En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

07.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 26 min 25 sec
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 1 heure 34 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 2 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 5 heures 8 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 6 heures 5 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 7 heures 28 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 38 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 11 heures 29 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 11 heures 29 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 11 heures 31 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 55 min 42 sec
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 2 heures 4 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 3 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 5 heures 14 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 6 heures 50 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 8 heures 33 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 9 heures 12 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 11 heures 29 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 11 heures 30 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 11 heures 31 min
© Reuters
© Reuters
L'inattendu

Alain Juppé devant Marine Le Pen chez les ouvriers : un cas d’école de la différence entre popularité et vote réel

Publié le 02 avril 2015
L'ancien Premier ministre domine le baromètre Ipsos pour le Point avec 47% d'opinions favorables. Un chiffre surprenant d'autant que l'ex-favorite du monde ouvrier était Marine Le Pen. Le signe que les lignes sont en peut-être en train de changer sur ce que l'on appelle, parfois un peu abusivement, le "vote populaire".
Jean-Philippe Moinet, ancien Président de l’Observatoire de l’extrémisme, est chroniqueur, directeur de la Revue Civique.  Son compte Twitter : @JP_Moinet.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Philippe Moinet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Philippe Moinet, ancien Président de l’Observatoire de l’extrémisme, est chroniqueur, directeur de la Revue Civique.  Son compte Twitter : @JP_Moinet.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ancien Premier ministre domine le baromètre Ipsos pour le Point avec 47% d'opinions favorables. Un chiffre surprenant d'autant que l'ex-favorite du monde ouvrier était Marine Le Pen. Le signe que les lignes sont en peut-être en train de changer sur ce que l'on appelle, parfois un peu abusivement, le "vote populaire".

Atlantico : Selon le baromètre Ipsos pour Le Point (voir ici), Alain Juppé est l'homme politique qui recueille le plus d'opinion favorable auprès des ouvriers, dépassant Marine Le Pen. Comment l'ancien Premier ministre, très éloigné lui-même du monde ouvrier et ne s'affichant pas comme son défenseur, a-t-il pu construire sa popularité dans cette partie de la population ?

Jean-Philippe Moine : La popularité ne s’arrête pas aux portes des classes sociales. Et la popularité d’Alain Juppé, particulièrement élevée dans l’opinion publique en général, ne fait pas exception en ce qui concerne les ouvriers. Il ne s’affiche peut-être pas comme défenseur du monde ouvrier mais il n’a jamais affiché le contraire non plus. En tout cas, c’est une bonne nouvelle que la dirigeante du parti d’extrême droite soit ainsi détrônée ! Personne n’a le monopole du peuple. Cela montre aussi que les ouvriers – comme les étudiants, les professions libérales ou les retraités – se prononcent d’abord en tant que citoyens et non comme membre d’une catégorie socioprofessionnelle et refusent de plus en plus le communautarisme social. L’indépendance des jugements politiques vis-à-vis des conditions sociales est l’une des caractéristiques des démocraties modernes. Il faut ajouter que le discours d’apaisement et de rassemblement d’Alain Juppé, sa référence gaulliste, a des effets bien au-delà des clivages habituels, qu’ils soient partisans, culturels ou sociaux.

Concrètement, que propose, au niveau de l'idéologie, en attendant son programme, l'ancien Premier ministre qui avait mis une partie des ouvriers dans la rue en 1995 ? 

Rétrospectivement, l’épisode de 1995 n’est pas considéré à la défaveur d’Alain Juppé, au contraire :  sa volonté de réforme des comptes publics avait pour le tort… d’avoir raison trop tôt. Tout le monde, ouvriers compris, voit bien aujourd’hui, 20 ans après, que les déficits publics plombent notre économie et que les comptes sociaux doivent retrouver l’équilibre pour perdurer. Le projet d’Alain Juppé n’est pas encore défini avec précision, il le présentera aux citoyens dans un an, à l’approche des primaires ouvertes qui permettront aux sympathisants de la droite et du centre de choisir celui qui leur paraît le plus compétent et le plus légitime pour porter le projet d’alternance républicaine à l’élection présidentielle. Mais le positionnement d’Alain Juppé, c’est à la fois la promotion de l’économie de marché, la dynamisation des entreprises dans un développement durable et, par un esprit de réforme organisée sur 5 ans, la préservation du modèle social français. Il y a aussi le sentiment, qui est présent aussi chez les ouvriers, qu’avec Alain Juppé, il n’y aura ni agitation, ni fluctuation, ni flou dans les décisions, mais une certaine rectitude, sans démagogie. Il a déjà dit, et n’a pas besoin d’insister, c’est un peu sa marque de fabrique, qu’il ne sera pas l’homme des contorsions. C’est peut-être cela qui plaît.

Les deux premières personnalités favorites des ouvriers sont donc Alain Juppé et Marine Le Pen. Se dirige-t-on dans les classes populaires vers un clivage "raisonnable" contre "non raisonnable" centré sur ces deux personnalités ? 

L’enjeu est et sera en 2017 de savoir si les classes populaires se laisseront entraîner par les démagogies, la recherche de boucs émissaires – l’Europe, les immigrés, la classe politique, les "élites", bref les autres… – si elles se laisseront bercer d’illusions par des démagogues selon lesquels les lendemains chanteront toujours sans effort, ou si la France sera en situation de maturité démocratique pour regarder l’Europe, le monde et l’avenir avec confiance, quitte à consentir à quelques efforts collectifs bien organisés et dosés. Ce n’est pas une simple opposition entre option "raisonnable" et option "non raisonnable" : vue les difficultés dans lesquelles se trouvent le pays à force d’avoir reporté les décisions, c’est une question de vérité qui va être posée. Les classes populaires verront où se trouve l’intérêt du pays, entre le spectre passéiste du repli nationalisme et xénophobe et l’ouverture raisonnée vers un avenir où l’économique et le social ne peuvent se concevoir l’un sans l’autre, où la France et l’Europe ne peuvent vivre qu’ensemble.

Le baromètre ne mesure que la popularité. Mais que peut-il en être dans les intentions de vote ? Alain Juppé est-il vraiment "désiré" ou seulement "respecté" selon vous ?

Etre "respecté" est une vertu devenue rare, donc très importante, aujourd’hui en politique ! Et je pense, compte tenu de l’ampleur des défiances qui touchent toute la classe politique, qu’inspirer le respect, par une hauteur de vue, par une certaine distance aussi, sera un atout majeur dans la prochaine compétition présidentielle. Bien sûr, il est difficile, impossible même, de prédire les circonstances dans lesquelles, dans deux ans, se situera l’élection présidentielle. Mais toutes choses égales par ailleurs, on peut dire que le respect, avec la compétence, pourra être désiré.

Qu'est-ce que la montée d'Alain Juppé, plutôt qu'un autre, indique de l'image actuelle qu'à Marine Le Pen chez les ouvriers, elle qui selon le baromète n'est plus "que" seconde ?

Cette montée d’Alain Juppé montre que l’intransigeance dans l’affirmation des convictions est non seulement honorable sur le plan des valeurs mais payante du point de vue de l’efficacité politique. Vis-à-vis de l’extrême droite, les atermoiements, les rapprochements ou les imitations sont des attitudes ou des calculs perdants. On peut critiquer Alain Juppé sur différents points mais personne ne peut nier que sa ligne de combativité contre le parti d’extrême droite a été constante et sans faiblesse. Cette ligne n’est pas une posture. Elle touche à l’essentiel de la politique. Que l’image de Marine Le Pen soit ainsi ternie chez les ouvriers montre peut-être qu’au-delà des élections intermédiaires, qui facilitent les votes de protestation sans risque, le discours lepéniste commence à s’user. Et qu’un discours de vérité et de rassemblement a toutes les chances d’être populaire.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

07.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 03/04/2015 - 00:26
Les ouvriers d'où? Du centre de Bordeaux?...
Quel article et sondages dérisoires! J'ai bien peur pour Moinet que son article fasse plus de mal à Juppé que çe qu'il n'espérait...pas un cadeau!
jurgio
- 02/04/2015 - 15:42
Juppé serait-il
la dernière branche où l'ouvrier puisse s'accrocher au bord du gouffre ouvert du socialo-communisme ?
Mandataire
- 02/04/2015 - 13:13
JUPPÉ suite…
… ses déclarations de ne briguer que le Mandat de Maire!? __ son ambition exclusivement pour lui-même… et non le Pays ! __ Encore un "responsable mais pas coupable", et encore moins redevable de ses actes. __ Nous Citoyens, limitons les Mandats pour que la Politique soit au Service du Bien commun et non un Métier. Destituons les condamnés de leur/s Mandat/s.