En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

03.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

04.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

05.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

06.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

07.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 30 min 29 sec
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 1 heure 10 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 3 heures 34 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 4 heures 48 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 5 heures 22 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 5 heures 39 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 5 heures 50 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 6 heures 6 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 6 heures 27 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 19 heures 11 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 50 min 5 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 3 heures 22 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 4 heures 1 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 5 heures 11 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 5 heures 31 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 5 heures 49 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l’hydrogène : l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 5 heures 56 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 6 heures 15 min
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 18 heures 16 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 20 heures 32 min
© Reuters
On dit qu’il apaise le président de la République...
© Reuters
On dit qu’il apaise le président de la République...
Avec (ou sans) Sarkozy ?

Alain Juppé, l’anxiolytique du Président

Publié le 22 octobre 2011
Alain Juppé effectue sous nos yeux un come-back extraordinaire. Quel rôle aura-t-il a jouer dans la présidentielle. Dans "Juppé 2012 : Avec (ou sans) Sarkozy ?", Pascal Louvrier dresse le portrait complet d'un écorché vif, désormais face à la dernière marche. Extraits (1/2).
Pascal Louvrier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Louvrier est professeur de lettres à Paris. Il a collaboré à Valeurs actuelles et Spectacle du Monde.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Juppé effectue sous nos yeux un come-back extraordinaire. Quel rôle aura-t-il a jouer dans la présidentielle. Dans "Juppé 2012 : Avec (ou sans) Sarkozy ?", Pascal Louvrier dresse le portrait complet d'un écorché vif, désormais face à la dernière marche. Extraits (1/2).

Le Conseil des ministres. Le président de la République ne cesse de parler avec Alain Juppé, à sa droite. Ils semblent complices. À la gauche du président, Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Écologie, semble un peu jalouse, tandis qu’en face, François Fillon fait mine d’ignorer les confidences échangées entre Sarkozy et Juppé.

Nicolas Sarkozy téléphone régulièrement à son ministre des Affaires étrangères. Le smartphone de Juppé vibre en permanence. « Salut Alain, c’est Nicolas. » Il arrive même que le président termine ses conversations par un chaleureux « Je t’embrasse ». Juppé sourit. Puis tombe la veste, roule sa cravate, et boit un whisky. Il savoure ce retour en grâce. Les sondages indiquent également une spectaculaire remontée du Landais dans le baromètre des différentes personnalités politiques françaises. Dans la presse, on brosse son portrait ; on rappelle sa traversée du désert ; on le montre, en 2006, seul dans Bordeaux, lippe boudeuse, une parka sans âge sur le dos, une vraie dégaine à la Houellebecq. À présent, il est en passe de redevenir la rock star qu’il était dans les années Chirac. Comme le souligne son ami Dominique Perben, « il a coupé les rubans ». Il n’a pas la grosse tête pour autant. Il sait que le désaveu vient rapidement. Il fait simplement son job.

Ce n’est pas à soixante-six ans qu’il va céder à la tentation de Narcisse.

On dit qu’il apaise le président de la République, lequel semble vouloir passer du temps prosaïque au temps sacré. Juppé contribue à ce passage. La fonction présidentielle est habitée comme le souhaite la majorité des Français. La séquence bling-bling s’éloigne. Les écarts de langage aussi. Les SMS devant le pape. La désinvolture affichée au plateau des Glières, haut lieu de la résistance française, etc…Juppé est l’homme de la situation. Il est certes l’anxiolytique du président, mais il rassure également bien au-delà de sa famille politique. Il ne « surjoue » pas. Il fait preuve de sang-froid. Il est précis, discret, rassembleur. Il reproche au président de ne pas avoir tendu la main à Dominique de Villepin, après le jugement de première instance dans l’affaire Clearstream. Le président acquiesce.

Sarkozy l’écoute. C’est dire s’il est dans une position délicate. Il l’écoute car Juppé est loyal, il l’a prouvé à maintes reprises, inutile d’y revenir. Jacques Chirac manie l’humour grinçant quand il annonce qu’il votera François Hollande en 2012, ajoutant, plus cynique que jamais : « Sauf si Juppé se présente. » […]

Maintenant, si le président sortant est réélu, il se trouvera dans un cas de figure inédit, à savoir que, constitutionnellement, il sera dans l’impossibilité de se représenter. Il pourra donc vraiment réformer en profondeur, surtout si le grand rendez-vous de 2014, là aussi inédit, avec toutes les élections locales réunies en une seule, lui est favorable. De toute façon, il aura deux ans pour agir pleinement. Un président de la République, libéré du jugement des urnes, pourrait enfin sortir la France de sa léthargie mortifère et réduire son endettement.

Un bon père de famille, aux tempes grisonnantes, pensant à l’avenir de son fils faisant ses premiers pas dans les allées automnales du parc de l’Élysée, sous le regard ému de Carla Bruni-Sarkozy. Une séquence inédite à tourner. Caméra. Moteur ! […]

Et Alain Juppé, alors ? Il n’a plus rien à perdre, lui. Il s’inscrit définitivement dans la profondeur du temps, cultivant l’esprit de modération cher à Montaigne, autre Bordelais célèbre. Dans sa biographie consacrée à Montesquieu, Juppé exhume cette citation de l’auteur des Essais : « J’aime des natures tempérées et moyennes. L’immodération vers le bien même, si elle ne m’offense, elle m’étonne et me met en peine de la baptiser. »

________________________________________

Extraits de Juppé 2012 : Avec (ou sans) Sarkozy ?, Éditions du Rocher (octobre 2011)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 23/10/2011 - 21:09
Largement dégommé par la gauche, c'est un signe de valeur!
Comme pour chirac, avoir été la cible des médias de gauche en son temps,donne une véritable chance politique à leurs cibles: Jupé nous refait un come-back très présidentiable. Je préfère un type dont on parle peu ou mal dans les média et qui nous débarrasse discrètement d'un dictateur, plutôt qu'une molasse sans envergure, mais très médiatisée et encensée par les médias de gauche...
xy55
- 23/10/2011 - 04:30
Monsieur a donc besoin d'anxiolitique?
Je me disais aussi. Avec tout ce qu'il nous a servi,il doit en avoir gros sur la conscience.
titine
- 22/10/2011 - 22:43
une leçon
Des hommes politiques de l'envergure de Juppé y en a pas des masses... Dommage. Alors lorsqu'il s'en présente, on peut au moins lui tirer le chapeau.