En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

02.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

03.

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

04.

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

07.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 5 heures 30 min
light > France
Monument de la gastronomie
Mort de Pierre Troisgros, le légendaire chef trois étoiles
il y a 8 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Ours et Une demande en mariage" de Anton Tchekhov : de biens étranges déclarations d’amour

il y a 11 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Blackbird" de Roger Michell : par le réalisateur de "Coup de foudre à Notting Hill", un drame bouleversant sur les adieux d’une mère à sa famille… Avec une Susan Sarandon au sommet…

il y a 11 heures 56 min
décryptage > Terrorisme
Menace terroriste

Daech au grand Sahel : l’assassinat des Français au Niger, une preuve de plus de sa résistance

il y a 14 heures 8 min
décryptage > Economie
Projet de fusion

Suez – Veolia : le mythe toxique du "champion national"

il y a 14 heures 18 min
décryptage > France
"Le Livre noir de l'autisme"

Autisme : les cobayes de la honte

il y a 14 heures 36 min
pépite vidéo > Politique
LREM
Aurore Bergé révèle qu'il existe un "malaise profond" au sein de La République en marche
il y a 15 heures 11 min
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 15 heures 51 min
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 16 heures 15 min
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 6 heures 42 min
pépites > Société
Evolution
Emmanuel Macron annonce "7 jours obligatoires" dans le cadre du congé paternité d'un mois
il y a 9 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les pôles, une aventure française" de Dominique Le Brun : "il y a trois sortes d’hommes : les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer". Aristote

il y a 11 heures 30 min
décryptage > International
Espoir

Un processus de paix en Afghanistan, quelle issue et à quel prix ?

il y a 13 heures 52 min
Futur
Elon Musk espère produire une voiture électrique coûtant 25.000 dollars d'ici trois ans
il y a 14 heures 15 min
décryptage > Europe
Union européenne

La force : question de taille ou d’agilité ?

il y a 14 heures 25 min
light > People
People
Le prince Harry et Meghan Markle critiqués pour avoir donné leur avis sur la prochaine élection présidentielle américaine
il y a 14 heures 59 min
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 15 heures 44 min
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 15 heures 53 min
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 16 heures 23 min
© Capture écran RTL
Marine Le Pen.
© Capture écran RTL
Marine Le Pen.
Complexe de persécution

Les élections annulées si le FN arrivait au pouvoir ? Cette rumeur venue du Portugal qui agite l’extrême droite

Publié le 15 avril 2015
Les déclarations de Manuel Valls à la télévision portugaise ont tout de suite été reprises par les partisans du Front National qui accusent le Premier ministre d’avoir sous-entendu que si le FN remportait les élections présidentielles, le vote serait annulé.
Jérôme Jamin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Jamin est licencié en Philosophie, détenteur d'un diplôme d'étude approfondie en Relations internationales et politique européenne et docteur en Science politique et sociale.Il est l'auteur de L'imaginaire du complot. Discours d&...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les déclarations de Manuel Valls à la télévision portugaise ont tout de suite été reprises par les partisans du Front National qui accusent le Premier ministre d’avoir sous-entendu que si le FN remportait les élections présidentielles, le vote serait annulé.

Atlantico : Une tribune publiée sur le site de Boulevard Voltaire (lire ici) s'est mis à circuler très rapidement dans les milieux d'extrême droite. Pour son auteur, pas de doute, quand Manuel Valls affirme à la télévision portugaise que : "La France possède l’arme nucléaire, il est hors de question que ce pays tombe entre les mains du Front national", il veut dire que si le FN remportait la présidentielle, elle serait annulée. Comment expliquer que les sympathisants du Front national aient en masse souscrit à une telle interprétation des propos du Premier ministre ?

Jérôme Jamin : Depuis la fondation du parti Front national en 1972, mais surtout à partir des années 80, les cadres du FN utilisent l'argument de la démocratie pour justifier non seulement l'existence du FN mais aussi son droit à se développer, à s'implanter, et à participer au pouvoir. Accusé très tôt d'être un parti héritier des fascismes des années 30, le FN prend très vite l'habitude de renvoyer l'argument de la démocratie à ses détracteurs.

 

Si le Premier Ministre laisse entendre qu'il faudrait écarter le FN de son accès au pouvoir en cas de succès électoral d'envergure, il est assez facile de dénoncer une telle proposition au nom de principes démocratiques puisque le parti n'a jamais été interdit. Donc de ce point de vue là, rien n'a vraiment changé au FN, c'est une stratégie qui a marché et qui marche encore.

 

Est-ce que la mise en scène d’une persécution fait partie intégrante du discours frontiste depuis les origines et à quelle stratégie la diffusion de telles théories appartient-elle ? L'extrême-droite a-t-elle un penchant particulier pour le complot ?

Dans le cas précis qui nous intéresse ici, il est assez facile pour le FN d'utiliser d'une part une interprétation faisant référence à un complot - ou une persécution -, tout en s'inscrivant dans un discours à prétention démocratique. Mais ce n'est cependant pas la première fois.

 

Par exemple, très tôt, le FN s'en prend à la législation antiraciste au nom du droit à la liberté d'expression. L'argument démocratique est le suivant : le FN est le seul parti qui défend véritablement la liberté d'expression, un principe central dans un régime politique qui se veut démocratique. Il faut, indique le FN de l'époque, pouvoir parler de l'immigration sans être accusé de racisme. Il faut, indique Jean-Marie Le Pen, pouvoir parler de façon critique de la Seconde Guerre mondiale et de l'extrermination des Juifs sans être accusé d'antisémitisme ou de négationnisme. Et lorsqu'il y a procès, le fondateur du FN dénonce une instrumentalisation du pouvoir judiciaire contre la voix du peuple. Le Vlaams Belang belge a fait de même lorsqu'il a commencé à avoir des problèmes avec la justice pour incitation à la haine raciale. Geert Wilders aux Pays-Bas a également utilisé ce type de stratégie lorsqu'il a été accusé de racisme en raison de ses discours très durs vis-à-vis de l'islam.

 

Plus tard, l'argument démocratique est mobilisé par rapport à l'exclusion du FN dans les médias. Ici, c'est l'absence d'indépendance et de pluralisme de la presse qui est dénoncée par le FN. Le parti se plaint du traitement inégal dont il fait l'objet et évoque le danger que de telles pratiques font peser sur la démocratie : un grand parti mérite une couverture similaire à ce qui est proposé aux autres grands partis.

 

Avec le temps, toujours au nom de la démocratie, s'ajoute la dénonciation par le FN de son exclusion systématique de toute forme de participation au pouvoir. Ici, l'argument consiste à dénoncer le caractère non-démocratique d'une vie politique qui refuse de tenir compte d'une partie de l'expression populaire. C'est un argument qui revient à chaque fois que les autres partis ressortent le principe du "front républicain".

 

Lorsque Charlie Hebdo proposait l'interdiction pure et simple du FN, une nouvelle opportunité s'est présentée au cadre du FN pour dénoncer une "menace" sur la démocratie : un régime démocratique ne peut pas se contenter de faire interdire un parti, a fortiori s'il devient le premier parti en termes de poids électoral.

 

Lorsque le Premier Ministre indique qu'il est hors de question que la France tombe dans les mains du FN, il offre une nouvelle opportunité pour le FN de dénoncer une "menace sur la démocratie" puisqu'il est possible d'analyser les propos du Premier Minsitre comme une invitation à ne pas respecter le résultat des urnes si le FN gagnait de futures élections.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
GP13
- 29/04/2015 - 09:58
La dictature en perspective.....
Merci à Manuel Valls de nous prévenir qu'il préférera la dictature à la démocratie si les français ne votent pas selon ses souhaits.
Nous aurions grand tort de minimiser cet avertissement car il signale que le pire est devant nous.
l'enclume
- 28/04/2015 - 10:28
L'art de parler pour ne rien dire
Ce n'est pas la peine d'en faire tout un pataquès, seul le Conseil Constitutionnel à le pouvoir d'annuler une présidentielle.
Ici Londres
- 26/04/2015 - 10:23
Nul besoin d'un coup d'état pour la bobo nomenklatura...
grâce à leur main mise sur tous les rouages de l'état (sur transmission des décisions, sur le maintien d l'ordre, sur la justice) et sur les leviers d'influence (enseignement et ses programmes, presse aux ordres et ses petits avantages, claque des clientèles influentes subventionnées dont la claque artistique); main mise assurée grâce à l'intouchabilité des syndicats; aucun pouvoir élu hors bobo nomenklatura sera neutralisé, stérilisé, broyé, laminé, villipendé, discrédité, ... Bref comme pour le rideau de fer, le mur de Berlin, c'est un vrai mouvement populaire contre cette peste qui l'abattra ... Un rêve ?!!!