En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

05.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

ça vient d'être publié
light > People
Les Rois maudits
Le prince William est "inquiet" pour son frère
il y a 6 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le dernier des Yakuzas" de Jake Adelstein - Plongée dans le Japon des gangs, un héros inquiétant, un récit haletant !

il y a 9 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Looking for Beethoven" de Pascal Amoyel : Une immersion totale vibrante, époustouflante dans le monde de Beethoven

il y a 9 heures 41 min
décryptage > Société
Imbroglio politique

Irlande du Nord : Légalisation de l'avortement et du mariage homosexuel

il y a 12 heures 1 min
décryptage > Social
Marronnier

La SNCF sur la voie de garage

il y a 13 heures 43 min
décryptage > Société
Cachez-moi ça

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

il y a 14 heures 15 min
décryptage > Santé
La vie est injuste

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

il y a 14 heures 50 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Comment l’individualisme risque de détruire la démocratie

il y a 14 heures 59 min
décryptage > Société
Ultra moderne voilitude

Cette double crise de la modernité qui paralyse les réflexes démocratiques français

il y a 15 heures 19 min
pépite vidéo > Faits divers
Héroique
Etats-Unis : Il désarme un élève armé d'un fusil à pompe en lui faisant un câlin
il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 21 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Jour de courage" de Brigitte Giraud - Le jour du coming out d’un adolescent

il y a 9 heures 36 min
pépites > Société
Imbroglio politique
Irlande du Nord : Légalisation de l'avortement et du mariage homosexuel
il y a 12 heures 7 sec
décryptage > Politique
Tribune

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

il y a 13 heures 32 min
décryptage > Social
Disparité

Partout dans l’OCDE, le problème spécifique du chômage des personnes originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient

il y a 13 heures 55 min
décryptage > Economie
Ecologisme

PLF 2020 : la fiscalité environnementale ne sauvera pas la planète

il y a 14 heures 24 min
décryptage > Science
Quand le ciel nous tombe sur la tête

L'Europe lance un programme de résilience aux tempêtes solaires

il y a 14 heures 54 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite, service public : Macron tenté de reprendre son programme de réformes à zéro

il y a 15 heures 15 min
décryptage > Social
Attention, danger politique du troisième type

Gouvernement, minorités activistes et reste de la société : le trio infernal que plus rien ne relie ?

il y a 15 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vania : Une même nuit nous attend tous" : "Oncle Vania" revisité

il y a 1 jour 9 heures
© Reuters
Emmanuel Macron
© Reuters
Emmanuel Macron
Connivence

L’axe Macron-Medef qui se dessine pour redéfinir le contrat de travail

Publié le 31 mars 2015
Le Medef est-il instrumentalisé (volontairement) par Emmanuel Macron pour proposer des réformes majeures dans le droit du travail et, singulièrement, dans le droit du contrat de travail ? A la lecture du document envoyé par l'organisation patronale aux organisations syndicales la semaine dernière, la question peut se poser de plus en plus clairement.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Medef est-il instrumentalisé (volontairement) par Emmanuel Macron pour proposer des réformes majeures dans le droit du travail et, singulièrement, dans le droit du contrat de travail ? A la lecture du document envoyé par l'organisation patronale aux organisations syndicales la semaine dernière, la question peut se poser de plus en plus clairement.

Des revendications sans véritable surprise

La semaine dernière, le Medef a écrit aux organisations syndicales pour préparer le bilan, conjoint avec le gouvernement, des différents accords sur la modernisation du marché du travail (accords de 2008 et 2013). Ce lundi, une rencontre a lieu au Medef avec les organisations syndicales pour évoquer ensemble cette réunion du 3 avril où le gouvernement espère que pourrait être actée une nouvelle négociation interprofessionnelle sur une énième réforme du marché du travail. 

A cette fin, le Medef a proposé plusieurs mesures qui devraient susciter des réactions variées parmi les organisations syndicales. Parmi ces propoitions, on notera le désormais traditionnel CDI à durée déterminée (le contrat de mission bien connu dans certains secteurs), la barémisation des indemnités de licenciement aux prud'hommes ou encore la dérogation à la durée du travail par accord d'entreprise. Enfin, le Medef voudrait simplifier les accords de maintien dans l'emploi, qui permettent de déroger pour une durée de deux ans aux clauses substantielles des contrats de travail dans l'entreprise. 

Alors que la négociation sur la modernisation du dialogue social, qui recouvre un certain nombre de ces propositions, a capoté en janvier, il est assez surprenant que le Medef revienne à la charge avec des propositions qui devraient hérisser le poil de nombreux syndicalistes. La démarche mérite un petit décryptage. 

L'accord de maintien dans l'emploi : une obsession macronienne

Un premier indice sur les sources de l'audace du Medef est donné par un point de rappel: dans sa version initiale, il était fortement question que la loi Macron comportât des dispositions sur les accords de maintien dans l'emploi. Ceux-ci, formule peu pratiquée depuis leur apparition dans l'ANI de 2013 sur la sécurisation de l'emploi, n'ont guère suscité d'engouement. On peut même se demander s'ils ont jamais correspondu à une revendication patronale sérieuse. 

Pour des raisons connues de lui seul, Emmanuel Macron s'est entiché de la formule, malgré le peu d'intérêt qu'elle suscite et, de longue date, il cherche à améliorer sa rédaction pour pousser les entreprises à s'en saisir. Le Medef a-t-il remis la sauce sur le sujet parce qu'il est en service commandé et que cette complaisance envers le ministre est une contrepartie lâchée pour attirer son attention sur des propositions qui intéressent véritablement le Medef? 

Rien ne l'exclut... 

Les exigences allemandes sur une réforme du marché du travail

Au-delà de ces caprices, il est de plus en plus évident, depuis plusieurs semaines, que l'Allemagne et la Commission Européenne exigent de nouvelles réformes pour flexibiliser le marché du travail en contrepartie de leur relative indulgence sur les déficits français galopants. Ici se joue une partie très serrée qui doit se terminer en juin. A cette date, soit la France aura procédé aux réformes attendues, soit elle sera, sous une forme ou sous une autre, soumise à l'amende.  

Le gouvernement s'active pour éviter le pire. D'une part, il fait tout pour minorer les déficits annoncés et limiter les dégâts. D'autre part, il n'hésite plus à susciter des idées de réformes partout où il passe (sauf dans la fonction publique qui ressemble de plus en plus à une forteresse inexpugnable). Emmanuel Macron a-t-il dû beaucoup pousser le Medef pour obtenir des propositions tonitruantes sur la réforme du marché du travail? Probablement pas. 

Quel véhicule législatif pour ces propositions ?

Le bon sens voudrait que le Medef ouvre une négociation en bonne et due forme sur le sujet, comme le prévoit la l'article 1 du Code du Travail. Dans l'hypothèse où cette étape serait opportunément transgressée, il resterait à savoir si le sujet serait porté par le ministre Rebsamen dans le cadre de sa loi Travail, ou par Emmanuel Macron dans une version 2 de sa loi passée au 49-3. Dans les deux cas, l'issue est loin d'être évidente pour le gouvernement, puisque la cartouche du 49-3 grillée, il faudra une majorité parlementaire pour adopter le texte. 

A l'issue de cataclysmiques élections départementales, l'affaire semble loin d'être gagnée... 

Cet article a été initialement publié sur le site Tripalio.fr

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires