En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 3 heures 2 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 4 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 7 heures 16 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 9 heures 15 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 10 heures 38 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 11 heures 1 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 11 heures 2 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 11 heures 16 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 11 heures 31 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 21 heures 4 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 4 heures 52 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 7 heures 3 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 8 heures 50 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 10 heures 7 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 10 heures 54 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 11 heures 1 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 11 heures 2 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 11 heures 27 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 11 heures 36 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 21 heures 17 min
© DR
© DR
Bonnes feuilles

Le colbertisme selon de Gaulle

Publié le 29 mars 2015
L'homme du 18 juin ne manquait pas d'esprit. Il maniait le sarcasme et utilisait son sens de la répartie à froid. La pensée et les actes du fondateur de la Ve République hantent toujours la vie publique française de la gauche et de la droite. Extraits de "De Gaulle au présent" présenté par Henri Guaino aux éditions du Cherche Midi 2/2
Henri Guaino présente les textes qui ont fait le gaullisme.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles de Gaulle sélectionné par Henri Guaino
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri Guaino présente les textes qui ont fait le gaullisme.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'homme du 18 juin ne manquait pas d'esprit. Il maniait le sarcasme et utilisait son sens de la répartie à froid. La pensée et les actes du fondateur de la Ve République hantent toujours la vie publique française de la gauche et de la droite. Extraits de "De Gaulle au présent" présenté par Henri Guaino aux éditions du Cherche Midi 2/2

COLBERTISME

« La politique et l’économie sont liées l’une l’autre comme le sont l’action et la vie. Si l’œuvre nationale que j’entreprends exige l’adhésion des esprits, elle implique évidemment que le pays en ait les moyens. Ce qu’il gagne grâce à ses ressources et à son travail ; ce que, sur ce revenu total, il prélève par ses budgets, soit pour financer le fonctionnement de l’État qui le conduit, l’administre, lui rend la justice, le fait instruire, le défend, soit pour entretenir et développer par des investissements les instruments de son activité, soit pour assister ses enfants dans les épreuves que l’évolution fait subir à la condition humaine ; enfin, ce qu’il vaut au sens physique du terme et, par conséquent, ce qu’il pèse par rapport aux autres, telles sont les bases sur lesquelles se fondent nécessairement la puissance, l’influence, la grandeur, aussi bien que ce degré relatif de bien-être et de sécurité que pour un peuple, ici bas, on est convenu d’appeler le bonheur.

Cela fut vrai de tout temps. Ce l’est aujourd’hui plus que jamais, parce que tout individu est constamment en proie au désir de posséder les biens nouveaux créés par l’époque moderne ; parce qu’il sait qu’à cet égard son sort dépend d’une manière directe de ce qui se passe globalement et de ce qui se décide au sommet ; parce que la rapidité et l’étendue de l’information font que chaque homme et chaque peuple peuvent à tout instant, comparer ce qu’ils ont relativement à leurs semblables. Aussi est-ce là l’objet principal des préoccupations publiques. Il n’y a pas de gouvernement qui tienne en dehors de ces réalités. L’efficacité et l’ambition de la politique sont conjuguées avec la force et l’espérance de l’économie. »

Mémoires d’espoir, I, « Le Renouveau »

A lire aussi, l'interview d'Henri Guaino : “Etre Gaulliste au XXIe siècle ? C’est regarder l’histoire du Gaullisme comme une leçon qui tire la politique vers le haut quand elle est tombée si bas”

« Dans l’activité économique des peuples, depuis l’apparition de la grande industrie, il semble qu’on puisse distinguer trois périodes. Au cours de la première, celle du libéralisme pur et simple, chaque entrepreneur pouvait à son gré, suivant ses idées personnelles, son tempérament et les conditions locales, créer et exploiter des ressources, sans autre contrainte que celle de la concurrence. Il en est résulté certainement beaucoup de bien dans un certain sens, car l’initiative et le profit sont des leviers puissants parmi les hommes. Mais à mesure que se développaient les richesses, la société prenait une autre figure, le problème social se posait et, d’autre part, la dispersion devenait peu à peu impossible à maintenir dans un monde qui allait en se rétrécissant.

C’est alors qu’apparut la concentration et que des intérêts privés, en s’unissant, purent créer ces sommes d’entreprises, ces monopoles, ces trusts, dont je me garderai de dire qu’ils n’ont servi à rien au point de vue économique, mais dont il faut reconnaître qu’ils devinrent peu à peu incompatibles avec la volonté de liberté et degaranties sociales des travailleurs et même avec l’intérêt général de la nation au point de vue de la mise en valeur de ses ressources. À la suite de la guerre et de tout ce qui s’y sera passé, je crois bien que nous entrerons dans une troisième période, celle de l’organisation économique nationale. Il s’agit que l’État lui-même prenne en main l’ensemble du problème, qu’il conçoive et qu’il dirige effectivement l’activité économique du pays et de l’Empire. Lui seul peut, désormais, le faire d’une manière suffisamment concentrée et, par suite, économique. Lui seul aussi est en mesure d’adapter le progrès social au progrès des richesses générales.

Mais pour remplir cette tâche, l’État lui-même a besoin d’une organisation nouvelle. Non seulement, il lui faut des organes propres d’études et de direction capables d’éclairer et d’exercer ses pouvoirs, mais il lui faut aussi la consultation permanente des grandes catégories nationales intéressées : les travailleurs, les producteurs, les techniciens. »

Message au Congrès technique de la France au combat, 19 mars 1944, LNC, p. 171-172

Extraits de "De Gaulle au présent" présenté par Henri Guaino aux éditions du Cherche Midi, 2015

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 29/03/2015 - 18:42
De Gaulle une haute idée de la France
Il se moquait bien de savoir si une décision favorable pour la France etait de droite ou de gauche. Le principal etait le pragmatisme de ses décisions. Quand Hollande est arrivé au pouvoir il à détricoté a peu près toutes les mesure de NS au prétexte que ces décisions venait de lui, quitte à les reprendre discrètement. La grande erreur a bien été la reprise d'embauche de nouveaux fonctionaires ( engagement pour 65 ans) au lieu de nous mettre aux niveau des autres pays européens. ( 1,5 million de fonctionaires de trop). Il n'aurait jamais accepté l'invasion actuelle de la France ni la construction de mosquées financées par les pays du Golf et...des collectivités locales.
GP13
- 29/03/2015 - 18:17
1944 et le pragmatisme gaullien.....
En 1944, avec l'URSS triomphante et un PCF majoritaire, De Gaulle devait jouer serré. Il a su donner des gages aux communistes, au moins en apparence, mais ce n'est pas ce qu'il a le mieux réussi.
Notre malheureux pays reste encore soumis, dans trop de domaines, aux principes socialo-communistes et il faudra bien, un jour, s'en débarrasser définitivement.
Benvoyons
- 29/03/2015 - 11:42
C'est un mensonge "celle du libéralisme pur et simple" Cela n'a
jamais existé. En effet le Libéralisme n'existe pas sans contraintes et sans un État qui contrôle. Sauf que le peuple a une vraie responsabilité économique, dans la création du dynamisme de la société. L’État dans un pays Libérale, contrôle et juge, mais ne va pas créer des blocages en tout chose en empêchant finalement toute chose de fonctionner. Ce qui est totalement le cas de France actuellement. La France actuellement n'est pas Libérale même avec la loi Micron économie. Le peuple et la créativité du peuple sont sous la tutelle d'une oligarchie de Fonctionnaires ( même les syndicats) qui sont seul habilités à savoir la façon dont vous devez travailler, dire,faire parler. Voter FN MLPS c'est la même chose! C'est voter pour que l’État peut tout pour vous et comme il veut surtout vous dominez et bien plus d'Europe pour que vous puissiez mieux rester dans un seul courant de penser.