'y ait plus de problème en France, supprimons la France ! Faut-il à se point désespérer de nous même. Nous savons par expérience que cette tentation reviens plus ou moins régulièrement hanter notre histoire.

En réalité, nos dirigeants ont peur. Peur devant leur créature qu'ils ont crée et qui échappe à leur contrôle. Peur devant l'éclatement possible de la zone euro et la faillite annoncée de la Grèce. François Fillon et Nicolas Sarkozy se précipitent vers l'Allemagne, comme si elle pouvait être la bouée qui nous sauverait de la noyade.

Or la puissance allemande s'appuie en grande partie sur la reconquête progressive de sa souveraineté politique. La décision du tribunal constitutionnel de Karlsruhe du 30 juin 2009 fut historique. En affirmant "qu'il n'y avait pas de peuple européen", donc qu'il n'y avait pas de souveraineté et de démocratie européenne, les juges allemands ont déchiré l'écran de fumée et apporté de la clarté au débat. Aujourd'hui, Angela Merkel doit attendre que le Bundestag lui donne mandat de poursuivre les négociations à Bruxelles pour "sauver l'euro".

L'Allemagne affiche donc avec bonheur que le lieu de la démocratie reste la nation et l'État qui est à son service. Tant que nous refuserons de comprendre ce phénomène, il nous sera impossible de penser l'époque dans laquelle nous sommes et par conséquent de tracer une perspective politique à la hauteur des enjeux.

Une fois de plus le problème des dettes et des déficits, c'est le chômage de masse, se sont les politiques de déflations salariales et de déflations compétitives qui ont été mise en place depuis plus de 25 ans. Pour soutenir la croissance, il fallait emprunter, donc s'endetter. Or notre dette est détenu à plus de 70% par l'étranger. Nous sommes bel et bien pieds et poings liés.

La fin de la séparation des banques de dépôts et de commerce, la libéralisation totale des mouvements de capitaux par l'acte unique, au sein de l'Union européenne mais aussi avec les pays tiers, a exacerbé les tensions entre les États, les économies et les systèmes sociaux tout autour de la planète. L'Europe et en particulier la zone euro ont été frappé de plein fouet par une crise à laquelle sa monnaie ne peut répondre parce qu'elle est déconnectée dans son fonctionnement, de toute légitimité démocratique.

La bataille qui se joue aujourd'hui en Europe, ne se fera pas avec des chars et des missiles mais il s'agit bien d'une guerre où la liberté des peuples (et de quelques autres) est en jeu. Le non respect du vote des Français le 29 mai 2005, reste l'illustration caricaturale de cette situation qui a abouti à ce divorce flagrant qui peut devenir violent. En particulier avec les catégories populaires qui avaient très massivement rejetées le Traité Constitutionnel Européen. Il faut se méfier de la colère des peuples.

C'est cela qui avait fondé notre refus du Traité de Maastricht en 1992. Aujourd'hui que le système est au bord de l'explosion et plutôt que de se lamenter sur "l'Europe allemande", analysons au contraire les causes de sa puissance retrouvée. Le futur président de la République va devoir faire face à une situation exceptionnelle. Il aura besoin d'un pays rassemblé et bénéficier d'une légitimité incontestable afin de s'appuyer sur le pays pour faire levier et dégager l'ornière dans laquelle la France est enfoncée. Dans ces conditions rien ne doit être exclu, y compris un gouvernement de rassemblement national. Rassemblement qui s'appuiera sur ce que nous sommes en proposant un vrai partenariat stratégique à l'Allemagne dans le respect et la compréhension de nos intérêts communs mais aussi divergents.

Le futur président de la République doit non seulement avoir une vision et un projet pour la France, mais aujourd'hui, il doit aussi en avoir pour la relation franco-allemande. Cette dimension est désormais incontournable.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
alankin
- 27/10/2011 - 16:08
avec de gaulle...
on ne se serait pas compromis dans pareils abandons vis à vis de l'Allemagne et des marchés financiers, puis maintenant des pays émergents.... dans cette grave crise majeure, seule la BCE aurait pu maintenir notre intégrité, mais non, le politique franco allemand voulait juste passer les élections. Zapatéro lui, a eu plus de cran.
Les allemands qui croient avoir gagné, en fait, ont perdu aussi
nico de paris
- 27/10/2011 - 08:40
Pas d'accord
Il suffit que la turquie donne son avis et l'Allemagne obéit ...

Sinon émeute racial et prise du pouvoir des 15 millions de turcs vivant en Allemegne ...

L'Europe est musulmane ... Surtout ses dirigeants politiques !!! :(
Gaëtan Tremoine
- 27/10/2011 - 08:40
Comme les socialistes se
Comme les socialistes se seront engouffrés dans l'économie libérale, ce sont les héritiers déclarés du gaullisme qui auront fait de la France une vague province européenne... Encore un de ces méchantes ruses de la raison historique ?