En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > High-tech
Jeu de vilains
Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes
il y a 15 heures 12 min
light > Société
Transports
Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels
il y a 15 heures 45 min
pépites > France
Chaos
Gilets jaunes : en raison des violences, la préfecture a décidé d'interdire la manifestation prévue cet après-midi
il y a 16 heures 48 min
pépites > Environnement
Volte-face
Huile de palme : l'Assemblée vote finalement pour la suppression de l'avantage fiscal
il y a 17 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

La Fabrique des salauds : Un livre-choc, un roman-fleuve aussi dérangeant qu’indispensable sur l’histoire allemande du XXe siècle

il y a 18 heures 30 min
décryptage > France
Censure

Alerte météo sur la liberté d’expression

il y a 21 heures 15 min
décryptage > Société
Polémique

Culture du viol, polémiques et gadgétisation du débat public

il y a 21 heures 39 min
décryptage > France
Crise de foi (en l’avenir)

Vague à l’âme démocratique : 30 ans après la chute du mur de Berlin, la France et l’Europe de l’Ouest en plein désenchantement

il y a 22 heures 2 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Quand l'échange avec autri stimule notre cerveau : les atouts de l'intelligence collective décryptés

il y a 22 heures 25 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les principaux outils et les solutions médicales de demain pour lutter efficacement contre les maladies cardio-vasculaires

il y a 22 heures 28 min
Pas bien
Un tiers des Français avoue avoir déjà fraudé son assurance
il y a 15 heures 27 min
pépites > France
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : deux hommes mis en examen
il y a 16 heures 11 min
pépites > France
Prudence
Pluies et inondations : des départements du sud-ouest en vigilance orange
il y a 17 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Orbital, tome 8 : contacts" : Orbital, une série qui tourne rond

il y a 18 heures 26 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 20 heures 36 min
décryptage > International
A l'écart

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

il y a 21 heures 32 min
décryptage > France
Soif de populisme

Mais que révèlent les attentes paradoxales des Français vis-à-vis des Gilets jaunes ?

il y a 21 heures 51 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement
il y a 22 heures 9 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Le jour où Howard Carter et Lord Carnarvon ont découvert les trésors cachés et les vestiges du tombeau de Toutankhamon

il y a 22 heures 27 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Un virage libéral sauvera-t-il la France d'Emmanuel Macron ?

il y a 22 heures 29 min
© Reuters
On dit qu’il apaise le président de la République...
© Reuters
On dit qu’il apaise le président de la République...
Avec (ou sans) Sarkozy ?

Alain Juppé, l’anxiolytique du Président

Publié le 22 octobre 2011
Alain Juppé effectue sous nos yeux un come-back extraordinaire. Quel rôle aura-t-il a jouer dans la présidentielle. Dans "Juppé 2012 : Avec (ou sans) Sarkozy ?", Pascal Louvrier dresse le portrait complet d'un écorché vif, désormais face à la dernière marche. Extraits (1/2).
Pascal Louvrier est professeur de lettres à Paris. Il a collaboré à Valeurs actuelles et Spectacle du Monde.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Louvrier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Louvrier est professeur de lettres à Paris. Il a collaboré à Valeurs actuelles et Spectacle du Monde.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Juppé effectue sous nos yeux un come-back extraordinaire. Quel rôle aura-t-il a jouer dans la présidentielle. Dans "Juppé 2012 : Avec (ou sans) Sarkozy ?", Pascal Louvrier dresse le portrait complet d'un écorché vif, désormais face à la dernière marche. Extraits (1/2).

Le Conseil des ministres. Le président de la République ne cesse de parler avec Alain Juppé, à sa droite. Ils semblent complices. À la gauche du président, Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Écologie, semble un peu jalouse, tandis qu’en face, François Fillon fait mine d’ignorer les confidences échangées entre Sarkozy et Juppé.

Nicolas Sarkozy téléphone régulièrement à son ministre des Affaires étrangères. Le smartphone de Juppé vibre en permanence. « Salut Alain, c’est Nicolas. » Il arrive même que le président termine ses conversations par un chaleureux « Je t’embrasse ». Juppé sourit. Puis tombe la veste, roule sa cravate, et boit un whisky. Il savoure ce retour en grâce. Les sondages indiquent également une spectaculaire remontée du Landais dans le baromètre des différentes personnalités politiques françaises. Dans la presse, on brosse son portrait ; on rappelle sa traversée du désert ; on le montre, en 2006, seul dans Bordeaux, lippe boudeuse, une parka sans âge sur le dos, une vraie dégaine à la Houellebecq. À présent, il est en passe de redevenir la rock star qu’il était dans les années Chirac. Comme le souligne son ami Dominique Perben, « il a coupé les rubans ». Il n’a pas la grosse tête pour autant. Il sait que le désaveu vient rapidement. Il fait simplement son job.

Ce n’est pas à soixante-six ans qu’il va céder à la tentation de Narcisse.

On dit qu’il apaise le président de la République, lequel semble vouloir passer du temps prosaïque au temps sacré. Juppé contribue à ce passage. La fonction présidentielle est habitée comme le souhaite la majorité des Français. La séquence bling-bling s’éloigne. Les écarts de langage aussi. Les SMS devant le pape. La désinvolture affichée au plateau des Glières, haut lieu de la résistance française, etc…Juppé est l’homme de la situation. Il est certes l’anxiolytique du président, mais il rassure également bien au-delà de sa famille politique. Il ne « surjoue » pas. Il fait preuve de sang-froid. Il est précis, discret, rassembleur. Il reproche au président de ne pas avoir tendu la main à Dominique de Villepin, après le jugement de première instance dans l’affaire Clearstream. Le président acquiesce.

Sarkozy l’écoute. C’est dire s’il est dans une position délicate. Il l’écoute car Juppé est loyal, il l’a prouvé à maintes reprises, inutile d’y revenir. Jacques Chirac manie l’humour grinçant quand il annonce qu’il votera François Hollande en 2012, ajoutant, plus cynique que jamais : « Sauf si Juppé se présente. » […]

Maintenant, si le président sortant est réélu, il se trouvera dans un cas de figure inédit, à savoir que, constitutionnellement, il sera dans l’impossibilité de se représenter. Il pourra donc vraiment réformer en profondeur, surtout si le grand rendez-vous de 2014, là aussi inédit, avec toutes les élections locales réunies en une seule, lui est favorable. De toute façon, il aura deux ans pour agir pleinement. Un président de la République, libéré du jugement des urnes, pourrait enfin sortir la France de sa léthargie mortifère et réduire son endettement.

Un bon père de famille, aux tempes grisonnantes, pensant à l’avenir de son fils faisant ses premiers pas dans les allées automnales du parc de l’Élysée, sous le regard ému de Carla Bruni-Sarkozy. Une séquence inédite à tourner. Caméra. Moteur ! […]

Et Alain Juppé, alors ? Il n’a plus rien à perdre, lui. Il s’inscrit définitivement dans la profondeur du temps, cultivant l’esprit de modération cher à Montaigne, autre Bordelais célèbre. Dans sa biographie consacrée à Montesquieu, Juppé exhume cette citation de l’auteur des Essais : « J’aime des natures tempérées et moyennes. L’immodération vers le bien même, si elle ne m’offense, elle m’étonne et me met en peine de la baptiser. »

________________________________________

Extraits de Juppé 2012 : Avec (ou sans) Sarkozy ?, Éditions du Rocher (octobre 2011)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 23/10/2011 - 21:09
Largement dégommé par la gauche, c'est un signe de valeur!
Comme pour chirac, avoir été la cible des médias de gauche en son temps,donne une véritable chance politique à leurs cibles: Jupé nous refait un come-back très présidentiable. Je préfère un type dont on parle peu ou mal dans les média et qui nous débarrasse discrètement d'un dictateur, plutôt qu'une molasse sans envergure, mais très médiatisée et encensée par les médias de gauche...
xy55
- 23/10/2011 - 04:30
Monsieur a donc besoin d'anxiolitique?
Je me disais aussi. Avec tout ce qu'il nous a servi,il doit en avoir gros sur la conscience.
titine
- 22/10/2011 - 22:43
une leçon
Des hommes politiques de l'envergure de Juppé y en a pas des masses... Dommage. Alors lorsqu'il s'en présente, on peut au moins lui tirer le chapeau.