En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

04.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

05.

Non, Mélenchon n'en veut pas qu'aux Juifs : il ne supporte pas non plus les "blonds aux yeux bleus" !

06.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

07.

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Choix stratégique

Le juppéisme, cette obsession gestionnaire des élites françaises tuée par Emmanuel Macron

il y a 1 heure 3 min
décryptage > Politique
Campagne électorale

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

il y a 2 heures 3 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée
il y a 2 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les records de l'histoire" de Stéphane Bern : récréation idéale pour l'été, pour parcourir l'histoire en s'amusant

il y a 13 heures 13 min
pépite vidéo > Politique
Emotion à Matignon
Retrouvez l'intégralité de la passation de pouvoir entre Edouard Philippe et Jean Castex
il y a 16 heures 23 min
pépites > Justice
Plaintes
Covid-19 : une enquête judiciaire va être ouverte contre Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran
il y a 17 heures 25 min
décryptage > Politique
Nouveau chemin cherche destination

Jean Castex Premier ministre : une nomination très habile... Mais l’habileté peut-elle suffire ?

il y a 19 heures 39 min
décryptage > Environnement
"Vague verte"

Tous écolos… ou soumis à lavage de cerveau intensif ?

il y a 22 heures 11 min
pépites > Politique
"Monsieur déconfinement"
Remaniement : Jean Castex est le nouveau Premier ministre et remplace Edouard Philippe à Matignon
il y a 23 heures 13 min
décryptage > Société
Addicts

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

il y a 1 jour 29 min
décryptage > Politique
Suite de "Passions"

Exclu Atlantico : Nicolas Sarkozy devrait publier le tome 2 de ses mémoires dès ce mois de juillet

il y a 1 heure 32 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

il y a 2 heures 36 min
décryptage > Politique
Premier ministre

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

il y a 3 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La sentence" de John Grisham : un thriller qui maintient sous pression

il y a 13 heures 28 min
pépites > Politique
Equipe renforcée
Mairie de Paris : Anne Hidalgo décide de s’entourer d’une équipe de 37 adjoints
il y a 16 heures 50 min
pépites > Politique
Premier ministre
Jean Castex "mesure l'immensité de la tâche" qui l'attend à Matignon
il y a 18 heures 48 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la lumière anime les heures et quand le bleu se veut marine : c’est l’actualité estivale des montres
il y a 20 heures 59 min
décryptage > Science
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

il y a 22 heures 51 min
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 1 jour 9 min
décryptage > Société
épanouissement

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

il y a 1 jour 50 min
© Reuters
Manuel Valls s'est très impliqué dans la campagne
© Reuters
Manuel Valls s'est très impliqué dans la campagne
L’homme qui agitait le chiffon rouge

Pourquoi Manuel Valls a peu de chances de récolter les bénéfices qu’il espérait de sa campagne électorale guerrière

Publié le 28 mars 2015
Le Premier ministre s'est investi personnellement dans la campagne des départementales qui va s'achever par une défaite prévisible. Son positionnement tranché va peut-être faire évoluer la perception de l’opinion à son égard, en faisant bouger les lignes entre une droite qui l'appréciait (un peu) et une partie de la gauche qui se méfie toujours de lui.
Vincent Pons
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancien élève de l'Ecole normale supérieure et du MIT, Vincent Pons est professeur d'économie à Harvard et co-fondateur de la société Liegey Muller Pons, spécialisée en stratégie électorale. Twitter : @VinPons
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier ministre s'est investi personnellement dans la campagne des départementales qui va s'achever par une défaite prévisible. Son positionnement tranché va peut-être faire évoluer la perception de l’opinion à son égard, en faisant bouger les lignes entre une droite qui l'appréciait (un peu) et une partie de la gauche qui se méfie toujours de lui.

Atlantico : Comment analyser la stratégie de Manuel Valls lors de ces éléctions départementales, où il s'est beaucoup impliqué personnellement malgré les perspectives sombres, et où il s'est montré très offensif face à la droite et au FN ? 

Vincent Pons : La première question en terme de stratégie et la nationalisation ou la localisation d’un scrutin de ce type. En général, quand on est le parti au pouvoir on a plutôt intérêt à localiser le vote, quand on est dans l’opposition, on préfèrera le nationaliser. Donc, on pouvait s’attendre à ce que les responsables de la gauche soient plus discrets pour plutôt s’appuyer sur les réalisations des conseils régionaux et ne sanctionnent pas la politique du gouvernement. La stratégie de Manuel Valls semble donc assez étonnante, le risque de vote sanction étant très important.

Il y a une deuxième approche qui est elle basée sur "l’intensité" de l’élection, c’est-à-dire le niveau de participation, mais plus largement d’intérêt pour le scrutin. Et plus il y a d’abstention, plus le parti au pouvoir en souffre car c’est lui qui a le plus de mal à mobiliser son électorat. C’était d’ailleurs cela le but de Manuel Valls : faire des interventions fortes contre le FN pour pousser ses partisans à aller voter, même ceux qui ne comprenaient pas vraiment l’intérêt de ces départementales.

Il y a ces deux dimensions : pour la première c’est un vrai risque pour Manuel Valls, mais pour la deuxième, on a vu un taux de participation en hausse de 6 points supérieur à 2011. C’est une des premières fois où l’abstention pour ce type de scrutin diminue fortement au lieu de continuer à augmenter.

Mais comment Manuel Valls va-t-il essayer d'apparaître malgré tout comme un "gagnant" face à la débâcle annoncée (et déjà commencé lors du premier tour) ?

Je pense que l’on va voir dimanche une gauche défaite certes, mais avec une ampleur inférieur à ce que l’on imaginait. Manuel Valls mettra surtout en avant le fait que le Front national est loin d’être le premier parti de France comme cela avait été annoncé. Il fera donc paradoxalement de la victoire finale de l’UMP une victoire personnelle en insistant sur le fait que ce sera en partie grâce à lui qu’un parti "républicain" arrive finalement en tête le 29 mars.  

Le positionnement offensif face à la droite ne va-t-il pas faire perdre à Manuel Valls la sympathie relative qu'une partie des sympathisants de l'opposition pouvait éprouver pour le Premier ministre ?

Ce n’est pas certain. Une partie des électeurs de droite ne peut pas de résoudre à l’idée d’un quelconque rapprochement avec le Front national. Il s’agit évidemment de la partie la plus "centriste" de la droite, qui s’oppose à ceux qui ne sont pas contre la possibilité d’une alliance avec le FN. Et Manuel Valls a quand même plus de sympathie à droite chez la partie de l’électorat de tendance "centriste". En ce sens, il n’a pas beaucoup perdu auprès de cette frange parfois proche son positionnement le crédit qu’elle pouvait lui apporter.   

Et à sa gauche ? Peut-il redorer son blason en passant pour le héraut de la lutte contre l'extrême droite ?

Il y a évidemment eu dans sa stratégie la volonté d’envoyer un signal fort aux militants les plus à gauche pour s’afficher comme le porte-flambeau de la lutte contre le FN qui génère de la sympathie. Après, ce n’est pas perçu comme un revirement non plus, et cette posture est assez facile à occuper pour Manuel Valls. Etre contre FN n’est pas un exploit pour un élu PS… Après, cela n’aura pas que des effets bénéfiques pour Manuel Valls sur la gauche : certains militants de gauche lui reprocheront certainement le score final du FN qu’ils rapprocheront de la banalisation des idées de ce parti, certes par la droite, mais aussi par certains éléments de gauche comme Manuel Valls.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 29/03/2015 - 09:50
Hollande l'a-t-il déclaré son Roquet Pitbull "Epagneul" !!!!
Une nouvelle race qui veut gouverner dit Caudillo
jurgio
- 28/03/2015 - 19:02
L'essentiel pour la Gauche
c'est une fois au gouvernement s'amuser avec les boutons.
Deudeuche
- 28/03/2015 - 15:00
ils s'en fout du chômage qui peut attendre
Super Bobo, super bobo in action