En direct
Best of
Best of du 8 au 14 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Charlotte Casiraghi & Dimitri, Laure Manaudou & Jérémy attendent leurs 2èmes enfants, Benjamin Castaldi son 4e; Sean Penn fait un mariage à la Lavoine, Vitaa flambe, Jenifer Lawrence fait des pertes; Bradley Cooper et l’ex de Ben Affleck sont très amis

02.

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

03.

Mais qu’est-ce que les Turcs font dans l’OTAN ? Et s’ils y sont qu’y faisons-nous encore ?

04.

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

05.

Ce moustique qui pourrait accroître la dengue, le zika et le chikungunya en France

06.

Comment Facebook et les géants de la Silicon Valley nous manipulent pour que nous leur abandonnions toujours plus de données privées

07.

La haine de l'Occident : des BLM à la Turquie néo-ottomane d'Erdogan, entretien avec Pierre Rehov

01.

Un candidat gay aux primaires républicaines

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

03.

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

04.

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

05.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

06.

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

ça vient d'être publié
pépites > Environnement
Mauvaise nouvelle
Réchauffement climatique : la fonte de la calotte glaciaire du Groenland a atteint un point de non-retour
il y a 5 heures 10 min
pépites > International
Menace
Le Pentagone crée une unité d'étude des ovnis (pas forcément extraterrestres)
il y a 6 heures 29 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Le Haut conseil de santé publique recommande le port du masque dans tous les lieux clos collectifs
il y a 7 heures 41 min
décryptage > International
Nuances

Trump président impulsif, incendiaire... mais souvent efficace ?

il y a 9 heures 36 min
pépite vidéo > International
Tendresse
Beyrouth : une association réunit les victimes de l'explosion avec leurs animaux de compagnie
il y a 11 heures 3 min
décryptage > Santé
Avec modération

L’abus de yoga serait-il mauvais pour la santé ?

il y a 12 heures 3 min
décryptage > Histoire
Mémoires d'outre-tombe

Série de l'été : les femmes qui ont changé l'Histoire. Aujourd’hui, Charlotte Corday

il y a 12 heures 15 min
décryptage > High-tech
Big Brother

Comment Facebook et les géants de la Silicon Valley nous manipulent pour que nous leur abandonnions toujours plus de données privées

il y a 12 heures 35 min
light > Religion
Contexte particulier
Pèlerinage du 15 août à Lourdes : des milliers de pèlerins sont attendus, le masque sera obligatoire
il y a 1 jour 1 heure
pépite vidéo > France
Vive émotion
Retrouvez l’hommage de Jean Castex aux six humanitaires français tués au Niger
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Europe
Mobilisation
Bélarus : Loukachenko s’est entretenu avec Poutine, le Kremlin assure que les "problèmes en cours" vont être bientôt résolus
il y a 6 heures 2 min
pépite vidéo > Religion
Célébrations
15 août : à Lourdes, une messe de l’Assomption en petit comité
il y a 7 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Lectures d'été" : "Là où chantent les écrevisses", une enquête policière envoûtante à lire absolument.

il y a 9 heures 1 min
pépite vidéo > Sport
Historique
Ligue des champions : revivez les 10 (!) buts du match où le Bayern Munich a humilié Barcelone
il y a 10 heures 47 min
décryptage > Santé
Vecteur

Ce moustique qui pourrait accroître la dengue, le zika et le chikungunya en France

il y a 11 heures 27 min
décryptage > Santé
Mode inutile

L’eau de coco : impact positif zéro sur votre santé

il y a 12 heures 8 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Charlotte Casiraghi & Dimitri, Laure Manaudou & Jérémy attendent leurs 2èmes enfants, Benjamin Castaldi son 4e; Sean Penn fait un mariage à la Lavoine, Vitaa flambe, Jenifer Lawrence fait des pertes; Bradley Cooper et l’ex de Ben Affleck sont très amis
il y a 12 heures 28 min
décryptage > International
Bruit de vagues en Méditerranée

Mais qu’est-ce que les Turcs font dans l’OTAN ? Et s’ils y sont qu’y faisons-nous encore ?

il y a 12 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "A crier dans les ruines" d'Alexandra Koszelyk, un roman féerique et gracieux sur Tchernobyl

il y a 1 jour 2 heures
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
La haine de l'Occident : des BLM à la Turquie néo-ottomane d'Erdogan, entretien avec Pierre Rehov
il y a 1 jour 4 heures
© Reuters
Emmanuel Macron
© Reuters
Emmanuel Macron
Connivence

L’axe Macron-Medef qui se dessine pour redéfinir le contrat de travail

Publié le 31 mars 2015
Le Medef est-il instrumentalisé (volontairement) par Emmanuel Macron pour proposer des réformes majeures dans le droit du travail et, singulièrement, dans le droit du contrat de travail ? A la lecture du document envoyé par l'organisation patronale aux organisations syndicales la semaine dernière, la question peut se poser de plus en plus clairement.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Medef est-il instrumentalisé (volontairement) par Emmanuel Macron pour proposer des réformes majeures dans le droit du travail et, singulièrement, dans le droit du contrat de travail ? A la lecture du document envoyé par l'organisation patronale aux organisations syndicales la semaine dernière, la question peut se poser de plus en plus clairement.

Des revendications sans véritable surprise

La semaine dernière, le Medef a écrit aux organisations syndicales pour préparer le bilan, conjoint avec le gouvernement, des différents accords sur la modernisation du marché du travail (accords de 2008 et 2013). Ce lundi, une rencontre a lieu au Medef avec les organisations syndicales pour évoquer ensemble cette réunion du 3 avril où le gouvernement espère que pourrait être actée une nouvelle négociation interprofessionnelle sur une énième réforme du marché du travail. 

A cette fin, le Medef a proposé plusieurs mesures qui devraient susciter des réactions variées parmi les organisations syndicales. Parmi ces propoitions, on notera le désormais traditionnel CDI à durée déterminée (le contrat de mission bien connu dans certains secteurs), la barémisation des indemnités de licenciement aux prud'hommes ou encore la dérogation à la durée du travail par accord d'entreprise. Enfin, le Medef voudrait simplifier les accords de maintien dans l'emploi, qui permettent de déroger pour une durée de deux ans aux clauses substantielles des contrats de travail dans l'entreprise. 

Alors que la négociation sur la modernisation du dialogue social, qui recouvre un certain nombre de ces propositions, a capoté en janvier, il est assez surprenant que le Medef revienne à la charge avec des propositions qui devraient hérisser le poil de nombreux syndicalistes. La démarche mérite un petit décryptage. 

L'accord de maintien dans l'emploi : une obsession macronienne

Un premier indice sur les sources de l'audace du Medef est donné par un point de rappel: dans sa version initiale, il était fortement question que la loi Macron comportât des dispositions sur les accords de maintien dans l'emploi. Ceux-ci, formule peu pratiquée depuis leur apparition dans l'ANI de 2013 sur la sécurisation de l'emploi, n'ont guère suscité d'engouement. On peut même se demander s'ils ont jamais correspondu à une revendication patronale sérieuse. 

Pour des raisons connues de lui seul, Emmanuel Macron s'est entiché de la formule, malgré le peu d'intérêt qu'elle suscite et, de longue date, il cherche à améliorer sa rédaction pour pousser les entreprises à s'en saisir. Le Medef a-t-il remis la sauce sur le sujet parce qu'il est en service commandé et que cette complaisance envers le ministre est une contrepartie lâchée pour attirer son attention sur des propositions qui intéressent véritablement le Medef? 

Rien ne l'exclut... 

Les exigences allemandes sur une réforme du marché du travail

Au-delà de ces caprices, il est de plus en plus évident, depuis plusieurs semaines, que l'Allemagne et la Commission Européenne exigent de nouvelles réformes pour flexibiliser le marché du travail en contrepartie de leur relative indulgence sur les déficits français galopants. Ici se joue une partie très serrée qui doit se terminer en juin. A cette date, soit la France aura procédé aux réformes attendues, soit elle sera, sous une forme ou sous une autre, soumise à l'amende.  

Le gouvernement s'active pour éviter le pire. D'une part, il fait tout pour minorer les déficits annoncés et limiter les dégâts. D'autre part, il n'hésite plus à susciter des idées de réformes partout où il passe (sauf dans la fonction publique qui ressemble de plus en plus à une forteresse inexpugnable). Emmanuel Macron a-t-il dû beaucoup pousser le Medef pour obtenir des propositions tonitruantes sur la réforme du marché du travail? Probablement pas. 

Quel véhicule législatif pour ces propositions ?

Le bon sens voudrait que le Medef ouvre une négociation en bonne et due forme sur le sujet, comme le prévoit la l'article 1 du Code du Travail. Dans l'hypothèse où cette étape serait opportunément transgressée, il resterait à savoir si le sujet serait porté par le ministre Rebsamen dans le cadre de sa loi Travail, ou par Emmanuel Macron dans une version 2 de sa loi passée au 49-3. Dans les deux cas, l'issue est loin d'être évidente pour le gouvernement, puisque la cartouche du 49-3 grillée, il faudra une majorité parlementaire pour adopter le texte. 

A l'issue de cataclysmiques élections départementales, l'affaire semble loin d'être gagnée... 

Cet article a été initialement publié sur le site Tripalio.fr

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires