En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

03.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

04.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

05.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

06.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

07.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 44 min 52 sec
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 1 heure 9 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 1 heure 41 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 2 heures 11 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 2 heures 49 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 3 heures 18 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 3 heures 26 min
décryptage > Politique
Chasse aux sorcières

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

il y a 4 heures 36 min
pépites > Politique
Coronavirus
Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?
il y a 5 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 18 heures 37 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 55 min 38 sec
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 1 heure 21 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 2 heures 1 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 2 heures 32 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 3 heures 9 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 3 heures 24 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 4 heures 25 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Mais quand va-t-on s’apercevoir que le débat entre la santé et l’économie est un faux débat ?

il y a 4 heures 58 min
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 17 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 18 heures 48 min
© Reuters
Un homme qui s'apprêtait à commettre un attentat a été arrêté dimanche 19 avril.
© Reuters
Un homme qui s'apprêtait à commettre un attentat a été arrêté dimanche 19 avril.
Cas d'école

Attentat déjoué par hasard : et si la loi renseignement avait été en vigueur, ça aurait changé quoi ?

Publié le 24 avril 2015
Le suspect arrêté dimanche 19 avril alors qu'il s'apprêtait à commettre une action violente a vu son projet échouer sur un concours de circonstances inespéré. Et, malgré un arsenal de surveillance conséquent, rien n'indique que la loi renseignement aurait pu faire en sorte qu'il en soit autrement. En effet, ses dispositions de surveillance ne peuvent pratiquement rien contre un "loup solitaire".
François-Bernard Huyghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Bernard Huyghe est directeur de recherches à l’Iris. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le suspect arrêté dimanche 19 avril alors qu'il s'apprêtait à commettre une action violente a vu son projet échouer sur un concours de circonstances inespéré. Et, malgré un arsenal de surveillance conséquent, rien n'indique que la loi renseignement aurait pu faire en sorte qu'il en soit autrement. En effet, ses dispositions de surveillance ne peuvent pratiquement rien contre un "loup solitaire".

Atlantico : Dimanche, un homme soupçonné de préparer un attentat a été arrêté "par hasard", celui-ci ayant appelé les secours après s'être, a priori, blessé lui-même par balles. La loi renseignement, en cours de discussion, aurait-elle pu changer la donne si elle avait été en vigueur ? 

François-Bernard Huyghe : Apparemment non car cette personne était déjà signalée sur une fiche de sécurité du ministère de l'Intérieur, sans que l'on en sache beaucoup plus. Mais la loi renseignement n'est pas une loi contre le terrorisme précisément, ce n'est pas son but originel. Et, une fois que vous avez repéré une personne comme suspecte de vouloir mener une activité terroriste, que faites-vous ? Vous pouvez écouter ses conversations oui, mais vous aurez besoin de "temps de cerveau humain", des agents pouvant traiter ces données. Et si vous prenez des personnages comme les Merah, Nemmouche, Kouachi ou Coulibaly, ils ont un point commun : ils avaient tous été "repérés". Des dossiers existaient auprès des services. Donc soit les écoutes ont été arrêtées trop tôt, ou soit on a trouvé aucun moyen juridique de faire quelque chose. Et cette loi sur le renseignement prévoit de placer des boîtes noires chez les fournisseurs d'accès pour trouver des profils suspects. D'accord, mais là, on avait déjà un profil suspect ! On ne voit donc vraiment pas à quoi cette loi aurait pu servir. On voit donc que l'on est dans une dualité : il faut soit plus de personnels pour effectuer plus d'écoutes et de surveillance, soit plus de répression quand, comme dans le cas de Coulibaly, il y a déjà eu un précédent d'ordre pénal. 

Concrètement, quels sont les moyens les plus adéquats pour repérer et suivre les profils de radicaux solitaires, prêts à passer à l'acte "dans leur coin" ? 

Si on veut lutter contre un réseau terroriste, il faut l'l'infiltrer. Il faut donc des indicateurs. Et dans le contexte actuel, avec des groupes de type djihadiste, c'est particulièrement difficile vu les profils concernés. On est face, en effet, à des gens qui préparent des actions avec des membres de leur famille, leur conjoint, ou des copains de leur quartier avec qui ils ont passé leur enfance. Il s'agit donc de groupe très implanté, où il est difficile de recruter des informateurs, et encore plus de s'implanter. 

Aujourd'hui, avons-nous les moyens humains de procéder au suivi rapproché de ces éléments solitaires ? Combien nous manque-t-il ? Et justement, la concentration sur une "loi renseignement" ne détourne-t-elle pas une partie des moyens manquants ?

Pour mener des actions efficaces face au millier de personnes projetant de mener des attentats ou de partir en Syrie, il faut des moyens humains importants. Je crois qu'il faudrait mieux se focaliser sur le renseignement de terrain que sur ce que propose la loi renseignement. Ce qu'elle propose apporte peu dans la lutte contre le terrorisme. Et il n'est pas très utile de vouloir trouver de nouveaux profils suspects si l'on n'arrive déjà pas à traiter efficacement ceux que l'on a déjà dans nos dossiers. Et cela va, sans doute, détourner beaucoup d'efforts, d'autant plus qu'il est extraordinaire qu'une loi qui va placer sous surveillance les citoyens français soit adoptée, soit disant, pour coller à "l'esprit du 11 janvier". En tout cas, j'ai de très forts doutes sur son efficacité, notamment si l'on se réfère à l'expérience à peu près similaire de l'expérience américaine. 

Quelles leçons peut-on tirer de l’événement de dimanche dernier ? Comment peut-il nous amener à améliorer la prévention des actes terroristes ?

Apparamment, Bernard Cazeneuve a eu une chance invraisemblable, le suspect s'étant tiré une balle dans le pied et a ensuite appelé la police. Voilà une affaire qui tombe bien pour nourrir l'argument du "plus de sécurité", et un accroissement de l'arsenal sur le renseignement. Mais il y a une nouvelle leçon à tirer en effet : apparemment le suspect avait pour but de tuer des chrétiens à la kalachnikov. Même s'il y a déjà eu des cas de dégradations, arriver à ce niveau de projet meurtrier, c'est une première.

Dans un livre, Morten Storm, un ancien islamiste radical danois devenu agent de renseignement pour la CIA, s'inquiétait de voir que, dans le cadre de sa surveillance pour le compte des services secrets occidentaux, il constatait que ceux qui passaient à l'acte étaient rarement ceux qu'il aurait le plus suspecté. Finalement, que ce soit une loi renseignement, ou l'usage d'agents infiltrés, est-il réellement possible pour une force étatique d'empêcher un attentat mené par un individu seul ?

Il existe en effet un "fond de cuve" incompressible. Mais je ne crois pas à l'idée du "loup solitaire". Quand vous regardez le parcours d'un terroriste de ce type, il y a toujours ici une petite amie, là des amis d'enfance... Et on n'achète pas une kalachnikov ou un gilet pare-balles au marché aux puces. Forcément, on doit rentrer en contact, à un moment, avec des personnes qui mènent des activités illégales. Je crois aux petits groupes - fratries, groupes de cousins, amis faits en prison... - et le plus dur est de savoir quand ils décident de passer à l'action. Et ces gens ne sont pas des bureaucrates, ils échangent en petit groupe et ne se réfèrent pas à un système d'autorité supérieure que l'on peut court-circuiter. Plus un groupe est autonome, plus il prend ses décisions seules, moins il est possible de le surveiller. Et il n'y a pas de de mécanique, en effet, entre le degré de radicalisation et le moment du passage à l'acte. Autrefois, avant de devenir terroriste, vous passiez par des stades à peu près repérés (participation à des manifestations violentes, constitution d'un "trésor de guerre" etc.) Ici, on passe très vite du début de la radicalisation à l'action violente, ce qui rend le comportement moins prévisible, et la surveillance plus complexe.

Lire aussi : Morten Storm, djihadiste et agent double :  "J’avais clairement compris les textes sacrés. Le djihad était prescrit à titre de devoir."

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 23/04/2015 - 20:57
Renseignement
Dans l'ensemble cet article présente une position logique. D'ailleurs rien ne prouve que les moyens autrement importants de la NSA aient pu accoucher d'un résultat concret. Evidemment si on part du principe qu'un terroriste est assez con pour se tirer dans la jambe, on peut espérer qu'il va annoncer sut FaceBook son attentat suffisamment à l'avance pour qu'on puisse venir l'arrêter.
Comme d'habitude ces mesures n'ont pas d'efficacité potentielle prouvée mais cela permet au gouvernement de dire qu'il agit. C'est exactement ce qu'on fait depuis trente ans en matière de sécurité routière, du vent.
Benvoyons
- 23/04/2015 - 10:49
vangog - 23/04/2015 - 09:30 Te voila comique troupier!!!
En fait tu ne changes pas comique troupier toujours. En fait tu es un vrai "vent de gogues"
vangog
- 23/04/2015 - 09:30
Il faut se préparer à défendre nos églises, les armes à la main!
Mais on va tomber sous le coup de cette loi renseignement. Et on peut être certain qu'elle sera plus sévère et efficace contre des Francais-de-souche que pour des musulmans...alors? Rentrer en résistance contre les collabos de l'islamisme?...